➡️ Grosse promo en cours sur ma plateforme SEO ⬅️

Sur My Ranking Metrics, on double les crédits que vous achetez !

🎁 Offre limitée au 15/11 à découvrir ici

Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Google ne respecte pas ses propres règles concernant l’achat de liens

La semaine dernière, Google a réduit à zéro le PageRank (toolbar) de nombreux sites de presse anglais et pénalisé Interflora UK pour achat de liens. Google devrait donc se pénaliser, ayant également eu recours à ce procédé !

Google publie un rappel à l’ordre « tu n’achèteras pas un lien pour booster ton SEO »

C’est l’excellent Danny Sullivan (une fois de plus) qui met en avant ce paradoxe… Ainsi que le site seobook.com (souvent très virulent contre Google, en tout cas depuis 2 ou 3 ans). Suite à la pénalisation d’Interflora (en guise d’exemple sans doute), Google a été interrogé afin de confirmer la pénalité. Dans un premier temps, aucun commentaire n’était fourni, mais Matt Cutts a fini par poster un article sur le blog officiel de Google Webmaster Central, pour rappeler qu’il est interdit de vendre des liens « qui transmettent du PageRank ».

Concrètement, Google autorise un webmaster à vendre des liens à condition que ça ne soit pas dans l’optique d’aider le référencement naturel du site qui reçoit le lien. Google demande donc d’ajouter l’attribut rel=nofollow (afin que le lien soit ignoré par les moteurs de recherche). Seuls ceux qui sont intéressés par acheter de la visibilité ou du trafic, mais pas du « jus » (comme on dit parfois) seront preneurs de ce type de liens.

Petite remarque sur cet article : nous avons été nombreux à constater que, dans un aussi petit article, Matt Cutts a « réussi » à utiliser 11 fois le terme « PageRank » bien qu’il soit totalement dépassé depuis longtemps…

Don’t Be Evil…

Ce rappel à l’ordre de Google serait acceptable si :

  • les règles étaient très précises (ce qui n’est pas le cas)
  • Google était le 1er à la respecter (ce qui n’est pas non plus le cas !)

Premièrement, il existe trop de cas de figure différents pour que chacun puisse être certain de bien interpréter les règles de Google. Dans quels cas précis Google exige-t-il que l’on mette un lien nofollow ? Liens affiliés, articles sponsorisés, publi-rédactionnel, annuaire/portail à soumission payante… la liste est loin d’être exhaustive ! D’ailleurs, merci de me suggérer dans les commentaires d’autres idées de situations pour lesquelles la politique de Google en matière de vente de liens n’est pas assez claire.

Les règles de Google donnent ces exemples de liens achetés interdits :

Cela inclut l’achat de liens ou de messages contenant des liens, l’échange de biens ou de services contre des liens, ou encore l’envoi d’un produit « gratuit » en échange d’un commentaire incluant un lien.

Toujours sur ce sujet, je n’ai toujours pas compris comment Google peut deviner sans aucun risque d’erreur qu’un lien a été acheté/vendu ?

Deuxièmement, Danny Sullivan ou Aaron Schwartz ont montré que Google avait régulièrement recours à l’achat d’articles sponsorisés. Mais bizarrement, les liens qui pointent vers des pages du site de Google ne sont pas nofollow ! Voici un exemple parmi d’autres :

Google achat de liens

Google achète des articles avec des liens follow vers son site, ce qui est contraire à ses propres règles

Voici le bas de l’article (le lien contient des paramètres de tracking Google Analytics) :

Liens follow dans article sponsorisé

Cet article sponsorisé acheté par Google contient des liens sans attribut nofollow

Alors, Google devrait-il pénaliser le site google.com autant que le site interflora.co.uk ?

Dans la série Google ne suit pas tant que ça son slogan « Don’t be evil« , je vous conseille de lire mon dossier qui fait le point sur les abus des Google… et des webmasters ;-)

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

41 commentaires

Pépé

Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais! Cela semble s’appliquer à Google.
Par-compte comment fond-il pour savoir si le lien est vendu ou pas?

Répondre
fredo

ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, les liens vers les profils google plus sont pour moi un truc de dingue. les créateurs de thèmes wordpress n’ont-ils pas été pénalisés pour une pratique quasi-similaire…

Répondre
Mathilde

D’accord avec @Pépé : faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais. C’est pas étonnant à vrai dire que Google n’applique pas ses propres règles… Ça veut tout dire non ?

