SEO, Analytics et satisfaction utilisateur
Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

SEO : comment évaluer la satisfaction des internautes avec Google Analytics ?

En plus de la qualité intrinsèque des pages, Google cherche à évaluer la satisfaction des internautes sur votre site. En cas de mauvais résultats, votre référencement naturel peut chuter. Voyons comment Google Analytics peut aider à analyser cela !

Google Analytics logoCe dossier est très complet et va vous fournir de nouvelles pistes pour améliorer votre référencement. Lisez-le jusqu’au bout et partagez-le à vos contacts !

Je vais d’abord faire quelques rappels basiques sur la façon dont Google Analytics procède pour enregistrer les pages vues et calculer les durées.

Ensuite, je liste les éléments mesurables ayant un rapport avec l’expérience utilisateur (et sa satisfaction), en indiquant à chaque fois si c’est fiable et exploitable, selon les 19 experts interrogés (et moi !).

3 remarques avant de commencer :

  • je me base ici sur Google Analytics mais j’aurais pu prendre d’autres outils équivalents.  Je ne pense pas que Google se serve des données de Google Analytics pour son algorithme de classement des résultats naturels (d’ailleurs ils affirment ne pas le faire). J’aborderai cela dans un autre article…
  • même si j’explique qu’on peut affiner les analyses en installant ou configurant certains scripts et outils, ce dossier est essentiellement basé sur le fonctionnement standard de Google Analytics. Mon objectif est que cet article puisse être utile au plus grand nombre.
  • le but est d’évaluer si l’internaute qui arrive de Google sur votre site est satisfait de sa visite. On peut parler d’expérience utilisateur, de satisfaction utilisateur (ce qui me semble plus précis) ou d’engagement. Par contre, je n’aborde pas la notion de taux de transformation (ou conversion) qui nécessite de définir des objectifs ou d’effectuer le suivi du ecommerce. La raison est de rester simple et adapté au plus grand nombre de situations.

Sommaire :

  1. bases de la mesure d’audience dans Analytics
  2. les métriques Analytics à exploiter dans une optique SEO
  3. infographie et ressources

Bases de la mesure d’audience dans Analytics

CodeGoogle Analytics est un superbe outil (il n’est pas le seul) mais il est incapable d’effectuer certaines mesures que vous pensiez peut-être évidentes. Je me suis dit qu’il fallait donc le rappeler ici, sous une forme vulgarisée ;-)

Google Analytics fonctionne avec du code Javascript qui s’exécute quand une page de votre site est chargée dans le navigateur de l’internaute. A condition bien entendu que le code de suivi soit présent, sans erreur, et qu’aucun problème externe ne bloque son exécution. Ceci arrive plus souvent que vous ne le pensez…

Quand une page est chargée, Google Analytics enregistre « tel utilisateur vient de charger telle page ». Entre autres choses, il note la date précise (à la seconde près).

Quand une autre page est chargée par le même utilisateur dans la même session (« visite » pour dire les choses simplement), la date est encore notée. Et par différence de dates, Google Analytics peut calculer le temps passé sur la page précédente.

Conséquence : Google Analytics est incapable de connaître le temps passé sur la dernière page vue (la page dite de sortie). Dans ce cas, le temps passé sur cette page est assimilé à 0 (zéro).

Oui vous avez bien lu, c’est bien zéro seconde, que l’internaute soit resté en réalité 10 secondes ou 9 minutes, c’est zéro.

Le saviez-vous ? Google Analytics est incapable de connaître le temps passé sur la dernière page vueClick to Tweet

Et la durée de session alors ? En gros, il s’agit du temps passé sur toutes les pages sauf la dernière :

  • pour les sessions d’une seule page (que l’on qualifie de « rebond »), la durée est de 0 seconde
  • pour les sessions de 2 pages, la durée est celle de la première page vue
  • pour les sessions de 3 pages, la durée est celle des 2 premières pages vues
  • etc.

Comme vous l’avez compris, la durée moyenne de session calculée par Google Analytics est bien inférieure à la réalité. La seule chose que vous puissiez faire pour affiner un peu, c’est enregistrer (tracker) toutes les interactions de l’internaute. En effet, la durée de session est calculée par la différence de date du dernier engagement sur la page de sortie et la date de chargement de la 1ère page. Pour en savoir plus, consultez les sources à la fin de l’article.

Partagez l’info :

La durée moyenne de session calculée par Google Analytics est bien inférieure à la réalité !Click to Tweet

Les métriques à exploiter dans une optique SEO : 20 avis d’experts

Vous trouverez ci-dessous mon avis (Olivier Duffez) et, par ordre alphabétique, celui des 19 autres experts SEO/Analytics qui ont accepté de répondre à mes questions. C’est forcément répétitif mais il y a de très bonnes remarques et idées… je vous laisse découvrir.

Ne ratez pas l’infographie en fin d’article (à reprendre sur vos sites et à partager sur vos réseaux sociaux) !

