Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Not Provided sur Bing d’ici peu ? Recherche sécurisée HTTPS

Selon le Washington Post, Microsoft aurait décidé de crypter son trafic Internet, ce qui pourrait donc inclure celui des recherches faites sur Bing, son moteur de recherche. Ceci priverait sans doute les webmasters des mots-clés tapés par les internautes arrivés sur leur site, comme c’est le cas avec Google…

La raison ? Une réaction aux révélations sur les intrusions de la NSA dans ses systèmes informatiques, comme pour Google et tant d’autres géants du web aux USA…

La conséquence ? Si Bing impose une navigation sécurisée via le protocole HTTPS, le referrer sera masqué, et donc les mots-clés générateurs de trafic, si précieux pour toute analyse webmarketing, ne seront pas disponibles. Cela étant, si Bing ne fait que ça, les éditeurs de sites web ne sauront même pas que l’internaute vient de Bing, ce qui n’est pas bon pour son image et prouver qu’il apporte une part significative du trafic envoyés par les moteurs de recherche (environ 18% de parts de marché).

Il est possible que Bing utilise une technique similaire à celle de Google : bien que sur une page HTTPS, quand l’internaute clique sur un résultat, il passe par une URL intermédiaire non sécurisée (HTTP) mais dont le paramètre stockant la requête est vidé. Pour en savoir plus sur ce mécanisme, lisez mon dossier qui explique pourquoi on a du Not Provided au lieu des mots-clés

A propos du partenaire de Bing dans la recherche : Yahoo a également subi les intrusions de la NSA. Son PDG, Marissa Mayer, a annoncé le 18/11/2013 plusieurs mesures pour renforcer la sécurité des systèmes de Yahoo. On apprend ainsi que d’ici la fin du 1er trimestre 2014, tous les échanges entre les data centers de Yahoo utiliseront le protocole HTTPS afin de crypter les données échangées. Néanmoins, ce sera à l’internaute de choisir s’il souhaite utiliser la version sécurisée SSL pour ce qui concerne les échanges entre lui et Yahoo.

Bing Microsoft 2013

Source : Washington Post (via arobasenet)

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

6 commentaires

Christophe Maggi

Un plus certain que Bing pourrait apporter aux utilisateurs :
chiffrer son trafic internet
ET
continuer à fournir le referrer !
D’ailleurs rien ne dit que Bing va masquer les referrer…

Répondre
yoplacheck

Marissa Mayer a annoncé le crtyptage de toutes les données Yahoo! pour le premier semestre 2014 (c. blog officiel Yahoo!). Il y a fort à parier que le not provided devienne un standard de marché.

Répondre
Cameuuuuuhbert

En même temps si ils ont, en interne, un service « NSA » ils peuvent nous raconter n’importe quoi pour nous rassurer…

Je pense très sincèrement que ces annonces diverses ne sont là QUE pour nous rassurer et nous enfoncer le supo’ le plus loin possible.

Pardonnez mon langage :)

Répondre
Olivier Duffez

Je n’ai pas compris la remarque. Si un service web est en HTTPS, l’internaute s’en rend bien compte, non ?

Répondre
Marc Annuaire Français

A y réfléchir avec du recul, cette affaire de mot clé me semble une fantaisie et un faux problème.

1) EN SEO
on n’utilise pas que je sache les mots clés de « réception » en SEO pour une construction stratégique. On utilise les suggest, l’outil de mot clé adword, les recherches complémentaires sur Google, point c’est tout.
Les bons mots clé, google les fournis si l’on sait aller les chercher. Les mots clés qui arrivent sur votre site, c’est ceux que Google a bien placé, pas forcément les bons, et vous en avez peut être oublié.

2) La recherche personnelle et privée:
Rien n’empêche un moteur de proposer un lien vers une recherche sécurisée, et / ou l’utilisateur d’utiliser un VPN.

Pour la grande majorité des cas, la population se fiche du HTTPS, et est bien plus irrité par les pub tracée :
Vous cliquez sur une pub, pour acheter un disque dur, une fois acheté, vous recevez tout azimut des pubs de disques dur pendant toute une semaine …

Certes, il y a des stratégies lourdes pour fliquer les IP et leur consommation, du moins je suppose, a des fin de marketing … et pour certaines grosses boites au marketing pointu, cela est utile.

En résumé, perso ça ne me gène pas; avec ou sans mot clé.

PS : Cela dit, je trouve assez scandaleux cette manière de faire, les mots clé, cela reste aussi la propriété partagée de ceux qui fournissent le contenu a Google et a bing pour qu’ils fassent « beaucoup » d’argent.

Répondre
Olivier Duffez

Pour ton point 1, tu te trompes. D’une part les mots-clés générateurs de trafic sur son site peuvent nous aider à comprendre des intentions d’internautes, qu’on ne trouverait pas forcément sur des outils généralistes (car notre cible est différente).
D’autre part et c’est le plus important, on souhaite savoir quels genres d’expressions transforment (cf. taux de conversion). Et sans les mots-clés, c’est bien plus dur à cerner.

Répondre