Vous êtes ici : Dossiers référencement > Brèves

Membre WebRankInfo ?

S'inscrire Aide

Google pénalise son propre site pour achat de liens follow !

Par , Mercredi 21 mars 2012

Dans d'autres circonstances on n'aurait sans doute rien trouvé à redire au fait qu'une entreprise s'achète de la visibilité par le biais d'articles sponsorisés. Mais quand il s'agit de Google et que ces articles incluent des liens follow vers la page de téléchargement de Chrome, alors c'est très différent. Faites ce que je dis et pas ce que je fais... Edit : pénalité levée !

Sans surprise, c'est Aaron Wall qui a fait la découverte, lui qui fustige de plus en plus Google pour sa stratégie SEO/SEM. Il a trouvé environ 400 pages contenant l'expression This Post is Sponsored by Google. Il s'agit d'articles achetés par Google qui vantent les mérites de son navigateur et qui incluent des liens pour télécharger Google Chrome. Pourtant l'achat de liens est totalement interdit par la charte de qualité de Google, je les cite :

L'achat ou la vente de liens dans le but d'améliorer le classement PageRank constitue une infraction aux Consignes Google aux webmasters et peut avoir des répercussions négatives sur le classement d'un site dans les résultats de recherche.

Et un peu plus loin :

Les liens payants ne constituent pas tous une infraction à nos consignes. L'achat et la vente de liens à des fins publicitaires constituent une pratique commerciale régulière sur le Web, excepté lorsqu'il s'agit de manipuler les résultats de recherche. Les liens achetés à des fins publicitaires doivent être identifiés comme tels. Différentes solutions permettent ce type d'identification, notamment l'ajout de l'attribut nofollow.

Pénalité Google pour achat d'articles sponsorisés avec liens follow

Un achat d'articles sponsorisés avec liens follow, ça mérite une pénalité Google ?

Matt Cutts va-t-il devoir infliger une pénalité au site google.com qui reçoit ces liens ? En toute logique c'est ce qui devrait se passer, en tout cas si Google s'applique la même politique que celle appliquée à tous les webmasters... C'est l'avis de Danny Sullivan qui souligne même que les articles concernés sont de piètre qualité, en tout cas inférieure au seuil requis par le filtre Panda !

Edit 04/01/2012 09:35 : les choses évoluent très vite, désormais on sait que :

  • Google a confirmé avoir acheté de la publicité mais a seulement voulu des vidéos publicitaires, sans liens qui passent de la popularité (PageRank)
  • Etant donné que certains articles contiennent des liens, dans l'optique de vouloir être irréprochable, Google s'est infligé une pénalité consistant (entre autres ?) en une baisse du PageRank.
  • Le patron de la lutte antispam chez Google (Matt Cutts) a réagi sur Google+ (pendant ses vacances)
  • Une bonne partie des articles concernés ont été soit modifiés (pour supprimer les liens) soit purement et simplement supprimés

Edit 04/01/2012 10:05 : quelques autres détails : selon Matt Cutts, la pénalité va durer 60 jours et la page google.com/chrome n'a plus la possibilité de passer du PageRank par le biais de ses liens sortants

Edit du 21/03/2012 : la pénalité de 60 jours est terminée, Google sort à nouveau dans les premiers résultats pour des requêtes comme "browser". Alors, c'était rentable pour Google d'après vous ? Ca leur a fait une couverture médiatique inespérée, sans doute une hausse des parts de marché de Chrome. Par contre les webmasters/référenceurs ont une dent de plus contre Google et ses pratiques...

Qu'en pensez-vous ? Google a-t-il fait une erreur ? Est-ce beaucoup de bruit pour pas grand chose ?

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le référencement (270.000 membres, 1,4 million de posts). Il a également créé la société Ranking Metrics, leader des formations emarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimez WebRankInfo ? Suivez-nous !

Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

Vous devriez lire aussi :

30 commentaires

  1. Sun Location a dit le

    C'est énorme que google se sanctionne lui même... Comme quoi, le moteur est impitoyable avec tout le monde, même avec ses propres produits ! :)

    A suivre :)

  2. Antoine a dit le

    C'est pas la première fois que ce genre d'aventure arrive chez Google. Le "faites ce que je dis, pas ce que je fais" est une habitude.

  3. Kmenslow a dit le

    Cela démontre bien également que les liens externes ont encore une vraie valeur dans le positionnement.

