Vous êtes ici : Dossiers référencement > R&D référencement

Membre WebRankInfo ?

S'inscrire Aide

Google utilise la co-occurrence pour substituer des termes dans les requêtes des internautes

Par , Mardi 13 août 2013

Saviez-vous que Google ne répond pas toujours aux questions telles que vous les posez exactement ? Il renvoie parfois les résultats pour une requête légèrement modifiée, remplaçant certains de vos termes par d'autres...

Vous l'aviez déjà sans doute remarqué, parfois Google met en gras certains mots dans les résultats alors que vous ne les avez pas tapés dans votre requête. Il peut s'agir de synonymes ou d'autres types de relations entre les mots. Google l'avait d'ailleurs expliqué en 2010 sur le blog officiel.

Google vient de se voir accordé un brevet intitulé "Evaluation of substitute terms" dans lequel est décrit un système visant à substituer certains termes dans la requête de l'internaute. Mais au lieu de se baser uniquement sur des synonymes, Google cherche d'autres substituts dans les textes des résultats pour la requête initiale. Si un terme est présent dans la plupart de ces documents mais pas dans la requête de l'internaute (on parle donc de co-occurrence), alors Google évalue si c'est efficace de l'inclure dans la requête, en remplacement d'un autre.

Brevet Google substitution mots dans requetes

Dans un brevet, Google décrit comment il peut substituer des mots dans les requêtes des internautes

Pour une fois, on peut assez sérieusement pronostiquer que Google utilise déjà un tel système dans son moteur de recherche. Mais que faut-il en conclure quand aux techniques d'optimisation du référencement, particulièrement dans le travail éditorial ? Il me semble que cela devrait inciter à produire des contenus de qualité, avec un vrai travail de rédaction. Le rédacteur doit inclure (de façon spontanée ou pas) tous les mots et expressions que je pourrais appeler "sémantiquement proches" de l'expression-clé principale. Il doit même étendre cette analyse aux entités en lien avec le sujet principal de l'article, maintenant que Google est rompu à la détection des entités nommées.

Pour les habitués de WebRankInfo (et d'autres !), ceci n'est pas un scoop, cette approche est bien connue comme technique d'optimisation éditoriale du référencement : exactement le genre de choses que je détaille dans ma formation. Mais il y a encore tellement de gens qui ne se rendent pas compte à quel point l'optimisation éditoriale peut booster la visibilité Google et le trafic qualifié qui en découle !

Lisez le brevet Evaluation of substitute terms ou les explications de +Bill Slawski

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le référencement (270.000 membres, 1,4 million de posts). Il a également créé la société Ranking Metrics, leader des formations emarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimez WebRankInfo ? Suivez-nous !

Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

4 commentaires

  1. Clovis a dit le

    En fait, le référencement naturel, c'est comme écrire français : tu t'appliques, tu fais de jolies tournures de phrases et tu évites les répétitions en utilisant des synonymes… ^^

  2. Sitanim a dit le

    @Clovis : Certes, sauf que la plupart des référenceurs vont lire cet article en diagonale et ne retenir qu'une chose. Ils vont donc publier des articles bourrés de synonymes.
    Et quand tu lis un article de 300 mots avec un champ lexical digne de l'Encyclopédie Universelle, tu es en droit de te demander où est le naturel ^^

  3. Besky a dit le

    Le gros problème c'est que la plupart des techniques SEO sont des exploitations abusives de principes de fonctionnement logiques de Google.

    Privilégier le contenu est une très bonne chose, en ce qui me concerne je trouve que Google se dirige vers la bonne direction. Ils ne font que privilégier le respect du lecteur et c'est ce que tout bon "seoworker" devrait faire.

  4. Meding44 a dit le

    Bien vu et réellement sujet important pour le SEO tout aussi bien que la recherche vocale qui étend ctte notion un peu plus loin pour se concentrer sur des concepts plutôt que des mots. Oui la recherche sémantique est l'avenir de la recherche car la validation via les 3 graphes reste le seul moyen de contrer le spam : link graph, social graph, knowledge graph. J'avais même prédit en 2010 l'avénement du Marketing 3.0 avec la construction du Brand Character au lieu de slogans publicitaires et puis ma présentation 2011: http://slidesha.re/ppWwj0. J'aime particulièrement comment Bill Slawski décortique le sujet. Merci

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Cherchez dans tous les dossiers

Cherchez par mots-clés dans ~2000 articles :

Catégories des dossiers

Consultez les dossiers par thématiques :

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google AdWords et Analytics ainsi qu'aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (Dossier possible OPCA, DIF...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.