7 conseils pour un contrat de référencement d'une e-boutique

JanoLapin

WRInaute accro
Bonjour à tous et toutes,

Un consultant d'outre-Rhin a sorti la semaine passé un article intéressant, indiquant sept points sur lesquels porter son attention lors de la contractualisation entre une agence de référencement naturel et son client e-commerçant.

L'original étant en allemand, en voici une traduction (libre, et raccourcie: je n'ai pas traduit le chapô ni l'intro, qui ahma ne présentent que peu d'intérêt pour la communauté de wri).


D'après lui, voilà donc les points qui mènent un contrat de prestation de SEO au désastre:

1/ Un mauvais briefing
Quasiment tous les futurs désastres en ligne débutent par un mauvais briefing. Bien souvent le e-commerçant a une conception et une formulation trop imprécise de son besoin et ses désirs. Déclarer vouloir faire plus de CA n'est pas suffisant.
:arrow: Combien de commandes supplémentaires ? Dans quel catégorie ce CA supplémentaire doit-il se trouver? Quels produits ont la priorité? etc.

2/ Une mauvaise offre
A ce mauvais briefing succède souvent une mauvaise offre. L'agence non plus ne veut se donner la peine de définir elle-même des objectifs précis.
:idea: A compter de ce moment, les chemins respectifs du client et de l'agence se mettent à diverger pour ne se recroiser finalement qu'au tribunal.

3/ Le périmètre de la prestation
Le temps n'est plus, où une agence pouvait garder le secret face à son client sur les méthodes employées. Clients, vous devez demander à votre agence de préciser à la fois le périmètre des actions qu'elle mettra en place dans le cadre de son offre, et leur contenu exact.
:arrow: Qu'est-ce qui va être entrepris? D'où sont censés provenir les backlinks? Quid de la pérennité de ces BL après la fin du contrat? vers quelles pages ces BL seront-ils créés, etc.

4/ Un manque de suivi
Les agences aiment travailler avec leurs propres outils, et vous livrer les stats résultantes. Un principe bien connu dit: je ne crois qu'aux chiffres que j'ai moi-même bidonnés... Sans qu'il s'agîsse de défiance systématique envers votre agence, vous devez pouvoir maitriser vous-même ces chiffres. Vous voulez en savoir plus que ce que votre agence vous livre.
:idea: une démarche d'analytique web est essentielle !

5/ Le SEO c'est du boulot!
"On a rien sans rien!" Ce proverbe se vérifie encore dans le secteur du SEO qu'aux autres secteurs. Vous allez avoir besoin de contenu, d'actualités, et d'un bon outil d'e-boutique. Celui-ci doit être doté de formats corrects, d'url propres et de métadonnées soignées.
:idea: Si à cette étape vous n'avez déjà plus de temps à y consacrer, alors vous n'avez pas besoin d'actions "off site"...

6/ Landing pages et optimisation de la conversion
N'achetez aucune prestation qui n'ait pas pleinement à voir avec le seul SEO. Les landing pages (quand aura-t-on un gallicisme adéquat?) et le taux de conversion constituent un sujet différent, mais sur lequel vous pourrez vous pencher à l'occasion.
:idea: On est d'accord, votre boutique doit évidemment répondre tout de même à un minimum en terme d' "usability" (mais que fait donc l'Académie Française? L'Académie... vous savez... le "Racine Club de France" :mrgreen: )

7/ Du temps, encore du temps..., et toujours du temps !
Le SEO c'est du temps, et le temps c'est de l'argent ! C'est pourquoi les agences ont raison de ne pas proposer de durée de contrat inférieure à six mois. Par ailleurs, il ne peut y avoir garantie de résultats, même si l'agence fournit une prestation extrèmement professionnelle.
:!: C'est pourquoi, en tant que clients, vous devez faire vos calculs et observer attentivement !


Qu'en pensez-vous ?
Qu'oteriez-vous et qu'ajouteriez-vous ?
 

tyler23

WRInaute discret
Il y a pas une contradiction entre "fixer des objectifs précis" et "on ne peut pas garantir un résultat" ?
 

Marie-Aude

WRInaute accro
bon résumé ...

mais au point 2, je ne pense pas que ce soit à l'agence de définir des objectifs.

Une landing page, pour moi, c'est une page cible. Et dire qu'on peut se pencher "à l'occasion" sur le taux de conversion... euh, comment dire ? ;D (usability ... pourquoi pas ergonomie ? ^^)

Je me demande simplement où sont les agences qui mettent en pratique, Outre Rhin :D
 

finstreet

WRInaute accro
tyler23 a dit:
Il y a pas une contradiction entre "fixer des objectifs précis" et "on ne peut pas garantir un résultat" ?

