Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google Penguin : faut-il garder, modifier, supprimer ou désavouer les liens sitewide ?

Avec l’algorithme Penguin et les pénalités manuelles de Google pour liens artificiels, ce n’est pas facile de savoir quoi faire des backlinks sitewide. Dans ce dossier, j’explique s’il faut garder les liens, les faire modifier ou supprimer ou même les désavouer. Attention, celui qui fait les liens peut aussi prendre un risque !

Article mis à jour le 19/05/2015, publié initialement le 23/09/2013

Je vais d’abord définir ce qu’on appelle des liens sitewide (ou site wide, les 2 écritures semblent utilisées), puis rappeler les consignes de Google et les conseils de Matt Cutts. Ensuite j’expliquerai l’algorithme Pingouin pour arriver à des recommandations sur la procédure à suivre pour traiter vos liens sitewide. Si vous n’arrivez pas à vous en sortir seuls, demandez-moi une analyse professionnelle de vos backlinks.

Liens sitewide et référencement

Les liens sitewide sont souvent néfastes pour le référencement, surtout sur Google avec son algo Penguin. Exemple ici où le site A fait un lien sur-optimisé sur toute ses pages, vers le site B

Définition d’un lien sitewide

On dit que des liens situés sur un site A, pointant vers un site B, sont « sitewide » s’ils sont présents sur une grande partie des pages du site A, en général toutes les pages. Les deux types de liens sitewide les plus courants sont :

  • les liens en pied de page (footer)
  • les liens de blogroll : il s’agit des liens situés dans la marge sur les blogs, pointant généralement vers des sites appréciés par le blogueur

On peut également avoir des liens sitewide quand un lien est intégré au menu de navigation principale (mais en général il ne s’agit pas d’un lien sortant, ou bien vers un autre site du même propriétaire).

Comment repérer les liens sitewide parmi les backlinks ?

C’est très simple, il suffit de regrouper par site les URL des pages vous faisant des liens. Par site, je fais référence d’abord aux sous-domaines et dans un second temps aux domaines (car par exemple site1.free.fr et site2.free.fr sont a priori des sites différents).

Le plus rapide est sans doute d’aller dans votre compte Google Search Console, rubrique « Trafic de recherche » > « Liens vers votre site ». Dans la partie « Qui référence le plus votre site par le biais de liens », vous voyez les principaux sites vous apportant des backlinks : il s’agit très souvent des plus gros pourvoyeurs de liens sitewide.

Cliquez sur « Plus » pour voir une liste plus complète : Google liste les noms de domaines vous faisant le plus de backlinks (en limitant aux 1000 premiers si vous en avez encore plus). C’est dommage car Google regroupe ensemble tous les sites hébergés sur des plateformes de blogs ou de forum, mais c’est déjà ça. Voici un exemple :

Trouver les liens sitewide

GWT permet de trouver rapidement les principaux sites faisant des liens sitewide

La colonne « Liens » indique le nombre d’URL vous faisant un lien, tandis que la colonne « Pages référencées par le biais de liens » indique combien d’URL de votre site reçoivent ces fameux liens.

Les cas les plus flagrants de liens sitewide correspondent au cas où le nombre dans la colonne « Liens » est élevé et qu’ils ne pointent que vers une seule URL sur votre site.

Le point de vue de Google sur les liens sitewide

Les consignes officielles de Google

La version française des consignes sur les « systèmes de liens » aborde le cas des liens sitewide.

La création de liens qui n’ont pas été publiés ou attestés par le propriétaire du site sur une page (liens également connus sous le nom de « liens artificiels ») peut être considérée comme une infraction à nos consignes. C’est le cas par exemple des liens largement diffusés au bas des pages de différents sites.

Les conseils de Matt Cutts fin 2012 sur les liens site-wide

Voici des conseils fournis dans cette vidéo publiée en novembre 2012 :

Google ne tient pas compte du nombre de liens

Voilà ce qu’en dit Matt Cutts :

If we see a link from a domain, we might count it once, but if we see 50 links from a domain, we still might choose to only count it once. So on an algorithmic side, we do a pretty good job of compressing those links together.

Donc en gros, ce n’est pas parce qu’il y a plein de liens que ça aide davantage qu’un seul lien. Même s’il y en a 50, Google peut n’en « compter » qu’un.

