➡️ Grosse promo en cours sur ma plateforme SEO ⬅️

Sur My Ranking Metrics, on double les crédits que vous achetez !

🎁 Offre limitée au 19/09 à découvrir ici

Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google fait tout pour qu’on fasse des recherches connectés à notre compte Google

Google a publié une offre d’emploi pour un responsable marketing chargé d’augmenter le nombre d’utilisateurs connectés à leur compte Google quand ils font des recherches. Cet article explore les conséquences de cette démarche pour le référencement de vos sites.

Offre d'emploi Google Search

Offre d’emploi Google : l’objectif est d’augmenter l’engagement des utilisateurs Google sur tous les produits et les inciter à être connectés à leur compte Google

L’offre d’emploi

A chaque fois que vous êtes connecté à votre compte Google quand vous faites des recherches sur Google, le géant d’Internet amasse bien plus d’informations sur vous et peut améliorer son moteur de recherche, notamment par la personnalisation.

C’est dans cette optique qu’une offre de recrutement a été identifiée sur leur site, retirée depuis. Il s’agit d’un poste à pourvoir au siège de Mountain View, pour un poste marketing relativement important. J’en diffuse une capture d’écran en fin d’article, mais voici 2 extraits significatifs :

The mission of the search growth marketing team is to make that information universally accessible by enabling and educating users around the world to search on Google, search more often, and search while signed-in.

Soit :

L’objectif est d’éduquer les utilisateurs du monde entier de chercher sur Google, de chercher plus souvent, et de chercher en étant connecté à son compte.

Un peu plus loin :

The more users that are signed in to Google, the better we can tailor their search results and create a unified experience across all of the Google products that they use.

Soit :

Plus il y aura d’utilisateurs connectés à leur compte Google, mieux nous pourrons personnaliser leur résultats de recherche et créer une expérience unifiée sur l’ensemble des produits Google qu’ils utilisent.

Evolution de la part de not provided

En attendant d’avoir des stats nationales, voici l’évolution du pourcentage des visites SEO Google en « not provided » pour le site WebRankInfo.

Ma courbe démarre au lancement du not provided aux US (octobre 2011). On voit bien la date de sortie du not provided en France (mars 2012), l’impact des 22 avril et 6 mai 2012 (j’ai fait quelques records pendant les élections) et des vacances de Noël (le grand public était plus nombreux à venir, donc la part de not provided diminue), la hausse régulière depuis près d’un an, et la valeur faramineuse déjà atteinte : 1 fois sur 2 je ne sais plus quelle requête m’a généré du trafic.

L’analyse restreinte à la rubrique Dossiers montre des pourcentages encore plus forts pour not provided, car le public des webmarketers a proportionnellement bien plus l’habitude d’utiliser un compte Google que le commun des internautes français.

not provided sur WebRankInfo (janvier 2013)

Evolution de la part de visites en not provided sur le site WebRankInfo (janvier 2013)

Les conséquences

Tout ceci a plusieurs conséquences sur le Search Marketing. Brian Ussery, qui a été le premier à publier un article à propos de cette offre d’emploi, en donne quelques unes intéressantes. Voici mon point de vue en version courte…

Hausse du pourcentage de not provided

La première conséquence pour vous, webmasters, éditeurs de sites ou référenceurs, c’est la garantie que vous saurez de moins en moins quels mots ont tapé les internautes qui arrivent sur votre site. En effet, quand les internautes sont connectés à leur compte Google pour faire une recherche, celle-ci est forcément faite en mode sécurisé et le mot-clé est retiré par Google avant que la visite soit générée. C’est le fameux not provided.

