Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google Maps, moteur de recherche dans l’immobilier

Google vient d’annoncer quelques nouvelles fonctionnalités dans Google Maps, permettant d’effectuer des recherches de biens immobiliers. Ca n’a l’air de rien pour les internautes mais je ne pense pas que ça plaise vraiment aux portails immobiliers… Petit à petit, Google propose tellement de possibilités de recherches sur ses services que l’internaute risque de prendre l’habitude de venir sur Google quel que soit le motif de sa recherche, plutôt que d’aller sur des sites spécialisés.

La recherche immobilière dans Google Maps

Andrew Foster a détaillé sur le blog Google Lat Long les nouvelles possibilités offertes par Google Maps pour les internautes à la recherche d’un bien immobilier à louer ou à acheter.

Formulaire de recherche de biens immobiliers dans Google Maps

Recherche d'annonces immobilières dans Google Maps

Pour afficher ce formulaire de recherche situé en haut à gauche sur cette capture d’écran, il suffit de cliquer sur le bouton « More » en haut à droite de la carte puis de cocher la case « Real estate… ». Cette fonctionnalité n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis, en Australie et en Inde.

A partir de là, l’internaute peut chercher des biens immobiliers en précisant certains critères de recherche : prix (intervalle), type d’annonce (location, vente, forclusion), type de bien (nombre de pièces), nombre de salles de bain (sic !), superficie (intervalle).

Après avoir validé, l’utilisateur peut basculer en mode street view pour voir des photos du quartier !

L’avenir des sites immobiliers

Que se passera-t-il pour les portails immobiliers quand Google Maps agrègera suffisamment d’annonces immobilières et fournira assez d’options de recherche pour que l’outil soit assez efficace ? Les internautes auront-ils besoin d’aller sur des sites comme SeLoger.com ?

Pour aller un peu plus loin : si Google Maps permet à tous ceux qui le souhaitent d’ajouter le bien immobilier qu’ils mettent en location ou en vente, la base de données deviendra encore plus complète. Mais surtout, quel va être l’avenir des agents immobiliers ? Dans son livre What Google Do?, Jeff Jarvis pense clairement que les agents immobiliers ne sont que des intermédiaires qui disparaitront (« grâce à » ou « à cause de » Google). Il avoue qu’il a quelque chose contre eux…

Et que se passera-t-il quand Google fera la même chose avec les hôtels, les locations de vacances, les voyages, les spectacles, etc. ?

Et vous que pensez-vous de ces évolutions de Google ? Avez-vous remarqué qu’ils ajoutent sans arrêt des fonctionnalités  à leurs produits ? C’est fini l’époque des logiciels pour lesquels on pouvait suivre facilement les numéros de version : maintenant les services en ligne évoluent en permanence. On discute de cette recherche immobilière dans Google Maps dans le forum WebRankInfo.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

10 commentaires

AL2H

« Google fera la même chose avec les hôtels, les locations de vacances, les voyages, les spectacles »

Il le fait déjà un petit peu … tapez « Hotel Paris » et regardons les résultats …

« Résultats de recherche hotel à proximité de Paris »
Remplacer les liens actuels par des liens « clients » et imaginez le nombre des résas d’hôtels !
Idem pour les autres thématiques …

Répondre
Visite de Rome

Si Google cherche à mettre les mains partout au détriment de plusieurs domaines c’est l’aspect politique qu’il faudra examiner de plus près, pas le technique: quand le fait de marcher sur les pieds de réalités qui fonctionnent depuis des décennies avec des structures puissantes ne plaira plus à d’autres organismes, ceux-ci deviendront des ennemis.
C’est le principe qui est toujours le meme depuis 2000 ans: les Romains voulurent mettre la main sur tout ce qui bougeait, en conquérant et assujetant un maximum de territoires et en établissant ses propres lois civiles, administratives et commerciales (protectorats qui répondaient au pouvoir central de Rome, meme système d’impots pour tous les pays conquis).
Les populations commencèrent à se soulever car il n’y avait plus rien pour eux, et ce dans tous les domaines (principalement le commerce). Elles décidèrent que c’était temps d’en finir avec le régime totalitaire des occupants: ce fut la chute de l’Empire Romain.
A méditer…

Répondre
Lmnp

C’est un très bel outil.
A mon avis, il n’intéressera toutefois que les ventes de particulier à particulier car les agences immobilières, de crainte d’être court-circuitées, n’auront pas intérêt à indiquer le lieu exact des biens qui leur sont confiées…

Répondre
Christophe

Bonjour,
Votre interprétation de la chute de l’empire romain me fait réagir même si ce n’est pas le sujet du billet. Il me semble que la chute de l’empire romain n’est pas due à une révolte des populations de l’empire, mais bien à l’incapacité des Romains de protéger leurs frontières des populations barbares qui voulaient y entrer pour profiter des bienfaits et des richesses de leur civilisation. Même si le joug romain pouvait être pesant et arbitraire pour les populations selon nos critères actuels, il valait mieux que l’anarchie et l’insécurité qui régnaient à l’extérieur de l’empire. Ceci dit, votre analogie avec Google est juste dans le sens où l’on doit toujours faire la balance entre la sécurité et la stabilité apportée par la puissance dominante du moment et ses propres libertés.