Répondre
Bruno

Bonsoir,

Google étant chez lui peut bien se permettre de faire ce qu’il veut et de ne pas s’appliquer à lui-même les règles qu’il impose aux autres, non?
Trêve de plaisanterie, je suis tout-de-même curieux de savoir comment Google peut déterminer si un lien a été acheté ou non?

Répondre
Bruno

Bonjour,

Pour le coup, je ne comprends pas du tout la réaction de Google concernant le PR qui est sensé ne plus valoir grand chose.
Par ailleurs, qui va acheter des liens en nofollow?
Quant au fait qu’il s’applique à lui-même ou non ses propres règles, nous ne vivons malheureusement pas dans le merveilleux monde des bisounours!

Répondre
Christian

En même temps, comment faire désindexer google.com de google.com ?
Bon, les méthodes de GG, on les connait tous.
Le problème est : comment faire pour les arrêter ?

Répondre
Commentaire

Soyons sérieux deux minutes ! Google ignore-t-il les liens qu’il vient d’acheter ? Quel est le Page Rank de GOOGLE.COM ?
Les règles qu’il édicte sont SES règles, et ne s’appliquent qu’aux autres.

Répondre
meilhak

Ca fait quelque temps que je me borne à croire que google est toujours réglo en dépit de beaucoup d’avis mitigés ici et là et d’exemples douteux.

Voici la preuve de ce que l’on pressentait, google ne joue plus le jeu dont il a lui-même fixé les règles!

Je suis dégoûté, j’avais foi en google, mais il semblerait qu’encore une fois, une immense boîte profite de son pouvoir pour asseoir encore plus sa notoriété et faire gonfler son CA, au détriment du reste du monde.

Pourtant elle était belle l’époque du rêve américain, d’un adsense juteux et d’une politique claire et sans trop de surprise de ce moteur de recherche.

Les temps changent… Des milliers de professionnels du web vont devoir changer leur fusil d’épaule si ça continue dans ce sens…

Dans ce cas je suggère une réflexion profonde sur le moyen que nous avons de contrer ses abus. C’est dans ce cadre là que Qwant devient soudain une alternative, avec bing, yahoo et pourquoi pas ask ? L’heure est au rassemblement ! Que la force soit avec nous ! :D

Répondre
Hervé

Bonsoir

Plus rien ne m’étonne avec Google qui édite ses propres règles mais ne respectent pas. Moi aussi j’aimerais savoir comment ils font pour détecter la vente de liens.

A moins que le pifomètre ne soit leur principal critère. Je rejoins Christian : comment faire pour les arrêter ?

Répondre
Joe

déja que je trouve cette histoire d’échange de liens et d’achat de liens de plus en plus frustrante en terme de référencement.

Google ne privilégie même plus le contenu il préfère nous voir échanger des liens mais pas de les acheter où si c’est le cas en no follow

C’est de plus en plus n’importe quoi a quand l’arrivée d’un concurrent serieux en France :/

Répondre
Creatissus

le premier fait litigieux remontait à la distribution gratuite des google phone nexus lors du SXSW il y a quelques années quand le nexus était sorti, déjà un blogueur US de SEO michael gray s’était plaint auprès de MC de l’imunité de Google en la matière, depuis c’est toujours fait ce que je dis pas ce que je fais

Répondre
Yves Weber

Consternant ! il faut balayer devant sa porte de temps en temps ! Merci Olivier pour ce rappel

Répondre
Ohmyweb

Ce n’est pas la première fois que GG s’autorise ce qu’il interdit aux autres : Panda a pénalisé tous les comparateurs et autres agrégateurs tandis que Google Shopping (l’agrégateur / comparateur par excellence) prend de plus en plus de place au coeur des SERP jusqu’à devenir payant…

Répondre
marcooz

C’est drôle de voir les fidèles se révolter contre le dieu gourou qu’ils ont créé.

Petite remarque d’ordre psychlogique, il serait bien de mettre des guillemets ,je sous entends bien que c’est pour respecter les règles de google, mais google n’est pas le web, encore moins la loi. Si je veux acheter des liens rien ni personne ne m’en interdit.

