Vous êtes ici : Dossiers référencement > Conseils référencement

Membre WebRankInfo ?

S'inscrire Aide

Google peut-il pénaliser pour un contenu caché mais visible via un clic ?

Par , mardi 30 juillet 2013

Dans une vidéo destinée aux webmasters, Matt Cutts répond à la question "Comment Google considère un contenu caché qui devient visible quand on clique sur un bouton ?". Cela peut-il être considéré comme du spam ?

Contenu caché mais visible via clic = spam ?Sans surprise, Matt Cutts rassure en indiquant que cela ne pose pas de problème, car l'intention n'est pas de cacher du contenu (sur-optimisation) mais d'améliorer l'expérience utilisateur (UX).

Si au contraire l'idée est de masquer du contenu, que presque aucun internaute ne voit, avec un gros pavé qui s'affiche, alors dans ce cas ça peut être risqué.

Cette technique étant répandue sur une large partie des sites actuels, il n'est pas étonnant que Google ne sanctionne pas cette pratique. On peut imaginer que dans certains cas, une analyse humaine est faite par un Search Quality Rater pour vérifier.

Il en est de même avec les menus qui s'affichent quand on survole avec la souris : une bonne partie de contenu est masqué, jusqu'à ce que l'internaute passe sa souris où il faut.

D'une manière générale, si votre intention n'est pas de masquer le contenu, vous n'avez donc rien à craindre. Ensuite, pour vérifier si le robot Google peut bien accéder au contenu correspondant (en fonction de la technologie que vous avez utilisée), le plus simple est de regarder la version en cache (texte seul et CSS désactivés) de votre page, une fois que Google l'a indexée.

La vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le référencement (270.000 membres, 1,4 million de posts). Il a également créé la société Ranking Metrics, leader des formations emarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimez WebRankInfo ? Suivez-nous !

Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

12 commentaires

  1. Isa a dit le

    Vu les nombreuses manipulations du DOM permises aujourd'hui par JavaScript et les effets visuels recherchés par l'intermédiaire du CSS, il est de plus en plus fréquent d'avoir du contenu caché. Google en sera donc sûrement réduit à multiplier les interventions humaines pour vérifier si le contenu caché est fait dans le but de spammer, même si on se doute bien que les vérifications humaines font suite à des signalements.

    Par contre, ni les filtres de Google, ni les intervenants humains ne seront vraiment capables de détecter les cas où, sous prétexte d'améliorer l'expérience-utilisateur, un webmaster spammera le moteur de recherche. D'ailleurs, quel webmaster aujourd'hui peut affirmer qu'il crée son site en pensant aux utilisateurs et non aux moteurs de recherche ?

  2. Oneeyewil a dit le

    Bonjour, je ne comprends pas très bien, mais si j’écris un texte blanc sur un fond blanc, cela veut il dire que c'est un texte caché et que Google pourrait le détecter?

  3. www.effetpapillon.fr a dit le

    Encore une fois, Matt Cutts nous donne l'impression de nous donner que la moitié de l'information. Ce que l'on retient, comme toujours avec Google, lorsque l'objectif est d'améliorer l'expérience utilisateur, il n'y a aucun problème. C'est lorsque l'on fait de la sur optimisation que cela commence à poser des problèmes.

  4. gotcha a dit le

    Quand vous dite:
    "la version en cache (texte seul et CSS désactivés) de votre page"

    Vous entendez:
    - ouvrir la version cache
    - desactivé le css à l'aide d'une extension type "Web developper"?

    Car de base le cache ne desactive pas la CSS??

  5. Olivier Duffez a dit le

    Oui Oneeyewil, c'est possible en effet

  6. Olivier Duffez a dit le

    En effet gotcha, c'est ce que je voulais dire.

  7. Yves a dit le

    On s'en doutait bien que ce type de pratique n'est pas sanctionnée.

  8. Voyage-Net a dit le

    "On peut imaginer que dans certains cas, une analyse humaine est faite par un Search Quality Rater pour vérifier." J'imagine (j'espère) que oui. Je ne vois pas comment un algo ferait du "sans faute" dans ce genre d'analyse...

  9. Thibaud a dit le

    Bonjour, et que pensez d'un "pay with a like, tweet, or +1" pour révéler une partie du contenu ?

    Est-ce considéré comme une sorte de manipulation de la popularité sur les réseaux sociaux et donc, sur le ranking ?

  10. Fabien a dit le

    abonnes.lemonde.fr qui masque presque l'intégralité des articles n'est pas sanctionné, alors que les utilisateurs ne peuvent y accéder sans payer (ou en désactivant le javascript mais ça il faut pas le dire)...

  11. Bluemountain a dit le

    Bonjour,
    Ne sachant pas utiliser une extension de type "web developer"
    puis-je me fier à la simple version texte seul de la version cache d'une page pour savoir si les robots de google accèdent à mon contenu "caché" ?

  12. Olivier Duffez a dit le

    en général ça suffit, mais parfois il faut en plus désactiver les styles CSS

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Cherchez dans tous les dossiers

Cherchez par mots-clés dans ~2000 articles :

Catégories des dossiers

Consultez les dossiers par thématiques :

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google AdWords et Analytics ainsi qu'aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (Dossier possible OPCA, DIF...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.