Google peut juger qu’un lien sitewide est du spam

Mais ceci n’est que l’aspect algorithmique, il y a aussi l’analyse humaine par un « évaluateur de la qualité » chez Google. Voici ce qu’en disait Matt Cutts :

Maybe you have a blogroll or something like that, but if I were a manual webspam analyst, sort of doing an investigation, and we got a spam report, you’re an English site, and you’ve got a site-wide Polish link or something like that or vice versa, it looks commercial or it looks off-topic, low-quality or spammy, then that can affect the assessment on whether you want to trust the out-going links from that site.

Voici donc un cas de liens sitewide jugés comme du spam : un site polonais qui fait des liens vers un site anglais, les liens ayant l’air commerciaux ou hors-sujet, de faible qualité ou spammy.

L’algo Pingouin et les liens sitewide

L'algo Google Pingouin

L’algo Google Pingouin cherche à repérer les techniques de référencement naturel non conformes aux consignes de qualité de Google : certains liens sitewide en font partie

Les liens sitewide sont risqués car faciles à repérer

Pour ma part, il ne fait aucun doute que les liens sitewide figurent au premier rang des liens suspectés par l’algorithme de Google, si je peux m’exprimer ainsi. Il y a sans doute d’autres formes de schémas de liens artificiels repérés par l’algo (par exemple les échanges de liens triangulaires), mais les liens sitewide sont selon moi les premiers à pouvoir pénaliser un site.

Remarque : ne ratez pas mon dossier sur les liens factices (c’est le terme de Google à propos des liens créés pour le référencement, ne respectant pas ses consignes).

D’ailleurs, à part le lien « mot-clé » intégré discrètement au milieu d’un article éditorial (il peut être artificiel mais difficile à détecter), quoi de plus artificiel qu’un lien :

  • sitewide
  • planqué dans le pied de page
  • en petit, gris clair sur fond blanc
  • totalement hors-thématique, à côté d’autres liens eux-mêmes appartenant à encore d’autres thématiques
  • avec un anchor text constitué de mots-clés
  • bien entendu sans attribut nofollow

Risqué pour le destinataire, mais aussi pour le site qui les fait

Je ne suis pas sûr que Google l’ait dit de façon aussi précise, mais je pense que le site qui fait des liens sitewide (sortants donc) prend lui aussi des risques. En effet, Google a toujours insisté sur le fait qu’un éditeur de site est responsable des liens qu’il fait sur ses pages. C’est pourquoi je pense que si vous mettez sur la plupart des pages de votre site des liens follow hors-thématique à mots-clés, alors vous prenez vous aussi un risque.

Les liens sitewide compliquent l’étude du profil de backlinks

Peut-être le savez-vous déjà, ou l’avez-vous compris à la lecture de cet article, mais ce qui compte le plus c’est surtout d’avoir des sites différents qui vous font des liens, plutôt que plein de liens. Dit autrement, le nombre de backlinks n’est pas une métrique intéressante à suivre, car il faut savoir de combien de sites ils proviennent.

Alors, faut-il compter 1 seul lien par site ? Ou 10 ? Chacun a ses techniques, moi j’effectue certaines analyses en comptant tous les backlinks (même les sitewide), et d’autres analyses en limitant le nombre de liens par nom d’hôte (hostname). En effet, à cause d’un certain nombre de cas particuliers, il faut regrouper les liens par sous-domaine plutôt que par domaine. Sinon, vous risqueriez de mélanger des sites qui n’ont rien à voir (plateformes de blogs type blogpost, forums, etc.).

Le cas des liens de crédit (agence web, designer, etc.)

Avec la première version de Pingouin, on a eu la confirmation que les liens footer de crédit (designer, template) peuvent pénaliser un site. Google considère en fait que le webmaster du site qui fait tous ces liens ne s’est pas réellement engagé à mettre en avant ces liens. Il faut donc faire très attention à ces liens : pour ma part cela fait très longtemps que je recommande de ne mettre que la marque dans l’anchor text.

Le cas des liens entre sites du même propriétaire

Si vous éditez plusieurs sites, vous pouvez être tenté de mettre des liens sitewide entre eux. Pour savoir si c’est risqué ou pas, demandez-vous si l’internaute qui va voir le lien va trouver logique qu’il soit là et saura immédiatement ce qu’il peut trouver s’il clique. Vous saurez rapidement si ce lien est risqué ou pas vis-à-vis de l’algo de Google (Pingouin). Si vous maintenez le lien, vérifiez que l’anchor text n’est pas sur-optimisé.