Si vous avez un site à faible trafic, le fait que Google vous prive d’une part importante des mots-clés est très problématique, car le peu de visites qui restent ne sont plus statistiquement fiables. Vous êtes coincés et ne pouvez plus faire d’analyse sérieuse du ROI par mots-clés. Heureusement pour vous, Google vous ouvre grand les portes de sa régie pub :-)

Hausse de la personnalisation des SERP

L’autre conséquence pour le référencement, c’est que la personnalisation des résultats va être de plus en plus forte. Vos visiteurs fidèles verront peut-être encore plus votre site dans les résultats (il sera mieux classé que pour les autres internautes car Google voit que ce site est apprécié), ce qui devrait vous inciter encore plus qu’avant à prendre soin de l’expérience utilisateur.

Hausse de l’impact de Google+ (et Author Rank)

Enfin, et ce n’est certainement pas une des moindres conséquences, je prévois aussi que l’impact de Google+ dans les résultats va s’accroitre. En effet, en incitant les internautes à utiliser leur compte Google (comprenez compte Google+ car désormais la stratégie de Google c’est la stratégie de Google+), Google va pouvoir tenir compte des relations entre les utilisateurs, des +1 et autres cercles. Oui, c’est une autre façon de parler de l’Author Rank, dont on va souvent parler en 2013 à mon avis. Pour mieux me suivre sur Google+, n’oubliez pas d’ajouter mes 2 comptes à vos cercles :

Capture d’écran de l’offre

Etant donné que Google a supprimé l’offre de son site quand des articles ont été publiés, j’ai fait une capture d’écran tant que la version en cache était encore disponible…

Détails de l'offre d'emploi Google Search Marketing

Détails de l’offre d’emploi Google Search Marketing

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

40 commentaires

Pierre

Ils commencent à me fatiguer sévère GG !! Déjà que la majorité des mots clés c’est du « not provided » ils sont chiants !!!

Répondre
Fenril

Ouais… que dire… j’avoue que tout cela me fait TRES peur. Je ne parle même pas de l’explosion du « Not provided » que je trouve scandaleuse et qui tue littéralement le travail de tracking. Comment récupérer ces données pour affiner et travail le referencement d’un site? Très sincèrement c’est la question de 2013 pour moi.

Et paradoxalement, moi d’informations pour l’utilisateur mais toujours plus pour Google qui souhaite que nous fassions nos recherches connectés… Je trouve que Google qui se prétend ne pas « evil » le devient de plus en plus et va pousser tôt ou tard à une révolte du Web. On a parlé tout récemment de la neutralité du Web avec Free, mais que dire de Google…

Jusqu’à quand allons-nous accepter cela? A priori vu que personne n’a crié (sauf moi!) on ne doit pas encore avoir pris suffisamment de coups… A bon entendeur…

Répondre
Janolapin

Merçi de la news, Olivier. Concernant les comptes G+, j’avoue ne pas y voir très clair: dans la vie on a tous plusieurs casquettes (« rôles »): on est tour à tour conjoint, parent, collègue, copain, etc. Dans les faits on ne dit pas la même chose (one ne parle pas des mêmes choses, ni de la même façon) en fonction de ces rôles, et on ne les mélange pas.

Avec FB, il est possible d’avoir plusieurs comptes snas que cela nuise à quoi que ce soit.
GG lui interdit l’anonymat (on verra ce qu’en dit l’UE), et exige qu’on soit connecté, et s’appuie de plus en plus sur G+ pour le réf. Bref tout ceci rend de plus en plus compliqué le fait d’avoir plusieurs comptes, en fonction de quel « rôle » on joue sur la toile.

Du coup, je renonce du coup à G+, c’est trop compliqué pour mon cerveau de lagomorphe.
Avec le temps, je pense que de plus en plus d’autres personnes partageront ce point de vue.

Répondre
Olivier Duffez

@Janolapin : Facebook interdit précisément d’avoir plusieurs comptes, c’est un motif de désactivation (ne me demande pas comment ils peuvent le détecter). Ils exigent également que ce soit notre vraie identité, je me trompe ? C’est pour moi exactement pareil, et je comprends bien que tous ces géants cherchent à gérer des vrais humains et non pas des pseudonymes, car derrière il s’agit de consommateurs à qui on peut faire bouffer de la pub. Celle-ci est mieux vendue aux annonceurs s’il s’agit de vrais consommateurs qu’on connait bien.

