Images Twitter (Un jugement intéressant)

Axiso

WRInaute passionné
Sur le fond, d'accord. Après, un photographe qui profite de la situation, qui publie aussitôt ses photographies sans doute les plus sensationnelles et qui demande un tel dédommagement financier ... Disons que le monsieur reversera les sommes à un organisme humanitaire et ça passera mieux, il suffit d'y croire.
 

cedric_g

WRInaute accro
Yep, très satisfait de ce jugement !

Quant au photographe : ben il fait comme beaucoup de professionnels, il poste "aussi" sur le web pour se faire connaître... Pas pour se faire voler : un juste retour de bâton !
 

Marie-Aude

WRInaute accro
Axiso a dit:
Sur le fond, d'accord. Après, un photographe qui profite de la situation, qui publie aussitôt ses photographies sans doute les plus sensationnelles et qui demande un tel dédommagement financier ... Disons que le monsieur reversera les sommes à un organisme humanitaire et ça passera mieux, il suffit d'y croire.

Euh... petit détail, le photographe en question est un photographe professionnel, sous contrat avec une autre agence. Disons donc que le monsieur essaie de gagner sa croute en faisant des images qui font super bien vendre les journaux, qui attirent tout le monde devant les journaux de 20 heures, et qui accessoirement permettent aussi aux organisations humanitaires de faire des dépliants pour faire pleurer Margot qui donnera ensuite aux victimes.

Le photographe en question est aussi Haitien. Il vit au coeur du drame, il a sans doute de nombreux proches qui sont touchés, et il témoigne, il témoigne par les moyens modernes. (Comme les étudiants témoignaient lors des manifs de Téhéran). Qu'il se fasse VOLER son travail parce qu'il utilise ce moyen moderne, et qu'en plus on lui repproche cela... honnêtement je trouve ta remarque tout à fait déplacée.

Avant de savoir si les montants réclamés sont abusifs, il faut regarder la situation dans le détail, y compris combien l'AFP a gagné avec, et y compris le préjudice moral qu'il y a à se faire dépouiller de son oeuvre. Ce que l'article du Monde ne dit pas, c'est qu'avant de réclamer cet argent, Daniel Morel avait contacté l'AFP pour faire simplement rétablir les attributions, et que c'est devant l'incurie de celle ci qu'il a sorti la grosse machine

Faire des photos dans des conditions aussi dramatiques, figures toi c'est difficile. Pour des tas de raisons.
Mais continuons comme ça, et il n'y aura bientôt plus de photographes professionnels
 

Axiso

WRInaute passionné
Leonick a dit:
quand on lit
Bien entendu, le contenu de ce site n’est pas libre de droits.
sur ton site 8O :roll:
Quel est le lien avec ce sujet ?

Marie-Aude a dit:
Mais continuons comme ça, et il n'y aura bientôt plus de photographes professionnels
J'ai l'impression que ma réponse a été mal interprétée. Dès le début j'annonce être d'accord sur le fond de la question : le photographe fait reconnaître son travail et obtient un dédommagement, c'est une bonne chose qui est juste. Par contre, vu l'objet et les conditions de ses prises de vues, j'espère que son action n'a pas un but purement égoïste. J'ose y croire.
 

Marie-Aude

WRInaute accro
Je crois que tu confonds plusieurs choses.

1. Le fait de témoigner, de montrer ce qui se passe, et cela d'une façon professionnelle (puisque, je suis désolée d'enfoncer le clou, on parle d'un photographe pro ici) -> généralement, les motifs ne sont pas purement égoistes. Petite question : as tu idée des couts que doit généralement supporter un photographe ? Des difficultés à prévendre un reportage ? A se le faire financer ?
As tu une idée du compte d'exploitation de la plupart de ces photographes ?
As tu une idée de la prise de risque physique pour prendre ces photos ? De ce que cela représente par exemple comme risque de se balader dans un pays où il y avait des pillages avec du matos photo ?
Peut-on décemment imaginer que tout cela ne se rémunère pas ? Que la prise de risque physique par exemple, ne soit pas rémunérée, ce qui permet de mettre la famille un peu à l'abri quand le risque se matérialise ?

2. Le fait d'agir en justice en demandant des dommages qui sont loin d'être irréalistes au vu des sujets en jeu. Autrement dit de faire respecter le droit. Et de savoir que systématiquement, dans ce genre de procès, on demande beaucoup... pour toucher peu ou moyen.

3. Le fait à titre privé, de participer ou pas à l'action d'ONG.

Quels sont les montants qui ont été touchés par l'AFP grâce à ces photos ? Demandes tu aussi que l'AFP soutienne les ONG ?
Pourquoi, à partir du moment où un photographe demande des dommages, devrait il automatiquement être purement égoiste ?

Si les choses s'étaient passées normalement, il aurait été rémunéré pour son travail - et bien. Et personne n'en aurait parlé.

Ton premier post était extrêmement négatif, et ne laissait même pas ouverte la possibilité qu'il ne s'agissait pas d'un vilain monsieur qui profitait de la misère du monde.
 

Discussions similaires

Haut