Mon avis (Olivier Duffez)

Le taux de rebond

En gros, on appelle « rebond » une visite constituée d’une seule page. Pour être précis, un rebond désigne une session ne contenant qu’un seul hit d’engagement. A part le chargement de la page, un engagement peut être tout ce que Javascript arrive à détecter et que l’on peut transmettre à Google Analytics. Il peut s’agir par exemple des actions suivantes :

  • le défilement de la page  (scroll)
  • un clic sur un lien ou tout autre élément de la page (par exemple une vidéo)
  • un remplissage de formulaire (avant même sa validation, par exemple pendant la saisie)

Visite avec ou sans rebondA moins de tracker des engagements spécifiques comme ceux mentionnés ci-dessus, par défaut le taux de rebond est le pourcentage de sessions d’une seule page vue. J’estime qu’on peut dire que la mesure est fiable, mais… (lisez la suite)

Trop de monde s’imagine qu’un taux de rebond élevé est synonyme d’échec, mais ce n’est pas aussi simple ! Il existe de nombreux cas où l’internaute est satisfait de sa visite même s’il n’a vu qu’une seule page. L’erreur à ne pas faire, c’est de regarder le taux de rebond global d’un site : il n’a aucun intérêt !

Cela étant, si vous étudiez le taux de rebond par page ou type de page (accueil, catégorie, produit, article…), vous pouvez tout de même vous intéresser à la mesure effectuée par Google Analytics. En fonction de la nature de la page, le taux de rebond peut servir à évaluer la satisfaction de l’internaute, mais c’est assez approximatif. Dans le cas de pages très « éditoriales » comme un tutoriel, le taux de rebond calculé par défaut n’a aucun intérêt (il sera très élevé, par exemple 70% ou 80%) : il faut mettre en place un taux de rebond ajusté.

Le temps moyen passé par page

Comme je l’ai indiqué, le temps passé sur une page est le temps passé entre le chargement de la page et le dernier engagement sur la page. Mais si aucun engagement n’a été enregistré sur la page de sortie, le temps est nul.

Pour le calcul du temps moyen, Google Analytics procède de la façon suivante :

temps total cumulé sur la page / (nb de vues de la page – nb de sorties)

DuréeEn d’autres termes, il « corrige » le problème lié aux pages de sorties pour lesquelles la durée n’est pas connue.

Une autre façon de voir les choses, c’est qu’il ne compte le temps passé que pour les cas où la mesure a pu effectivement être faite.

La mesure est-elle fiable et représentative de la réalité ?

  • Si une page est souvent la dernière page vue dans les sessions (page de sortie), alors le calcul du temps passé n’est pas fiable.
  • Si beaucoup de pages sont des pages de sortie, en d’autres termes si le taux de rebond global est élevé, ou si le nombre de pages vues par session est faible, alors le calcul du temps moyen par page n’est pas très fiable.
  • Sinon… c’est assez fiable.

Comme vous l’avez compris, à part des sites avec de nombreuses pages vues par visite (un site de petites annonces par exemple), ce n’est pas réellement exploitable.

La durée moyenne de session

Durée moyenneLa durée moyenne des sessions correspond à la durée totale de toutes les sessions divisée par le nombre de sessions. Comme expliqué plus haut, la durée d’une session est calculée par différences de dates (horodatages). Concernant la date de fin, Google Analytics se base sur la date la plus avancée (celle du dernier engagement sur la dernière page vue).

La mesure est-elle fiable et représentative de la réalité ? Pas tant que ça, puisque Google Analytics n’a pas la même « correction » que celle utilisée pour le temps passé par page. Si le nombre de pages vues par visite est faible, la durée moyenne de session n’est pas fiable.

Peut-on l’exploiter dans une logique SEO ? Pour les raisons que je viens d’évoquer, je déconseille d’utiliser cette métrique.

Le nombre moyen de pages vues par session

EfficacitéLe nombre moyen de pages vues par session est le nombre total de pages vues divisé par le nombre de sessions. Les pages vues plusieurs fois dans une même session sont toutes comptées.

La mesure est-elle fiable et représentative de la réalité ? Aucun problème de mesure.

Peut-on l’exploiter dans une logique SEO ? Oui, même si le but d’un site n’est pas forcément de générer le maximum de pages vues par session… Je pense que c’est une métrique qu’il faut combiner avec d’autres (voir plus loin mes explications).

Le dwell time

Web searchLe dwell time est le temps passé sur le site par un internaute (venant de Google) avant qu’il ne revienne sur la page de résultats Google. On parle aussi de pogosticking (le fait de faire des allers-retours entre les SERP et les sites) et de taux de retour en arrière (dans les SERP). Il n’a pas de rapport avec le taux de rebond.

La mesure est-elle fiable et représentative de la réalité ? Seul Google effectue sa mesure (selon moi) : vous ne pouvez pas le mesurer… Ni avec Google Analytics (j’ai testé des trucs à ce sujet, mais pas réellement exploitables) ni avec Search Console ou vos logs :-(

Peut-on l’exploiter dans une logique SEO ? Non puisqu’on ne peut pas le mesurer. Pourtant, c’est à mon avis un indicateur très intéressant pour Google (lequel le mesure et le stocke, c’est certain). En gros, même si vous ne pouvez pas le calculer, dites-vous que votre priorité est que l’internaute qui arrive sur votre site depuis Google n’ait surtout pas envie d’y retourner, surtout s’il est resté peu de temps sur votre site.

Au final, quelles analyses faire pour améliorer le SEO ?