Ceci dit dans les faits, on peut utiliser plusieurs comptes (FB ou G+), ce n’est pas si difficile. Pour le coup du AuthorRank, tant que tu es connecté avec ton compte G+ associé à tes écrits, Google est content et peut analyser ton profil et ta notoriété. Peu importe si le soir tu te connectes sous un autre compte pour ta vie privée.

Répondre
François

Le « Not Provided » n’est pas un obstacle sur les gros volumes, on peut toujours reventiler sur les différents canaux. Mais si la volonté de Google est vraiment de pousser au maximum les utilisateurs à se connecter, cela pourra devenir vraiment problématique.

La personnalisation des SERPs en fonction de la personne connectée rend également l’analyse des positionnements plus difficile.

Répondre
Olivier Duffez

Tout à fait d’accord avec toi François sur ces 2 points.

Répondre
boboash

GG me fatigue aussi à tel point que j’analyse de moins en moins les résultats avec analytics…
Je fait simplement mes pages correctement et puis on verra bien, je vais pas passer des heures a analyser des résultat qui sont à moitié donnée a cause du « not provided » qui pour moi est LAMENTABLE pour ne pas être vulgaire.
De plus G+ franchement on s’en fou, c’est aussi nul que FB voir pire. Il nous impose leur réseaux sociaux et ça aussi c’est LAMENTABLE. En tous cas j’en conclu qu’il sont en mauvaise posture pour faire des choses comme celle-ci et ça c’est plutôt positif.

Répondre
Emmanuel

La notion AuthorRank est tout de même assez flou, je ne vois pas trop ce que tu veux dire.
Est-ce la corrélation entre les +1 de google et le taux de visites de notre ??
Dans ce cas là, les gros sites sont beaucoup plus avantagés car du fait de leur trafic important, ils reçoivent beaucoup plus de +1.

Répondre
Olivier Duffez

@Emmanuel : en gros, Google boosterait la visibilité des contenus rédigés par des auteurs qui ont, selon l’algo de Google, une forte notoriété (et même une expertise reconnue dans la thématique de l’article). Cette notoriété liée à l’auteur étant mesurée par le biais de ses interactions sur les réseaux sociaux (Google+ en particulier).

Répondre
Noren

Je rejoins Emmanuel sur les +1. En gros si c’est les gros sites qui ont le plus de +1 qui sont mis en avant, comment les plus petits (pas forcément moins intéressants) pourront obtenir des +1 si ils ne reçoivent pas de visiteurs, vu qu’ils seront mis à l’écart.

D’ailleurs ce problème de visibilité et des +1 est identique pour les like Facebook, ou pour obtenir des visiteurs réguliers.

Et puis raz le bol de devoir blinder son site de logo et liens vers les réseaux sociaux qui non seulement alourdissent les temps de chargement et pourrissent la structure du site. Sans compter l’ajout de lien externes.
Et tout ceci pour des résultats pas toujours proportionnel à la place qu’on leur donne.
G+, Facebook, tweeter, pinterest…. bientôt les pages seront uniquement consacrés aux réseaux sociaux. Autant faire juste une page sur notre site et mettre notre contenu sur les réseaux sociaux on gagnera du temps.
Suffit de voir le nombre de bouton vers les réseaux sociaux sur WRI. Et c’ets comme ça partout sur le net.

Comme je l’avais déjà stipulé sur le forum. je crois sincèrement que google va uniquement permettre aux grosses structures d’être visible et s’en sortir. Tout le reste va dégager, de plus en plus de petites entreprises fermeront et vivre du net sera de plus en plus difficile.
Dommage c’était un bon outil pour la création de nouveaux emplois.

Et pour les stats, comment faire une analyse de notre site pour l’améliorer (pas forcément et uniquement pour les serps) si on pourra même plus avoir d’infos hormis le nombre de visiteurs que l’on a reçu!