  4. naouak a dit le

    Effectivement c'est à mon avis
    "beaucoup de bruit pour pas grand chose"
    ça se saurait si les gens qui font la loi la respectent... il en va de même pour Google. ils ont défini des guidelines qu'ils appliquent selon leur bon vouloir.

  5. Le Bon Plan a dit le

    Comme le fait remarquer Kmenslow, les BL ont encore un impact important dans le référencement.

    On notera également que la pénalité durera 2 mois.

  6. webmaster lyon a dit le

    Êtes vous sûr d'avoir bien lu le contenu de WebRankInfo ?

    C'est évident que les liens externes ont un impact important sur le positionnement, on peut même appeler ça "la base".

    Sinon je trouve que de toute évidence Google souhaite rester irréprochable sur ce point, ce qui est une bonne chose.

    Attention les internautes veillent au grain ;)

  7. Aspirateur a dit le

    Beaucoup de bruit pour pas grand chose. Mais il joue le jeu en répondant et en faisant le ménage, donc bon point.

  8. Soul a dit le

    Ah on a plus le droit de faire des CPs? Ni d'annuaires du coup, les auteurs gagnent des ronds avec adsense/affi du coup c'est de l'achat déguiser nan? CQFD.

  9. Assurance Guide a dit le

    D'un coté voilà encore une preuve que l'achat de liens est néfaste.
    On apprends (en tout cas moi) que le sandbox dans ce type de cas dure 2 mois.
    J'ai fais la recherche de "This Post is Sponsored by Google" pour retrouver ces articles mais à par les innombrables articles qui parlent de cet évènement, les pages ont été supprimées.

    Enfin, chose intéressante, le lien nofollow est interprété par Google comme un lien publicitaire. Donc si on a beaucoup de liens de nofollow, c'est qu'on fait beaucoup de pubs, et si on fait beaucoup de pubs, c'est qu'on est important...? non c'est nul ;)

  10. Référencement Montréal a dit le

    Google vs Internautes : 10000000000000 points
    Internautes vs Google : 1 point.

    Heureux tout de même de voir le Web être un gardien de la justice... quand cela est possible.

  11. Voyage-Net a dit le

    Intéressant. OK, y a eu boulette chez Google, et la boulette a été réparée. Cependant, il faut reconnaître que l'enjeu n'était pas énorme. Si quelqu'un veut télécharger Chrome, ce n'est pas cette pénalité qui va l'en empêcher. En d'autres termes, cette pénalité ne va favoriser aucun concurrents. Je me demande comment aurait réagi GG si le service incriminé était Youtube ou Google+ par exemple ?

  12. développeur web a dit le

    Si google chrome ne peut plus donner de "jus de lien" par son pagerank pendant 60 jours, ce n'est pas si grave que ça. Et oui, on entendra parler de cette pénalité sur les sites/blogs pendant au moins 1 mois (si ce n'est plus), donc d'un certain coté le coup marketing y est.
    Il y a en tout cas un fond et une morale dans l'histoire : acheter des liens, c'est mal :)

  13. Hotel La Clayette a dit le

    @ développeur web : tout à fait d'accord avec toi, je pense que c'est encore une fois GG qui l'emporte, qu'il l'ait fait exprès ou non, il a su tirer une nouvelle fois partie de l'affaire parce que le nombre de fois ou les marques Google et Chrome vont apparaitre suite à cette affaire valent largement plus que les quelques liens en follow... Et au niveau de GG, qu'est-ce qui compte le plus ? La présence de ses marques ou son PR ???
    @Assurance Guide : j'ai moi aussi appris que la Sandbox durait 2 mois et que les nofollow pouvaient être de la publicité, pas seulement du SPAM !

  14. Hébergeur d’images a dit le

    @Sun Location

    -------------------

    Oui ! et c'est un jolie coup de pub. Faut pas nous prendre pour des Snoc / ça sent à 20 000 kilomètres le gros coup de communication pour mettre en avant leurs produits. Sont pas mazo, ce sont de vrai pro...

    Et acheter des liens, c'est bien. Un bon footer, ça a un prix, faut juste pas le crier haut et fort ^^ je parle pas forcément d'argent hein ;-) Après les P.R voilà les F.C //

  15. raknal a dit le

    En fait, je me demande est-ce que Google condamne les référenceurs professionnels et les sites annuaires où il faut payer pour pouvoir s'inscrire?