Je suis entraineur de l'OL. Mon objectif est de gagner la Ligue des Champions. Si je la gagne pas, je suis viré. Mais je suis quand même payé. Tu vois la nuance ?
 

JanoLapin

WRInaute accro
Marie-Aude a dit:
mais au point 2, je ne pense pas que ce soit à l'agence de définir des objectifs.
Je suis d'accord que ce n'est pas à elle de le faire. En même temps, si elle veut savoir exactement ce qu'elle a à faire....

Marie-Aude a dit:
Une landing page, pour moi, c'est une page cible.
certes, mais c'est moins "causant" dit comme ça...

Marie-Aude a dit:
Et dire qu'on peut se pencher "à l'occasion" sur le taux de conversion... euh, comment dire ? ;D
euh.. il est tard. Et pis j'avais bien précisé: traduction libre... Et pis le paragraphe d'origine est un peu torturé lui aussi. :mrgreen:

Marie-Aude a dit:
(usability ... pourquoi pas ergonomie ? ^^)
Passke ! Usability recouvre me semble-t-il plus que la seule ergonomie, mais sans se confondre totalement totalement avec l'expérience utilisateur. A mon sens, c'est entre les deux... mais.. il est tard (cf. point précédent :mrgreen: )

Marie-Aude a dit:
Je me demande simplement où sont les agences qui mettent en pratique, Outre Rhin :D
rôôôô.. ça commence déjà à dégainer? :D
 

alain78france

WRInaute occasionnel
Bonjour,
3/ Le périmètre de la prestation
Combien de ' clients ' comprennent et ou comprendront la signification réelle ?
Alain
 

montygolfy

Nouveau WRInaute
Bonjour à tous !

D'expérience, il faut tout prévoir dans un document.... bref il faut faire un cahier des charges de la prestation.

Définir ce que l'on veut vraiment est la clé d'une livraison finale sans retour interminable !
 

tyler23

WRInaute discret
montygolfy a dit:
Bonjour à tous !

D'expérience, il faut tout prévoir dans un document.... bref il faut faire un cahier des charges de la prestation.

Définir ce que l'on veut vraiment est la clé d'une livraison finale sans retour interminable !

Sauf qu'au fur et à mesure des résultats obtenus et au long du travail de référencement, (on peut) on doit adapter sa stratégie, alors faire un cahier des charges précis avant de démarrer, pas convaincu :roll: Y a rien a faire, confier son SEO à une agence ou un consultant, c'est une question de confiance avant tout.
 

Marie-Aude

WRInaute accro
tyler23 a dit:
Sauf qu'au fur et à mesure des résultats obtenus et au long du travail de référencement, (on peut) on doit adapter sa stratégie, alors faire un cahier des charges précis avant de démarrer, pas convaincu :roll: Y a rien a faire, confier son SEO à une agence ou un consultant, c'est une question de confiance avant tout.

L'un n'empêche pas l'autre. Ce qui est connu fait l'objet d'un cahier des charges précis, ce qui fait l'objet d'une réévaluation ou d'une modification fait l'objet d'un avenant.
 

pop-up

WRInaute occasionnel
finstreet a dit:
tyler23 a dit:
Il y a pas une contradiction entre "fixer des objectifs précis" et "on ne peut pas garantir un résultat" ?

Je suis entraineur de l'OL. Mon objectif est de gagner la Ligue des Champions. Si je la gagne pas, je suis viré. Mais je suis quand même payé. Tu vois la nuance ?
En ajoutant le préjudice morale (menace contre son fils) à cause de sa mauvaise performance, perdre en ligue des champions lui aura rapporté 30% en plus que s'il l'avait gagnée :mrgreen:
 

JanoLapin

WRInaute accro
@finstreet: excellente expression! Je retiens pour une prochaine fois

@cedric_g: définition d'utilisabilité présente dans Wikipedia, comme dans le dico du net. Je cite lce dernier:
Facilité avec laquelle l'utilisateur peut utiliser un système (généralement une application logicielle). L'utilisabilité d'une interface est habituellement déterminée selon certains critères liés au comportement de l'utilisateur tels que le temps d'apprentissage, la vitesse d'exécution de la tâche et le nombre d'erreurs commises. L'adéquation de la tâche ainsi que la satisfaction de l'utilisateur sont également pris en compte

On voit bien que cela recouvre plus que la simple ergonomie... sans se confondre complètement avec l'expérience utilisateur. On est donc entre les deux. Il le dit bien mieux que moi...

@Alain78france: c'ets toute la difficulté. Il faut que le client saisisse ce qui fait la valeur ajoutée d'une prestation pour la lui faire admettre. Globalement, c'est un peu comme la livraison de site ouaibes: on commence très bas mais il y a moyen d'aller très haut. ==> comme dans tous les autres secteurs, il faut absolument éduquer les clients!
 

Discussions similaires

Haut