Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google sait désormais indexer le texte des animations Flash

Le référencement de sites Flash a toujours été difficile, cela devrait s’améliorer : Google vient d’annoncer avoir mis en place de nouvelles fonctionnalités lui permettant d’indexer les contenus texte intégrés dans les animations Flash (fichiers SWF). Cela permettra aux sites en Flash d’être mieux référencés… mais ce ne sera pas encore le top, voici pourquoi.

Ca fait des années que je dis la même chose en formation : Les moteurs de recherche indexent mal les animations Flash, mais la situation s’améliore. Au moins la prochaine fois que je le dirai, ce sera vrai :-) Google a enfin utilisé le SDK fourni par Adobe, permettant d’explorer le contenu d’une animation Flash afin de mieux l’indexer (voir les détails fournis par Adobe dans son communiqué de presse, ceux de Ron Adler et Janis Stipins sur le blog officiel de Google et enfin ceux de l’équipe de Google Webmaster Central). A noter : Adobe précise que le SDK est également fourni à Yahoo, mais que Google est le 1er à l’exploiter.

Le communiqué de presse d’Adobe sur l’indexation simplifiée du texte dans le Flash :

Indexation du texte dans les animations Flash

Voyons d’abord les progrès réalisés par Google avant de conclure…

Indexation du texte dans les fichiers Flash

L’annonce de Google ne concerne que le texte situé dans les animations Flash ; pour l’instant les images ou les vidéos restent ignorées par Googlebot. Est-ce vraiment une nouveauté ? Pas à ma connaissance, puisque Google indexe le contenu textuel des SWF depuis des années. C’est seulement un changement de méthode, la nouvelle étant certainement bien plus efficace. Si j’ai bien compris, les progrès serviront surtout aux développeurs d’applications riches (RIA).

Cette meilleure indexation permettra à Google :

  • de juger la pertinence d’un fichier SWF pour une requête donnée, en se basant davantage sur son contenu
  • d’utiliser des extraits de texte trouvés dans le fichier SWF pour créer un snippet (petit descriptif qui apparaît sous chaque résultat dans Google)

Analyse des liens intégrés dans les fichiers Flash

Google précise qu’une autre amélioration concerne la découverte d’URL : si le crawler repère dans le contenu texte des URL (par exemple des liens vers d’autres pages du même site), alors il les ajoutera à sa pile de pages à crawler. Cela permettra sans doute à Google d’indexer d’autres pages du web qui étaient jusqu’à présent invisibles.

Les problèmes du Flash pour le référencement ne sont pas finis !

Il est évident qu’il s’agit d’une amélioration de Google, qui sera non seulement bénéfique au moteur (augmentation du nombre de pages indexées, meilleure analyse des fichiers Flash) mais aussi aux gestionnaires de sites Flash (et aux référenceurs qui doivent référencer un site en Flash).

Mais ça me fait penser à la fausse bonne solution des fichiers Sitemaps : à la lecture de cette info, de nombreuses personnes vont se dire Ah enfin ! Maintenant je n’aurai plus aucun problème de référencement avec mes sites en Flash. En effet, même si l’indexation sera meilleure, les sites en Flash souffriront toujours du même mal : l’absence de maillage interne. En effet, dans la plupart des cas, un site Full Flash possède une page HTML qui inclut l’animation Flash, et tout le reste du site se trouve dedans. Il n’y a donc aucune possibilité d’optimisation du netlinking (interne ou externe), ce qui est pourtant absolument essentiel dans l’optimisation du référencement naturel.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Etes-vous rabat-joie comme moi ou optimiste ?

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

15 commentaires

max

Les problèmes d’accessibilité vont empirer, merveilleux…..

Répondre
Kilroy

Même si les moteurs indexent mieux les contenus textes des fichiers Flash, il reste en effet de nombreux problèmes :
– l’absence d’URLs vers lesquelles rediriger les internautes dans le cas d’un site full Flash
– contenu texte des animations Flash qui sont en général peu pertinents pour les moteurs
Bref les contenus alternatifs au Flash ont encore un peu de temps devant eux

Répondre
Nicolas F.

Pour moi, Flash est à utiliser avec parcimonie, comme un élément d’une page, les sites full-flash, c’est à éviter sauf pour des sites qui n’ont pas besoin d’être référencés, sont éphémères et n’ont pas besoin d’être accessibles à tous.

A savoir également, le Flash n’est pas libre, rien ne nous dit qu’il sera supporté par les concurrents éventuels de Google.

