Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

La longueur d’une URL a-t-elle une importance pour le référencement ?

La taille d’une URL (nombre de caractères) a-t-elle un impact SEO ? Quelle est la longueur maximale d’une URL pour un bon référencement ? Réponse !

Pas d’impact SEO pour la taille de l’URL

En résumé, la taille de l’URL n’est pas prise en compte par Google, que ce soit en nombre de caractères ou de mots (idem pour le nombre de répertoires).

A mon avis, le plus important est d’avoir une URL stable, ce qui se traduit généralement par des URL simples, courtes. Cela n’empêche pas d’y glisser des mots-clés, ce sera un (petit) plus pour le référencement.

Pour en savoir plus, je vous recommande de lire mon tuto URL et SEO

Taille maximale de l’URL pour le référencement

OK, vous avez compris qu’une URL courte ou longue ne change rien en référencement. Mais y a-t-il une longueur maximale de l’URL pour le référencement ?

Un jour, John Mueller a déclaré qu’il ne fallait pas dépasser 2000 caractères. J’espère pour vous que vous en serez toujours très loin ! 200 caractères me semble un meilleur repère…

As far as I know, there’s no theoretical length limit, but we recommend keeping URLs shorter than 2000 characters to keep things manageable.

Comme d’habitude, j’ai fait pas mal de tests et je me suis dit que ça vous intéresserait d’obtenir quelques uns de mes résultats…

Dans Search Console, l’outil « Explorer comme Google » est limité à 2048 caractères. Si vous indiquez une URL plus longue, elle sera tronquée à 2048 caractères. Envie de partager l’info sur Twitter ? cliquez ci-dessous :

L'outil Explorer comme Google de la Search Console est limité à 2048 caractères pour l'URLClick to Tweet

Une URL trop longue n’est pas pratique

Même si la longueur de l’URL ne compte pas pour le référencement, avoir une URL trop longue pose des problèmes « au quotidien ». Je suis certain que ça vous est déjà arrivé un jour d’avoir une URL tronquée dans un mail !

Idem, quand vous copiez-collez une URL un peu longue dans un forum (ou un blog, un réseau social, etc.), le texte visible sera tronqué (pas l’URL du lien si c’est rendu cliquable). Justement, si ça vous fait un lien (backlink), en supposant qu’il ne soit pas en nofollow, c’est mieux s’il contient des mots-clés. Avec une URL trop longue, l’anchor text risque d’être tronqué et manquer au final de mots-clés.

Avec une URL courte, vous pouvez la communiquer facilement par oral ou sur un support visuel. Alors qu’avec une URL longue c’est impossible.

Pour faire des URL simples et courtes, suivez mon guide de l’URL Rewriting

Il reste un autre cas où l’URL est souvent trop longue, mais ce n’est pas la longueur à proprement parler qui est le problème. Et là, il y a un vrai impact négatif pour le référencement. Je vais vous le détailler…

Format URL référencement

Impact SEO de la longueur de l’URL, de son format, de la présence dans l’URL de l’arborescence du site

Si votre URL est longue en raison de la présence dans l’URL de l’arborescence du site, alors c’est une mauvaise idée mais pas à cause du nombre de caractères. En effet, si l’URL d’une sous-catégorie fait apparaître une mention d’une ou plusieurs catégories mères (idem pour une fiche produit, une annonce, un article), alors vous aurez des problèmes de contenus dupliqués si l’élément est placé dans plusieurs catégories, et vous aurez des problèmes à chaque fois que vous modifierez votre arborescence (car cela cassera plein d’URL à chaque fois).

Voici quelques exemples réels d’URL pour des pages de listings ecommerce :

  • http://www.castorama.fr/store/Table-de-jardin-cat_id_1578.htm : même si on aurait pu simplifier le format, c’est bien car on ne fait pas apparaitre l’arborescence du catalogue. Petit plus car il y a des mots-clés dans l’URL.
  • http://www.rueducommerce.fr/m/pl/malid:6720451 : c’est bien car c’est très stable. Par contre ce n’est pas très parlant, des mots-clés auraient pu être inclus…
  • http://www.auchan.fr/jardin/mobilier-de-jardin/c-11847353 : pas optimal car il y a 1 niveau (catégorie mère) dans l’URL. A part ça c’est simple et efficace.
  • http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/terrasse-jardin/salon-de-jardin-table-et-chaise/table-de-jardin-l1308217778 : mauvais car il y a plusieurs niveaux d’arborescence dans l’URL (sans parler de /v3/ qui n’a rien à faire là…). Le problème n’est pas la profondeur (qui n’a rien à voir avec l’URL) mais le fait que si on modifie la catégorie à la racine (ici terrasse et jardin), alors plein d’URL sont cassées en chaîne…

Qu’en pensez-vous ? Donnez votre avis dans les commentaires !

Taille maximale d’une URL (navigateurs, serveurs)

 

L’ordre de grandeur fourni par John Mueller (cf. début de l’article) semble correspondre à la plupart des conseils. Pour rentrer dans les détails, voici le résultat de mes recherches :

