Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Perte du referrer pour Google Images : le trafic issu de Google Images mélangé au trafic direct

A cause d’une modification de Google dans la façon d’afficher l’image en grand, le trafic provenant de Google Images ne peut plus être identifié et mesuré ! Ceci ne concerne pas les sites en HTTPS semble-t-il…

A chaque évolution de Google Images, les éditeurs y perdent un peu plus. C’est parfois mieux pour l’utilisateur, mais pas toujours. Mais là c’est vraiment très pénible pour l’éditeur du site qui a fait indexer ses images dans Google.

Le changement semble avoir eu lieu vers le 11/09/2015. Ce jour-là, il semblerait que Google soit passé en HTTPS pour l’affichage du détail d’une image après recherche dans Google Images.

Quand vous avez sous les yeux les vignettes dans les SERP Google images (exemple), et que vous cliquez sur une des images pour mieux la voir, Google affiche l’image en grand mais sans charger (en arrière plan) la page web qui la contient. A la place, vous avez juste un fond gris :

Google images fond gris

Dans cet affichage, Google ne charge plus en arrière plan la page HTML qui contient l’image. Son marqueur Analytics ou autre ne s’exécute donc pas.

Jusqu’à présent, la page était chargée, et donc le code de suivi Google Analytics (ou autre marqueur) avec. Désormais, cette étape n’est plus présente.

Cerise sur le gâteau, il semblerait que le lien vers le site ne passe par aucun intermédiaire chez Google qui permettrait de transmettre un referrer. C’est pour ça que depuis le 11/09/2015 environ, vous avez vu votre trafic issu de Google images s’écrouler, et votre trafic direct augmenter.

A cause d'un changement de Google, le trafic issu des images arrive en trafic directClick to Tweet

Cela étant, il est possible que les sites en HTTPS voient le referrer, ce dernier pouvant être transmis quand on passe d’une page en HTTPS à une autre page en HTTPS. Si c’est confirmé, c’est un (petit) avantage de plus à passer son site en HTTPS

Avec ce changement, vous aurez donc encore plus de « foutoir » dans vos stats, le trafic issu des images rejoignant la masse du trafic direct

Comment identifier son trafic issu de Google Images ? Il ne reste a priori que l’analyse dans Google Search Console, rubrique Analyse de la recherche. N’oubliez pas d’appliquer le filtre « Type de recherche = image ».

Remarque : j’ai trouvé quelques exemples de requêtes où la page HTML contenant l’image est encore chargée. C’est peut-être dû à un déploiement pas encore terminé.

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

3 commentaires

Noudchananh

Comme demandé sur Twitter, je viens de regarder dans la Search Google pour savoir si je pouvais voir les visites issues de Google Images pour un de nos sites en https et lors des 30 derniers jours, cela a été le cas.

En espérant vous avoir aidé.

Répondre
Damien

Pour précision, le blocage du site « en arrière plan » est lié à la technique utilisée par Google : une iframe.
Appeler une page HTTP dans une iframe depuis une page HTTPS pose des problèmes de sécurité (on parle de Mixed Content Actif), ce qui conduit les navigateurs web à bloquer ces derniers (cf l’avertissement qui figure sur le cadenas de la barre d’URL de la capture).
Si l’image provient d’une page en HTTPs, tout devrait être ok, à moins que le site en question utilise un header HTTP qui interdise son utilisation dans une iframe (ce qui conduirait au même problème).

Voici un article complet sur le Mixed Content, qui est un problème à prendre en compte sur tous les sites HTTPS : http://www.journaldunet.com/solutions/expert/57383/plus-de-11—des-sites-web-securises-presentent-une-vulnerabilite.shtml

Répondre
Dharius

Du simple vol de contenu…

Répondre