Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google pénalise les interstitiels intrusifs sur mobile (janv. 2017)

En plus des interstitiels pour inciter à installer une appli, Google pénalise depuis le 10 janvier 2017 le référencement des pages avec un interstitiel ou pop-up intrusif. Cet article fournit les détails et les réponses aux questions fréquentes…

Article mis à jour le 16/01/2017, publié initialement le 24/08/2016

L’essentiel à savoir

En tant qu’internaute sur mobile, aimez-vous arriver de Google sur une page qui vous masque son contenu à cause d’un interstitiel ? Sans doute que non, et Google non plus. C’est pourquoi il pénalise désormais le référencement de ceux qui en abusent.

Vous aurez été avertis !

Mise en place officielle en janvier 2017

Depuis le 10 janvier 2017, les pages qui n’affichent pas assez leur contenu sur mobile aux internautes qui proviennent des résultats de recherche (mobiles) sont pénalisées (source). C’est en quelque sorte un rajout de la pénalité pour mauvais interstitiels.

La mise en place a été confirmée par Gary Illies :

Pour l’instant les effets semblent assez faibles, en tout cas d’après une étude portant sur 60 sites qui affichent ce type d’interstitiels. Néanmoins, pour les sites qui ont eu un impact négatif, la pénalité fut assez forte (baisse d’une dizaine de positions, faisant passer de la page 1 à la page 2 des résultats Google).

Les consignes officielles

Voilà 3 exemples où le contenu est trop masqué sur mobile par les pubs (ou autres types d’interstitiels) :

  • la page de gauche ci-dessous à cause du pop-up qui recouvre le contenu principal (pop-up intrusive)
  • la page au centre ci-dessous à cause de l’interstitiel que l’internaute doit fermer avant d’accéder au contenu (interstitiel intrusif)
  • la page de droite ci-dessous à cause de la mise en page qui relègue le contenu principal entièrement sous la ligne de flottaison, n’affichant au-dessus qu’une sorte d’interstitiel (c’est proche de la pénalité Too Many Ads). C’est ce qu’on appelle un fake interstitial
interstiel intrusif

3 exemples d’interstitiels intrusifs qui pénalisent le référencement naturel Google de la page

Voilà 3 exemples où le contenu est suffisamment visible sur mobile malgré les pubs (ou autres types d’interstitiels) :

  • la page de gauche ci-dessous car l’interstitiel est imposé par la loi (par exemple au sujet des cookies ou de l’âge de l’internaute)
  • la page au centre ci-dessous car l’interstitiel correspond à une boîte de dialogue de connexion permettant d’accéder à une zone interdite d’indexation aux moteurs. Il peut s’agir d’une zone membre, d’un contenu accessible sur abonnement (paywall ou autre).
  • la page de droite ci-dessous car la bannière interstitielle occupe un espace à l’écran raisonnable et peut facilement être fermée. C’est le cas notamment des bannières d’installation d’applications fournies par Safari et Chrome car elles utilisent un espace à l’écran raisonnable.
interstitiel ok

3 exemples d’interstitiels corrects qui ne pénalisent pas le référencement naturel Google de la page

Qu’en pensez-vous ? On en discute dans le forum : pénalité SEO pour interstitiels intrusifs sur mobile

La FAQ « pénalité Google pour interstitiels instrusifs »

Si vous avez d’autres questions, posez-les en commentaires ou bien sur le forum.

Est-ce vraiment une pénalité ?

Non, comme tous les autres algorithmes de Google qui peuvent dégrader la visibilité de votre site dans les résultats naturels, il ne s’agit pas d’une « pénalité » car ce n’est pas pas décidé par un humain.

En pratique ça ne change pas grand chose, à part que vous ne pouvez pas savoir si vous êtes concerné :-(

Cette pénalité s’applique-t-elle uniquement au mobile ?

Oui, ceci ne touche que le mobile (smartphones) :

  • si vous avez des pop-up ou pubs interstitielles sur votre version desktop mais pas sur votre version mobile, aucun impact pour vous. Pour l’instant ! N’oubliez pas de tester ce qui se passe quand Googlebot mobile vient voir vos pages.
  • si vous n’avez pas de version mobile, alors Googlebot mobile voit votre version desktop. Donc dans ce cas si vous affichez des pop-up ou pubs interstitielles intrusives, alors vous risquez d’être pénalisés par cet algo.

Quel lien avec le label compatible mobile ?

Google propose un outil pour tester la compatibilité mobile d’une page (selon ses critères) ; il donne un verdict « OK » ou « incompatible », mais il est indépendant de cette pénalité pour pub mobile intrusive.