Bref, je suis de votre avis : cette information n’est pas intéressante, je dirai même qu’elle va donner de faux espoirs et même permettre à de nouvelles générations de PME de se retrouver avec un site inexploitable…

Répondre
malvina

Pour ma part, je trouve que c’est une bonne chose que google avance dans le référencement des sites en Flash, car pour ma part le format swf fait parti du web comme peut l’être javascript. Et je ne suis pas du tout d’accord avec le fait de dire "et même permettre à de nouvelles générations de PME de se retrouver avec un site inexploitable…" car je connais de nombreux sites en flash qui tirent très bien leur épingle du jeux.

Répondre
HawkEye

Content is King
Linking is Queen

Design is Fool !

Répondre
SurfAnna

Quand cette nouveauté sera-t-elle effective ? y a-t-il une date de lancement ?

Répondre
BLANCHON Vincent

C’était tant que cela avance même si il y encore beaucoup de retard à combler. Concernant l’accessibilité je ne pense pas que cela va empirer. L’accessibilité étant de plus en plus respecter par les webmasters, et elle est de plus en plus respectable.

Répondre
MC

Je suis d’accord avec Hawkeye, le choix du Flash est un choix touné vers le Design. Si on veut un site à contenu, on évite le Flash. GG cherche du contenu, pouquoi se casser la tête à essayer de référencer du style, du design du visuel ?

Répondre
Ri

Le flash c’est passé de mode désormais, à n’utiliser que pour les animations et videos ;) et encore on va se rendre compte que le mpeg est plus sympa pour stocker et diffuser une video que du flv, le dessin vectoriel c’est pas fait pour les videos.

Répondre
Arno

Merci pour cet article qui donne un peu de recul sur cette vraie-fausse nouvelle. Il y a en effet des risques que beaucoup de gens ne retiennent finalement que les sites flash sont référençables et que donc on peut tout vendre. Or, comme tu les expliques une animation flash n’est pas construite sur des URL, donc la navigation interne ne sera jamais référencée. De plus, si on choisit de créer une animation, c’est justement parce que l’on ne souhaite pas rédiger un texte complet. Il paraît donc inintéressant de référencer un objet qui finalement n’a pas à être du texte.
Malgré cette annonce, je reste persuadé que la meilleure architecture pour un site web est d’une part, une organisation XHTML/CSS pour s’assurer une lecture sur plusieurs supports (mobiles, ordinateurs, etc.) où contenant et contenu sont distincts. Ensuite pour effets basiques, le jquery est largement suffisant et à l’avantage de conserver la structure originelle si le javascript n’est pas lu. Ensuite, Flash vous permet d’ajouter des animations, des sons et des vidéos pour rendre votre message plus attractif. Les sites "full flash" sont finalement un usage extrême de la notion d’animation. On peut en effet réaliser de jolies animations sites, mais elles sont uniquement pensées pour çà et non pour apporter des informations sur plusieurs supports.

Répondre
louis-de-montcalm

Désolé de vous contredire.
Il est possible de référencer un site full flash aussi facilement que du XHTML CSS
Il est également possible d’avoir des liens, des clics droits, d’actualiser la page sans recharger la totalité de l’animation etc…
Tout est une question de connaissances, de pratique.
Uitlisation du javascript, deeplinking etc…
Un exemple : http://www.pleineconscience.fr

Répondre
Olivier Duffez

Contredire ? On n’a pas vraiment dit le contraire !
Mais « avoir des liens [internes au .swf], des clics droits, d’actualiser la page sans recharger la totalité de l’animation etc » ne sert à rien pour le référencement

Répondre
liova

Moi je trouve ça très intéressant par contre a quand un application pour testé en interne ce que voit google afin que les développeurs puissent optimisé leurs sites…

Par contre design et contenu ne sont pas opposé, tous les affiçionados de la typographie vous le diront…

Répondre
EG

Est-ce que tout scénario poétique ou visuellement travaillé doit être considéré comme antinomique de la notion d’ergonomie et d’accessibilté. Tout le monde doit-il porter des lunettes noires pour être synchro avec les aveugles, ou bien ces personnes se sentent-ils pas la beauté d’un coucher de soleil autrement ?
C’est éventuellement tout l’inverse, la communication entre les êtres humains et la sémantique ont toujours marié la forme et le fond de façon à fabriquer un message unique.
Les contenus concus dans Flash sont vivement critiqués pour leur innaccessibilité, mais l’homogénéisation des interfaces produites par les ‘générateurs de contenus’ et les conteneurs de base ‘rectangulaire’ n’ est-elle pas aussi préjudiciable à la notion de communication ?

La rigueur, les règles font partit des contraintes de construction d’un site, Google incite à la réglementation, OK, mais continuons à développer le multimédia et la force de la conception versus le formatage systématique.

Répondre