Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Comment anticiper le bloqueur de pub de Chrome ? Rapport d’expérience publicitaire dans Search Console

Affichez-vous trop de pub sur votre site ? Ou des pubs dégradant l’expérience utilisateur ? Depuis juin 2017, un rapport vous l’indique dans votre compte Search Console. Sachant que ces pubs seront bloquées en 2018, préparez-vous ! Décryptage…

Adblockers

Le rapport d’expérience publicitaire dans Google Search Console

A quoi sert ce rapport « Ad Experience » ?

A partir du 1er janvier 2018, certaines publicités seront automatiquement bloquées dans Google Chrome, sans que l’internaute ait quoi que ce soit à installer (source). En d’autres termes, Chrome va inclure un bloqueur de publicités !

Ce rapport va vous aider à identifier vos pages qui affichent des publicités qui risquent d’être bloquées par Chrome. Si votre site est concerné, vous pourrez voir des captures d’écran et même des vidéos des publicités qui posent problème.

Ca vaut le coup d’y jeter un oeil, n’est-ce pas ?

Où trouver le rapport d’expérience publicitaire ?

Rendez-vous sur https://www.google.com/webmasters/tools/ad-experience puis choisissez la propriété à tester. Le menu déroulant est en haut à droite sur ordinateur fixe, il liste les propriétés auxquelles vous avez accès.

Vous pouvez aussi cliquer sur « Web Tools » dans la marge de gauche, une fois connecté à votre compte Search Console, pour le site de votre choix.

Ensuite, il faut cliquer sur « Ordinateur » ou « Mobile » pour accéder aux résultats.

Voici ce que ça donne en image :

Rapport d'expérience publicitaire

Emplacement du rapport d’expérience publicitaire dans Google Search Console

Remarque : il est possible que votre site n’ait pas encore été analysé, dans ce cas vous n’aurez que le message « État : non examiné ». Il faudra donc attendre et consulter le rapport un autre jour…

Définition de l’expérience publicitaire

L’expérience publicitaire est définie par plusieurs éléments :

  • la présentation du site
  • le comportement du site
  • les contenus et les annonces auxquels vos utilisateurs sont exposés

Elle peut être le résultat direct du trafficking (mise en place et affichage) de créations sur vos pages (lecture automatique d’annonces vidéo avec le son, par exemple).

Elle peut également dépendre de la façon dont les annonces sont intégrées à votre site (densité d’annonces élevée sur les appareils mobiles, par exemple).

Etat des lieux de l’expérience publicitaire sur votre site

Google procède à des examens pour vérifier si des expériences publicitaires sont de nature à gêner vos utilisateurs.

S’il en trouve à plusieurs reprises, elles seront répertoriées dans ce rapport.

Les rapports sont regroupés par domaine racine, incluant tous les sous-domaines et répertoires. Si votre domaine racine est example.com, le rapport contient les expériences publicitaires de www.example.com, actualites.example.com, example.com/finances, etc.

Pour examiner les expériences publicitaires sur votre site, Google tient compte de votre région principale de diffusion. Cette région correspond à la zone géographique dont sont issus la majorité de vos visiteurs. Les internautes de chaque pays peuvent avoir leurs propres préférences en matière d’expérience publicitaire. Toutefois, les données suggèrent qu’il existe des groupes de pays présentant des préférences similaires. Chaque région principale de diffusion comporte un ou plusieurs pays supposés avoir des préférences similaires en matière d’expérience publicitaire. Pour l’instant il existe 2 régions :

  • Région A : États-Unis et Canada
  • Région B : Europe

Comment savoir si mes publicités seront bloquées par Chrome ?