En d’autres termes, une page peut être officiellement compatible mobile et pénalisée par cet algorithme sur la pub interstitielle intrusive.

Egalement, cela signifie que vous ne pouvez pas utiliser cet outil pour tenter de deviner si une page est pénalisée par cet algo ou pas…

Source : John Mueller (Google)

Quel lien avec l’index mobile-first ?

Cet algo/pénalité n’a pas de rapport avec l’index mobile-first que Google est en train de préparer.

Est-ce uniquement pour la page d’arrivée sur le site ?

Oui, et spécialement dans le cas où l’internaute arrive d’une recherche Google. Dit autrement, Google ne vous pénalisera pas si vous affichez un pop-up intrusif ou un écran interstitiel intrusif :

  • à ceux qui arrivent sur votre site via une autre source de trafic que le moteur de recherche Google
  • à la 2ème page vue sur votre site (ou ultérieure)

Quel impact en cas de popup imposé par la loi ?

Si la loi vous impose d’afficher un pop-up à la 1ère page vue par l’internaute, pas de souci, Google ne vous pénalisera pas. Ceci concerne par exemple les sites de vente d’alcool ou réservés à un public majeur, ou ceux qui appliquent des directives liées aux cookies.

Quelle taille de pop-up est pénalisée ?

On ne le sait pas vraiment en fait… Si le pop-up est tout petit, vous ne risquez pas grand chose, mais on ne connait pas la taille à partir de laquelle Google pénalise la page. Comme on ne sait pas si une page est pénalisée ou pas (c’est algorithmique, sans message Search Console), c’est impossible à savoir.

Le seul repère officiel est l’information fournie dans leur blog, qui donne un exemple de cas non pénalisé :

Les bannières qui occupent un espace à l’écran raisonnable et qu’on peut facilement fermer. Par exemple, les bannières d’installation d’applications fournies par Safari et Chrome utilisent un espace à l’écran raisonnable.

Ce critère s’applique-t-il au site ou page par page ?

Cet algorithme s’applique page par page (comme par exemple la prise en compte de HTTPS ou la compatibilité mobile).

Source : Gary Illyes (Google)

Quel impact pour les pubs affichées au scroll ou après un délai ?

Si le pop-up ou l’interstitiel s’affiche après que l’internaute a fait défiler la page, ou après un certain temps, cela ne change rien : l’algorithme s’appliquera (s’il s’agit de la première page vue par l’internaute en provenance d’une recherche Google). source

Quel impact pour les pop-up affichés à la sortie du site ?

Il existe des pop-up qui s’affichent juste au moment où l’internaute semble vouloir quitter le site : d’après la même source, ils ne sont cette fois-ci pas concernés.

Si vous avez d’autres questions, posez-les en commentaires ou bien sur le forum.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 4.8 (5 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

7 commentaires

eMaginance

Et AdSense (Admob) dans ce cas qui propose aussi des interstitiels ?

Répondre
Olivier Duffez

En effet, on a encore une belle incohérence entre AdSense et le search chez Google.

Répondre
arno

Une excellente nouvelle!

Ce genre de technique d’affichage pénalise vraiment la navigation sur mobile.

Bon Débarras…

Répondre
Max

@eMaginance
Je me suis fait la même réflexion en lisant l’article. Toute l’incohérence de Google dans sa splandeur… (C’était déjà le cas entre l’avantage seo sur le ssl et adsense).
Après il reste encore quelques mois. Espérons que les équipes de google réctifient le tir. En ce qui concerne les interstitiels d’adsense, il faut aussi noter qu’ils ne s’affichent pas systématiquement.

Après je comprend aussi le fait que c’est le genre de truc pénalisant pour l’internaute. Le deep learning différenciera il le bon du mauvais ?

Répondre
rick38

Les images de l’articles sont bloquées par uBlock (et sans doute AdBlock Plus).

Sinon je me demande comment Google va faire la différence entre un popup légal (cookie, âge minimum…) et publicitaire ! Espérons que leur système est au point…

Répondre
Olivier Duffez

ça bloque car l’image contient le mot « publicite » : ça en devient ridicule ces bloqueurs… Merci pour l’info

Répondre
3ul3r

Question toute bête :
Si on configure le serveur de publicité pour diffuser l’interstitiel uniquement aux visiteurs localisés en France, les robots Google (IP américaine) ne verront jamais l’interstitiel. Donc pas de sanction ?

A noter que c’est une pratique ultra courante pour des raisons de performance des campagnes publicitaires : on ne diffuse pas la pub aux internautes qui ont très peu de chance d’être intéressés parce qu’ils ne sont pas en France.

Répondre