Répondre
Olivier Duffez

@ marcooz  : où faudrait-il mettre des guillemets ? dans quelle phrase ?
car nous parlons effectivement uniquement des règles de Google, qu’on ne confond pas avec la loi ;-)
par ailleurs, Google n’interdit pas de vendre des liens, il impose « simplement » qu’on ajoute un attribut nofollow

Répondre
mrandy004

bonjour,
la saga continue !
le message est clair google veut éliminer complètement la notion de seo pour les sites , de façon que pour se positionner dans le moteur il faudra acheter des pubs chez lui. La seule alternative possible c’est que les webmasters fassent de la promotion pour un autre moteur de recherche, cela prendra du temps et la volonté des webmasters n’est pas acquise. les moteurs de recherche concurrents sont assez peu nombreux, bing, ask, duckduckgo et quelques autres. Cela ne laisse pas beaucoup de choix. Le monde de la finance est entrain de gagner en éliminant petit à petit les derniers bastions. Message certes un peu pessimiste mais réaliste ! Depuis 2 ans , avec ses 90% d’utilisation , google fixe ses règles, tu payes ma pub où tu dégages. Ce mouvement avance de plus en plus, au début c’était en douceur maintenant ça devient de plus en plus dur et je pense que ça va devenir carrément insupportable pour les webmasters. Bon courage à tous !

Répondre
flagos

On retombe toujours sur le même problème: Comment peut on gérer un lien qui pointe sur notre site ? Dans ce cas, Google n’est pas éditeur du site qui pose les liens, il ne peut lui même éditer le lien pour aller y mettre un no follow !

A partir de la, il apparait clair que Google peut difficilement mettre de pénalité pour quelques liens. Il serait sinon bien trop facile de faire une campagne de SEO negatif envers un concurrent.

Je pense personnellement que ces règles ne sont appliqués qu’en cas de gros abus, pour gérer les cas exceptionnels. En dehors de ca, je doute qu’il est possible d’être pénalisé pour de tels liens.

Au final, pour répondre a la question de l’auteur: « Alors, Google devrait-il pénaliser le site google.com autant que le site interflora.co.uk ? »
Bien sur. Qu’est ce qui prouve que ce n’est pas le cas ? Google a bien quelques liens non réglementaires, il n’est quand même pas dans une situation comparable a Interflora…

Répondre
Marc, Annuaire Français

Charité bien ordonnée … Pas sûr que cet état de fait mérite un article contre Google, dans la mesure ou le lien Google a incriminer concerne un site de celui-ci qui ne fait pas concurrence a d’autres … Sinon, c’est vrai que c’est pas « fair play » …

Pour résoudre en partie ce sujet, j’ai mis au point une technique « d’entonnoir » … pour des inscriptions payantes.

Pour cela, il faut un mode gratuit identique au mode payant, avec des liens en dur :
– sur le « cartouche de résultat » avec un sitelink
– une page individuelle avec ce même sitelink + lien vers le site.

Il suffit ensuite d’opter pour des services optionnels très diversifiés, permettant de créer des pages complémentaires (jusqu’à 80), qui pointerons en dur vers cette page individuelle.

Une option plus poussée permet d’avoir des liens a partir d’une catégorie, sur toutes ses pages, pointants aussi vers en dur vers la page individuelle. Ces liens peuvent se compter par dizaines de milliers… et apporter du PR a une page individuelle qui le redistribue, tout en respectant les « guideligne » de Google, puisque cette page individuelle n’est jamais vendue …

Cette option n’est toutefois pas dutout destinée a contourner ces guideline, mais a ne pas louper le visiteur d’une catégorie et le recentrer sur une page.
De toute manière, Google ne s’embarrasse pas des critiques et fera de plus en plus ce qui l’arrange financièrement…

Répondre
Smokent

He oui, et si on achete des publicités adwords pour apparaitre 1er, on paye bien pour manipuler les résultats, et ça c’est parfaitement acceptable pour google :)

Répondre
José du Web

JE ME MARRE

les fidèles disciples du moteurs crient au scandale désormais. C’est une farce. Tout ce petit monde, qui courbait le dos , devant leur dieu du net. Classe nous en tête stp, cher Dieu du web. On baissera notre froc pour te faire plaisir.

Personne ne veut suffisamment ouvrir les yeux.

Il ne fallait pas critiquer GG, malgré ses pratiques, qui ont été de plus en plus honteuses depuis de longs mois, années, , et dont le seul but, a été petit à petit (marche après marche) bien sur pour ne pas choquer le web, de construire son web à lui pour gagner + d’argent en se servant des uns, et au détriment d’autres. Il n y a pas de morale, arrêtez de rever. GG est ton ami  ???? LOL je me marre. Il va bient^tot tirer la chasse d’eau avec vos sites. Bye Bye. Et ca peut arriver demain.