A ce sujet, ne pensez pas être plus malin que des dizaines d’ingénieurs spécialistes de l’analyse des relations entre sites web, ayant passé des années à étudier le sujet, à concoter des algorithmes et même à déposer un brevet sur les liens entre sites du même propriétaire

Que faut-il faire de ses backlinks sitewide ?

Maintenant qu’il est assez clair que ces liens sont de mauvaise qualité et même risqués, faut-il s’en débarrasser ? Pas forcément toujours, je vais vous détailler les différents cas de figure. Dit autrement, comment remplacer les liens sitewide ?

Le lien génère-t-il du trafic ?

Comme pour tout backlink que vous estimez artificiel, je vous conseille d’abord de mesurer combien il vous apporte de trafic. Regardez parmi vos sites référents si vous voyez des visites issues du site concerné sur les 6 derniers mois. Si le trafic apporté n’est pas négligeable, et encore plus s’il s’agit d’un trafic de qualité (par exemple qui a généré des conversions ou des ventes), alors vous n’allez pas le faire supprimer. Dans ce cas, débrouillez-vous pour qu’on ne puisse pas le suspecter d’avoir été mis là pour booster votre référencement. Dans les cas extrêmes, vous pourriez même l’affubler d’un lien nofollow, si par exemple il « ressemble trop à un lien vendu ».

Passez de liens sitewide à 1 ou quelques liens éditoriaux

La première chose à faire est de demander à votre partenaire de ne plus placer le lien sur toutes ses pages. La meilleure chose à faire est de lui demander de l’intégrer dans un contenu, sur une vraie page de son site destinée à ses internautes. Il ne doit pas s’agir d’une page créée de toutes pièces rien que pour vous, en dehors de son processus de publication habituel. Par exemple s’il a un blog, demandez-lui de mettre un lien un jour dans un article de son blog qui aborde une de vos thématiques.

Attention, il ne faut pas non plus passer d’un problème à un autre ! Notamment, si vous passez d’un lien sitewide à un lien sur une page « partenaires » ou « échanges de liens », ça ne sera pas vraiment mieux… En résumé :

Le lien doit être présent sur une seule page, dans du contenu éditorial, pas sur une page de liens.

Supprimez la sur-optimisation

Si vous décidez de conserver le lien en sitewide (dans la marge ou le pied-de-page), il est très important de montrer que ce lien est là pour mettre en avant un site. Je vous conseille donc de :

  • changer l’anchor text en remplaçant le mot-clé par votre marque. Si vous n’avez pas de marque (nom de domaine à mot-clé), mettez votre nom de domaine sans oublier l’extension.
  • pointer vers votre page d’accueil et non pas vers une page précise (il peut sans doute y avoir des exception, c’est une règle générale).

Néanmoins, si le site est totalement hors-sujet, il serait préférable de ne faire qu’un seul lien, ou bien sinon de les mettre en nofollow pour éviter tout risque.

En dernier recours, le désaveu

Si le site qui vous fait de nombreux liens (follow) ne répond à aucune de vos demandes de modification ou de suppression, et que vous estimez que le site est de trop mauvaise qualité et/ou que les liens peuvent être considérés comme « factices » par Google, alors il vous reste la solution de les désavouer.

Si vous êtes dans ce cas : lisez mon tutoriel où j’explique comment utiliser l’outil de désaveu de liens

Besoin d’aide ?

Comme d’habitude, vous avez plusieurs possibilités pour obtenir de l’aide :

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (2 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

45 commentaires

madri2

et les liens entre sites du même propriétaire sont a mettre dans le même bateau ?

Répondre
Olivier Duffez

J’ai répondu à ta question en complétant mon article ;-)

Répondre
Edward Cage

Et dans le cas d’une signature forum ?
C’est sûr que les liens n’apparaissent pas sur toutes les pages, loin de là. Mais n’y a-t-il pas un risque de légère dévalorisation du référencement ?

Répondre
Olivier Duffez

@Edward : je pense qu’il faut effectivement faire attention à ne pas abuser des liens de signature de forum. Mettre un mot-clé peut rendre le lien suspect je pense…

Répondre
viggo71

Bon article Olivier, très complet.

Répondre
Phil

Bonjour Olivier,

Très bon article qui a le mérite de nous éclairer dans le détail sur les liens sitewide.

Là où je conteste un peu, c’est quand Matt affirme que le nombre importe peu. En effet, sur un de mes sites, je n’arrivais jamais à figurer en premier sur mon nom de domaine (qui comporte 3 mots clés d’ailleurs…). J’avais mis un seul lien.

