[Enquête sur Google] La Commission joue les prolongations

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

scroogle

WRInaute discret
http://www.lavoixdunord.fr/economie/concurrence-le-feuilleton-google-d ... xtor=RSS-2

Je vous l'avais dit, en février quand l autre annonçait un accord. C est du bluff. Vous savez quand vous pêchez, pour pas casser le fil à un moment donné il faut laisser le poisson repartir pour qu'il se fatigue.
On connaît tous la finale. Google terminera dans les filets, à la casserole.

Plus ils seront cyniques dans les négociations, plus ils paieront, en argent et en concessions.

Je vais vous annoncer autre chose: en décembre, on parlera toujours de Google à la Commission, c'est pas fini, tout commence ! Le dossier Android est en route. La nouvelle commission toute fraîche va arriver.
 

nza2k

WRInaute impliqué
Haha, un feuilleton juridique sans fin.

Les enjeux sont tellement élevés et les lois existantes tellement éloignées du business digital que la prise de décision sera toujours contestée / contestable / repoussée...
 

kristel

WRInaute impliqué
Tout dépendra de la personne en charge du dossier dans la Commission Européenne et de l'attitude générale de celle-ci vis-à-vis de ce genre de dossier euro-américain.

Sur le premier point, la décision vient de tomber ce midi: c'est la danoise Margrethe Vestager, ancienne ministre danoise de l"intérieur et de l'économie, qui sera en charge de la concurrence (dont le dossier Google) à partir du 1/11/2014 et succédera donc à l'espagnol Joaquín Almunia

Joaquín Almunia, il faut bien l'admettre, s'est montré bien naïf et maladroit dans ce dossier. Les nombreux articles de presse commentant ces dernières heures le prolongement du dossier Google oublient souvent de mentionner que le bureau européen des consommateurs avait finalement pris position contre l'accord envisagé par Almunia et a lui-même porté plainte contre Google (https://www.webrankinfo.com/forum/nouvelles-serp-google-suite-accord-avec-b ... 71229.html).

Cette association des consommateurs européens n'est pas venue avec des arguments fondamentalement nouveaux. Mais, son opposition anéantissait le refrain bien connu de Google (cfr déclaration récente de Schmidt) selon lequel Google agit pour le bien des internautes.
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Discussions similaires

Haut