Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Hummingbird permettrait à Google d’inclure les critères sociaux dans son algorithme

Selon Danny Sullivan, la refonte complète de l’algorithme du moteur de recherche de Google (Hummingbird) permet enfin la prise en compte de critères issus des réseaux sociaux. Il va falloir vous y mettre sérieusement, notamment Google+ !

Danny Sullivan, sans doute l’un des meilleurs experts mondiaux de Google, y compris de son algo SEO, a donné une interview vidéo (Hangout sur Google+) menée le 31/10/2013 par Eric Enge, un autre spécialiste SEO ayant récemment publié une étude sur l’impact des partages Google+ sur le référencement naturel Google. Un article résume cette interview.

Algo Hummingbird et critères sociaux

Selon Danny Sullivan, la refonte complète de l’algo de Google, concrétisée par Hummingbird, permet d’utiliser de nombreux nouveaux critères, dont ceux liés aux réseaux sociaux

En gros, selon Danny, l’algo de Google est beaucoup trop dépendant des liens et depuis trop longtemps. Le netlinking a été ultra spammé, d’où les pénalités manuelles pour liens artificiels et l’algo Pingouin qui tente de les repérer. Google aurait donc refait son moteur de A à Z pour pouvoir incorporer de nombreux nouveaux critères dans son algo, les premiers d’entre eux étant ceux issus des réseaux sociaux.

Hummingbird permet à Google de tenir compte de beaucoup plus de critères qu’avec l’algorithme précédent, ou de mieux les exploiter.

Il prend l’image de l’industrie automobile : il est temps de songer à des technologies autres que celles liées au pétrole. Mais plutôt que d’aller directement de l’essence au tout électrique, Google passe par l’hybride. Google ne peut pas d’un seul coup donner trop d’importance aux critères sociaux, mais Hummingbird permettrait de les exploiter pour limiter l’impact des backlinks.

Il estime que dans la globalité d’Internet, très peu de monde utilise les liens (dans un site web) pour exprimer un vote de satisfaction. Et de plus en plus de monde utilise les réseaux sociaux, y compris un simple tweet pour dire que tel site marchand a fourni une bonne expérience d’achat.

Que cela vous plaise ou non, vous allez donc devoir développer des stratégies efficaces pour doper les critères sociaux associés avec votre site. Et mon petit doigt me dit qu’il vaut mieux vous mettre dès maintenant à Google+ !

Qu’en pensez-vous ?

Cette interview est disponible en version complète (1h) ici :

Si vous n’avez pas le temps de tout regarder, voici un résumé en 4 minutes, avec une moquerie fun à 01:18 Danny Sullivan qui imite Matt Cutts affirmant que Google n’utilise pas Google+ dans son algo :

https://www.youtube.com/watch?v=OJZIg3WlL74

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

15 commentaires

wiloooo

c’est simple au lieu de spammer les blogs on ira spammer les réseaux sociaux ! lol

Répondre
mxh

Cette fois gg va anticiper, si des liens réseaux sociaux apparaissent subitement et comme par magie, c’est spam et sandbox direct !
Donc faut faire quoi ? rien com’d’hab…

Répondre
maloc

Oué, google+ c’est bien beau, mais dans mon domaine personne ne l’utilise, tout mes concurrents, gros ou petit le mettent en avant (pour ne pas dire essai le « clic » par erreur) et rien à faire … ça ne monte pas. Quand je compare l’impact sur Facebook ou j’ai plusieurs dizaines de milliers de (vrai) fan, alors que je n’arrive même pas à atteindre les 100 « fan » sur GG+. Les leaders ne dépassent même pas les 300 sur GG+. Bref, totalement insignifiant, d’autant qu’il est très difficile de communiquer en dehors de son propre site pour atteindre les rares utilisateurs qui s’en servent.

Répondre
Olivier Duffez

@maloc : oui c’est vrai que ça démarre trop doucement en France, mais je crois bien que ça progresse. Quelle est ta thématique ?

