Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Son trafic SEO a doublé en 4 mois ! (découvrez comment)

Je rencontre souvent de belles expériences avec les utilisateurs de RM Tech, mon outil d’audit SEO, ainsi qu’avec les participants à ma formation. Voici un exemple de forte progression du trafic (il a doublé entre juin et octobre) !

peintures-sur-toile.comFrédéric gère le site peintures-sur-toile.com, une boutique de vente de tableaux (peints à la main par des artistes peintres). Comme vous, cela faisait longtemps qu’il cherchait des solutions pour améliorer ses ventes, et donc son référencement.

Frédéric a assisté à ma formation sur 3 jours fin juin 2016 à Paris (modules A1 et B). Il utilise également mon outil RM Tech (intensément désormais) pour ses audits SEO.

Début octobre 2016, son trafic SEO était de +102% par rapport à début juin 2016 :

Trafic SEO doublé

4 mois après la formation Ranking Metrics, son trafic SEO avait doublé

J’ai voulu comparer à l’année dernière, à cause des effets saison (l’été n’est pas la meilleure période). J’ai donc étudié le trafic depuis la rentrée de septembre. L’augmentation par rapport à l’année précédente est de +51% :

+51% de trafic SEO sur 1 an

Sur 1 an, pour la même période, le trafic SEO a progressé de 51%

Ce qu’il a fait pour arriver à ça est à la fois simple et difficile :

  • simple car il a appliqué une bonne méthode et utilisé des outils efficaces
  • difficile car il a beaucoup bossé

On n’a pas une telle hausse sans rien faire ! Mais vous aussi, vous pourriez doper votre trafic comme lui !

Je vais vous raconter exactement ce qu’il a fait…

D’abord, il a lancé un premier audit RM Tech pour découvrir tout un tas de choses qui freinaient son référencement, au niveau du site lui-même. Dans le désordre, je peux vous citer :

  • des liens qui passent par des redirections (55% des liens internes), ce qui est moins efficace qu’un lien direct, cela va sans dire
  • un temps de téléchargement (des pages HTML brutes) trop élevé
  • des balises Title avec pas mal de choses à revoir
  • beaucoup de pages au contenu trop pauvre

Il aurait bien voulu tout corriger au plus vite, mais il y avait tellement de boulot qu’il ne savait pas par où commencer, dans quel ordre traiter les problèmes.

Avec Fabien (cofondateur de My Ranking Metrics avec moi), nous lui avons expliqué que c’était justement un des intérêts majeurs de notre algo maison « QualityRisk » : aider à repérer les pages sur lesquelles il faut se concentrer.

Il se trouve qu’à ce moment, il a participé à notre formation, pendant laquelle il a pu apprendre notre « méthode ». En particulier, ce qui lui a bien servi, c’est notre concept de « masse noire » et les explications sur Panda (et la qualité) et Pingouin.

Il a alors avancé sur 2 fronts :

  • d’un côté, les pages à trop fort score QualityRisk, c’est-à-dire de trop faible qualité. Ces pages dégradaient fortement la note moyenne (sans doute) attribuée par Panda à l’ensemble de son site. Nous lui avons montré qu’avec le score QualityRisk de chaque page, en croisant avec des indicateurs de performances, il peut prioriser ses actions. C’est utile de rentabiliser son temps, n’est-ce pas ?
  • d’un autre côté, les pages déjà performantes, mais avec certaines optimisations possibles listées dans RM Tech. Là aussi, en croisant avec des données de performances (par exemple le trafic que chaque page génère), il a pu cibler exactement les bonnes pages. Frédéric m’a montré 2 pages en particulier remontées par cette analyse, dont le trafic a monté en flèche après application des conseils ! Finalement, ce fameux « big data » il a du bon !

Je ne dois pas oublier la partie sur les liens « artificiels », détestés comme vous le savez par l’algo Pingouin. Après ma formation consacrée à ce sujet, il a désavoué « un certain nombre » de liens. Comme le montre la courbe ci-dessus, le trafic a progressé au fur et à mesure, puis ça s’est amplifié avec la sortie de Pingouin temps réel fin septembre 2016.

En plus, Frédéric a noté qu’il lui reste encore pas mal de choses à faire sur son site, vu ce que RM Tech repère. Pour être plus précis, on vient d’enrichir l’analyse avec plusieurs nouveaux critères (maillage interne et balises H1-H6), si bien qu’il se retrouve à nouveau avec des ronds rouges :

Synthèse audit RM Tech

La synthèse de l’audit RM Tech montre qu’il reste des points d’amélioration

Pourquoi a-t-il un taux d’erreur aussi faible lié à la notion de QualityRisk avec des scores « en rouge » ailleurs ? Car Frédéric a surtout travaillé les pages à QR > 30, il lui reste les autres :

Pages QualityRisk sous 30

La répartition des scores QualityRisk montre une majorité tout juste sous la barre des 30

En gros, il sait qu’il a encore « de l’herbe sous le pied » !

