Annonces Google

Vous êtes ici : Dossiers référencement > Conseils en référencement naturel

Caractéristiques de l'algo Google Panda 4.0

Par , le 06 juin 2014

Le SEO Glenn Gabe a publié une analyse de 41 sites concernés par la sortie de Panda 4.0 vers le 20 mai 2014. Voici un résumé de ce qu'il a observé sur les sites ayant été pénalisés et sur ceux qui ont profité de cette mise à jour.

Note 1 : si vous avez été touché par Panda 4.0 ou précédemment, vous savez à quel point c'est difficile de remonter la pente sans aide. Si vous n'avez pas (encore) été concerné, lisez attentivement ce qui suit. Mais dans les 2 cas, vous auriez tout intérêt à vous inscrire à ma formation sur les pénalités de Google (Panda, Pingouin et les contenus dupliqués).

Note 2 : Panda ne fait pas que des dégâts, il fait aussi des miracles pour ceux qui ont bien bossé leur SEO. En tout cas je peux vous dire que le client ci-dessous est satisfait des résultats du travail qu'on a fait ensemble les mois précédents :

Hausse de trafic SEO avec Panda 4.0

Ce client a doublé son trafic SEO Google avec Panda 4.0

Bien que Panda 4.0 ait été annoncé officiellement le 20 mai, il est fort probable que la mise en ligne ait commencé le 19 mai et peut-être bien quelques jours avant. D'autres soubresauts ont été observés une semaine après, mais Google a nié avoir mis en place d'autres versions ou d'autres algos anti-spam (comme le célèbre Pingouin). Matt Cutts a d'ailleurs précisé que Panda 4.0 avait mis moins de 10 jours à se stabiliser et que cette version avait été plus rapide à mettre en place que les précédentes.

Voici donc ce que ce référenceur a observé aussi bien chez les sites qui ont progressé avec Panda 4.0 que chez ceux qui ont chuté (pour certains très lourdement, jusqu'à 70%). Vous pouvez retrouver son article sur Search Engine Watch.

Syndication de contenu et contenus dupliqués

Plusieurs sites ayant fortement chuté (60% de baisse) avaient entre 20% et 30% de contenus dupliqués en raison de la syndication de contenus. Ils n'avaient pas indiqué que la source du contenu était externe (avec une URL canonique faisant référence à un autre site) et n'avaient pas empêché l'indexation des pages avec le contenu dupliqué (avec une balise meta robots noindex).

Glenn donne aussi l'exemple d'un site qui a désindexé 70% de ses pages car il savait qu'il avait une trop grosse proportion de contenus dupliqués sur son site. Depuis, il obtient plus de trafic avec moins de pages indexées...

Ici la situation concerne du contenu dupliqué sans doute repris de l'extérieur, mais n'oubliez pas que cela peut aussi venir de chez vous (du contenu dupliqué interne). En général c'est moins gênant, sauf si cela prend de trop grandes proportions. C'est le principe de l'évaluation de la masse noire que j'aborde en détails en formation. Vous devriez d'ailleurs régulièrement faire un audit technique de votre site pour vous assurer que vous n'avez pas ce genre de problèmes (vous pouvez demander un audit de votre site sur Ranking Metrics qui propose une version simplifiée mais gratuite de l'audit).

Insertion de blocs de contenus copiés

Il a également remarqué sur certains sites ayant chuté avec Panda 4.0 qu'ils avaient inséré au milieu d'un contenu original un ou des blocs de contenus tiers. Panda essaie justement de repérer le scraping, donc ce type de pratique est devenue risquée.

Engagement et expérience utilisateur

Il rappelle aussi qu'un élément essentiel de Panda est l'expérience utilisateur (UX). Si vous n'arrivez pas à créer un bon engagement avec l'internaute, surtout celui qui arrive directement de Google, alors vous serez sans doute sanctionné par Panda. Glenn confirme que le taux de rebond (tel que mesuré par Google Analytics) n'est d'aucune utilité, ou presque. Il existe en effet plein de cas où un fort taux de rebond n'est pas synonyme de déception de l'internaute. De son côté, il recommande de modifier Google Analytics afin de faire calculer un taux de rebond ajusté, tenant compte du temps passé sur la page. Concrètement, si l'internaute reste sur votre page un certain temps minimum (à vous de le fixer), alors un événement est enregistré dans Google Analytics. Les internautes n'ayant vu qu'une page mais étant restés suffisamment longtemps ne seront plus comptés comme ayant "fait un rebond". Pour plus d'infos, lisez ce post du blog officiel de Google Analytics.

