Vous êtes ici : Dossiers référencement > Brèves

Membre WebRankInfo ?

S'inscrire Aide

Balise TITLE : Google tient compte de la chasse et du nombre de caractères

Par , Lundi 28 janvier 2013

Dans ses pages de résultats, Google tronque les titres trop longs. Jusqu'à présent, la limite était mesurée en nombre de caractères, désormais c'est également en fonction de la chasse des caractères (largeur totale).

Courant 2012, des tests ont montré que Google avait changé sa façon de déterminer quels titres sont trop longs pour s'afficher en entier dans les résultats. Apparemment, plutôt que de compter le nombre de caractères, Google se base sur la largeur  cumulée des caractères. Pour simplifier, on pourrait dire que Google se base sur la taille en pixels, même si ce n'est pas forcément exact.

Certains avancent une limite autour de 500px, mais pour ma part je considère que ce n'est pas une bonne unité de mesure, car cela dépend des réglages du navigateur. En effet, si j'agrandis la taille des caractères, les titres peuvent faire aussi bien 600px que 800px ou pourquoi pas 1000px.

En conclusion, la longueur totale affichée dans les SERP dépend du nombre mais aussi de la chasse des caractères (en typographie, la chasse correspond à la largeur d'un caractère augmentée de ses approches).

Par exemple, un titre contenant beaucoup d'occurrences de la lettre i pourra s'afficher en entier même s'il dépasse 100 caractères :

Un titre de 107 caracteres

Un titre de 107 caracteres affiché en entier dans les SERP Google

A l'inverse, un titre contenant beaucoup de W sera tronqué bien plus court, par exemple à 45 caractères (source) :

Un titre tronqué à 45 caracteres

Ce titre contient trop de caractères larges, Google le tronque dès 45 caractères

Ceci n'est qu'un des nombreux aspects dont il faut tenir compte pour optimiser une balise title en termes de référencement naturel. Je vous incite donc fortement à lire mon tuto sur la balise title.

PS : le titre de cet article n'est pas tronqué dans les SERP Google. Ouf ! En voici une capture :

Exemple de titre dans les SERP

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le référencement (270.000 membres, 1,4 million de posts). Il a également créé la société Ranking Metrics, leader des formations emarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimez WebRankInfo ? Suivez-nous !

Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

Vous devriez lire aussi :

22 commentaires

  1. MediaCamp a dit le

    Oui, ça semble logique après coup. Jusqu'à présent, je travaillais sur une base de caractères je corrigeais éventuellement légèrement le title en fonction des résultats obtenus (tronquage, positionnement...).

    Difficile quand même de se baser sur la longueur en pixels, à moins d'avoir un champ de formulaire de 512 pixels si la taille est exacte, ce qui n'est pas forcément possible selon l'interface.

  2. Clopinette a dit le

    Merci pour cette veille SEO Olivier, généralement je ne met pas de titre à rallonge je vise plus à bien décrire le contenue du site qui pour moi insiste le visiteur a venir sur le site.

  3. Laura a dit le

    ça alors ! Jamais je n'aurais cru que la taille des caractères pouvait avoir une influence. Pour plus d'exactitude, je pense personnellement qu'il vaut mieux se baser sur le nombre : plus précis et plus juste, même si pas harmonisé au niveau visuel dans les résultats de Google.

  4. Christian a dit le

    Il me semble aussi intéressant d'intégrer la dimension "tablette", où les TITLE sont plus courts sur GG

  5. cedric sonrel a dit le

    Google change mêle la title de certaine de page.
    En tapant cette requete : http://www.google.fr/search?q=pot%20orchidee&pws=0

    Le 1er résultat affiche un title "Pot pour Orchidee - Orchidée".
    Ce n'est pas celui définit dans la balise....

    Alors bon !!! a quoi bon ?

  6. Alexis a dit le

    Bonjour, Olivier!

    Merci pour la mise à jour du tuto. Toutefois, j'ai ma vision sur le sujet qui est différente de celle de Seomofo)

    1) Je suis d'avis que le tronquage de la balise en question dans le SERPS ne dit rien sur la prise en compte des termes dans Title.

    2) Ce qui est plus intéressant, c'est d'effectuer la recherche au sein des balises title avec l'opérateur «allinanchor» pour voir si tous les termes sont pris en compte.

    Tiré du Centre d'aide de Google: «Utilisez l'opérateur "allintitle" pour rechercher un article dont le titre contient un terme donné».

    De simples tests donnent à voir que Google ne trouve plus rien au-delà du 12-me terme.

    J'ai essayé de formuler mon idée en détails dans le billet sur la longueur de la balise title sur mon blog.

    Je serais reconnaissant de ton commentaire:)

    Cordialement,
    Alexis.

  7. Marc a dit le

    La question est : Sachant que Google prend en compte les mots clés tronqués figurant dans la balise title, une balise title tronquée dans les SERP amène t-elle moins de clic ??