Il y a 3 ans, j’en ai eu marre qu’on me squatte la première place. J’en ai donc mis plus de 500 au lieu de 1 seul, et depuis ce temps, le site truste sa première place. Donc, il y a bien un rapport de « quantité ».

Bien sûr, les liens pointent sur la home et l’ancre est bien le nom de domaine pour éviter le spam. Et le site qui m’envoie ces liens sitewide est d’une thématique proche, pas la même, mais proche.

Répondre
Ben-J

Cela dit, vous avez garder les liens vers alsacreations.fr (Conception) sur l’ensemble de vos pages.

Répondre
Olivier Duffez

Un lien « marque » vers la page d’accueil du site de l’agence web ne pose pas de pb.

Répondre
deldongo

Dans ce cas @olivier faut il aussi faire attention de ne pas avoir tous ces liens sur la page d’accueil des sites A qui pointent vers notre site B ?

Répondre
Aurelien

Bonjour,
Merci pour cet article très intéressant
Que pensez-vous des pages de liens. Sur mon blog j’ai créé une page « liens utiles » ou je liste quelques sites de qualité (au moins une quinzaine) en relation avec ma thématique. Je suppose que c’est une grosse erreur ?

Répondre
Olivier Duffez

@Aurélien : les pages de liens sont en quelque sorte l’inverse des liens sitewide : une seule page mais qui fait plusieurs liens sortants. Ce n’est pas terrible non plus pour le référencement, ça fera l’objet d’un autre article !

Répondre
Mitch

Ne faut-il pas surtout arrêter de se laisser dicter le contenu de nos sites par Google ?
La plupart des blogs affichent un blogroll parce qu’ils veulent avant tout donner une information à leur visiteur et pas forcément créer des backlinks ? C’est le cas d’ailleurs de la plupart de blogroll affichés dans les blogs Blogger, un service Google isn’t it ?

Répondre
Olivier Duffez

En effet Mitch, c’est pourquoi j’explique qu’il faut conserver ce genre de liens. En supposant qu’ils ne sont pas faits avec des mots-clés en guise de texte de lien…

Répondre
hams

Un lien en sitewide, depuis un site de la même thématique, placé naturellement par un webmaster, et ayant une ancre naturelle type : Marque / nom du site peut être pénalisé par Google !

En effet, j’ai pu constaté cela suite à des exemples de liens factices fournis par Google !

Pour aller plus loin, il même théoriquement même possible de pénaliser un site (concurrent par exemple), en créant des sites poubelles ayant des milliers de pages, et en faisant des liens sitewide !

Répondre
patrick

Article très intéressant, mais concrètement Olivier, sur WRI, tu as fait comment, car il y une une époque, ou de nombreux sites
accumulaient ce type de liens sur plusieurs années, comme ici, w*w.plasti23.com/liste-annuaires.php, souvent même sans le demander, et qui sont des réseaux de 700 à 800 pages, impossible de demander de modifier un anchor texte car chaque page est individuelle, aucun webmaster d’agence ne le fera, ce n’est pas une bagatelle de recevoir autant de liens ! donc tu as décidé de traiter ces pages comment ?

Répondre
Samir

Je commence à fatiguer de Google. La prochaine fois qu’une entreprise veut créer du contenu, il faudra faire appel à des rédacteurs et développeurs de chez google pour être en règle. C’est leur but ultime, que tout dépend d’eux. Ils ont même créé une alternative au SQL, bientôt au PHP …etc. Si on les suit on perd plus de temps à régler des problèmes de liens qu’à proposer du contenu intéressant aux utilisateurs. C’est comme leurs consignes anti sites pour adultes, alors que sur google on en trouve à la pelle.

Répondre
Lecomtus

en gros, arrêtez les liens sur vos sites,
vous voulez du trafic ou être reconnu, prenez des ADWORDS…

çà devient ridicule…
on met un lien de « créateur du site internet » sur un site d’un client comme on le ferait sur un flyer papier ou plaquette en tout petit, cela s’appelle du marketing indirecte et naturel…
Que le lien soit en footer sur une page ou toutes les pages du site, au fond, cela change quoi sur l’objectif de ce lien ?

c’est quand même un peu du flan ?
Nous allons nous amuser à refaire tous les sites clients parce que Google change les règles ?