Comme moi, Glenn semble persuadé que la notion clé pour Panda est la question suivante :

Est-ce qu'une trop grande partie des internautes arrivés sur mon site depuis Google reviennent en arrière dans les SERP, notamment au bout de peu de temps ?

Ce comportement d'allers-retours entre les SERP et les sites des résultats est appelé le pogosticking. Cette durée est appelée Dwell Time et je suis certain que Google l'exploite. Bing a confirmé que cette notion est utilisée pour évaluer la qualité des pages. Relisez mes explications de 2011, encore largement d'actualité sur l'impact de l'expérience utilisateur sur Panda.

Voilà selon lui le cocktail qui mène droit à des problèmes avec Panda :

Les choses à éviter pour Google Panda

Le cocktail Panda : de la confusion sur la page, un contenu très faible, une utilisabilité horrible et de la déception. Image : G-Squared Interactive

Des sites visibles sur des masses de requêtes sur seulement quelques pages

Ce point-là est moins clair pour moi, mais Glenn indique qu'il a remarqué que certains sites arrivaient à se positionner sur un très grand nombre de requêtes sans avoir pourtant le contenu en conséquence. C'était souvent le cas avec des pages d'accueil qui sortaient sur plein de requêtes sans aborder vraiment le sujet dans la page.

Ces sites-là ont fortement chuté avec Panda 4.0.

Il rappelle qu'il est indispensable de créer un contenu de forte qualité, qui fournit toutes les informations que l'internaute vient chercher.

De l'aide sur Google Panda

Si vous pensez que votre site a été pénalisé par Panda, ou si vous craignez pour votre site :

Cet article vous a-t-il plu ?
Cliquez pour voter !

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC,...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le SEO (+300.000 membres, 1,5 million de posts). Il est aussi cofondateur de Ranking Metrics, leader des formations webmarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux) et éditrice de la plateforme MyRankingMetrics (crawler et audit SEO en ligne).

Article (Caractéristiques de l'algo Google Panda 4.0) publié par WebRankInfo dans la rubrique Conseils en référencement naturel. Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

21 commentaires

  • Michel a dit le

    bonjour,

    personnellement, sur mes trois sites, 2 ont progressé de 40% depuis le 20/05, le 3° n'a pas bougé (trop peu de pages et d'articles qui sont en outre trop courts).

    Mais plus que l'utilité d'un "coach" en SEO dont je doute fort de l'utilité (je suis aussi "quality rater" et je sais donc ce qu'est un site de qualité puisque c'est mon job de les évaluer), c'est la qualité du contenu des pages de mes sites qui a fait la différence, et notamment par la dégringolade des sites qui sont creux, qui ne font que du SEO et qui passaient devant.

    Ce n'est qu'un juste retour des choses, car combien d'éditeurs cherchent des ghostwriters (comme chez textbroker.fr par exemple) pour pondre des textes SEO qui sont vides pour attirer Googlebot .

  • Olivier Duffez a dit le

    Bonjour Michel et merci de ton retour d'expérience.
    Par contre, ton attaque contre les "coach" SEO est un peu gratuite, non ? Tu sous-entends qu'un SEO n'a pas la capacité de fournir des conseils sur la qualité du contenu du site... Par ailleurs, tu n'abordes pas tous les aspects techniques du SEO, pour lesquels un SEO a encore très souvent un rôle important à jouer.

  • Michel a dit le

    Ce n'est pas vraiment une attaque, mais une critique.

    Je ne vois pas l'intérêt de payer (cher) des individus qui n'en savent pas beaucoup plus que ce Google publie, et que tout le monde peut consulter. Google a mis en ligne ses guidelines concernant ce qui fait un site de qualité. La version que nous utilisons est beaucoup plus poussée, mais il me semble qu'elle est disponible en anglais sous une version light.

    Les "coach SEO" semblent faire de leur spécialité quelque-chose d'ésotérique, d'extraordinaire, que seule une poignée d'élus est en mesure de comprendre et de mettre en oeuvre. Pourtant, il n'y a rien de magique, ils ne font rien d'exceptionnel, ils mettent des mots clés en croyant que ça va suffire (bon je caricature un peu :-)).

