Pages Lost In Pagination
Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Les pages LIP (Lost In Pagination) en SEO

Les pages LIP (Lost In Pagination) sont des pages handicapées en termes SEO par un très mauvais maillage interne. On en trouve sur les gros sites, notamment ecommerce. Les identifier permet de corriger le problème et d’augmenter le trafic. Explications…

Ce dossier est issu d’analyses de R&D en référencement que je fais en permanence pour trouver des nouvelles techniques d’optimisation. J’étudiais les (mauvaises) performances SEO du forum WebRankInfo et j’ai identifié un cas particulier de mauvais maillage interne.

J’ai ensuite constaté que des sites de clients étaient également concernés et qu’ils pouvaient améliorer significativement le trafic des pages concernées.

Par exemple, pour un site ecommerce, les fiches produits non-LIP :

  • génèrent 5,2 fois + de trafic SEO que les fiches produits LIP !
  • sont 7,1 fois + consultées par les internautes !
Etude pages LIP site ecommerce

Vous trouverez ci-dessous toutes les explications, avec une méthode pour repérer vous aussi ces pages, ainsi que des conseils d’optimisation.

Juste histoire que vous compreniez bien avant de tout lire :

  • non, les pages LIP ne sont pas seulement des pages qui n’ont qu’un seul « inlink » (lien entrant interne). C’est plus complexe que ça, d’ailleurs je ne connais aucun outil SEO qui sache les repérer.
  • certes, on sait déjà que la pagination n’est pas bonne pour le SEO, mais là je mesure les effets : c’est précis !
  • non, le scroll infini (pagination infinite scroll) n’est pas du tout une bonne solution en termes de référencement

Les problèmes des pages LIP

Qu’est-ce qu’une page LIP ?

Une page LIP (Lost In Pagination) est une page dont les liens entrants internes ne proviennent que des pages de pagination (page 2, page 3, etc.).

Schéma pages LIP

Une page LIP ne reçoit des liens que depuis la pagination (pages 2+)

La plupart du temps, il s’agit de fiches produits (sur un site ecommerce), d’articles (sur un site de contenus), d’annonces (petites annonces) ou de discussions (forum). Généralement, on en trouve uniquement sur les gros sites (voir mes données plus loin dans l’article).

👨‍🏫 Pour la petite histoire, c’est mon associé Fabien chez My Ranking Metrics qui a inventé ce terme et ça m’a plu ! Les pages LIP sont « perdues dans la pagination ». C’est presque aussi horrible comme situation que d’arriver en page 2 de Google. Le terme « masse noire » c’est lui aussi… mais pas les zombies.

Quel est le problème des pages LIP ?

Ces pages sont handicapées aussi bien en termes de référencement que d’expérience utilisateur. Je m’explique…

Les performances SEO des pages LIP sont mauvaises car :

  • les liens qu’elles reçoivent sont issus de pages à faible PageRank. La page 1 de la pagination reçoit a priori des liens depuis plein d’autres pages, mais les pages 2+ de la pagination ne reçoivent généralement pas d’autres liens internes que ceux issus de leur série de pagination.
  • les liens qu’elles reçoivent ont généralement tout le temps la même ancre (anchor text, le texte cliquable). Il est pourtant plus efficace de varier les ancres de liens internes, mais pour ça il faut que les liens soient dans des contextes différents, pas uniquement dans la pagination.

L’expérience utilisateur est mauvaise tout simplement car pour tomber sur ces pages, il faut se « perdre dans la pagination ». Vos internautes n’aiment pas cliquer sur les liens de la pagination, ça n’est pas efficace. S’ils vont peu dans ces pages, ils ne trouvent pas de liens vers les pages LIP, donc ils ne les consultent que rarement.

Comment voulez-vous du succès pour une page handicapée en SEO et rarement vue par les utilisateurs ?

A voir aussi sur le même sujet : le guide de la pagination SEO

Comment trouver les pages LIP sur un site ?

Je vous préviens, ce n’est pas si évident que ça. Disons qu’il faut un bon crawler et pouvoir récupérer puis traiter les bonnes données.

Voici les étapes à suivre pour trouver les pages LIP :

  1. faites un crawl complet du site (en suivant les liens depuis la page d’accueil)
  2. identifiez les pages de pagination (« pages 2+ ») de façon spécifique, le plus sûr étant de se baser sur les link rel=next/prev (voir spécs)
  3. faites l’inventaire de tous les liens : c’est un tableau indiquant pour chaque lien l’URL source, l’URL de destination, le texte de lien, un indicateur disant si l’URL source est une page « 2+ » de la pagination
  4. filtrez pour récupérer uniquement les URL de destination recevant uniquement un ou des liens provenant de pages « 2+ » de la pagination
Teasing : au cours de ma conférence à SEOcamp’us Paris le 29 mars 2019, je vous présenterai une méthode bien plus simple pour repérer les pages LIP, jamais présentée à ma connaissance. J’espère vous y retrouver !

