Ancres maillage interne
Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Maillage interne et SEO : améliorez vos ancres de liens !

Le maillage interne et plus particulièrement le choix des textes de liens (anchor text) est largement sous-exploité sur la plupart des sites. C’est pourtant un moyen efficace d’améliorer le référencement. En plus vous avez la main sur ces liens ! Ce dossier vous indique comment vous y prendre…

Faire un lien vers une page l’aide en référencement, surtout si le texte cliquable du lien contient des mots stratégiques pour cette page. On le sait tous et on cherche à l’appliquer dans les liens externes (issus d’autres sites).

OK, vous savez qu’avec l’algo Penguin (détection des liens artificiels) il faut rester bien naturel. En particulier, en variant les textes de liens.

Mais dans vos liens internes ?

Je parie que, comme dans une majorité des sites, vous sous-exploitez totalement cet aspect dans votre maillage interne.

Ce constat vient de mon expérience (consultant SEO depuis 2003), et de l’étude de milliers d’audits et de millions de pages sur ma plateforme My Ranking Metrics.

Dans ce dossier, je vous explique :

Juste avant de démarrer, un petit rappel théorique…

Le rôle primordial du texte de lien (anchor text)

Qu’est-ce que l’anchor text ?

Il s’agit du texte cliquable d’un lien, comme dans cet exemple :

<a href="https://example.com/methode.html">étape 1</a>

Dans ce code, « étape 1 » est l’anchor text.

Parfois, le lien est situé sur une image : dans ce cas l’attribut ALT de l’image est primordial car il joue le rôle d’anchor text :

<a href="https://example.com/methode.html"><img src="etape1.png" alt="étape 1"></a>

Dans ce code, « étape 1 » est l’anchor text.

Qu’est-ce qu’un lien vide ?

Il s’agit d’un lien sans anchor text. Généralement, il s’agit d’un lien sur une image sans attribut ALT :

<a href="https://example.com/methode.html"><img src="etape1.png"></a>

Ce lien transmet du PageRank, mais pas d’information sémantique : il est donc nettement moins efficace.

Qu’est-ce qu’un lien ancré ou une ancre interne ?

C’est complètement autre chose, pourtant ça reprend le même terme « ancre ». D’où un peu de confusion… Il est possible de faire un lien à l’intérieur d’une page, vers un autre endroit de la même page : on appelle ça un lien vers une ancre interne. Voici un exemple :

<a href="https://example.com/methode.html#etape1">étape 1</a>

Dans ce code, « étape 1 » est l’anchor text et ce lien pointe vers l’ancre interne « etape1« . On utilise le signe # suivi du libellé de l’ancre.

En fait, le lien vers l’ancre interne à la page peut très bien provenir d’une autre page. C’est pratique pour envoyer le lecteur exactement au bon endroit d’une page qu’on lui propose de consulter.

Comment faire de bons liens internes (texte cliquable) ?

Comme vous le savez, quand une page A fait un lien vers une page B, le texte du lien (appelé ancre de lien ou anchor text) doit respecter plusieurs règles. Voici les 2 principales selon moi :

Règle n°1 : décrire succinctement la page B, avec des mots-clés

Les mots utilisés dans l’ancre du lien vers B vont aider la page B à sortir sur toutes les requêtes correspondant à ces mots.

De 2 choses l’une :

  • Si vous utilisez toujours la même expression pour faire un lien vers B, vous optimisez pour un nombre restreint de requêtes.
  • Si vous utilisez 5, 10 ou même 20 expressions différentes pour faire un lien vers B, vous optimisez pour un nombre largement plus grand de requêtes. Et cerise sur le gâteau, vos liens paraitront plus naturels aux internautes et aux algos des moteurs de recherche.

Règle n°2 : la présence du lien à cet endroit de la page A doit sembler évidente aux internautes

Le lien doit être tellement bien contextualisé qu’il semble logique aux lecteurs de la page A de trouver un lien à cet endroit. Ils doivent comprendre à l’avance ce qu’ils vont trouver s’ils cliquent.

J’en déduis que :

  • un bon lien relie 2 pages de même thématique (les exceptions doivent être rares)
  • un bon lien est tel que les mots choisis pour être cliquables renseignent déjà sur le contenu de la page cible
  • un bon lien n’inclut pas toujours des mots-clés : si des termes neutres comme « à consulter ici » ou « en 2018 » sont plus naturels dans la phrase, alors il faut les utiliser

Conséquence de ces 2 règles

Si vous souhaitez suivre ces 2 règles et améliorer au maximum votre référencement, alors une chose s’impose à vous : il faut varier les ancres de vos liens internes (en plus des liens externes, hors-sujet ici). Je vous détaille tout ça dans la suite de ce dossier…

Les fondamentaux du référencement (netlinking) étant rappelés, il est temps de passer à la méthode !