    Bref, comme beaucoup de "coach" auto-proclamés, ils vendent beaucoup de vent, car ils ne maîtrisent en fin de compte pas grand-chose.

  • Olivier Duffez a dit le

    Michel, manifestement tu ne connais pas comment sont conçus, gérés et optimisés une bonne partie des sites ;-)
    Et puis tu peux jouer sur les mots entre attaque et critique, mais regarde un peu à quel point tu dénigres un ensemble de professionnels ! Bien sûr qu'il y a comme partout des vendeurs de vent, mais essaie d'avoir un peu plus de retenue et de respect pour ceux qui font un travail propre...

  • Michel a dit le

    Tu ne feras jamais d'un mulet un cheval de course !

    Pourquoi Wiki truste les première places désormais ? Parce qu'il a du contenu.
    La majorité des sites qui font appel à des "spécialistes SEO" sont des site d'ecommerce qui voudraient bien se passer d'Adword, mais qui ne proposent rien en terme de "main content" (c'est ce qu'on évalue surtout), mais font des articles bidons en croyant que ça va booster leur audience, pour ensuite vendre leurs produits.

    C'est pas comme ça que ça marche, c'est plus subtile que ces grosses ficelles. Et je peux difficilement avoir de la retenue quand un consultant vend des services qui ne servent à rien (ou presque).

  • Olivier Duffez a dit le

    OK Michel, j'arrête là la discussion, c'est une évidence : tu as raison et tous ceux qui veulent donner des conseils pour l'optimisation des sites sont des escrocs. Suis-je bête ? Un peu tout de même, car sinon comment expliquer que je me laisse insulter et traiter d'escroc sur mon propre site ?

  • LamaMerveilleux a dit le

    Personnellement j'ai beaucoup de chance : le nombre de visiteurs est d'une troublante régularité, à l'exception des baisses périodiques de fin d'année et d'été.

    Qu'il y ait du panda, du pingouin, du loup du renard et de la belette, aucune baisse et aucune hausse notable.

    C'est pas plus mal.

  • Nicolas Chevallier a dit le

    Bonjour Olivier,

    Concernant la notion de pogosticking qui à mon avis joue énormément pour ajuster le ranking d'une page et détecter les pages jugées inutiles pour les internautes, j'ai deux réflexions:
    1- est ce que le critère de lenteur d'un site web n'est pas directement pris en compte par ce facteur? Si un site est vraiment lent, l'internaute revient sur la page de résultats, puis clique sur le 2ème résultat.
    2- est ce que les blackhats ne vont pas évoluer en simulant du pogosticking pour améliorer leur site ou au contraire nuire aux concurrents?

  • Olivier Duffez a dit le

    1- oui, de façon indirecte, un site lent est néfaste car les internautes risquent encore plus de revenir en arrière sur Google
    2- Google utilise certainement des techniques similaires à celles utilisées pour Adwords, AdSense ou Gmail pour repérer les vrais utilisateurs (à la différence des machines). Idem pour repérer les sous-traitants de fiverr ou Amazon Mechanical Turk

  • Yohann a dit le

    Bonjour,
    J'aimerais faire la synthèse de Michel et de Olivier. Il est vrai que Michel a raison quand il dit que certains SEO ne vendent que du vent et qu'ils ne sont là que pour nous arnaquer. J'en ai fait l'amère expérience dernièrement. Cependant, même si je suit tech informatique, je n'ai pas le temps de me plonger dans la lecture des manuels de google, très indigestes la plupart du temps et me réfère à ce que je peux glaner ici et la et en particulier sur ce site.

    Merci à tous de nous préparer le terrain de la compréhension du fonctionnement de Google.

    Continuez comme cela...

  • Bertrand a dit le

    Bonjour,

    J'ai repéré des changements dans les SERP vers le 25 et le 30 mai, à la fois pour des sites qui avaient bougé le 20 mai et pour d'autres qui n'avaient rien eu le 20 mai... Cela est-il normal ou ça n'a rien à voir avec Panda?

    Panda peut-il ne pénaliser qu'une seule page d'un site (la homepage en l'ocurrence)? Voire uniquement certaines requêtes liées à une même page?