Chez My Ranking Metrics (ma plateforme SEO), nous avons pas mal réfléchi à cette question… L’avantage de disposer d’une telle plateforme est d’avoir accès à des big data. Après pas mal de tests, nous avons mis au point un algorithme qui identifie les pages les plus prioritaires à améliorer en termes de satisfaction utilisateur.

My Ranking Metrics

My Ranking Metrics, la plateforme SaaS de Ranking Metrics

Vous trouverez ci-dessous les réponses fournies par les 19 personnes qui ont répondu à mon QCM (vous verrez les mêmes questions et le début de réponse correspond à la case cochée, précédant leurs commentaires).

L’avis d’Olivier Andrieu

Voici ce qu’en pense Olivier Andrieu :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Taux de conversion du commerce électronique

Tous ces critères sont intéressants à prendre en compte pour mesurer la satisfaction d’un internaute, ça me semble évident. Mais absolument rien ne dit qu’ils sont pris en compte par Google, ce qui est une énorme nuance… D’ailleurs, Google a toujours indiqué qu’il ne prenait pas en compte les données Analytics dans son algorithme et je suis assez d’accord avec ça.
Ceci dit, il est certainement très intéressant de mesurer avec Analytics le degré de satisfaction de ses visiteurs mais ces critères demandent à être mis en perspective avec le type de site, d’information proposée en ligne, etc. On ne traitera ainsi pas de la même façon un site de presse et un site de commerce électronique… Il n’y a donc pas, selon moi, de règle unique ou de « potion magique » dans ce cas, mais beaucoup de cas par cas et d’analyse sur mesure.

L’avis d’Andréa Bensaid

Voici ce qu’en pense Andréa Bensaid :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Le taux de rebond n’implique pas toujours une mauvaise expérience utilisateur. En effet, ce n’est pas parce qu’un utilisateur ne visite pas une autre page de votre site qu’il n’a pas trouvé la réponse exacte à ce qu’il cherchait dessus. Cela dépend de l’activité de votre site internet, on peut imaginer que pour un site d’information ce ne soit pas pertinent et que pour un site e-commerce ce soit très pertinent car si l’utilisateur souhaite acheter un produit logiquement il rentre au minimum dans la première étape de votre tunnel de conversion ce qui le décomptera de cette metrics.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. Je préfère un site qui m’apporte une réponse pertinente en 1mn plutôt qu’en 5, pas vous ? :)
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. Ca reste une donnée quantitative qu’il faut analyser tout en la prenant avec des pincettes.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui tout à fait. Un site qui arrive à capter l’attention de ces utilisateurs pour l’amener à naviguer dessus présente une plus-value énorme !
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session, Le ROI par template défini par des pages de destinations précises

J’ai lancé un dictionnaire en ligne nommé Dicoz.fr, celui-ci a un taux de rebond de plus de 90% et une durée de visite extrêmement courte, pourtant l’expérience utilisateur est meilleure qu’ailleurs car les utilisateurs recherchent une solution rapide à leur problématique. Le référencement du site est très bon ce qui montre que Google arrive à interpréter l’expérience utilisateur autrement. Finalement, tout est une question de contexte et la nature de la recherche de l’utilisateur déterminera si ces metrics ont un sens pour votre analyse. Une recherche sur les symptômes d’une maladie demandera forcément plus de temps (durée de visite etc…) que quelqu’un qui recherche si l’orthographe d’un mot est bonne pour terminer un email :)

L’avis de Laurent Bourrelly

Voici ce qu’en pense Laurent Bourrelly :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Le taux de rebond doit être traité par verticale, par typologie de sites. Certains sites comme un blog ou une encyclopédie en ligne vont avoir un taux de rebond élevé. Pourtant, l’expérience utilisateur est excellente. De l’autre côté, un site de réservation de billet d’avion va obtenir un faible taux de rebond, mais l’expérience utilisateur n’est pas forcément très agréable.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Même commentaire que précédemment : tout dépend du type de site.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. Je n’y prête pas vraiment attention, mais je suis conscient qu’il y a peut être quelque chose d’intéressant à creuser.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Pour moi, c’est toujours la même histoire : certains sites sont plus appropriés à visiter plusieurs pages que d’autres.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session

Personnellement, j’utilise Yandex Metrica. Mon feedback est basé sur les audits de clients qui utilisent Google Analytics.
Je conseille vivement de tester Yandex Metrica pour ceux qui veulent une analyse rapide et efficace, plutôt que plonger dans une usine à gaz. De plus, les outils d’enregistrement des mouvements de la souris, heatmap des clics, etc. sont largement plus performants que chez Google.
En plus, Yandex n’est pas Google, pour ceux qui n’ont pas envie de filer toutes leurs données au maître du monde de Mountain View.

L’avis de Vincent Brossas

Voici ce qu’en pense Vincent Brossas :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Temps de chargement moyen de la page, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session, Taux de sortie

Un internaute trouvant l’information pertinente recherchée via sa requête moteur n’a pas toujours besoin de consulter une seconde page pour être satisfait d’un site et/ou d’une page (ex : un article très complet sur une thématique peut parfaitement satisfaire un internaute sans que ce dernier n’ait envie et besoin de consulter une seconde page du site).