Boostez votre SEO avec un meilleur maillage interne

Etape 1 Analysez votre maillage interne

La première chose à faire est de parcourir l’ensemble des pages de votre site et de répertorier 100% des liens en notant les ancres de liens. Pour cela, il vous faut un outil qu’on appelle « crawler », comme Googlebot en somme. Il doit suivre tous les liens internes follow de toutes vos pages : pas compliqué non ?

Si vous n’avez pas encore d’outil pour ça, essayez mon crawler SEO « RM Tech ». C’est un outil SaaS (il fonctionne en ligne, vous n’avez rien à installer) payant, disposant d’une version gratuite. Même la version gratuite étudie tout le maillage interne de votre site (jusqu’à 10.000 URL) et vous indique le bilan de l’optimisation de vos ancres internes.

Pour connaître l’optimisation de votre maillage interne découvrez l’audit RM Tech gratuit

Etape 2 Repérez les pages et les liens à améliorer

Faites d’abord le bilan du nombre de backlinks internes dont bénéficie chaque page indexable. Il s’agit du nombre d’autres pages internes faisant un lien vers elle. Vous devez avoir un premier tableau avec les 2 colonnes suivantes :

  • URL
  • nb de backlinks internes

Evidemment, si une page n’a qu’une seul backlink interne, vous aurez du mal à varier les ancres… Mais justement, c’est l’occasion de vous rendre compte que cette page est « handicapée » ! En effet, vous ne lui donnez que peu de chances d’être efficace en SEO.

En plus, si elle n’a qu’un seul lien entrant, il est probable qu’elle soit trop profonde. Trouvez d’autres pages sur lesquelles il serait intéressant de faire un lien vers elle (et profitez-en alors pour varier les ancres).

Je reviens au tableau des backlinks internes : ensuite, il vous faut aussi lister les ancres de liens.

Si jamais une page A fait plusieurs liens vers la même page B, que faire ? Pour vous simplifiez les choses, je vous conseille de faire comme Google semble le faire, à savoir tenir compte du 1er lien (dans l’ordre du code source). C’est en tout cas ce que je fais avec RM Tech.

Le second tableau à constituer est donc celui qui liste toutes les ancres de backlinks internes, pour toutes vos pages indexables. Il doit avoir les 3 colonnes suivantes :

  • URL (celle qui reçoit les backlinks)
  • ancre du lien texte / ancre du lien via attribut alt d’une image
  • URL source (celle qui fait le lien)

Ce tableau peut avoir plusieurs lignes avec la même URL en 1ère colonne.

Voilà à quoi il ressemble quand je le génère avec mon outil (voir ici les détails de l’analyse des ancres) :

Analyse des ancres de liens internes

RM Tech fournit une analyse très pointue des anchor text dans les backlinks internes

Depuis que j’ai accès à ce genre de données dans mes audits SEO, je suis bien plus efficace ! Vous verrez, il est très facile de repérer les cas suivants :

  • des ancres vides
  • des ancres non variées (une seule par page cible)
  • des ancres sur-optimisées (variété certes, mais bien trop « bourrin »)
  • des ancres qui n’exploitent pas les synonymes et autres termes du champ lexical
  • etc.

Il ne reste plus qu’à modifier les ancres des liens internes, ou à ajouter de nouveaux liens, puis à attendre que Google crawle à nouveau tout ça (renvoyez un sitemap pour tenter d’accélérer les choses).

Etape 3 Piquez les bonnes idées de vos concurrents

Et si vous lanciez une analyse sur les sites de vos principaux concurrents ? Inutile de vous en priver ;-)

En plus de plein d’autres infos, vous saurez comment le maillage a été fait, notamment avec quelles ancres les pages qui vous concurrencent dans Google reçoivent des liens internes…

Rappel : mon outil RM Tech ne vous limite pas en nombre de projets ou de sites à auditer. Tant qu’il vous reste des crédits, vous pouvez en lancer autant que vous voulez, sur n’importe quel site. Nos nombreux clients agences, freelances et consultants SEO l’ont d’ailleurs largement compris…

Conclusion

J’espère vous avoir convaincu de l’utilité réelle de travailler votre maillage interne et particulièrement de bien choisir vos ancres de liens. Comme indiqué ici, vous avez la main sur ces liens, autant en profiter !

Ne perdez pas de temps : étudiez vos ancres de liens internes

Quelques points à savoir pour terminer :

  • cette technique ne fonctionne pas pour les petits sites, par exemple les sites vitrine, puisqu’il n’y a pas assez de pages pour qu’elles se fassent des liens variés. Plus vous en avez plus c’est efficace, à partir d’environ 100.
  • si vous avez mis en place des silos thématiques, des cocons sémantiques (Laurent Bourrelly), des grappes sémantiques (Axe-net) ou que sais-je comment vous appelez ça, il est probable que vos liens soient déjà optimisés (au moins dans les parties concernées de votre site). Dans ce cas, vous avez déjà constaté la puissance de bons liens internes ;-)
  • dans tous les cas, respectez bien les consignes rappelées au début du dossier. Pour résumer, retenez qu’un bon lien est un lien qui a toutes les chances d’être souvent cliqué. Ne faites pas n’importe quoi juste pour varier vos ancres de liens…

Et vous, comment travaillez-vous vos liens dans le maillage interne ?