ça part un peu à la dérive, un peu gonflant à force…

Répondre
Olivier Duffez

@Lecomtus : un lien normal est du type « Site réalisé par XYZ » où XYZ est le nom de l’agence, avec un lien sur « XYZ ». Si le lien est comme ça, ça ne pose pas de problème (car c’est naturel). Si le lien est fait pour booster le référencement, alors c’est risqué.

Répondre
Antoine

Bonjour,
Et pour les sites qui, sur toutes leurs pages, dans le pied de leur page, font un lien vers les pages profondes de leur propre site (équivalent au menu de navigation du haut de page doublé en pied de page) peut-on parler de sidewide links et si oui faut-il les supprimer ?
Merci

Répondre
Olivier Duffez

@Antoine : en fait il s’agit ici surtout des liens sortants externes. Cela dit, ça ne sert à rien (d’un point de vue SEO) de doubler en bas de page les liens déjà présents dans le menu du haut

Répondre
inventin

Si j’ai bien compris, placer des liens en bas de page d’accueil vers des annuaires où le site est référencé, comme ces derniers l’imposent, serait à proscrire ?

Répondre
Olivier Duffez

@inventin : si l’annuaire l’impose, mieux vaut se désindexer de l’annuaire en question (et supprimer ces liens en effet)

Répondre
Mr_SATAN

Article très intéressant qui m’a permis de réaliser une erreur que je faisais beaucoup trop souvent !

Néanmoins, n’en déplaise à Google j’ai l’utilité d’une signature en bas de page et ça reste intéressant pour les visiteurs qui voudraient voir mes autres travaux.

Pour tenter de contourner le problème, j’ai ajouté un peu de code PHP pour que le lien soit marqué « no follow » partout… sauf sur la page d’accueil. Est-ce une bonne idée ou complètement inutile en terme de SEO ?

Répondre
Olivier Duffez

tu parles d’une signature mise en nofollow, mais c’est sur les sites des clients ?

Répondre
Mr_SATAN

Oui, un lien optimisé qui renvoie à mon site pro.

Répondre
alquier

Bonjour,

Comment savoir qu’un lien est de mauvaise qualité et/ou que les liens peuvent être considérés comme « factices » par Google ?

Répondre
Olivier Duffez

@alquier : un lien est considéré factice par Google s’il a été créé uniquement pour booster le référencement (du site qui le reçoit) et pas pour l’intérêt de l’internaute qui le voit. Evidemment, ce n’est pas une notion si précise que ça, il faut de l’expérience pour tenter de se rapprocher de la vision de Google.

Répondre
haut français

netlinking ➔ tissage de liens [imagerie de la toile]

Répondre
lakeup

Bonjour à tous

Je suis un peu perdu avec les liens sitewide du coup… j’ai toujours utilisé un lien du type « Réalisation <a href="http://www.###.com/">monsite.com </a> » dans le footer des sites réalisés pour mes clients.
La majorité de mes sites tournant sous WP ou joomla, ce lien se repete sur toutes les pages…
Bref c’est fort utile pour moi et mes clients potentiels car je ne fais pas de pub, le referencement + le bouche à oreille suffit, et j’ai régulièrement des clients qui me contactent car ils ont vu ce lien justement… Mais comment cela est il perçu par Google?

Pour résumer, quel serait la meilleure formule à adopter dans ce cas précis ?

Merci

Répondre
Olivier Duffez

@ lakeup : si l’anchor text est le nom du site ou son nom de domaine, ça devrait aller. pour ne prendre aucun risque, il suffit de mettre du nofollow. l’idée est que ce lien sert de pub, pas d’aide au référencement.

Répondre
lakeup

Merci Olivier, c’est parti pour des dizaines de footer a corriger !

Répondre
LBF

J’ai 136 backlinks sur ma seule page d’accueil venant d’un seul site (topaltermateDOTcom) dont je n’avais jamais entendu parler avant qu’il apparaisse dans mon compte GWT.
Pourtant je n’ai reçu aucun avertissement de Google.
Que faire ?
Anticiper une éventuelle sanction dans les SERP en désavouant le NDD, ou attendre un message d’avertissement de GG ?

Répondre
Olivier Duffez

Ce nom de domaine n’est pas actif, s’agit-il d’une erreur ?

Répondre
LBF

Oui, désolé Olivier, j’ai mis un m à la place d’un n, il s’agit de topalternateDOTcom

Répondre
Olivier Duffez

c’est un gros site de spam, on est d’accord. Mais aucun des liens vers ton site n’a été fait dans l’optique de booster ton SEO. A priori, tu n’as donc rien à craindre, mais par précaution, ce site étant vraiment de très mauvaise qualité, tu peux en effet désavouer tout ce domaine.
Cela dit, les liens sortants qu’il fait ne sont-ils pas tous en nofollow ?