    Merci

  • Olivier Duffez a dit le

    @Bertrand : ça peut être d'autres choses que Panda, difficile à dire comme ça. En général, Panda n'a pas un impact sur seulement quelques requêtes mais plutôt sur un ensemble de requêtes et de pages.

  • Lalo a dit le

    Bonjour à tous,

    vous m'enlevez les mots de la bouche (Michel) lorsque vous dites que de nombreux "coach SEO" semblent faire de leur spécialité quelque-chose "d'ésotérique". Nous y avons cru et, tout comme le pauvre "client de base" recherchant des solutions chez le marabout, le voyant ou l'astrologue (cela existe, croyez moi ;) ) l'heure du bilan a fait mal (au portefeuille) lorsque les "avancées", "optimisations", "conseils", "backlinks", "articles optimisés" et autres balivernes ont été analysés de manière froide et factuelle. Nous avons dépensé près de 12.000 euros auprès de 3 agences ces deux dernières années. La caractéristique commune entre toutes ces agences étaient l’obscurantisme total, la régularité de la facturation et le "cassage" en règle de l'intégralité du travail réalisé par l'agence précédente. Pour moi, le SEO est bien mort. Seul le contenu qualitatif semble permettre de s'en sortir mieux que la "moyenne".

  • Olivier Duffez a dit le

    @Lalo : ce qui me gêne dans votre réponse, ou dans les interventions de Michel, c'est cette généralisation basée sur si peu de cas. Je comprends bien qu'après 12.000 euros gâchés on soit aigri, mais mettre dans un même panier tous les professionnels du secteur, ça n'est pas très "honnête" non plus.
    La capture d'écran du trafic SEO Google d'un de mes clients en début de cet article montre bien qu'il existe heureusement des cas où le conseil a porté ses fruits (et je suis très loin d'être le seul dans ce cas). Dans cet exemple, quand j'ai récupéré ce client, il avait failli couler (le jour de Pingouin 1.0) suite au travail dégueulasse du "SEO" qui l'avait inscrit dans 500 annuaires foireux et autres backlinks artificiels (sans rien expliquer au client). Sans mes conseils, ce client n'aurait jamais su remonter et arriver là où il en est, même avec le contenu qu'il a su produire depuis.

  • Annuaire Français a dit le

    J'ai noté au final une baisse légère pour les liste de type Annuaire d'entreprise comme la notre, c'est la même chose chez nos concurrents.

    Chez nous, il y a 4 fois les coordonnées de l'établissement avec 4 descriptions possibles;
    - fiche individuelle
    - page France / catégorie
    - page département / catégorie
    - page local commune / catégorie

    Souvent, les descriptions sont identiques, les internautes n'ayant pas le courage de différencier les 4. Cela génère du DC interne.

    La baisse et de 10% chez ce type d'annuaire. Vu que nous sommes sur une croissance de visiteurs, cette baisse a tendance a disparaître, mais pour d'autres annuaires tel que le 118000.fr , la chute est quasi permanente.

    Il reste que cette position dominante de Google et toujours l'imposition des listes pro dans les serps est un vrai problème.

    Je ne vois pas d'autre solution pour nous que de terminer ce nouveau moteur de recherche Français pour garantir notre pérénité, même si l'on s'en sort très bien de tous ces nouveaux filtres.

  • Boby a dit le

    ça clash pas mal sur les SEO.
    Un référenceur SEO c'est un type qui prend le temps de s'informer sur les évolutions de Google. Google prend en compte ce que veux l'internaute. Du coup le référenceur va expliquer à l'entreprise ce qui est bon à mettre en place pour que l'internaute soit content sur son site et donc que Google soit content du site.
    Les optimisations de pages, l'amélioration du contenu, l'augmentation de l'expérience utilisateur et des opti technique afin d'avoir un site propre pour facilité l'exploration et l'accès aux informations des moteurs de recherches.
    C'est souvent assez long à prendre en compte, y'en a qui trichent, ça change souvent mais c'est à ça qu'on voit un bon référenceur.
    Si comme on voit dans l'exemple ci dessus on à un commerçant qui juge bon et facile d'intégrer des contenus d'autres sites pour donner des informations à ses internautes et que soudain son trafic baisse, le référenceur SEO est la pour lui expliquer qu'il y a eu panda 4, qu'il doit citer ses sources, l'aider à améliorer ses contenus.
    Comme tout métier ça peut s'apprendre soit même, mais comme le dit le webmaster plus haut, ça prend du temps et beaucoup d'autres gens on d'autres boulots à faire, du coup sous traiter à des pros permets de gagner en rentabilité.
    Quand on voit les exemples des clients qui remontent en trafic et en conversion grace aux référérenceurs c'est qu'on est pas tous des arnaqueurs ;)