L’analyse stricte et unique du taux de rebond n’est donc selon moi pas suffisante pour déterminer le taux de satisfaction d’un internaute à propos d’une page. A mon sens, il convient d’analyser d’autres metrics importantes (ces dernières seront différentes en fonction du type de site, du type de page concerné par l’analyse et des objectifs à atteindre déterminés par l’entreprise). Parmi ces statistiques intéressantes à croiser avec l’analyse du taux de rebond, je regarde personnellement beaucoup :

  • Le temps de chargement de la page (nous savons tous à quel point cela a un impact énorme sur l’expérience utilisateur)
  • Le temps moyen passé sur la page
  • Le taux de conversion (en fonction d’objectifs précis)
  • Le nombre de clics sur des éléments précis trackés par des événements Google Analytics
  • Le taux de sortie

Toutes ces statistiques, croisées avec l’analyse du taux de rebond, permettent selon moi d’obtenir une visibilité très correcte sur le taux de satisfaction d’un internaute (qui sera à compléter idéalement avec de l’analyse de sessions, de l’analyse de scroll maps ou encore de heat maps).

Il n’existe selon moi pas de liste précise de metrics que l’on devra absolument analyser à tout prix et valable pour toutes les situations car chaque site dispose de ses propres problématiques et KPI pour déterminer la satisfaction d’un internaute (chaque analyse doit être adaptée au contexte, au type de site et au type de page). Une chose est cependant sûre, plus le temps de chargement sera faible, plus l’expérience de navigation de l’internaute sera fluide.

En résumé, il est selon moi intéressant et primordial de coupler l’analyse du taux de rebond avec de nombreuses autres metrics comme le temps de chargement, le temps moyen passé sur la page ou encore le nombre de clics (via des events GA) sur des éléments précis de la page permettant d’obtenir des informations plus précises sur la satisfaction de l’internaute. Par exemple, un nombre de clics important sur le bouton « rechercher » du moteur de recherche interne pourrait par exemple traduire un manque d’informations dans la page d’atterrissage ou l’absence du ou des produits recherchés par l’internaute dans le cas d’une landing page e-commerce si aucun produit n’a été cliqué ou mis au panier.

L’avis de Cédric Brun

Voici ce qu’en pense Cédric Brun :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Par exemple en mesurant un taux de rebond plus précis sur les internautes qui quittent très rapidement le site. Vous pouvez installer un code de tracking analytics avancé pour enregistrer le nombre de fois où un internaute reste plus de x secondes sur votre page (voici le code de tracking proposé par l’équipe Google Analytics)
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Par exemple les événements Google Analytics permettent de mesurer les interactions avec le contenu de votre page (nombre de secondes pour parcourir le contenu, nombre de scrolls sur la page, nombre de clics sur le téléchargement d’un document ou sur la validation d’un formulaire, nombre d’interactions sur les liens des réseaux sociaux, …).
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Comme pour le temps moyen passé sur la page, il est possible de configurer un script pour déterminer plus précisément la durée réelle de l’internaute sur le site (par exemple, en ajoutant un événement lorsque l’internaute bouge sa souris sur la page, …).
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il faut paramétrer également des événements Analytics sur le comportement de l’internaute lors de son arrivée sur le site.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Taux de conversion du commerce électronique, CTR de l’éditeur (taux de clic sur publicités AdSense), Nombre d’interactions sociales par session, Visiteurs nouveaux/connus, La fréquence.

Pour conclure, je dirais qu’il ne faut pas oublier d’analyser la qualité de vos pages avec plusieurs outils de tracking (Web Analytics/ EyeTracking ou encore SEO), pour obtenir des données complémentaires sur la satisfaction des internautes. Ces outils vous fourniront également des indicateurs sur les freins au bon référencement de votre site : qualité de la rédaction du contenu des pages, recommandations sur l’ergonomie de la page et la prise en compte du contexte sémantique, et des données sur tous les principaux critères off-site pour juger la popularité de votre site dans son secteur d’activité.

L’avis de Mathieu Chartier

Voici ce qu’en pense Mathieu Chartier :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Un taux de rebond très fort peut signifier que le référencement des pages est bon et que la page visitée apporte une réponse satisfaisante par exemple.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Couplé à l’analyse du taux de rebond par exemple, on peut savoir si la page déçoit les internautes ou non. Toutefois, le mode de calcul du temps moyen a ses limites…
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Nombre d’événements par session, Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Taux de conversion du commerce électronique

L’avis de Julien Coquet

Voici ce qu’en pense Julien Coquet :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il faut vraiment prendre en compte le type de page sur lequel on atterrit. Si la page a un objectif principal d’inciter à prendre contact ou à remplir un formulaire ou encore télécharger un PDF, un taux de rebond élevé ne fait que plomber un taux de conversion.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Le temps passé sur la page est un très bon indicateur mais doit être examiné en regard du taux de rebond (qui tronque le temps passé sur la page en cas de session à rebond) et du taux de sortie (le temps passé sur la dernière page n’est pas calculé)
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. La durée moyenne de session est de zéro pour les sessions à rebonds. On examinera cette métrique avec un segment avancé qui exclut les sessions à rebond. Ceci montrera le temps réellement passé sur le site – le résultat vous surprendra !
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Un nombre élevé des pages vues par session est toujours intéressant mais si on observe également une durée de session courte, on peut supposer une « panique » du visiteur qui explore un grand nombre de pages sans y passer beaucoup de temps.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Temps de chargement moyen de la page, Taux de conversion du commerce électronique