Avez-vous étudié tous vos anchor text et leur diversité ?

Donnez votre avis et vos retours d’expérience, ou vos questions, ici ou sur le forum : Diversifier les ancres des liens internes pour améliorer le référencement.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 4.5 (11 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

14 commentaires

SEO 2018

Bonjour « cette technique ne fonctionne pas pour les petits sites » : vous proposez quoi comme solution pour avoir la bonne position dans les recherches google?

Répondre
Olivier Duffez

Désolé c’est trop compliqué de résumer dans un commentaire ce qu’on peut faire sur les petits sites : il faut par exemple travailler un contenu de niche (thématique, local) et des backlinks. Mais le maillage n’est pas applicable puisque le site a trop peu de pages.

Répondre
haionara

Merci pour ces informations bien utiles, les liens internes peut on les ajouter à la fin d’un article, exp : découvrez également sur le même thème, des idées cadeaux motifs chat., pour que cela semble plus naturel ou vaut il mieux les insérer dans au début de l’article ou au milieu du contenu?

Répondre
Olivier Duffez

Oui, les liens peuvent être ajoutés en fin d’article, manuellement ou automatiquement. C’est mieux que rien (si les liens sont bien choisis), mais c’est nettement mieux d’avoir des liens intégrés en plein milieu du contenu de la zone principale de la page.

Répondre
Saluts92

Bonjour,
Est ce que votre outil RM Tech fait la différence entre les diverses parties d’un page : c’est à dire Header (avec menu, donc des liens, récurrent sur toutes les pages), corps de la page, Footer ?
Et de quelle façon : tout est inclus ? ou ignorez vous les liens dans les Header et Footer ?

Répondre
Olivier Duffez

Non, il tient compte de tous les liens dans la page (sauf en cas de liens multiples vers la même destination, seul le 1er est pris en compte).

Répondre
mich

bonjour, sachant que les rubriques ( ou menus, catégories … ) sont en haut de 100% des pages d’un site, il devient alors impossible de proposer des ancres différentes pour atteindre ces catégories ! Alors si par exemple une catégorie est piscine. html, le lien piscine.html est en haut de 100% des pages et google va dire qu’il n’y a qu’une seule ancre sur tout le site. Peut on utiliser piscine.html#fuite pour créer un 2ème lien vers la page piscine.html ? Pardon je ne suis peut être pas très clair … Merci

Répondre
Olivier Duffez

Pas mal de tests (anciens) ont montré qu’effectivement Google ne tient compte que de la 1ère ancre qu’il trouve dans l’ordre du code source, mais aussi qu’en cas d’utilisation d’ancres nommées (comme piscine.html#fuite) ça permet de tenir compte de l’ancre de lien associée.
Sinon l’autre solution est d’éviter de faire des trop gros menus. Ou de les adapter aux rubriques du site.

mich

bonjour, merci de m’avoir répondu. RMTECH me sort toujours mes catégories produits en  » 1 seul lien distinct en interne  » et juste à cause de cela, j’obtiens une note « jaune » pour le maillage. J’avais tout remaillé avec des #, mais RMTECH ne le prend pas en compte… peut être une future petite modif de rmtech à ce niveau ?

Olivier Duffez

Tant qu’on n’est pas certain que Google le gère comme ça, on ne va pas changer je pense. Tu peux essayer d’avoir un blog sur le site (même domaine) avec un menu différent, ce qui sera l’occasion de faire de beaux liens naturels et optimisés vers les catégories et certains produits.

mich

Ha oui je n’avais pas pensé à un blog interne, merci :) J’ai dû prendre 2 ou 3h00 de conseil avec Fabien + rmtech … ça s’améliore petit à petit :) mais Amazon et consorts risquent bien quand même de tuer tous les petits sites. Vendre devient très très très difficile. bonne semaine !

Sawach

Bonjour,
Sur un rapport j’ai un taux d’erreur de presque 100% pour le Nb de pages avec toujours la même ancre (backlinks internes).
Je suppose que cela est dû au menu qui contient effectivement des liens identiques sur chacune des pages.
il n’est pas envisageable de faire changer l’ancre des liens de menus sur chaque pages … je ne vois pas comment éviter un taux d’erreur gigantesque
: /

Répondre
Karloss

Merci tout d’abord pour cet article.
Si considère 4 catégories d’ancres : les ancres neutres (type : lire cet article), les ancres sur le mot clé, et les ancres sur des synonymes du mot clé et les ancres une phrase assez longue avec le mot clé, je voulais savoir quelle répartition de ces types d’ancres il fallait utiliser en ordre de grandeur ?

Répondre
Olivier Duffez

Je doute qu’on puisse établir des pourcentages idéaux, surtout que les liens doivent rester vraiment naturels (et inciter au clic).

Répondre