Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google Knowledge Graph : un pas de plus dans l’analyse sémantique

Google continue son chemin vers davantage d’analyse sémantique dans son moteur de recherche en annonçant aujourd’hui les début du Google Knowledge Graph (le graphe de la connaissance).

En attendant d’avoir le temps de détailler, je vous envoie directement sur l’annonce officielle de Google, par le boss Amit Singhal. Ou l’excellent article de Danny Sullivan.

On discute dans le forum de l’impact de ce Knowledge Graph sur le référencement

Vous pouvez aussi relire mon point de vue sur cette évolution de Google (et son impact pour le référencement).

Une vidéo sur le sujet :

http://www.youtube.com/watch?v=mmQl6VGvX-c

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

8 commentaires

iso

En théorie c’est parfait…

Mais je pense que cela amènera à des aberrations car un robot ne « comprend pas » il compare des données…

Cela risque au final de rendre la tâche plus facile aux les pros de la visibilité web…qui feront tourné en bourrique plus facilement les algos de GG…

Pour une vraie valeur ajoutée il faudrait que GG soit doué d’une IA ce qui est très loin d’être le cas…(je pense).

Répondre
Olivier Duffez

Mais comment sais-tu tout ça « iso » ? Tu connais déjà comment fonctionne l’algo de Google décrit dans ce Knowledge Graph ?

Répondre
Octavius69

@iso : Le terme « compréhension » se discute. Un humain, s’il ne prend pas le temps de bien mesurer chacun de ses mots (ce qui est très fréquent) pourra les sortir par réflexe et donner ainsi l’illusion d’une conscience, à l’image d’une machine à laquelle on aura appris à publier des résultats selon une requête. L’algorithme en question touche en fait l’articulation de la cohérence sémantique et pas la naissance d’une IA. Quand on parle de sémantique, on parle de liaison entre notions, définies elle même par cohérence syntaxique (création des groupes cohérents d’idées) et grammaticale (assemblage de ces idées). Ayant appliqué des méthodes de « reverse engineering » à Google, je peux en plus dire que si Google souhaitait bâtir une IA sur sa base de donnée, ce ne serait pas vraiment problématique : il suffirait d’ajouter un système probabiliste (reproduction du choix) et empirique (reproduction de l’apprentissage). Mais il ne faut pas confondre IA et Conscience. Un humain est conscient, une machine reproduit seulement le schéma logique d’apprentissage et de positionnement dans une idée clairement définie. Jusqu’ici, cependant, jamais un ordinateur n’a atteint la vitesse de traitement des synapses, donc l’humain garde une force pour lui : l’intuition et la créativité. On verra ce qu’il en sera avec les ordinateurs quantiques.

Répondre
Jean-marc

Ca me fait penser à cette voiture de Google qui roule sans chauffeur http://www.youtube.com/watch?v=cdgQpa1pUUE&feature=player_embedded
Que se passera-t-il quand un enfant bondira vers la chaussée juste devant la voiture ? Comme la voiture peut-elle reconnaître un enfant calme sur le bord de la route d’un autre sur le point de bondir sur la chaussée ? Une machine restera toujours une machine…

Répondre
Olivier Duffez

Quand un enfant bondit vers la chaussée devant une voiture conduite par un humain, ça donne quoi ? Pas certain que ce soit mieux qu’avec une machine. D’ailleurs il existe déjà des voitures (à conduire par des humaines) qui s’arrêtent toutes seules dans ce genre de situation (Volvo je crois)

Répondre
tétine

Volvo (oui c’est bien eux) le jour de la présentation a eu le droit à un beau Fail

http://www.youtube.com/watch?v=2eaVLOF6sk0

C’est pour cela que je pense que le rôle de la technologie est d’assisté l’homme et non pas de le remplacer (sur une fonction)

Exemple type dans Google: le résultat qu’il vous donne pour l’achat d’un objet n’est pas forcément le meilleur, ni le moins cher… (même en tapant « Nom de l’objet moins cher »…)

Répondre
commersens

Mettre en place une IA capable de gérer un tel volume de donnée de manière correct me parait être absolument hors de portée, même pour google. Ce système va donc probablement engendrer de nombreuses approximations qui pénaliseront des sites par ailleurs parfaitement honnêtes et au contenu intéressant…

Répondre
Olivier Duffez

@commersens : je n’ai pas bien compris quels sites pourront être pénalisés et pour quelle raison ? Par ailleurs il n’y a pas que de l’IA, il y a aussi des bases d’entités comme Freebase, rachetée par Google.

Répondre