Voilà, vous avez peut-être trouvé des pages LIP, mais leur référencement est-il si catastrophique que ça ? Je vais vous expliquer comment le vérifier.

Comment mesurer les performances des pages LIP ?

Là non plus ce n’est pas si simple que ça, mais avec un peu de méthode et les bons outils, on y arrive.

🏃‍♂️ 🏃‍♀️ Si vous êtes pressé/e, passez tout de suite aux résultats de mon étude !

Pour moi, l’indicateur le plus facile d’accès et le plus fiable pour mesurer la performance SEO d’une page, c’est le nombre de visites qu’elle a pu générer via le référencement naturel, sur les 365 derniers jours. J’ai déjà expliqué sur WebRankInfo la méthode pour récupérer cette info : comment récupérer le trafic par page dans Analytics.

✋ Attention, générer des visites n’est pas l’objectif final de vos pages. C’est de générer des revenus ! L’idéal est donc de mesurer le CA généré par chacune de vos pages. C’est faisable si votre outil de web analytics récolte cette info.

Voici les étapes à suivre pour mesurer les performances des pages LIP :

  1. identifiez le type de pages de vos pages LIP. A priori il s’agit de pages de détail (produit, article, annonce, discussion), généralement d’un seul type sur un site donné.
  2. pour chaque page du type identifié à l’étape 1, sur une période de 1 an, récupérez :
    • le nombre de sessions générées (via le référencement naturel)
    • le CA généré (via le référencement naturel)
    • le nombre de vues de la page (toutes sources de trafic confondues)

Je récapitule ! Grâce à votre crawler et aux données externes récupérées, débrouillez-vous pour avoir pour chaque URL de « détail » les data suivantes :

  • URL
  • type de page (produit, article, annonce, discussion)
  • LIP ? (oui/non)
  • nb de backlinks internes follow
  • nb d’ancres distinctes dans les backlinks internes
  • profondeur (nb de clics depuis la page d’accueil)
  • nombre de sessions générées via le référencement naturel sur 1 an
  • CA généré via le référencement naturel sur 1 an
  • nombre de vues de la page sur 1 an, toutes sources de trafic confondues

Il ne vous reste plus qu’à faire « parler la data » avec le tableur de votre choix.

Il est grand temps que je vous donne les résultats de mes propres recherches :-)

Etude : performances des pages LIP

Protocole de mesure et résultats

J’ai d’abord travaillé sur mon forum, car c’est l’exemple idéal :

  • des dizaines de milliers de pages
  • un référencement presque absent, surtout avec du contenu généré par les utilisateurs
  • un des pires maillages internes qu’on puisse faire : seulement 1 niveau de catégories (les sous-forums) et ensuite de la pagination à n’en plus finir. Heureusement que j’ai prévu quelques liens vers des discussions similaires, mais ça reste très limité.

Les résultats de mon étude LIP m’ont bluffé :

  • le forum est rempli de pages LIP
  • les pages LIP sont complètement nulles en SEO et rarement consultées

Je vais détailler ça plus loin, mais j’aimerais dès maintenant vous dire que j’ai étudié d’autres sites, incluant des clients. Je vais vous donner les résultats pour 2 d’entre eux :

  • un site ecommerce avec quelques centaines de fiches produits
  • un site avec des milliers d’articles (contenu éditorial)

Juste pour vous dire que ça peut vous concerner, ou vos clients. Généralement ça concerne des gros sites mais si le maillage est très mal fait, on en trouve sur des sites de moins de 1000 pages.

Je me suis concentré sur 2 métriques pour évaluer la performance : le nombre de sessions générées via le référencement naturel, et le nombre de vues de la page (toutes sources de trafic confondues). Vous me connaissez, j’ai récupéré ça sur 365 jours comme d’habitude.

Les chiffres ci-dessous ne concernent que les types de pages concernées. Par exemple sur le site ecommerce il s’agit des fiches produits, donc l’analyse ne porte que sur les fiches produits. Je préfère éviter de tout mélanger, il faut comparer ce qui est comparable.

A chaque fois, je considère que la norme est donnée par les pages correctes, disons « non-LIP ». Ceci me permet d’indiquer simplement un ratio de performances des pages non-LIP par rapport aux pages LIP. S’il est de 2 par exemple, ça veut dire que les pages non-LIP sont 2 fois + performantes que les pages LIP.