L’avis de Thomas Cubel

Voici ce qu’en pense Thomas Cubel :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Bien faire attention à distinguer le taux de rebond Analytics et le retour SERP qui peut vouloir dire que l’internaute n’a pas trouvé (ou pas totalement) ce qu’il souhaitait. De plus, je pense qu’il est important de coupler à d’autres analyses. Il y a parfois des sites qui ont 80% de taux de rebond et qui fonctionnent assez bien.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il est clair que si la personne reste une seconde, c’est qu’il y a un problème. Si ce n’est pas la page, c’est peut-être le cheminement de l’internaute qui n’est pas assez travaillé. Cela est intéressant pour contrôler par exemple le temps passé sur telle page informationnelle/commerciale/investigationnelle, etc.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. C’est important, mais cela dépend énormément de l’internaute. Un internaute qui a déjà exploré des offres, des infos sera beaucoup plus en avance par rapport à un autre et passera peut-être moins de temps sur une boutique qui peut proposer le produit choisi préalablement via d’autres sites. Il faut le coupler à d’autres analyses et regarder notamment les flux de comportement.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Là aussi, si l’internaute est en avance, il peut voir moins de pages. Il est important de bien regarder les chiffres via plusieurs perspectives pour avoir une vision micro et macro des comportements des internautes. Cela dit, si on regarde le nombre moyen, cela donne une tendance intéressante. Il faut juste segmenter pour avoir des choses plus efficaces et précises.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Taux de conversion du commerce électronique, CTR de l’éditeur (taux de clic sur publicités AdSense), Nombre d’interactions sociales par session

Quelque chose que je fais beaucoup pour juger de l’importance de chaque métrique c’est de me demander quel critère si l’internaute ne se plait pas du tout sur le site et de l’autre si ils s’y plait absolument. J’ai deux extrêmes et cela me permet de jauger ce qui doit être « au vert » ou « au rouge ».

L’avis de Xavier Deloffre

Voici ce qu’en pense Xavier Deloffre :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. Réponse faite pour mettre les pieds dans le plat ! L’internaute peut être parfaitement satisfait du contenu et quitter le site après n’avoir consulté qu’une seule page. Le script n’étant pas « re-chargé », il « gonfle » les statistiques du taux rebond alors qu’il est peut être très satisfait de la réponse qu’il a trouvée (exemple, les requêtes de « doute » en matière d’orthographe et de conjugaison des verbes.). Bien entendu, toute information peut être exploitable mais il faudrait plutôt se diriger vers un taux de rebond par page, notamment pour les sites de vente en ligne. D’autres métriques combinées peuvent donner de meilleures informations également.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Pour reprendre le raisonnement précédent, certaines pages d’un site apportent une réponse directe (et parfois rapidement) à une question précise et ne nécessitent pas de naviguer sur d’autres pages (ou de la lire en entier) pour un éclairage supplémentaire. Par ailleurs, on peut difficilement reprocher à un internaute de se limiter à la consultation d’une seule page quand il arrive sur un site quand soi-même on a tendance à faire la même chose, ce que nous sommes très nombreux à faire, question de temps !
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Probablement plus intéressant que le taux de rebond en lui-même seul. Toutefois, la satisfaction de l’internaute peut être rapide de la même manière. De même, le taux de rebond vient ici polluer ces statistiques.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Là encore, la taille du site peut être un critère relativisant par exemple. Une donnée à prendre en compte particulièrement sur les E-commerces est la qualité des landing pages.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Taux de conversion du commerce électronique, CTR de l’éditeur (taux de clic sur publicités AdSense), Nombre d’interactions sociales par session

A savoir évaluer en fonction de chaque site : un site de lolcats ayant a priori plus d’interactions sociales qu’un site d’information sur les maladies rares au XV ème siècle. Concernant les temps de chargement et temps de réponse, bien que ce soient des données en termes d’expérience utilisateur, je les classe volontairement à part. Ce sont surtout les cas plus extrêmes qui peuvent donner une insatisfaction. Le sujet est vaste et interprétable de différentes manières. Clairement, la combinaison des métriques est la seule solution pour avoir un début de réponse concernant la satisfaction de l’internaute. Celui-ci se fera au cas par cas selon la thématique du site, ses finalités, ses objectifs.

L’avis de Valérie Demont

Voici ce qu’en pense Valérie Demont :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Comme vu en cours avec toi, le prendre avec des pincettes et la réflexion qui va avec.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Cela dépend des pages… de leur objectif et contenu…
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. on va dire que la durée moyenne est une moyenne donc c’est un indicateur global pour le site… mais encore une fois, l’important c’est l’objectif par page, et ce que fait l’internaute avec cette page
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Comme pour les autres…
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session

L’avis de Véronique Duong

Voici ce qu’en pense Véronique Duong :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Le taux de rebond permet de voir si les informations d’une page sont pertinentes ou non pour la plupart des internautes qui arrivent dessus. Mais il faut le coupler à d’autres critères pour lui donner un sens réel.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session

