Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Retour d’expérience : changer de nom de domaine avec 10 millions de pages en préservant le référencement

Voici quelques infos partagées par les responsables du site HomeAdvisor qui ont changé de nom de domaine alors que leur site existait depuis 13 ans, qu’il contenait 10 millions d’URL et générait 200 millions de dollars de revenus… Comment gérer la migration en préservant le référencement ?

Comme dirait Fabien en formation « refonte de site et SEO », dans la vie d’un site, une migration est toujours « peau de banane ». Voilà qui résume parfaitement la situation, même quand on prépare consciencieusement tout dans les moindres détails. Voyons d’abord comment HomeAdvisor a préparé et réussi sa migration.

Changement de nom de domaine, impact SEO

Impact SEO d’un changement de nom de domaine : retour d’expérience du projet et conseils

Le retour d’expérience SEO de HomeAdivsor

HomeAdvisor indique à SearchEngineLand que le choix de changer de nom de domaine (ils sont passés de servicemagic.com à homeadvisor.com) s’est inscrit dans une stratégie globale de long terme de changement de marque. Exactement comme je le pense et l’explique depuis toujours, HomeAdvisor a expliqué que

seules les marques les plus fortes pourront survivre sur Google

Ils ont choisi de commencer par une refonte graphique, à l’occasion du changement de marque, mais sans changer de nom de domaine. Le temps que Google « s’habitue au design » mais surtout pour isoler les 2 gros changements sur le site : refonte graphique et bascule vers le nouveau nom de domaine.

3 mois après la refonte graphique, ils sont passés au nouveau nom de domaine. Alors qu’ils avaient vraiment tout bien préparé, ils ont eu la désagréable surprise de constater que leur site ne sortait plus dans Google sur leur propre nom. Ce « bug » a duré 4 jours, le site étant revenu le 5ème jour sans qu’ils ne changent rien. Je trouve ça étonnant, les seules fois où je l’ai déjà rencontré, le webmaster avait mal fait ses redirections (sur les très gros sites ça peut être complexe).

Ensuite, ils ont vécu une période avec une baisse du trafic SEO de l’ordre de 30% à 50%. Je trouve ça énorme, mais il faut dire qu’à la même période Google a fait des changements sur les requêtes locales, ce qui les concerne directement. Leur site a subi davantage de concurrence qu’avant avec les encadrés issus de Google Local.

5 mois après, leur trafic SEO accuse une baisse de l’ordre de 10%. Je ne sais pas si l’on peut réellement comparer, ne sachant pas s’il y a des effets de saisonnalité chez eux.

Home Advisor

Ils rappellent qu’une telle migration doit être rigoureusement préparée, avec « un plan réaliste comportant des bonnes phases gérées méticuleusement ». Vous ne pouvez sans doute pas vous rendre compte à quel point c’est vrai, et ce que ça signifie réellement. Chez Ranking Metrics, nous avons développé une expertise dans la « migration du référencement », avec des compétences capitalisées dans une équipe expérimentée, mais surtout avec des outils dédiés créés sur-mesure pour ces besoins. A notre connaissance, certains de ses outils n’existent nulle part sur le marché. Nous appelons ça une « migration du référencement », car dans une refonte incluant une modification des URL, le client met en général quasiment tout son budget dans la refonte du design du site, alors qu’il faut compter souvent autant pour gérer les aspects référencement. C’est d’autant plus complexe que le site est ancien, car le nombre d’URL qu’il faut inclure dans le plan de migration est très largement supérieur à ce qu’on imagine.

HomeAdvisor estime que pour un site ayant une très large présence sur le web (en général avec des millions de pages), il ne faut pas sous-estimer les coûts et la durée d’un tel projet. Ils recommandent de suivre les conseils de Google « ainsi que d’autres bonnes pratiques ». Si cela vous concerne, j’ai rédigé un dossier qui explique comment migrer un site en préservant son référencement. Cela fait également partie de ma formation SEO (module avancé).

Les erreurs à ne pas faire

Parmi les erreurs que j’ai déjà rencontrées chez les clients :

  • se passer de la phase fastidieuse de cartographie de 100% des URL qui existe et ont existé depuis la naissance du site. Récemment, pour un site de 450 produits à vendre existant depuis de nombreuses années, très connu au niveau national, nos outils ont trouvé plus de 70.000 URL !
  • ne pas étudier les logs
  • ne pas tester de façon exhaustive tout le plan de migration sur un serveur de pré-prod, ou bien lancer la mise en production malgré le fait qu’il reste des URL non redirigées correctement
  • ne pas faire de tests de charge du nouveau site, surtout dans le cas d’un changement de serveur ou de techno
  • surcharger le fichier .htaccess sans chercher à l’optimiser et à le nettoyer
  • ne pas avoir pensé à l’impact sur le plan de marquage ou d’une manière générale à la stratégie web analytics
  • ne pas avoir pensé à l’impact sur les campagnes AdWords (qui est pourtant réel si les URL changent)
  • rater la mise en place des redirections. Par exemple, faire des 302 au lieu des 301, enchaîner plusieurs redirections au lieu d’en faire une seule, et d’autres erreurs plus « vicieuses » ;-)
  • laisser en ligne soit des balises meta robots noindex (qu’il ne faut pas mettre, même sur le site en test), soit un blocage du crawl au niveau du robots.txt. Si si, ça existe… plus souvent qu’on l’imagine.
  • ne pas avoir prévu de stratégie de suivi spécifique pour la 1ère semaine, le 1er mois et la 1ère année post migration