Regardez l’état de filtrage des annonces sur votre site, il peut correspondre aux valeurs suivantes :

  • Désactivé : Chrome ne filtre pas les annonces sur votre site.
  • Activé : quelle que soit la région dans laquelle ils se trouvent, les internautes qui consultent vos pages avec le navigateur Chrome ne voient pas les annonces qui y sont diffusées. Vous devez résoudre les problèmes de non-conformité et soumettre votre site pour examen.
  • Mis en veille : le filtrage des annonces dans Chrome est mis en veille pendant l’examen de votre site.
  • En attente : l’état de votre site correspond à « Échec ». Le filtrage des annonces aura donc lieu à l’avenir. Nous enverrons un e-mail aux utilisateurs et aux propriétaires de sites enregistrés au moins 30 jours calendaires avant le début du filtrage des annonces. Pour éviter ce filtrage, résolvez les problèmes de non-conformité et soumettez votre site pour examen.

Google prévient-il avant de bloquer des pubs ?

Oui, heureusement !

  1. Au départ, aucune pub n’est bloquée.
  2. En cas d’identification de mauvaise expérience publicitaire sur votre site, Google vous envoie un avertissement.  Les annonces ne sont pas encore bloquées.
  3. Si 30 jours après la notification votre site n’est pas corrigé, Google considère qu’il s’agit d’un échec et Chrome va se mettre à bloquer vos publicités.

Comment demander un réexamen de son site ?

Si vous pensez avoir corrigé le problème, consultez cette page du support de Google.

Quelles pubs sont jugées immédiatement nuisibles ?

Les expériences publicitaires nuisibles sont particulièrement trompeuses ou abusives.

Définition : une expérience publicitaire est considérée comme nuisible si elle remplit l’une des conditions suivantes (source) :

  • Elle fait appel à des logiciels malveillants ou indésirables qui peuvent être installés sur l’ordinateur de l’internaute.
  • Elle conduit à une tentative d’hameçonnage.
  • Elle vise à tromper l’internaute pour l’inciter à télécharger un logiciel (malveillant ou non), ou à installer un logiciel malveillant ou indésirable.
  • Elle entraîne une redirection automatique sans intervention de l’internaute.
  • Elle fait intervenir des composants qui prêtent à confusion (tels qu’un bouton de fermeture qui ne ferme pas l’annonce, mais effectue un clic sur cette dernière ou renvoie vers un autre contenu).
  • Elle présente un contenu trompeur destiné à piéger l’internaute. Par exemple, l’annonce peut sembler correspondre à un message système tel qu’un bouton de mise à jour.

Conseils pour une bonne expérience publicitaire

Vous trouverez les infos officielles sur le site Coalition for Better Ads (betterads.org) mais comme je suis sympa je vous ai décortiqué ce qu’il faut retenir ;-)

Coalition for Better Ads

Quelles pubs ennuient le plus les internautes ?

D’après l’étude de la Coalition for Better Ads, les sondés ont indiqué les 3 types de pub suivants :

  1. Les publicités qui interrompent : En arrivant sur un article de presse, une annonce vous oblige à attendre dix secondes avant de pouvoir le lire. Les publicités qui perturbent le flux d’informations – en particulier sur les appareils mobiles – sont généralement considérées comme les plus ennuyeuses par les consommateurs. L’étude montre que 74% des utilisateurs mobiles trouvent que les publicités qui interrompent l’accès au contenu (comme les pop-ups) sont extrêmement ou très ennuyantes.
  2. Les publicités qui distraient : Il ne faut que quelques secondes pour que les gens décident si votre site vaut leur temps. Les animations clignotantes et les publicités qui jouent automatiquement un son distraient les personnes au cours de ces premières secondes pourtant critiques. Au final, ces pubs pourraient les amener à abandonner votre site. Ces expériences sont extrêmement perturbatrices aussi bien sur ordinateur fixe que sur mobile.
  3. Les publicités qui dérangent : Lorsqu’une page est encombrée avec des publicités, cela prend plus de temps à charger, ce qui rend plus difficile pour les gens de trouver ce qu’ils recherchent. Sur mobile, un écran à haute densité de pub ralentit fortement, ce qui dégrade l’expérience utilisateur.

Les pubs à éviter sur mobile

La navigation mobile est une question de rapidité et de commodité. Pour éviter de gêner ou même d’irriter les mobinautes, évitez tout ce qui peut entraver ou déconcentrer la consultation du contenu. Surtout que l’écran n’est pas si grand que ça !