  • Selon le standard HTTP 1/1 (RFC 2616), il n’y a pas de limite à la taille de l’URL, même si en pratique chaque navigateur et chaque serveur web a sa propre limite
  • la taille maximale d’un nom de domaine est de 255 caractères, donc en théorie si vous vous limitez à 2048 caractères pour l’ensemble de l’URL, ça en fait un peu moins pour l’URI (ce qui se situe après le / de la racine). Sans parler des sous-domaines…
  • si l’internaute est situé derrière un proxy, celui-ci peut avoir ses propres limites sur la taille de l’URL
  • Limites des navigateurs :
    • Chrome semble avoir une limite à 2Mio
    • IE8 et IE9 avaient une limite à théorique 2084 caractères (2048 en pratique)
    • Avec le support de Data URI, IE8 peut gérer des URL jusqu’à 32kio
    • Firefox ne semble pas avoir de limite ; j’ai trouvé qu’il peut gérer jusqu’à 100k caractères, que l’affichage est tronqué vers 64k caractères et qu’en pratique le max est autour de 40k caractères.
    • Opera ne semble pas non plus avoir de limite
  • Apache semble avoir une limite de 128k caractères. Si l’URL utilise la réécriture d’URL, il est possible qu’au-delà de 255 caractères le serveur Apache renvoie un code 403 (ce qui rend la page inaccessible).
  • IIS est limité par défaut à 16kio et peut monter à 16mio

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

17 commentaires

Kaliseo

Je rejoins le côté plus c’est court, mieux c’est, cependant, je ne suis pas d’accord sur le fait qui n’y ait pas d’impact. J’ai constaté, à l’occasion de l’ouverture d’un site avec un grand nombre de pages, que Google s’amusait à classer les urls par taille dans sa queue list pour venir les crawler, de la plus petite à la plus grande. Est-ce qu’on peut en conclure que plus l’URL est longue, moins elle est prioritaire? Je ne sais pas.

Répondre
Olivier Duffez

Merci de passer et du commentaire. C’est intéressant comme retour d’expérience, mais pour ma part je ne pense pas que Google utilise la longueur de l’URL comme priorité de crawl. Par contre, plus une page est profonde, plus il met de temps à la crawler. Ce qui a été observé est peut-être lié au fait que plus une page est profonde sur le site concerné, plus son URL est longue.

Répondre
kaliseo

Aucun notion de profondeur, il s’agissait de produits, disponibles a différents niveaux du catalogue, sans distinction de taille d’url.

Je me souviens, je m’amusais même a faire un cat sur les logs (avec un grep Googlebot), pour voir les lignes défiler de la plus petite url a la plus grande. Ouais.. on s’amuse comme on peut.

Répondre
Olivier Duffez

OK, merci pour la précision. Donc Google préfère les URL courtes, en tout cas pour le crawl et pour ton cas.

Répondre
Jamal

Je suis d’accord avec Kaliseo. Les URL courts sont mieux crawler et pris en compte. Même dans les résultats de recherche sur un même site, se sont les premiers à sortir. Les URL exemple de repertoire sont souvent scannés en premier exemple monsite.com/location, monsite.com/ventes …

Répondre
mutatuli

L’URL de mon site est http://www.example.com. Or, je viens juste de me rendre compte, qu’à la création de mon site il y a quelques mois, j’ai saisi dans les paramètres généraux example.com (donc sans les www). En effectuant un test avec Woorank, j’ai appris que les pages de mon site n’étaient pas référencées par Google.Je suppose que cette erreur en est la raison. Que dois-je faire ? Est-ce que je dois rediriger toutes mes pages sur une nouvelle adresse comportant les www ?

Répondre
Claude Gagnon

Je te ferais remarquer que dans ton url tu as les catégories mères. Faites ce que je te dit pas ce que je fais…

Répondre
Olivier Duffez

En effet Claude, je le sais et j’applique mon conseil n°1 sur les URL : la stabilité est bien plus importante que la présence de mots-clés. Donc je ne change pas cette structure choisie il y a très très longtemps. Sur le reste du site où j’ai pu choisir (forum, annuaire) j’ai pris soin de ne pas inclure l’arborescence dans l’URL.

Répondre
Marie-Eve Doriath

J’ai souvent le dilemme : URL courte, sans mentionner la catégorie ou le niveau de profondeur, ou URL détaillée pour pouvoir analyser plus précisément les stats ?

La solution est d’intégrer le mot-clé de la catégorie en personnalisant l’URL comme ça on allie les deux : une URL courte mais avec la possibilité d’analyser sur Analytics le trafic sur tous les articles de la catégorie « interview » par exemple. Je sais pas si j’ai été bien claire ? :/

Répondre
Olivier Duffez

OK si on certain de ne jamais changer les catégories (dans l’URL), de ne pas déplacer un article d’une catégorie à une autre, et de ne pas lister un article dans plusieurs catégories. Ouf !
sinon, y’a des possibilités dans Google Analytics d’analyser les pages sans filtrer sur leur URL

Répondre
Smart Ranking

Article vraiment intéressant. Quel est votre avis sur les études qui démontrent que les premiers résultats ont généralement des urls plus courtes ?

Répondre
Olivier Duffez

A mon avis le lien entre bon positionnement et URL courtes n’est que de la corrélation, pas de la causalité.
Les URL les plus courtes sont traditionnellement celles qui sont les plus proches de la page d’accueil (haut dans l’arborescence), donc des pages stratégiques et mises en avant.

Répondre
Seg

Je confirme ce que dit Kaliseo, d’autres tests par le passé ont montré que Google commence par crawler les urls les plus courtes parmi celles qu’il découvre

Répondre
Olivier Duffez

ça doit faire partie des critères pour trier les URL à crawler, ce qui en fait donc un avantage au final, même si aucun impact sur le ranking ne peut en être déduit

Répondre
Benoît

Bonjour,

je ne vois pas bien en quoi ce débat est pertinent. Que les urls soient courtes ou longues importe peu, leur pertinence en revanche…
Après il est certain qu’une url courte (parce que mieux écrite) a plus de chances que sa copine (longue mal écrite). Salutations

Répondre
Olivier Duffez

@Benoît : « Que les urls soient courtes ou longues importe peu, leur pertinence en revanche… » peux-tu développer ce que tu veux dire ?

Répondre