Cette liste n’est pas exhaustive…

Si vous pensez à tout ça et avez les compétences humaines et les outils adaptés, cela devrait bien se passer. Dans le cas contraire, si vous avez besoin d’aide, contactez-moi par le biais de Ranking Metrics.

Votre avis

Récemment, nous avons également eu l’exemple de SEOmoz qui est devenu Moz. Apparemment ils n’auraient pas encore retrouvé tout leur trafic (~20% de baisse).

Et vous, avez-vous des retours d’expérience à donner ? Ou bien des questions… Merci d’avance !

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

10 commentaires

Jeromeweb

Les 4 jours ou le site n’est plus ressorti dans GG, c’est surement le temps que Google ‘digere’ la migration de 10 millions d’URLs, non?

Répondre
Olivier Duffez

@Jeromeweb : le temps que Google digère ces URL, certaines pages sont encore connues sous l’ancienne URL, tandis que d’autres commencent à être connues sous la nouvelle. Mais pourquoi la home ne sortirait plus du tout, mystère.

Répondre
Fabien BRANCHUT (Développeur Web)

Il est possible également d’informer Google via Webmaster Tool d’un changement de nom de domaine il me semble non ?

Répondre
NicolasEinsbrick

Bonjour, comment faites vous pour gérer les backlinks, vu que le domaine change … Vous recontactez tous les sites externes Pour qu’ils mettent à jour le domaine ?

Et pendant ce temps, vous maintenez les redirections vers le nouveau ? Au prix du domaine, j’imagine que pour cette taille de projet de migration, ça vaut le coût de garder l’ancien domaine à vie … Mais, à terme, cela ne peut pas être mauvais pour le referencement ?

+++

Répondre
Olivier Duffez

Il faut contacter les webmasters ayant fait les meilleurs backlinks afin de leur demander de mettre à jour l’URL…
Quelle que soit la taille du site, en cas de changement de nom de domaine, il faut vraiment garder l’ancien nom de domaine pendant au moins plusieurs années, afin de maintenir les redirections.

Répondre
Marc, Annuaire Français

Je suis passé par là aussi, passant d’un site de 100 000 a 4,5 millions de pages.
Sauf que le précédent site avait été plus d’un an interdit au crawl par google, et la nouvelle structure passait par des sous domaines (100, un par département).

Une fois ouvert, le site a grimpé en fleche ( de zéro a 4000 visiteurs / jour), mais au bout de 2 jours, il s’est effondré, une petite erreur de lien sur chaque page a causé un quasi retour a zéro du trafic. Donc, les erreurs 404, en tout cas sur un nouveau site ou nouvelle structure (je suis formel, et les dires de Google ne changent rien), ca fait très mal. Il a fallu 6 mois pour remonter a 4000 V/j, un an et demi pour monter a 20 000.

Donc, comme le dit très bien @Olivier , il est impératif de tester toutes les urls avec un outil de crawl en interne pour éviter des liens en erreurs.

Depuis Mai 2013, nous avons un soucis de corruption des data chez Google sur notre site, qui mélange les sous domaines et attribue des pages villes a des sous domaines autres (pages marseille dans le 42, paris dans le dept 36, Courbevoie dans le13 etc etc). Depuis cette date, la progression de trafic a stoppée et reste stable malgré la progression hyper régulière depuis plus de 2 ans. Ce problème est difficilement solutionnable car il est impossible de contacter Google directement, apparemment.

Je suis dans la réflexion de changer une fois de plus la structure, pour plus de sous domaines (1000), peut etre sur un nouveau NDD, c’est un peu lourd. Je ne sais pas encore si la stagnation est dûe aux problème chez Google de corruption de nos data ou c’est à cause d’une limite atteinte en fonction de nos BL.

A suivre…

Répondre
Olivier Duffez

nous avons un soucis de corruption des data chez Google sur notre site

@Marc : ne penses-tu pas que ce soit étrange que ton site soit le seul avec lequel Google aurait un pb de corruption des données ? En tout cas je n’ai jamais vu d’autre exemple. N’est-ce pas plutôt une erreur sur ton site ?

Répondre
sophie31

Bonjour, je souhaiterais savoir ce qu’il en est lors du déplacement d’une sous partie de site vers un autre site. L’interface de déclaration de migration de Google prévoit-elle cette éventualité ?
Merci par avance de votre réponse !

Répondre
Olivier Duffez

Non sophie31, ce n’est pas prévu. Il faut prévoir les redirections 301 nécessaires et mettre à jour tous les liens internes.

Répondre