Vous êtes ici : Dossiers référencement > Google Search

Membre WebRankInfo ?

S'inscrire Aide

Fonctionnement de l'équipe qualité chez Google Search

Par , Mardi 6 octobre 2009

Savez-vous combien de fois Google cherche à améliorer ses algorithmes chaque année ? Comment Google mesure la qualité de ses résultats de recherche ? Qui sont les évaluateurs humains, à quoi servent-ils ? Voici quelques explications sur ces mystères de Google...

Cet article reprend seulement quelques éléments publiés par Business Week dans une série d'interviews d'ingénieurs de Google (Udi Manber, Amit Singhal, Scott Huffman). Il n'en reste pas moins que ça m'a pris pas mal de temps à lire et à vous le résumer !

En 2008, Google a effectué entre 5000 et 6000 expériences visant à améliorer le moteur de recherche. Celles-ci aboutissent à environ 100 à 120 modifications dans l'algorithme chaque trimestre.

Chaque jour, environ un tiers des requêtes effectuées sur Google n'avaient jamais été effectuées auparavant ! Un grand nombre d'entre elles ne seront sans doute jamais refaites...

Parmi les éléments surveillés, Google  cherche à analyser les requêtes pour lesquelles l'internaute n'a cliqué sur aucun résultat, car c'est en général signe d'une mauvaise qualité de résultats. Il y a des contre-exemples, par exemple les internautes qui utilisent Google pour vérifier l'orthographe : ils tapent quelque chose et regardent la suggestion de Google puis repartent sans rien cliquer. Autre exemple : parfois l'internaute trouve ce qu'il cherchait directement dans le texte du snippet (le petit descriptif sous chaque résultat).

Pour vérifier l'intérêt d'une modification de l'algorithme, Google utilise des évaluateurs humains et effectue des expériences :

  • En ce qui concerne les évaluateurs humains (Google Quality Raters) : il y en a partout dans le monde (on ne sait pas combien...). Ces beta-testeurs de Google sont des indépendants recrutés via des petites annonces, payés par Google (autour de 16$ de l'heure pour les USA). Ils ont accès à un outil leur permettant de réaliser des tâches bien précises qui servent à analyser la qualité des résultats. Par exemple ils doivent indiquer si une URL répond vraiment bien à une requête donnée.
  • En ce qui concerne les expériences : un échantillon d'utilisateurs voient les résultats du nouvel algorithme (sans le savoir) tandis que d'autres voient l'ancien : par comparaison de nombreux indicateurs (pas seulement les clics), Google évalue les performances du nouvel algorithme. 1% des utilisateurs de Google est déjà un échantillon suffisamment représentatif.

Chaque résultat se voit attribuer un score de qualité, calculé par l'algorithme à partir de plusieurs centaines de critères. Il est très fréquent qu'un changement dans l'algorithme modifie très légèrement le score d'un des résultats, passant par exemple de 5,000 à 5,001 et par conséquent passer devant d'autres résultats.

Tous les ingénieurs qui travaillent à améliorer l'algo ont à leur disposition une plateforme de tests très efficace, qui leur permet de valider une hypothèse en une seule journée, en mesurant des données réelles. Si les chiffres sont bons, la modification peut être approuvée en 5 minutes !

Un très très bon ingénieur met environ 2 ans à vraiment bien comprendre comment fonctionne la recherche chez Google.

Un grand nombre d'adaptations sont faites sur l'algorithme pour tenir compte des spécificités de chaque pays (en plus des langues).

Souvent, quand un ingénieur Google remarquait un problème avec des résultats de mauvaise qualité, il avait du mal à le montrer car les résultats changent sans arrêt. Alors, pour régler ce problème, une équipe a développé un système appelé Replay : c'est une sorte de "magnétoscope de Google" qui permet en quelque sorte de figer l'index. Ainsi, il devient possible de lancer une requête pour analyser les résultats qui auraient été renvoyés par Google à un autre moment dans le passé !

On discute de tout ça dans le forum WebRankInfo.

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le référencement (270.000 membres, 1,4 million de posts). Il a également créé la société Ranking Metrics, leader des formations emarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimez WebRankInfo ? Suivez-nous !

Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

Vous devriez lire aussi :

6 commentaires

  1. jar games a dit le

    merci pour l'article

  2. Sylvain a dit le

    Vraiment impressionnant !

  3. video a dit le

    L'intervention humaine de Google, peut elle servir également à déclasser certains sites ?

  4. Eric a dit le

    Bel article qui met encore une fois en évidence la quantité de travail et la puissance de calcul mise en oeuvre par google pour être pertinent. En tous cas merci pour cet article qui nous ouvre les yeux !

  5. Visite de Rome a dit le

    L'article est un bon constat de la technologie croissante et de moyens déployés pour une performance toujours à la pointe de l'actualité, mais l'ensemble sera vraiment performant quand la totalité des critères visera à un meilleur ciblage. Un "détraceur de route" pourrait etre Twitter, bon outil social mais tendant à dépister la pertinence d'une recherche, tenu compte de son indexation dans les SERP. Inutile d'avoir un outil qui calcule en un milliardième de seconde si son résultat aboutit à coté de la plaque...

  6. jerome a dit le

    merci pour les infos. quand je vois qu'un ingénieur google met 2 ans pour comprendre comment fonctionne la recherche chez google je comprends pourquoi de l'autre coté de la barrière nous ne pourrons jamais tout comprendre.

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Cherchez dans tous les dossiers

Cherchez par mots-clés dans ~2000 articles :

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google Analytics et aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (financement possible par OPCA, DIF...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.