L’avis de Bruno Guyot

Voici ce qu’en pense Bruno Guyot :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Le type de page doit être pris en compte. Est-ce que le visiteur a réellement besoin d’aller consulter une autre page après avoir vu celle-ci ? Si non, un fort taux de rebond n’indique pas une insatisfaction. Il faut aussi s’assurer que les requêtes sur lesquelles la page ranke soient en adéquation avec le sujet de la page. C’est généralement le cas mais pas toujours. On peut par exemple ranker sur un terme qui n’est pas totalement pertinent et qui à lui seul augmente fortement le taux de rebond moyen de la page. Auquel cas tous les utilisateurs ne seront pas insatisfaits. Comme toujours, il convient de segmenter. Idem pour les appareils. Peut être que l’expérience mobile est mauvaise. Mais l’expérience ordi très bonne. En résumé, le taux de rebond est un bon indicateur mais uniquement s’il est segmenté.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Mêmes réflexions qu’au dessus. C’est un indicateur intéressant mais le type de page doit être considéré en contexte et l’indicateur segmenté.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Mêmes réflexions qu’au dessus. L’indicateur doit être segmenté. Et l’indicateur doit toujours être mis en contexte par rapport au type de site et à son objectif. Certains souhaitent que le visiteur reste longtemps. D’autres le contraire.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Mêmes réflexions qu’au dessus. L’indicateur doit être segmenté. Et l’indicateur doit toujours être mis en contexte par rapport au type de site et à son objectif. Certains souhaitent que le visiteur consulte de nombreuses pages. D’autres le contraire.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Temps de chargement moyen de la page, Taux de conversion du commerce électronique

Le temps de chargement sera corrélé au taux de rebond. C’est une métrique indirecte mais mise à coté du taux de rebond, elle permet de donner du contexte supplémentaire. Concernant les indicateurs de performance type taux de conversion, c’est intéressant aussi. On est sur de l’indirect bien sur. Mais plus on est pertinent plus on convertit. Et plus les visiteurs convertissent plus ça indique qu’ils y ont trouvé leur compte. Et donc, qu’ils sont satisfaits.

L’avis de Victor Lerat

Voici ce qu’en pense Victor Lerat :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. C’est peut-être une des métriques les plus complexes à maîtriser sur GA car un taux de rebond faible ou fort peut-être bon ou mauvais. Il est donc important de la coupler à d’autres analyses.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui tout à fait. Une métrique qui est très intéressante sur les sites médias ou les blogs pour s’assurer que les internautes lisent le contenu en entier (ou non).
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Une métrique intéressante mais qu’il faut coupler à d’autres analyses car elle peut signifier que l’internaute est perdu sur le site (et passe trop de temps) ou qu’il visite des dizaines de pages car le contenu est très intéressant. Encore une fois, il faut coupler cette métrique à d’autres analyses pour en déduire des conclusions.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Tout dépend du site. Un site média aura besoin de faire en sorte que l’internaute visites + de X pages pour être rentable. De son côté, un site de lead où l’internaute ne visiterait qu’une seule page serait également rentable. Il est donc nécessaire de coupler cette analyse à l’objectif du site pour en déduire des conclusions.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Temps de chargement moyen de la page, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session

L’avis de Christelle Milan

Voici ce qu’en pense Christelle Milan :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. A préciser que tout dépend du client et de la typologie de sites :) D’une manière générale, oui il s’agit d’une métrique qui peut aider à donner une tendance sur la satisfaction d’un internaute sur une page d’accueil (qui renvoie vers les catégories et pages du site). Je regarde surtout le taux de rebond en croisant avec les sources de trafic pour identifier le canal qui apporte des visites + qualifiées et donc + rentables. Pour avoir des data exploitables, il est préférable de concevoir le site en fonction de ce que l’on veut savoir. Si nous réalisons des pages qui sont là pour transformer (landing pages) et qui sont référencées si elles répondent à l’intention de recherche, pas besoin de cliquer ailleurs et le taux de rebond global sera faussé…
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Je n’ose pas mettre « Non pas du tout » car tout dépend du client et de la typologie de sites/pages :) Comme le taux de rebond, cette statistique peut être biaisée si l’internaute trouve directement son info : faible temps passé mais satisfaction haute. Je sais qu’il est possible d’aller plus loin en taguant les scrolls d’une page (dans le cas d’un article de blog ou d’une page de contenu assez longue). Personnellement je ne m’en sers pas vraiment, le temps passé sur la page me permet de comparer les pages entre elles et d’identifier les gros écarts qui peuvent donner une alerte.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Idem ci-dessous, cela me donne juste une tendance pour comparer des périodes ou des sites. A savoir que le temps passé sur le site est sous-estimé par Google Analytics car le temps passé sur la dernière page avant la fermeture n’est pas comptabilisé.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Je n’ose jamais répondre « Non, pas du tout’ car tout dépend du contexte et du site. Dans le cadre d’un site de contenu (blog, journal…) ou ecommerce bien sûr que cette information est capitale. Mais elle peut aussi évoquer que l’internaute ne trouve pas ce qu’il recherche. On peut croiser cette info par source de trafic et voir si le SEO du site est bon ; à creuser selon le site.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Taux de conversion du commerce électronique, CTR de l’éditeur (taux de clic sur publicités AdSense), Nombre d’interactions sociales par session.