Voici les résultats :

Site Type de pages
étudiées
nb de sessions
générées (organic)
nb de vues
(tout trafic)
ecommerce fiche produit 5,2 fois + efficaces 7,1 fois + efficaces
éditorial article 3,3 fois + efficaces 3,8 fois + efficaces
forum discussion 3,5 fois + efficaces 5,8 fois + efficaces

Pages LIP sur un site ecommerce

Voici les résultats :

Etude pages LIP site ecommerce

Les fiches produits non-LIP sont bien plus efficaces que les LIP : ce site e-commerce a une belle marge de progression en trafic et en chiffre d’affaires

Partagez le résultat sur Twitter :

Etude WebRankInfo sur un site ecommerce : les pages non-LIP génèrent 5,2 fois + de trafic SEO que les pages LIP. Corrigez votre maillage interne pour progresser !Click to Tweet

Pages LIP sur un site de contenu

Voici les résultats :

Etude pages LIP site éditorial

Les articles non-LIP sont bien plus efficaces que les LIP : ce site de contenus éditoriaux a une belle marge de progression en trafic et en chiffre d’affaires

Partagez le résultat sur Twitter :

Etude WebRankInfo sur un site éditorial : les pages non-LIP génèrent 3,3 fois + de trafic SEO que les pages LIP. Corrigez votre maillage interne pour progresser !Click to Tweet

Pages LIP sur mon forum

Voici ce que ça donne pour les discussions du forum WebRankInfo :

Etude pages LIP forum

Les discussions non-LIP sont bien plus efficaces que les LIP : il faut trouver des moyens d’améliorer le maillage, mais c’est difficile sur un gros forum comme celui-ci

Dans le cas de mon forum, la plupart des pages LIP n’ont qu’un seul lien entrant interne. J’ai donc comparé les performances des pages de discussions n’ayant qu’un seul lien entrant interne. Résultat, les écarts sont encore plus impressionnants :

Etude pages LIP forum avec un seul lien

Parmi les pages de discussion n’ayant qu’un seul lien entrant interne, les pages non-LIP sont 10 à 20 x plus performantes que les LIP (selon la métrique)…

Comme j’ai un gros volume de pages ici, j’ai pu faire des analyses complémentaires. Par exemple, à profondeur égale, une page non-LIP est-elle vraiment plus efficace qu’une page LIP ? Voici la réponse (à partir de la profondeur 3) :

Pages LIP et profondeur

A profondeur égale, une page non-LIP est toujours plus efficace qu’une page LIP…

Partagez cette conclusion à vos abonnés Twitter :

Les pages LIP ('Lost In Pagination') sont 3 à 5 x moins performantes en SEO. Vérifiez sur votre site ! Votre maillage interne ne doit pas reposer sur la pagination, c'est une catastrophe...Click to Tweet

Que faire des pages LIP ?

Je fournirai des conseils plus développés dans un prochain dossier consacré à la pagination, mais globalement voici ce que vous devez faire…

Dans tous les cas, il faut limiter le recourt à la pagination. Pour cela, quelques pistes :

  • augmentez le nombre d’éléments affichés par page de listing. Ne restez pas à 10 si vous avez des centaines (ou plus) d’éléments à faire découvrir… Attention à l’impact sur la vitesse de chargement (prévoyez un bon système de cache), pensez au lazy loading si vous avez des images.
  • créez des sous-catégories. C’est bien mieux que de la pagination, et ça vous aide à sortir dans Google sur plein de nouvelles requêtes stratégiques.
  • proposez un moyen d’affiner par des filtres, disponibles sous forme de liens. C’est comme un moteur à facettes, mais pas sous forme de formulaire (ni Javascript…)

Pour les petits sites ou les cas particuliers :

  • repérez vos pages les plus stratégiques parmi celles repérées comme « LIP »
  • pour chacune, trouvez 1 ou plusieurs autres pages traitant du même sujet, si possible avec une bonne popularité interne (pas trop profonde, avec plein de backlinks internes), et ajoutez dans le contenu principal un lien vers la page LIP concernée

Votre avis

Que pensez-vous de cette technique avancée d’étude du maillage interne ?

Avez-vous déjà fait ce genre d’analyse ?

Avez-vous des questions ou idées d’amélioration de la méthode ?

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 4.6 (11 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

15 commentaires

Nicolas

Intéressant ;-)

Une page LIP c’est quasiment une page orpheline indexée en terme d’efficacité SEO ?

En tout cas la pagination ça a toujours été un soucis au niveau SEO. Je ne mets plus de pagination quitte à faire un listing assez long.