Voici un classement des 5 types de pubs sur mobile, selon leur acceptation par les internautes mobiles :

Bonnes et mauvaises pub sur mobile

Niveau d’acceptation (de la mieux tolérée à la plus détestée) :

  • Niveau 5 : sticky ad on top : publicité qui reste fixe en haut de l’écran
  • Niveau 5 : sticky ad on bottom : publicité qui reste fixe en bas de l’écran
  • Niveau 4 : static inline : publicité statique
  • Niveau 3,5 : postitial ad without countdown : publicité postitielle qui s’affiche  sans compte à rebours après l’accès au contenu
  • Niveau 2 : prestitial ad with countdown : publicité prestitielle qui s’affiche avec un compte à rebours avant l’accès au contenu
  • Niveau 1 : pop up ad with countdown : publicité qui s’affiche en pop-up avec un compte à rebours

Quelques définitions :

  • annonce prestitielle : elle apparait avant que le contenu de la page ne soit chargé. De taille variable, elle peut s’afficher en plein écran ou sur une partie de ce dernier, empêchant ainsi les internautes d’accéder au contenu principal.
  • annonce postitielle : elle apparait après que l’internaute a cliqué sur un lien et l’oblige à patienter quelques secondes. Passé ce délai, l’annonce peut être ignorée, se ferme ou redirige l’internaute vers une autre page.

Pour en savoir plus, lisez les détails dans les pages d’aide de Google.

Les pubs à éviter sur ordinateur fixe

Sur les ordinateurs de bureau, les utilisateurs aiment contrôler leur expérience, de sorte que les obstacles qui empêchent de contrôler le flux d’informations à leur rythme sont inacceptables.

Voici un classement des 5 types de pubs sur ordinateur fixe, selon leur acceptation par les internautes :

Better Ads desktop

Niveau d’acceptation (de la mieux tolérée à la plus détestée) :

  • Niveau 4 : takeover ad : publicité qui habille l’ensemble de la page, à l’extérieur du contenu
  • Niveau 3,5 : prestitial ad without countdown : publicité qui s’affiche sans compte à rebours avant l’accès au contenu
  • Niveau 3,2 : full screen inline : publicité plein écran
  • Niveau 2,2 : prestitial ad with countdown : publicité qui s’affiche avec compte à rebours avant l’accès au contenu
  • Niveau 1,8 : pop up ad without countdown : publicité qui s’affiche en pop-up sans compte à rebours
  • Niveau 1 : pop up ad with countdown : publicité qui s’affiche en pop-up avec un compte à rebours
  • Niveau -0,5 : large sticky ads on bottom : publicité fixe en bas d’écran, de grande largeur

3 règles d’or de la pub pour une bonne expérience utilisateur

Voici les 3 conseils de Google pour la pub :

  1. Soyez immédiat : les gens sont plus susceptibles de s’engager lorsque les annonces sont rapides et ne ralentissent pas le contenu. Par exemple, en utilisant le système AMP, les publicités AMP offrent un moyen plus efficace de construire, de servir et de mesurer des annonces adaptable (responsive). Avec des annonces chargées 6 fois plus rapidement, Time Inc a mesurée une visibilité de 13% plus grande et une augmentation des eCPM et des CTR.
  2. Soyez immersif : les expériences publicitaires qui se fondent parfaitement avec l’expérience de contenu d’un utilisateur sont moins susceptibles de les gêner. La publicité native offre la possibilité de diffuser des publicités qui correspondent à la forme et à la fonction du contenu de votre site. Les annonces natives adaptables (responsive) peuvent même d’adapter à tous les types d’appareils et d’écrans. Le New York Times a mesuré un CTR multiplié par 6 et des impressions visibles multipliées par 4 avec des annonces natives par rapport à des bannières standard comparables.
  3. Soyez pertinent : la technologie programmatique permet aux annonceurs et aux éditeurs de publier des publicités plus pertinentes en fonction des intérêts des consommateurs, ce qui les aide à rester plus engagés sur votre site.

Et vous, en tant que consommateur ou bien éditeur de site avec de la pub, qu’en pensez-vous ?