Répondre
Ben

Par contre on a toujours accès aux mots-clés via Google Webmaster Tools, ou est ce que ceux-ci sont impactés également par le not-provided ?

Répondre
Isoman

Là on a franchi une nouvelle étape.

Quand les marchés seront envahis de télé google et Apple, on devra s’identifier pour la regarder.

Les GPS de demain seront encore moins libres qu’aujourd’hui, avec votre compte, le chemin rapide optimisé pourrait s’apparenter à celui qui vous ferait tout de meme passer devant des magasins ciblés etc etc

Le mode connecté « obligatoire » a de beaux jours devant lui…

Un exemple typique selon moi, où l’utilisateur seul ne peut rien mais où les pays pourraient légiférer…

Répondre
Jean

Ben a soulevé une bonne question, le not provided est il également appliqué à GWT

Répondre
Mango

Bonjour,

Extrêmement inquiet lors de cette annonce, il y a quelques mois, je vois en effet des arrivées en « Not Provided ». Je n’ai pas encore analysé l’évolution, mais je n’ai pas non plus la sensation d’assister à une vague massive. Mon logiciel collecte justement tous les mots clés en referer, que je réutilise ensuite sous forme de suggestions de mots clés associés au contexte de chaque page. Ma base de données gère et utilise aujourd’hui plus de 760.000 combinaisons distinctes, ayant commencé sa collecte en Mai 2009. Je touche du bois, comme on dit, mais si en 2009 plus de 1000 combinaisons nouvelles arrivaient chaque jour, aujourd’hui arrivent encore entre 200 et 400 nouvelles questions par jour, c’est à dire qui n’avaient pas été sollicitées une seule fois en presque 4 ans. Majoritairement des combinaisons à 3 mots clés. Je ne me suis pas encore habitué à l’incroyable diversité des requêtes. Un linguiste dont j’ai oublié le nom disait « il y a toujours eu, il y a encore, et il y aura toujours une phrase prononcée pour la première fois ».

A mon très humble avis, dans la tête des utilisateurs, google n’est pas un réseau social, mais un moteur de recherche sur lequel ils ne vont pas s’attarder, justement parce qu’ils y cherchent, et y trouvent, des sites qu’il vont visiter immédiatement après la réponse du moteur. Un moteur de recherche est un point de départ, tandis qu’on va sur son réseau social préféré en prévoyant d’y passer du temps. C’est peut-être d’ailleurs parce que le G+ ne donne pas les résultats escomptés que google souhaite forcer la main.

Et puis bing et yahoo apportent eux aussi un bon nombre de requêtes, toutes capables de permettre un tracking efficace et d’enrichir le fonds documentaire.

Je suis d’acord aussi avec Noren à propos des boutons like et G+ qui parfois ralentissent considérablement le chargement des pages. J’ai déjà enlevé tous les boutons like, et je me pose la question pour G+ qui ne m’apporte rien. Pour être bref, on travaille pour les réseaux sociaux, mais c’est tout.

Bonne fin de journée.

Répondre
LaurentA

Bientôt les adwords seront le seul moyen de savoir quels mots clés ont cherchés nos visiteurs. Si c’est pas beau.

Ma femme qui est documentaliste et apprend la recherche sur internet à ses élèves me relate régulièrement des cas de recherches infructueuses sur GG. Elle leur dit d’essayer sur BG et ils trouvent tout de suite. Il y a d’autres moteurs de recherche. GG semble vouloir a tout prix nous proposé des résultats commerciaux alors qu’il nous arrive de temps en temps de faire des recherches d’information. Non ?

Répondre
Awily

Est-ce si gênant que cela ? Avec 50% de not provided, il suffit de faire x2 aux visites des mots clés identifiés pour estimer le trafic. Pour comparer deux périodes différentes, il faut employer des « coefficients de redressement » différents, prenant en compte l’évolution de la part du not provided. Bref, ça complique la vie, sans pour autant être bloquant.