Et si le prochain à témoigner ici d’une hausse spectaculaire de son SEO c’était vous ?

D’abord, il vous faut un outil qui en plus des données, fournit des explications très claires :

Pour découvrir ce qu’il faut corriger sur votre site lancez RM Tech !

Ensuite, il vous faut assimiler une bonne « méthode SEO » :

Pour apprendre une méthode qui marche venez en formation !

Si vous aussi vous souhaitez témoigner d’un retour d’expérience lié aux outils de My Ranking Metrics, n’hésitez pas à me contacter.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (1 vote)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

11 commentaires

Prium Solutions

Un beau travail en effet. Il reste cependant beaucoup à faire surtout du côté de l’expérience utilisateur.

A ce titre, un petit élément assez étonnant. quand on accède à la page 404, le bouton pour retourner à l’accueil est en italien : « continuare la mia visita ».

Répondre
tegia

bravo pour la belle progression
en regardant ahref je vois encore des annuaires listées au milieu des domaines qui font des liens, je pensais que cela était pénalisé par Pengouin et pourtant la progression est là.
quelle conclusion en tirer ?
et merci Olivier pour RM tech que j’utilise

Répondre
Olivier Duffez

@tegia : comme indiqué dans l’article, le propriétaire du site a désavoué des liens…

Répondre
Ranking Metrics

Merci pour ces remarques Prium Solutions, qui permettront à Frédéric de progresser encore ;-)

En tout cas, ce n’est pas si fréquent d’avoir une telle progression SEO. Si en plus il y a encore des choses à améliorer, alors ça sera tout bénèf pour le CA de la boutique au final !

Répondre
Prium Solutions

Question subsidiaire : Cela lui sert à quoi de mettre des balises h1 à l’intérieur de noscript sur certaines pages ? Je n’y vois pas trop l’intérêt là… Une piste ?

Répondre
Olivier Duffez

@Prium Solutions : aucune idée, mais à mon avis ça n’a eu aucun impact sur les performances SEO. Mais à part un élément insignifiant du code source, que penses-tu de ce qui a été fait et des résultats obtenus ? Moi je trouve ça encourageant pour beaucoup de monde, d’où mon idée de le partager dans cet article.

Répondre
Nejib

Bon boulot mais dommage il y trop de « je », « ma » , « mon » , « moi » dans l’article…

Répondre
Olivier Duffez

Merci anonyme, mais je ne vois pas ce qu’il y a d’étonnant quand je raconte une histoire :-)

Répondre
Gul

Intéressant je vais passer jeter un coup d’oeil à votre outil que j’avais deja utiliser en 2015 et que j’avais trouvé complet.

Répondre
Pom

Article très sympa mais qui manque de transparence :)
Car certes statistiquement c’est une victoire mais :
– Cela a-t-il amélioré son taux de transformation ?
– Cela a-t-il amélioré son chiffre d’affaires ?
– La hausse du chiffre d’affaires compense-t-elle les coûts investis (formation, outil, temps passé) ?

Avec ces informations, on aurait davantage profité de la pertinence de la méthode.

Mais au moins, là, on a une pub gagnante-gagnante :) :
WRI qui promeut ses outils et formations
– Le site exemple qui s’octroie une visibilité au travers de WRI plus un lien de qualité.

J’ai pas de problèmes avec ça, c’est tout à fait normal commercialement.
Mais une approche plus économique aurait été intéressante. Car après tout le SEO c’est un moyen parmi d’autres et pas une finalité en soi.

Mais bon, bingo, je vais quand même jeter un coup d’oeil à RM Tech ;-)

Répondre
Olivier Duffez

@Pom : je comprends tout à fait tes remarques, mais c’est déjà assez rare que quelqu’un explique en public comment il s’y est pris pour améliorer son SEO (une info stratégique dont pourraient profiter ses concurrents). ça ne m’étonne pas tant que ça qu’il ait souhaité ne pas parler de CA, mais si tu lis les commentaires tu verras que son taux de transfo est resté stable. Donc le CA a largement augmenté.
Concernant le calcul global du ROI, il est difficile à faire comme souvent avec le SEO, car il va en profiter sans doute durablement sans réinvestir à court terme.
Je suis intéressé de discuter avec toi (et les autres qui lisent ces commentaires) de ce que tu penses de RM Tech et de l’audit gratuit que tu auras fait tourner.

Répondre