Source de l’image d’illustration : Flickr, Joe The Goat Farmer

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 3.5 (6 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

9 commentaires

Yves

Bonsoir,

Pensez-vous que les pop-unders de la régie publicitaire AlloSponsor.com seront bloqués par Chrome svp ? Si oui, cela sera de mauvaises nouvelles pour cette régie de pub.

Cordialement, Yves

Répondre
Olivier Duffez

Désolé Yves, je ne sais pas. En tout cas je ne supporte pas les pop-unders et n’en ai jamais affiché sur WebRankInfo en 15 ans…

Répondre
Jos

1.La publicité devient effectivement trop envahissante si on n’utilise pas un bloqueur de pub. Je me demande cependant si les consignes de betterads et un blocage par Chrome ne fait pas la part belle aux adwords de Google.

2. Pour moi, le problème est à la source

— On a tout fait pour que le consommateur reçoive les services souhaités gratuitement en échange de l’exploitation de ses données personnelles à des fins publicitaires.

— les premières places chez Google et, d’une façon générale, le trafic sur internet coûte souvent cher ou/et a de toute façon une grande valeur économique. D’où l’interêt/ souvent la nécessité de le monétiser.

— Donc, on ne sortira pas de ce cercle visieux: on utilise les bloqueurs de pub, Chrome entre dans la danse,… le mal change mais, pour les deux raisons précitées, PERDURE et PERDURERA(google et amazone ont payé les bloqueurs de pubs pour ne pas être bloqués; les annonceurs s’adaptent: l’appareil culinaire bien en vue dans les vidéos des recettes culinaires, des articles (enquêtes, articles d’informarion, sondages…) entiers sont rédigés par les sponsors et pas par des journalistes indépendants, etc…

— La seule solution est à la source: réguler bien plus strictement l’exploitation des données personnelles à des fins publicitaires sur la base de laquelle tout ce système est construit.

Répondre
Jeanne5

Je trouve qu’en prenant le taureau par les cornes, Google devrait freiner l’envie de beaucoup d’internautes d’installer des bloqueurs de pub. La stratégie est habile, surtout que ses pubs sont en général acceptables ;-).

Il est même fort probable que les bloqueurs de pub existant soit désinstaller par défaut sur cette nouvelle version de Chrome. Voire même, complètement retiré des extensions existantes.

J’attends maintenant de voir ce que les rapports vont donner.

Avez-vous déjà des rapports à jour dans Search Console ?

Répondre
Jo

Question aux spécialistes:

quelles sont les différences majeures dans les niveaux d’acceptation des publicités entre les différentes parties du monde? Nous savons tous que les contenus publicitaires doivent être adaptés aux marchés cibles et que cela implique des changements dans ces contenus et dans les présentations de pays à pays, parfois même de région à région.

Mais, la question concerne les différences dans les niveaux d’acceptation de la publicité: apparemment elles sont importantes au point que Google fait la distinction entre USA/Can et l’Europe. D’où ma question: quelles sont les différences majeures de comportement entre ces deux parties du monde ?

Merci d’avance si un lecteur a des éléments de réponse.

Répondre
Candy

Merci d’avoir partagé cet article et surtout ces bons conseils. Seulement, j’aimerai savoir si google ne dispose pas d’un système de suppréssion automatique de pub quand ce dernier ne correspond pas à ses critères.

Répondre
Romain

Bonjour, mon site est toujours en État : non examiné.
Ou est-ce que nous pouvons faire le test pour anticiper ceci ?

Merci d’avance.

Répondre
Olivier Duffez

Je ne crois pas qu’on puisse faire autre chose qu’attendre.

Répondre
ybet

Et Google continue ses bricolages contre les sites Internet. De nouvelles règles qui imposent SA loi (personnellement, j’utilise aucune des techniques de pubs audio, pop-ups, …). C’est de nouveau une méthode pour imposer sa vue d’Internet.
Ce qui me dérange, c’est que finalement on reprend un livre imposé dans mes études: « 1980: big brother is watching you ». Google décide et impose sans aucune réglementation.

Répondre