Répondre
Olivier Duffez

@Awily : comme je l’ai écrit, ce n’est pas gênant pour les gros sites, quand 50% des données ça reste suffisant pour être fiable. Mais pour les petits, on ne peut pas extrapoler comme ça.

Répondre
Noren

@Awily de plus tu oublis que ce pourcentage augmente fortement avec le temps, et que bientôt ça ne sera pas 50% mais peut être 100% ou presque (il y aura toujours des irréductibles gaulois). Donc absolument pas exploitable.

Répondre
Rickson

Sans vouloir jouer les paranoïas, Gg est en train de devenir le Big Brother qui connait votre nom, vous suit à la trace. Si j’étais directeur d’une agence de renseignement c’est précisément là que j’essaierais de placer mes agents

Répondre
David BONIN

Un exemple d’augmentation de visites en « not provided » à trafic constant :
– avant novembre 2011 … Aucune visites,
– février 2012 … 10 visites,
– à partir de mars 2012 … 80 visites,
– à partir de septembre 2012 … 170 visites.

Belle progression !

Répondre
Ben

Belle place à pourvoir…
Ceci-dit, quand on voit le nombre de visites à partir de mobiles, avec des utilisateurs de fait connectés (statistiquement en grand nombre à un compte GG), on se dit que ce n’est pas la panique, non plus…

Répondre
Willgoto

Il me semble que les pourcentage de not provided pour WRI ne doivent pas être extrapolés à tous les autres sites.

Chez moi, c’est bien sûr en mars 2012 qu’il y a eu une hausse très nette des not provided et depuis lors la tendance est à la hausse, mais pas beaucoup.

Au final, je suis plutôt actuelement à 5 ou 6 %. Il me semble donc que un site fortement orienté webmaster a sensiblement plus de not provided qu’un site orienté grand public (à confirmer ou infirmer par votre propre expérience).

J’ai aussi quelques différences entre les langues, avec plus de not provided en français et en néerlandais.

Répondre
Olivier Duffez

5 ou 6% ? ça me parait impossible (je n’ai ça sur aucun site), bizarre !
sur WRI j’ai déjà fait des analyses pour des pages à très fort trafic où le très très grand public est venu, c’est environ 20% de NP en ce moment

Répondre
Willgoto

EDIT

Dans son article déjà, Olivier se fait également l’écho d’une différence entre le public webmaster et le public non webmaster.

Répondre
Manu

Je suis à 10% de np.
Le problème c’est que google va finir par nous faire fuir avec tout ça. Je veux bien payer du CPC et travailler mon référencement naturel, mais par question de perdre les données analytics du traffic naturel..

Répondre
Seine-Saint-Denis Tourisme

Sur les 30 derniers jours, nous sommes à presque 24% de not provided (14 101 NP sur 59 236). Qui dit mieux (pire) ?

Répondre
David BONIN

26% sur l’un, 29% sur un autre…

Répondre
Alexandre Giannelli

Très intéressant.
Personnellement, mon site Internet professionnel (dont la cible est principalement des Webmasters) a connu une forte augmentation de « Not provided » : je suis passé de 8,77% en janvier 2012 à 37,05% en décembre 2012. La cible étant à majorité des internautes connectés à leur compte Google, il faut croire que ça va aussi augmenter pour toutes les autres thématiques.
Dans le cas d’un forum assez actif sur une thématique très loin de l’internet, je suis passé de 0,25% en janvier 2012 à 19,54% en décembre 2012, soit une augmentation bien plus forte.
Ça montre déjà la croissance du nombre de comptes Google, et l’habitude des internautes de rester connecté pour faire leur recherche.

Répondre
Thibault

Si la nouvelle concernant le « not provided » est effectivement une mauvaise nouvelle pour tous les « petits » sites en terme d’analyse de mots clefs, l’augmentation de la personnalisation des résultats est au contraire une bonne chose car l’importance du contenu va encore être davantage mis en avant par GG.
Celà incite donc à travailler sur la qualité de son contenu afin de fidéliser ses lecteurs.