Répondre
Rick

Je me suis mis à Google+, mais à quoi bon, vraiment aucun visiteur n’y est pour le moment… Je ne suis pas dans le domaine IT du tout. Donc avoir un compte et une page sans followers, je doute que ça ait un impact…

Répondre
Jb Webmaster

Google + n’est pas utilisé. Google n’a pas tout intérêt à nous envoyer sur la piste des réseaux sociaux et Et mon petit doigt me dit qu’il vaut mieux vous mettre dès maintenant à Google+ :-)

Répondre
Edward Cage

Se mettre à Google+ ? Non merci.

Ce réseau social n’a aucun succès, du coup Google tente de l’imposer en l’intégrant énormément dans ses résultat, les commentaires sur YouTube et autres.
Face à cela, je préfère le boycotter.

Répondre
Olivier Duffez

@Edward : dans votre cas vous pensez que cela n’a aucun succès, mais il a pourtant plus d’utilisateurs actifs que Twitter… Je vous conseille de ne pas généraliser trop vite, sachant qu’en plus les choses évoluent très vite.

Répondre
Bastien

Bonjour,

La présence sur les réseaux sociaux dépendent de votre business.

@rick: l’intérêt, c’est l’historique. Aujourd’hui, ça a encore peu de poids (encore une fois ça dépend du secteur) mais demain, il y a fort à parier que ça en aura. Et si à ce moment là, au lieu de t’y mettre, tu l’as déjà fait depuis des mois et que ton compte est actif, avec du contenu et de l’ancienneté, il y a de fortes chances que Google te mettent en avant sur ton secteur de prédilection et que les visiteurs y trouvent les informations qu’ils cherchent.

C’est tjrs pareil, c’est un compromis entre le temps passé et ce que ça rapporte, mais sans oublier que ça peut rapporter dans plusieurs mois.

Répondre
Sad

Un fois ils disent que les réseaux sociaux n’ont pas un impact sur le référencement et une fois ils disent oui, on joue cache-cache ou quoi, vraiment c’est de la folie.

Répondre
Olivier Duffez

il ne faut pas tout confondre : parfois c’est Google qui s’exprime, parfois ce sont des personnes indépendantes de Google

Répondre
Jean François L

Nous faisons des tests et des tests depuis des mois pour savoir si l’utilisation de G+ d’une manière ou d’une autre peut avoir un impact sur le seo et l’audience.
Avant cet été aucune conclusion positive, depuis cet été nous avons reproduit à plusieurs reprises des tests concluants et rapides montrant l’impact de l’utilisation de G+ sur le positionnement d’un site.

Le partage de liens sur G+ intervient comme un complément dans une stratégie de linking construite et raisonnable, et il peut fonctionner seul aussi.
L’experience a été faite sur des sites qui ne bénéficiaient pas d’actions on site ou offsite depuis des mois et disposant de positions faibles et stables.

A voir dans un livre blanc que nous avons publié hier soir.
http://www.cybercite.fr/telecharger-livre-blanc-google-plus.html

Bref « Google+ un Facebook sans ami » déja l’ami du SEO.

JFL

Répondre
Youpi

M’étonnerait que les votes sur les réseaux sociaux aient une si grande importance dans le poids qu’accorde Google à un site, c’est tellement facile d’obtenir des Likes, G+1 et autres Share…Ils vont pas refaire la même erreur qu’avec les backlinks…

Mais alors que reste-t-il à Google pour évaluer la pertinence d’un site ?

Répondre
Olivier Duffez

@Youpi : il ne faut pas mélanger les votes ou partages faits par des faux comptes et ceux faits par des vrais comptes qui ont eux-même de l’autorité et des abonnés…

Répondre
PM

@Youpi : les spam profils sont vraiment simples à détecter car leur manque d’autorité et d’abonnés font que même si ils postent activement des statuts, le taux d’engagement est quasi nul.

De plus, comme les compte G+ sont connectés à des comptes google, j’imagine qu’ils sont en mesure de détecter facilement la nature d’un compte. Si l’activité d’un membre G+ se résume à ajouter du +1 à des pages ou des posts tiers sans jamais utiliser d’autres services … il est simple d’en déduire que c’est un Sprofil.

Répondre