L’avis de Sébastien Monnier

Voici ce qu’en pense Sébastien Monnier :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il faut surtout faire attention que le taux de rebond soit bien collecté et que la comparaison soit faite sur de bonnes bases (pas de changement de config, comparer avec groupes homogènes…)
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Même remarque que pour le taux de rebond. Metric surtout valable pour des sites avec un contenu important ET qui incite à continuer les interactions.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. En fait, cela dépend du site. Un site complètement désorganisé peut avoir une durée importante de session car les gens ne s’y retrouvent pas, à l’inverse un site bien organisé peut être rapide à consulter
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Taux de conversion du commerce électronique

Il va surtout être intéressant de configurer GA pour enregistrer les moments de friction (produit indispo, 404, erreurs lors de remplissage de formulaire…) : bref, tracker tous ces petits moments qui peuvent irriter l’utilisateur. Une config GA par défaut ne le permettra pas, mais une config un peu réfléchie, en particulier, en utilisant GTM (Google Tag Manager), pourra éclairer l’utilisateur.

L’avis de Sylvain Peyronnet

Voici ce qu’en pense Sylvain Peyronnet :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il y a une très grande variabilité au niveau du taux de rebond selon l’intention de la personne au moment ou elle arrive sur la page. Pour que le TR soit efficace pour comprendre la satisfaction, il faut savoir quelle est cette intention, ainsi que la typologie fine de la page. Cela demande une analyse assez lourde. En revanche pour un éditeur qui a un site très bordé avec des comportements facilement calibrables, c’est sans doute un indice.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. En séparant la durée moyenne par requête/intention on peut séparer les requêtes pour lesquelles la page n’a pas de pertinence/qualité (les petites durées) du reste.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il faut analyser la proximité sémantique du chemin de l’internaute pour voir s’il poursuit sur une même intention ou non lorsqu’il regarde plusieurs pages.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Taux de conversion du commerce électronique, CTR de l’éditeur (taux de clic sur publicités AdSense)

Globalement au niveau d’un moteur on utilise très peu de ces données d’analyse qui sont lourdes à traiter et donnent assez peu de résultats exploitables. Le mieux est plutôt d’analyser les patterns comportementaux d’interactions avec les SERPs. Mais ce ne peut pas être fait au niveau de l’éditeur. Pour l’éditeur, il peut travailler avec les données GA s’il a les requêtes en face des comportements, donc pas de « not provided ». Il faut donc utiliser les comportements des visiteurs venant de moteurs fournissant les KW, ce qui fait de tous petits volumes, et là encore ce n’est pas vraiment exploitable.

L’avis de Daniel Roch

Voici ce qu’en pense Daniel Roch :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il faut coupler cette donnée avec le contenu de la page et la provenance de l’utilisateur. En d’autres termes, on peut répondre au besoin de l’internaute en une seule page. Par exemple, je cherche dans Google « Téléphone SeoMix », je vais arriver sur la page contact, prendre le numéro et partir. Cela dépend donc fortement de la provenance et du but recherché par l’internaute.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il faut déjà corriger le temps moyen en excluant les vues dont c’est la dernière page visitée (pour rappel, la dernière page visitée lors d’une visite a un temps moyen de 0 seconde). Une fois le vrai chiffre en tête, il faut coupler ce temps avec le contenu de la page et le besoin de l’internaute. Ainsi, il est normal et bon signe d’avoir un grand temps passé sur la page sur des tutoriels ou sur des recettes de cuisine, alors que cela ne l’est pas sur une page contact ou une page de présentation d’un service.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. C’est trop vague et inclut trop de contenus différents pour avoir une pertinence réelle.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. Même remarque : c’est trop vague et inclut trop de contenus et besoins différents pour avoir une pertinence réelle lors de l’analyse.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif, Nombre d’événements par session, Taux de conversion du commerce électronique, Nombre d’interactions sociales par session

Pour le nombre d’événements, cela peut être intéressant si l’évènement correspond à une action qui peut refléter la satisfaction de l’internaute (téléchargement d’une documentation par exemple).

L’avis de Rudy Viard

Voici ce qu’en pense Rudy Viard :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui tout à fait. A mon sens oui pour toutes les pages qui doivent guider l’utilisateur vers une étape suivante de son parcours (exemple : du contenu à l’inscription ou de la page produit à la page de paiement). La seule exception étant donc pour les pages en fin de parcours (validation d’une inscription, d’un achat…). Et encore puisqu’on peut tout à fait les rediriger vers un autre loop (exemple : faire un achat supplémentaire, passer à l’action en prenant contact, partager auprès de ses amis…)
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Il s’agit d’une donnée globale qui, lorsqu’elle augmente, permet à mon sens d’évaluer page par page la satisfaction de l’utilisateur. Il est entendu que cela n’est vrai que si le temps supplémentaire est passé à trouver l’information qu’il recherche de manière efficace. Donc pas en allongeant artificiellement le temps passé en rendant plus complexe la tâche pour laquelle il est venu initialement. Sur une page destinée à passer à l’action (contacter ou payer), le temps passé n’a en effet pas le même sens que sur une page de contenu informatif.
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Même point de vue : globalement je dirais oui. Mais tout dépend malgré tout de l’objectif de la visite. Si le visiteur est en recherche d’information, plus il reste sur le site, plus cela signifie qu’il est satisfait. En revanche, s’il est à l’heure de faire un choix (choisir son prestataire, décider d’acheter ou non…), une durée moyenne de la session trop importante signifie peut-être qu’il y a hésitation, besoin d’aide, blocage…
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Taux de conversion par objectif

D’un point de vue purement SEO : de manière empirique, j’observe qu’une amélioration du CTR dans les SERP couplée à une baisse du taux de rebond et une augmentation du temps passé sur la page (en allongeant et enrichissant le contenu ou en accélérant le temps de chargement par exemple), génère des montées dans les positions. Donc l’amélioration de la « satisfaction » de l’utilisateur par ces statistiques de bases a, de mon point de vue, un impact sur le positionnement.