  8. Olivier Duffez a dit le

    Cédric, ce comportement est expliqué dans mon tutoriel sur la balise title ;-)

  9. Olivier Duffez a dit le

    @Alexis : tu cites allinanchor puis allintitle : je suppose que tu ne voulais parler que de allintitle. Par contre on voit souvent que cet opérateur a des bugs, donc il n'est pas assez fiable pour moi.
    ton article mélange 2 aspects et c'est dommage car tu qualifies de mythe quelque chose qui ne l'est pas.
    tu montres que l'opérateur allintitle ne tient compte que des 12 premiers termes. C'est intéressant, mais ça n'a pas de rapport avec la quantité de caractères affichés dans les SERP (objet de mon actu).
    Et ça ne démontre pas non plus que Google accorde moins de poids aux termes situés après les 12 premiers.

    Cela dit, on sait déjà qu'un titre de 12 termes est très souvent trop long

  10. Olivier Duffez a dit le

    @Marc : désolé je ne suis pas certain d'avoir compris la question. Est-ce "une balise title tronquée dans les SERP amène t-elle moins de clics qu'une balise non tronquée ?" ?

  11. Alexis a dit le

    Oui, Olivier, dans le deuxième cas je parlais également de "allintitle".

    Personnellement, j'ai plutôt confiance en cet opérateur.

  12. Lindy a dit le

    @Marc : Ce qu'il faut prendre en compte aussi, c'est que plus la balise title comporte de mots clés, plus l'importance de chacun de ces mots clés est diminuée. Donc c'est pas forcement utile de la faire plus longue que ce qui est visible.

    Après au niveau du taux de clics, je pense que ça dépend du type d'information recherchée. Un titre propre et net est plus "sexy". Pour des requetes "do" ou "go", personnellement, je cliquerais plus facilement. Mais pour des requetes "know", c'est pas la même chose et je m'attends à trouver des titres un peu plus explicatifs, donc plus longs.

  13. Tifanie a dit le

    excellente nouvelle :) Merci pour l'info.
    PS: le title de cet article sera donc tronqué ;)

  14. Monica a dit le

    Il semble implicitement d'après les échanges de commentaires que GG prenne en compte les mots tronqués jusqu'à un certain nombre de termes et non de caractères.
    Donc si la largeur totale d'un title est maintenant limitée à l'affichage, cela pénalisera uniquement la compréhension du lecteur et l'auteur de l'article au niveau des clics, mais pas son classement dans les Serps. Est-ce bien ça?

  15. Olivier Duffez a dit le

    @Tifanie : j'ai mis à jour mon article avec une capture montrant que non, le titre de cet article n'est pas tronqué...

  16. Olivier Duffez a dit le

    Il semble implicitement d'après les échanges de commentaires que GG prenne en compte les mots tronqués jusqu'à un certain nombre de termes et non de caractères.

    cela reste à prouver, en tout cas ce n'est pas ma conclusion.

    si la largeur totale d'un title est maintenant limitée à l'affichage, cela pénalisera uniquement la compréhension du lecteur et l'auteur de l'article au niveau des clics, mais pas son classement dans les Serps

    si le titre n'est pas affiché en entier dans les SERP, c'est souvent pénalisant, y compris pour le classement. Il est toujours préférable d'avoir les mots-clés au début, sous entendu visibles dans les SERP.

  17. mady a dit le

    Bonjour et merci pour cet excellent article ! j'ai une question très pratique : quel outil utilisez-vous pour calculer le nombre de caractères et respecter ainsi les standards. Si vous pouvez m'en conseiller .. Merci

  18. Quentin a dit le

    @mady: un doc excel paramétré pour!!!
    Tu peux bloquer le nombre de caractères à insérer dans une cellule.

  19. Dam’s a dit le

    J'aurais appris un nouveau mot aujourd'hui la " chasse " d'un caractère :D

    C'est vrai que lorsqu'on y réfléchit un peu, c'est plus logique de prendre en compte la largeur des caractères plutôt que le nombre de caractères !

  20. Emmanuel a dit le

    Est-ce que quand les mots de la partie tronquée sont efficaces pour le référencement ?
    Google les prend t-il en compte à plus faible mesure ?

  21. Annuaire gratuit a dit le

    Ah ah, elle est bien bonne celle là, tu m'apprends quelque chose pour le coup et je trouve même cette info très croustillante à vrai dire.

    J'en étais à 72 caractères dans ma tête, sans vraiment les compter mais pour une question d'esthétique et pour ne pas faire non plus des URL trop longues (reprise du title dans le rewriting de l'url) je limite souvent les titles notamment pour l'annuaire. Pour le blog c'est différent car WP permet de mettre ce que l'on veut dans le rewrit.

    Dans tous les cas de figure, pixel ou pas, nb de char ou pas, c'est un élément majeur du référencement et je viens de relire ton article sur la balise en question, toujours bon de relire les classiques (y).

  22. Aisne Numérique a dit le

    Cette nouvelle est intéressante pour le référencement, mais à mon avis le but de cette nouvelle règle est surtout esthétique. Dans l'univers des robots, prendre en compte des notions esthétiques c'est s'intéresser à ce qui se passe dans la tête d'un humain.

    Un beau title qui s'affiche entier et sans laisser de blanc donnera certainement une meilleure expérience visuelle. Ce petit détail peut contribuer à nous faire préférer un produit plus qu'un autre.

    Un jour sans doute les résultats de recherche se présenteront comme des pages de magasines avec un ajustement parfait et complexe des textes et des photos.

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Cherchez dans tous les dossiers

Cherchez par mots-clés dans ~2000 articles :

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google Analytics et aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (financement possible par OPCA, DIF...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.