  • Yann Oesknar a dit le

    Bonjour,

    C'est avec beaucoup d'attention que j'ai lu votre article, je suis débutant dans le monde du référencement et j'essaye de faire connaitre le blog de mon grand père dans une thématique assez compliqué (la seconde guerre mondiale).

    J'ai déposé mon site dans beaucoup d'annuaire mais j'ai respecté leur règle sur le contenus non dupliqué, pensez vous que je risque une sanction de ce moteur de recherche ?

    Je demande qu'a progresser, alors n'hésitez pas et restez Francs

    Yann de RaymondOesknar.fr

  • Olivier Duffez a dit le

    @Yann : si la majorité des liens viennent des annuaires, c'est en effet problématique. Si ce n'est qu'une petite partie, ce n'est pas bien grave.
    Pour le reste, pour avoir des conseils SEO sur votre site, merci de lancer une nouvelle discussion dans le forum WebRankInfo

  • Annuaire Français a dit le

    L'internet étant tellement développé aujourd'hui et les places tellement chères sur Google que se sont développés des métiers quasi indépendants :
    - l'optimisation interne
    - la qualité rédactionnelle
    - le graphisme
    - l'ergonomie
    - le marketing
    - le référencement
    - La communication (social, presse, etc)

    Cela fait presque 7 métiers différents si l'on veut s'attaquer professionnellement à l'internet, 8 avec une stratégie Adwords complémentaire.

    La moitié de ses spécialités sont en permanence remise en cause par les changements d'algorithmes de Google.
    Le métier purement SEO n'existe plus vraiment, en général, le client veut un prestataire indépendant ou agence qui gère l'ensemble, hormis la com.

    C'est là que le bas blesse, car une lacune sur l'un des aspect peu ruiner une stratégie. Le plus important étant le référencement avec des un risque majeur d'être déclassé et perdre tous ses visiteurs, pour longtemps ou toujours. L'optimisation interne est aussi importante pour "déplacer" le volume de son trafic visiteur vers l'essentiel et le plus rentable.

    Savoir se battre là ou on peut obtenir de la force de présence sans se battre contre contre les murs sur des mots clés très disputés par les gros, savoir élargir sa longue traine. C'est le métier complexe d'agence web aujourd'hui.

  • parso a dit le

    bonjour,
    Michel tu as raison sur le fait que certains agences vendent du vent, j'en ai aussi fait la mauvaise expérience mais dire sur ce site et incriminer Olivier dans le même chapeau montre que tu ne le connais pas, ni les vrais spécialistes.
    Rien de plus simple, pourquoi son site fait partie des piliers en référencement ? pourquoi l'analyse de son cas client est positive ?
    et franchement pour avoir participé à l'une de ces formations, il y a certes les manuels mais la mise en oeuvre n'est jamais facile, sans oublier que toutes les sociétés n'ont pas les moyens de se payer un référenceur interne, alors crois-tu qu'un responsable marketing ou internet à le temps de connaître de A à Z les techniques de Google.

    Les commentaires sont un endroit facile pour dénigrer car c'est anonyme, mais montre nous des cas concrets ? ton nom de société...
    Crois tu que des personnes comme Olivier, Olivier Andrieu, Laurent Bourrely sont des charlatant ? pour moi non.
    Par contre ceux qui critiquent en anonyme n'apporte rien !

  • jbvoinet a dit le

    Personnellement, j'avais lu les conseils de Google en long en large et en travers. J'ai privilégié le contenu, le contenu et rien que le contenu sans m'apercevoir que j'avais accumulé les bourdes et perdu beaucoup de trafic. Un professionnel m'a expliqué tout un ensemble de choses, m'a aidé à modifier mes habitudes, a pris le temps de répondre à mes questions.

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Catégories des dossiers

Consultez les dossiers par thématiques :

Annonces Google

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google AdWords et Analytics ainsi qu'aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (Dossier possible OPCA...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.

Annonces Google


168 Partages