L’avis de Jean-Baptiste Viet

Voici ce qu’en pense Jean-Baptiste Viet :

  • Le taux de rebond fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Pour certaines types de pages (page d’accueil, rubriques, liste de résultats), avoir un bon taux de rebond (< 60 % par ex.) fait sens, car l’objectif de ces pages est de faire circuler l’internaute sur votre site. Il doit donc trouver rapidement la page qui l’intéresse et cliquer dessus. En revanche, si l’internaute est dans une logique de consommation de contenus (ex: lecture d’un article ou d’une vidéo), ce qui compte, c’est qu’il lise ce contenu ! L’internaute marquera donc sa satisfaction en restant longtemps devant cette page. Le taux de rebond est généralement élevé sur un article (> 80 %), mais la satisfaction peut être malgré tout bonne si l’internaute reste longtemps dessus.
  • Le temps moyen passé sur la page fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui mais à condition de coupler à d’autres analyses. Oui dans le contexte de consommation de contenus éditoriaux, on constate que les articles qui ont des temps passés moyens les plus élevés (par ex. 5 mn) sont ceux qui engagent le plus lecteur. Ce temps moyen varie bien sûr en fonction de la taille de l’article. Un article court qui sera lu plus rapidement, n’est pas forcément mauvais. Sur les pages de navigation (accueil, rubriques, listes de résultats), on doit veiller plutôt à avoir des temps de consultation courts (< 1 mn) et des taux de rebond faibles (< 60 %).
  • La durée moyenne de session fournie par Google Analytics est-elle exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Non, pas du tout. Cet indicateur ne vaut rien car il annihile les consultations d’article à 1 page (avec taux de rebond à 100%). Google Analytics fige en effet à 0 seconde les consultations à 1 page, quand bien même cette page aura été vue 5 mn. Si votre site a beaucoup de contenus éditoriaux et peu de pages de navigation, votre durée moyenne de session sera mécaniquement faible alors que vos internautes auront pu rester près de 5 mn sur vos articles.
  • Le nombre moyen de pages vues par session fourni par Google Analytics est-il exploitable pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Oui tout à fait. C’est plus exploitable que la durée de session. Il est souhaitable que celui-ci soit >= 2. Car cela signifie que le site a suffisamment engagé le visiteur pour qu’il aille en moyenne au delà de la première page d’atterrissage.
  • Quelles autres métriques fournies par Google Analytics sont exploitables pour évaluer la satisfaction de l’internaute ?
    Temps de chargement moyen de la page, Temps de réponse moyen du serveur, Nombre d’interactions sociales par session, Toute ce qui est lié à la fidélité. cf utilisateurs actifs, analyses des cohortes

Pour finir…

Infographie de synthèse

Grâce à ces experts, j’ai pu réaliser une synthèse dans cette infographie (que vous pouvez reprendre sur votre site, en créditant ce dossier SVP).

En conclusion, l’avis général est que Google Analytics permet d’évaluer la satisfaction de l’internaute à condition de segmenter et combiner les métriques. J’expliquerai dans d’autres articles quelques astuces pour mieux y parvenir…

Infographie satisfaction utilisateur Analytics

Cette infographie résume l’avis d’experts sur l’utilisation de Google Analytics pour l’évaluation de la satisfaction de l’utilisateur (importante en SEO)

Votre avis et vos questions

Si vous avez des remarques, des compléments, des questions : n’hésitez pas à les faire en commentaires ou par email !

Sources

Support Google Analytics :

Les spécs officielles de Google pour les calculs des dimensions et métriques

Comment Google Analytics calcule les durées, par Justin Cutroni

Comment faire un calcul plus fiable du temps passé par page, par Aditya Sharma

Intérêt de l’étude comparée des pages sur un même site, par Larry Kim de WordStream

Des erreurs d’interprétation courantes dans Google Analytics, par Bruno Guyot

Source des icônes : Freepik sur flaticon.com

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (3 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

3 commentaires

Olivier Duffez

Merci Gary ! c’était pas mal de boulot ce dossier, en effet !
Pour le dwell time, il s’agit du temps passé entre le clic dans les SERP (qui amène l’internaute sur un site) et son retour dans les SERP. A moins de mettre un marqueur dans les pages de Google, tu ne peux pas le mesurer, même en prenant GA et GSC.

Répondre
Slave 2.0

Un article intéressant mais qui aborde un autre sujet qu’est la lecture analytics en fonction des types de site. J’ai néanmoins quelques bonnes pistes pour diminuer mon taux de rebond sur le blog en créant un nouveau maillage internet pour faire basculer le visiteur sur ma partie E-commerce.
Merci !

Répondre