Répondre
Nicolas Dugnas

C’est vrai qu’on ne parle pas assez de l’impact des « not provided » depuis leur arrivée l’année dernière. Pour mon blog crée il y a 15 jours, c’est 100% des requêtes de recherches qui sont en not provided, pour 20 visites uniques en moyenne par jour. Ma cible sont tous les intéressé du SEO, donc ils sont forcément connectés à Google.

Répondre
Laline74

Pour l’author rank, il faut mettre une vrai photo de personne (j’ avais fait le test). Deux comptes google+ n’y a-t-il pas des risques de se faire repérer par Google avec une reconnaissance faciale.Ou alors le recours par certains au vol de l’ide l’identité visuelle d ‘autres personnes?

Répondre
Peniscola

L’incitation est une chose, la liberté de choix en est une autre.
Nous sommes déjà sollicités pour toute sorte de synchronisation de compte et d’application et il faut déjà jongler pour ne pas l’accepter…

Répondre
rédaction web

En bref, le but de google c’est que les internautes s’appliquent à fond sur le moteur de recherche!

Répondre
Wiloooo

Google en veut toujours trop et ça n’effraie personne, moi je commence sincèrement à m’inquiéter…

Répondre
johnjohn

Si vous achetez du ad-words vous connaîtrez les mots clé utilisés vu que vous payez, voila la solution même si GG ne l’avoue pas.

On glisse petit à petit du référencement gratuit à du payant pour obtenir des statistiques des mots clé qui fonctionnent.

Mon site en démarrage 2eme source de prospect not provided, usant quand on démarre le référencement et qu’on est pas un pro des outils webmaster.

Ça tente de faire du ad-words pour ne pas se prendre la tête, c’est des petits malins GG…

Je pense que cette boite devient bien trop grosse et a trop d’influence pour ne pas être mise dans une sorte de tutelle d’état ou quelque chose du genre, histoire d’avoir une police qui contrôle un peu leurs agissement mais il ne faut pas que ça dérive en milice et ça, ce n’est pas garantit…

J’ai peur que les petits et moyens site même pertinents aient de plus en plus de mal à percer sans ad-words.

Répondre
Eric.H

Merci d’avoir soulevé le probleme GG et l’influance de leur politique commerciale sur le respect de la sphere privée d’un normalo et consomateur internet.
Apparemment seuls les allemands reagissent réellement contre GG (le projet google street y a été mis sur la touche, GG a été plusieurs contreint de se défendre devant les tribunaux administratifs européeen), toujours est il qu’il va falloir en tant qu’utilisateur et consomateur, réagir faute de quoi il n’y aurra plus moyen d’échapper à l’emprise du geant GG: recoupement des comptes sur les réseau sociaux, identification faciale (même si GG prétend le contraire) interconnection des apps…. et surtout le travail des politique …

Répondre
Monica@Animation evenementielle

Rappelons les fondamentaux. GG est avant tout une multinationale cherchant au maximum à optimiser ses profits: d’où la vente de ses brevets aux Bermudes où l’impôt sur les sociétés est de 0%!

Et comme dans toute société ultra-capitalistique, il y a les côtés pile et face, le visage docteur GG et et le côté Mister Hype…

Docteur GG nous rançonne avec ses produits qui transforment les produits gratuits en or: les not provided menant sans détours à Adwords et ses $.

Et Mister Hype songe à nous consoler en maintenant toujours ses produits à la mode: même si G+ est encore relativement désert, les hangouts, les communautés et le grand +++ qualitatif du concept d’authorship sauve la (mauvaise/bonne) conscience du monstre Google.

Merci pour ta clairvoyance Olivier.

Répondre
Jean-Luc

Le Not provided monte régulièrement, en effet.
Pour répondre à quelques commentaires plus hauts, j’ai environ 25% de NP sur mon site grand public, donc assez peu de connectés à Google, logiquement.

Répondre
Arthur Benchetrit (ArtBen)

C’est pas mal pour les visiteurs de site web. Le référencement sera beaucoup plus ciblé.

Répondre