Répondre
LBF

Exact, les liens sont bien en nofollow.
Je vais quand même désavouer le domaine vu sa qualité. Merci Olivier !

Répondre
SuN

Article très intéressant, mais je ne pense pas qu’on puisse mettre dans le même panier les liens de footer et ceux en sidebar. Il y a une grosse différence entre des liens quasi invisibles planqué en footer et des liens bien visibles en sidebar. Il ne faut bien sûr pas en mettre des tartines, éviter qu’ils soient réciproques, mais quelques liens sidewide dont le contenu est complémentaire, même avec une ancre (sans sur-optimiser) je ne vois pas pourquoi ce serait dommageable ou une prise de risque. En tout cas, aucun pb pour ma part ou chez mes concurrents en tout cas.

Répondre
Alex

Bonjour à tous,
En tant que développeur web, j’ai mis sur tous les sites de mes clients un lien vers mon site en footer (effectivement il y en a donc autant que pages dans le site), j’ai donc quelques questions :

– Vaut t’il mieux mettre tous les liens en nofollow, tous les supprimer ou mettre seulement celui de la home en dofollow et tous les autres en nofoloow?
– Sur les anciens sites (+ de 2 ans) dois je revenir en arrière, c’est à dire modifier ces liens de footer ?
– J’ai subi une baisse importante de mon positionnement google depuis début mai, mon site est optimisé référencement naturel, il est optimisé mobile friendly, pensez vous que la mise à jour google phantom, pourrait être à l’origine de cette baisse, et est ce que les liens sites wides pourrait être pris en compte par cette phantom?

Merci à tous

Répondre
Olivier Duffez

@Alex
– cet article détaille la réponse à la 1ère question. Les supprimer reviendrait à perdre la visibilité (pub), il vaut mieux passer en nofollow que supprimer. ça dépend aussi du type de texte de lien.
– oui, c’est rétroactif, il faut le faire sur tous les sites
– à mon avis c’est sans doute Phantom 2, mais a priori pas de rapport avec les sitewide

Répondre
Relais Historiques

Bonjour,

J’ai un site http://www.relais-historiques.fr/ qui a beaucoup de liens sitewide puisque j’indique sur les pages des hôteliers l’adresse de leur site mais aussi dans les pages des monuments (32500) je compte mettre un lien vers l’article de wikipédia du monument vers la base mérimée vers le propriétaire du monuments ou les monnuments nationaux
Ce sont tous des liens de qualités et non commerciaux.
Ils sont aussi utiles pour le visiteur qui va pouvoir les visiter
Il me semble que ces liens devraient m’être utiles puisqu’ils placent le site dans un univers centré sur l’histoire et le patrimoine.
Question : Ces liens sont-ils pénalisant d’après ce que je lis ? Faut-il les mettrent en nofolow ?

Merci de votre avis

Répondre
Olivier Duffez

Si j’ai bien compris, il ne s’agit pas de liens sitewide, et ils semblent de qualité, donc a priori pas de souci. Un lien sitewide est un lien qui est répété à l’identique sur toutes les pages du site.

Répondre
Relais Historiques

Ok vous me rassurez.

Répondre
earchi

Bonjour à tous,

Nous sommes éditeur d’une solution de GED pour les architectes et les bureaux d’étude
(www.e-architecte.com).

Nous avons une page références avec des liens sortants vers les sites de nos clients.
Donc pas de PB a priori si j’ai bien compris l’article d’Olivier.

Pour améliorer notre référencement, j’ai demandé à nos clients, et certains l’ont fait, d’ajouter leurs sites, un lien vers leur espace privé, qui est de la forme : e-architecte.com/[NOM_DU_CLIENT].
Par exemple, sur cabaneschazottes.com il y a un lien sur chaque page vers chez nous,

Et si on clique sur ce lien, on a une formulaire Login/MotdePasse, et un lien vers notre site public (en petit, en gris clair sur fond blanc, et pas en
nofollow).
Je m’étais dit qu’ainsi, lorsque le robot va chez un de mes clients, il trouve la page Login/Mot de passe, et peut continuer sur le lien public.

Qu’en pensez-vous ?
Merci.

Répondre
Olivier Duffez

@earchi : a priori ça semble OK

Répondre