Répondre
Sun Location

Je rejoint la réponse de AL2H et je suis d’accord avec visite de rome :) Lool

C’est vrai que google à pour vocation de s’approprier tous les marchés qui peuvent rapporter de l’argent… Donc c possible que ca pête un jour (ou pas)…

Dans l’idée, il faut toujours proposer quelquechose que google ne propose pas… Histoire de faire la différence… Et surtout, trouver un moyen pour se faire connaitre, et etre vu !!!

Répondre
Visite de Rome

On devrait parler de référencement plus que d’histoire: je ferme donc la parenthèse après cette explication.
Ce sont les populations qui avaient été envahies lors de l’expansion Romaine au cours des siècles précédents qui prirent leur revanche, ne reconnaissant plus un pouvoir arbitraire d’une part et l’avènement de la chrétienté d’autre part, qui transforma radicalement les comportements, les causes premières de la chute de l’empire Romain (payen, ne perdons pas de vue cette expression).
Les Romains étaient en marche vers la Russie (les Parthes) et considérant réglée et acquise la domination de Quades, Marcomannes et Germains (une fois les tribus conquises, les Romains voulurent continuer leur expansion vers l’Est, la Mer Noire et la Parthie, actuelle Russie) ils n’auraient jamais soupçonné une révolte de leur part. Autre raison: avec 52 légions Romaines, chacune composée de 5500 soldats, qui étaient tous payés, il n’y avait plus d’argent dans les caisses de Rome et l’ezpansion était nécessaire à la survie de l’Empire Romain (no money, no party).
Résultat: les frontières se trouvèrent sans défenses à cause d’une utilisation massive des soldats Romains, soit en phase d’expansion vers de nouveaux territoires, soit en phase de contre-attaque des tribus qui ne voulaient plus de régime totalitaire (et ils avaient le courage d’appeler ça la Pax Romana).
Maintenant faisons un parallèle avec Google: de combien de « soldats » (employés) et de combien de « légions » (data-centers) aura-t-il besoin une fois que les « tribus conquises » (thématiques sur lesquelles il veut la main-mise) n’auront plus moyen de subsister face à la structure et position dominante de la concurrence? L’histoire se répète après 1600 ans: pour payer ses actionnaires, ses employés et ses data-centers, Google a besoin de nouveaux territoires à soumettre. Par ailleurs on commence à entendre vociférer des mécontentements vis-à-vis de cet « empire » omnivore.

Répondre
Binioo annonces immobilier

A mon avis, le marché immobilier est la première pierre à l’édifice, je ne vois pas pourquoi il se priveraient de l’étendre à l’ensemble des petites annonces, pour éventuellement faire concurrence à des gros portails comme ebay…

Par contre, pour le marché immobilier, il me semble que la majorité des annonces proviennent de professionnels : je me trompe ?

Répondre
cimm immobilier

Dans notre réseau nous nous y attendions depuis longtemps, et nous avons pris les devants : il y a trois ans que tous nos biens sont géolocalisables.

Répondre
see & listen

Je pense que Google a déjà pensé aux conséquences. Il offrira certainement un petit os pour les chiens histoire de les calmer et les occuper.
J’entends par là que google va peut être proposer des outils dédiés aux agences immobilières de telle sorte à ce qu’ils aient leur petite part sur google maps en plus de ce qu’ils font déjà sur leur sites.

tout le système dépendra du rapport facturation/gratuité pour les particuliers et les agences immo. si ça serait gratuit pour les particuliers souhaitant déposer leur annonces c’est la mort des agences immo. si la gratuité s’étend aux agences, ces dernières dépoliront un arsenal de visibilité et donc pourront survivre. si ça sera payant pour les deux, tout dépendra de l’arbitrage cout/service.

je vois les choses comme ça Ceteris Paribus

Répondre
mlo

Effectivement je ne vois que des annonces de professionnels (‘arkad…’, ‘green …’). Comment cela fonctionne t’il :
– ces sociétés passent-elles un accord avec Google ?
– Google indexe t’il leurs offres en masse ?

Répondre