Répondre
Olivier Duffez

En effet Nicolas, c’est presque aussi pourri qu’une page orpheline !
Pour tes listings sans pagination, tu montes à combien d’éléments par page ? car au bout d’un moment ce n’est pas une bonne solution, surtout pour l’internaute

Répondre
Nicolas

J’ai mis 50 éléments (je peux changer la valeur facilement).

Le problème c’est qu’au delà de ce nombre les anciens articles n’apparaissent plus dans le listing (page catégorie) donc je perds un backlink interne vers ces articles.

Je peux aussi ajouter un infinite scroll mais ca sera utile pour les internautes mais pas pour Google (pas de liens html dans le code source généré au chargement de la page).

Répondre
Richard

Intéressant en effet. Il est certain que pour un nouveau projet, hors de question de faire de la pagination. L’infinite scroll ou des techniques adjacentes sont tellement plus efficaces (masonry, filtrage ajax, etc.)

Par contre ça peut être un bon argument pour une optimisation SEO par exemple.

Je me trompe peut-être mais nous devrions pouvoir retrouver relativement facilement ces pages en observant les pages référentes dans un outil analytic il me semble ?

Ne pourrait-on pas aussi considérer qu’une page indexée dans un système sans pagination mais vers le bas de page serait impactée de la même manière ?

Du coup la nécessité de créer des catégories d’article se justifie clairement.

Répondre
Olivier Duffez

L’infinite scroll pourquoi pas pour l’utilisateur, mais niveau SEO c’est pas le top… En tout cas je le déconseille, Google ne voit pas les liens des « pseudo pages 2+ »

Répondre
Nicolas

D’accord mais vu que la pagination ca n’apporte rien (ou presque) en terme de SEO à partir de la page 2 autant avoir un système intéressant pour les utilisateurs. Non ?

Les liens des « pseudo pages 2+ » qui ne seront pas pris en compte par Google peuvent être ajoutés ailleurs (dans des articles par exemple).

Répondre
Olivier Duffez

« les liens peuvent être ajoutés ailleurs » certes, mais c’est très hasardeux ! On doit absolument être certain que cela ne crée pas des pages orphelines, ce qui est souvent le cas des sites basés sur un scroll infini.

Olivier Duffez

Non… Le trafic « référent » dans Analytics, ça donne le trafic généré par des liens situés sur d’autres sites, vers notre site. Aucun rapport avec le maillage interne dont il est question ici.

Répondre
Fab

La pagination est avant tout une commodité d’usage car dans le fond on peut considérer que toutes ces pages n’en forment en fait qu' »une », puisqu’elles ont la même fonction : lister tous les articles traitant d’un même sujet.

Dans un blog en général on liste les articles du plus récent au plus ancien, or ce n’est peut-être pas la meilleure solution ?

Comme Google nous devrions placer en haut de listing les articles les plus pertinents par rapport au thème de la rubrique.

Surtout que les pages récentes bénéficient souvent d’une mise en avant par ailleurs via la page d’accueil, les flux de syndication, etc.

La création de sous-rubriques accessibles via des plans de site est effectivement une piste complémentaire.

Répondre
MakeOnlineShop

Pour une site eCommerce cest compliqué d’afficher plus de 10/20 produits par page…

Répondre
Olivier Duffez

10 c’est beaucoup trop peu, 20 souvent aussi.
30 voire 50 pour des gros sites me semble bien plus efficace.

Répondre
Bigot

… »augmentez le nombre d’éléments affichés par page de listing »…

D’accord sur le fait que le contenu d’une page unique sera plus riche que cinq paginées.

… »Attention, générer des visites n’est pas l’objectif final de vos pages. C’est de générer des revenus ! »…

Avec une page unique, le site ne peut afficher qu’une seule publicité au milieu du long contenu au lieu de plusieurs publicités si multiplication des pages.

Question que l’on peut se poser, est-ce que l’augmentation du positionnement espéré avec une seule page sera plus rentable que le rendement des LIP ?

Répondre
Olivier Duffez

La pagination dont on parle ici concerne les listings. Un article découpé en plusieurs bouts, ce n’est pas de la pagination, c’est plusieurs petits bouts d’articles sur plusieurs URL.

Répondre
Bigot

Je parle également des listings : un internaute qui parcourt les différentes pages affichera plus de publicités présentes sur celles-ci.

Mais je comprends la finalité, améliorer le positionnement des articles/produits listés dans ces pages avec pour espoir que ce soit plus rentable que nos publicités présentes sur les pages de listing.

Répondre
Olivier Duffez

il faut trouver un juste équilibre entre les performances des pages (combien génèrent-elles de visites en référencement), les revenus et l’UX.