    Je connais une agence web qui négocie pour des gros clients de mettre le lien de leurs clients sur les célèbres sites d'actualités. Est-ce contre la charte de Google?

  16. création entreprise a dit le

    Merci pour votre vigilance, l'information est très amusante mais surtout elle indique que même les bons élèves font parfois des fautes et que, par conséquent, l’algorithme de Google devrait tenir compte de cette variable (et éviter les pénalités pour un détail parfois même non volontaire).

  17. Hotel La Clayette a dit le

    Plus j'y réfléchi et je lis vos commentaires, plus je me dis que l'objectif de google était de rappeler que les sites sont sanctionnés en cas d'achat de liens. Pouvez-vous donner un exemple d'un site qui a été blacklisté avec un nombre de liens acheté raisonnable ? Et s'il y en a quelques-uns, l'objectif est le même : faire des exemples ! Tout ça je pense pour inciter tout le monde à ne dépenser son argent uniquement là où c'est "soit-disant permis par GG", c'est à dire dans la publicité... Et qui est le n°1 mondial de la publicité sur la toile ?...

  18. Création Sites Web Tours a dit le

    J'embaucherais bien le directeur marketing de Google... si j'en avais les moyens! :)

    Bon coup de pub, pénalité inutile parce que, soyons clairs, même sans liens externes et avec une pénalité, tout le monde connaît Google Chrome et ils n'y perdent rien.

    Google montre encore une fois sa toute puissance en se punissant lui-même!

  19. raknal a dit le

    L'achat ou la vente de liens dans le but d'améliorer le classement PageRank constitue une infraction aux Consignes Google aux webmasters et peut avoir des répercussions négatives sur le classement d'un site dans les résultats de recherche.

    MON AVIS: c'est ridicule, alors c'est quoi Google Adwords?

  20. Olivier Duffez a dit le

    @raknal : ce qui est interdit par Google, c'est la vente de liens qui transmettent du PageRank, ce qui n'est pas le cas d'AdWords. Mais dans le fond on sait bien qu'en interdisant le commerce de liens, Google veut inciter à investir dans AdWords.

  21. Prenom Fille a dit le

    Allez Google montre nous le bel exemple!

  22. high-tech a dit le

    Effectivement, bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire !

    Je trouve cela tout de même étonnant que Google n'ai pas d'autres moyens pour promouvoir sont navigateur.

  23. Alessandro a dit le

    Ben de toute façon, ils font un peu ce qu'il veulent, ils sont aux commandes de leur propre vaisseau.

    Par contre pénaliser les autres après ça... ce sera beaucoup moins déontologique.

  24. Chambres hotes Bourgogne a dit le

    @high-tech : ce n'est pas une pub pour son navigateur, tous les gens qui sont au courant de cette affaire sont les geeks comme toi et moi, et les geeks connaissent déjà tous chrome non ? C'est plutôt une pub qui dit : "Attention, ne gaspillez pas votre argent à acheter des liens, dépensez-le plutôt dans notre programme Adwords" !!!...

  25. Husky a dit le

    Enfin, j'imagine que Google ne paie la publicité adsense pour son navigateur Chrome.. Ah, on voudrait que Google soit exemplaire .. mais regardons un peu comment les choses se passent ailleurs !

  26. Ludovic a dit le

    Il est vrai qu’au final l'acheteur ou vendeur ne risque pas grand-chose à part une baisse de son PR (réel ou public?). Tant qu'il n'y aura pas des sanctions plus lourdes, l'achat de lien a encore de beaux jours devant lui...

  27. Diabetes a dit le

    Good Work ! ils sont aux commandes de leur propre vaisseau.

  28. Cyril a dit le

    Au final, c'est du tout bénéf. Comme signalé, il y a eu beaucoup de communication sur tout cela, surtout que directement après les 60 jours la pénalité a été levée (délais respectés dans ce cas, ce n'est pas toujours le cas ...)

  29. lionel a dit le

    Bonjour Olivier,

    Il clair que Google ne souhaite pas que les acheteurs investissent dans du PageRank mais plutôt dans les liens publicitaires de sa plateforme. Ce n'est que de la stratégie commerciale.

    amicalement

  30. avocat a dit le

    Google transgresse s’est propre règle et se punis lui-même ? Une leçon à retenir. Très fort !

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Cherchez dans tous les dossiers

Cherchez par mots-clés dans ~2000 articles :

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google Analytics et aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (financement possible par OPCA, DIF...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.