Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Les redirections sauvages (302, meta refresh)

Certains arrivent à prendre la place d’autres sites dans les résultats de Google par la technique du détournement de page par redirection. Revenons sur quelques points de détails…

Ce phénomène est loin d’être nouveau et ne semble pas être limité aux cas des redirections meta refresh.

Dès janvier 2004, une discussion sur WebRankInfo abordait le sujet de la redirection par meta refresh avec plusieurs exemples d’annuaires. Régulièrement des discussions similaires ont vu le jour, comme ce fut le cas aujourd’hui. Les participants aux différents concours de positionnement ont également constaté des cas de ce genre, perturbant parfois les positionnements dans Google…

Concrètement, comment peut-on savoir quel type de redirection est utilisé ? Il suffit d’utiliser un analyseur d’entête HTTP et d’entrer l’URL de la page qui fait la redirection. Dans les quelques lignes indiquées par l’outil, vous voyez le code de retour HTTP. En général vous trouverez les 3 cas suivants :

  1. code 200 : la page a été trouvée et ne présente aucune redirection gérée par le serveur. S’il y a une redirection, c’est sans doute via une balise meta refresh (ou un code JavaScript mais pour l’instant il est ignoré par les moteurs en règle générale)
  2. code 301 : le serveur indique que la page n’existe plus et qu’elle a été définitivement déplacée à une autre URL (celle de l’URL redirigée donc)
  3. code 302 : le serveur indique que de manière temporaire la page n’existe plus et qu’elle a été temporairement déplacée à une autre URL (celle de l’URL redirigée donc)

Le cas des redirections serveur (301 ou 302) est plus délicat à analyser, puisqu’il existe des exemples et des contre-exemples. Théoriquement, une redirection telle qu’elle est utilisée par les annuaires devrait être de code 301 puisqu’elle doit toujours renvoyer vers l’URL finale (ce n’est pas temporaire). Il se trouve que c’est très rarement le cas, et que malheureusement parfois Google confond là encore les deux pages, comme dans le cas de la redirection par balise meta refresh.

Par exemple prenez le site http://www.absolutecover.net référencé dans l’annuaire genhit.com qui utilise des redirections de type 302. Une recherche sur le titre du site tel qu’il apparaît dans l’annuaire genhit renvoie la page de redirection http://genhit.com/out/akro9 au lieu du site lui-même. Dans ce cas précis le site absolutecover existe aussi avec l’extension .com mais absolutecover.net semble être passé aux oubliettes dans les pages de Google.

Certains ont pensé qu’une mauvaise configuration de la redirection serveur de business.com vers www.business.com avait pu être à l’origine de la disparition de ce site dans Google. Depuis tout semble rentré dans l’ordre puisque d’une part la redirection a été corrigée et d’autre part le site est revenu dans l’index de Google. Difficile de dire si c’était lié…

D’après Dan Thies notamment, le problème de redirections 302 se pose notamment dans le cas de double redirection (qui peut arriver avec les liens affiliés par exemple). Dans ce cas Google se mélange dans pratiquement tous les cas, attribuant le contenu de la page finale à l’URL de la première page faisant la redirection.

Et qu’est-ce que conseille Google ? Tout simplement de faire des redirections permanentes, de type 301. Vous êtes prévenus…

Discussion : Si vous avez des questions ou des commentaires à apporter, venez en discuter dans la discussion qui a déjà commencé sur le forum !

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

4 commentaires

Coaliffe

Bonjour,
Donc un bon lien est un lien en redirection 301 et non 302 ?!

Répondre
Olivier Duffez

Un bon lien est un lien direct, sans redirection.
Une bonne redirection (pour le SEO) est une 301 en effet.

Répondre
Pascal

Bonjour,

J’utilise une redirection 302 pour fixer la langue d’affichage de mon site :

• Si pas de cookie (nouveau lecteur), redirection php vers la version française : header(‘location:fr/’);
• Si un cookie est trouvé (contenant la valeur « fr » ou « en »), redirection php vers la langue du cookie ainsi trouvé : header(‘location:fr/’) ou header(‘location:en/’)

La page d’accueil de destination, contenue dans fr/ ou dans en/, écrit alors un cookie contenant cette valeur pour les prochaines visites de ce lecteur.

Cette redirection est-elle pénalisante pour le référencement par Google ?

Vaudrait-il mieux proposer au lecteur (et à Googlebot) des liens « version française » et « version anglaise », (exigeant alors un clic supplémentaire lors de la première visite du site) ?

Répondre
Olivier Duffez

Désolé Pascal, je n’avais pas vu ce commentaire… Google ne gère pas les cookies, donc attention à bien anticiper ce que cela va signifier pour le référencement. L’idéal est que la page d’accueil (/) soit dans la langue par défaut, et que l’autre langue soit dans un répertoire à la racine (par exemple /en/) avec un lien vers elle.
Si l’internaute choisit une langue lui-même, autant stocker son choix dans un cookie et en tenir compte pour ses prochaines visites.

Répondre