Classement et positionnement en premières pages des sites pourris qui placent sa pub, déclassement de ses concurrents, au nom de la « qualité » évidemment. Elle a bon dos cette qualité , elle permet de virer qui on veut. C’est cool….. Tant que votre site était classé ou que vous lui ciriez les pompes, vous l’aimiez, on verra si vous l’aimez autant demain. Bref c’est de la soumission totale, et de l’hypocrisie.
Au nom du bouclier «  qualité » , GG agit. Il ne va pas dire qu’il déclasse un site , parce qu’ils n’achètent pas de mots clés, du tout ou suffisamment, ou bien parce qu il ne lui rapportent pas d’argent ou ne suit pas la bible GG.

Bref, il offre un bon positionnement des sites qui ont une valise d’argent à mettre en mots clés chaque mois. Il n y a aucun mystère. GG C’est une entreprise commerciale. Son but est de gagner de l’argent. Et ses actionnaires avec. Que croyez vous que vous êtes pour lui ? il considère probablement comme des morpions.

Si pendant un temps encore, il se sert de vos sites, vous qui l’accueillez avec sa pub. Il gagne de l’argent, grâce à votre travail. Lui ne fait rien. Tout le web est à sa cause. Vous créez le contenu, texte, vidéo, activité, …. et lui empoche la pub.

Si demain il sort un service concurrent du votre, il vous jettera à la poubelle. S’il n’a plus besoin de petits sites comme les votres pour gagner quelques euros supplémentaires, ils jettera également vos sites à la poubelle.

Chaque moyen permettant de faire de la publicité pour un site sera chasser ; cela concurrence l’achat de mots clés.
vous n’avez sans doute pas une bonne méthodologie, pour tester ce moteur. Il n y a aucun secret.

Ils classe en tête les sites qui lui payent une fortune, et récupérera quelques miettes en forçant les petits sites, qui paieront 100 € 200 € ou un peu plus chaque mois en achat de mots clés. Fini les annuaires, articles, liens entre sites. Il veut pouvoir faire un classement avec facilité. Ces outils le gêne et sont des moyens de pub concurrents des achats de mots clés.

Posez vous ces questions. GG gagne t il de l’argent avec vous, sur des mots clés hautement concurrentiels ? c’est ceux là qui l’intéresse.

le moyen de vous faire de la pub, d’être mieux classer, est il concurrents de l’achat de mot clés. E-mailing, articles …….. Il voit la dedans, que vous voulez etre bien classer sans payer. Attention , car, ça, ca fait mal aux fesses.

Les petits sites gratuits, bénéficient d’une certaines clémence, lorsqu’ils affichent sa pub. Mais sitôt qu’il n’en aura plus besoin, dès qu’il aura trouver mieux que vos miettes, ils vous jettera . En attendant C’est vous, en le suivant bêtement qui lui aurez permis de pouvoir le faire aujourd’hui. Il peut vous dire merci. Mais il se fout complètement de vous désolé.

Autre sujet, autour de l’achat de liens, c’est bien entendu bidon. Vous ne voyez même pas que GG vous envoie chercher n’importe où et vous le faites . Ils doivent bien se marrer en voyant le web chercher.

Saurait il aussi voir, par exemple, quand un article de presse, est payé sur les grands sites de médias. Toutes les grandes entreprises, ont des articles, qui n’ont rien de naturelle. Une histoire d’argent, un déjeuner avec un journaliste, … C’est sans doute très naturel tout ca.

Mais bon continuez à chercher, à force de creuser, vous allez bien trouver qq chose. Lol

Répondre
Olivier Duffez

toujours notre cher José qui donne des leçons mais qui ne dit jamais comment il fait, lui. A-t-il un site ? on se demande.

Répondre
MrXPookie

Voila ce que l’on appelle du « faites ce que je dis, pas ce que je fais », ah si on pouvait se passer un peu de l’hégémonie de Google histoire de mettre un peu la pression, ce ne serait pas un mal. Parce que la j’avoue être du genre fatigué par ce genre de pratiques. On va pas encore faire la révolution, mais si un jour un moteur est capable de faire changer mes habitudes, j’espere que l’on en parlera assez pour faire peur au big GG

Répondre
josé du web

Et la pub TV , trouve t il cela naturel ? Déclasse t il les sites qui passe à la TV  ?

Si demain votre Site, passe en pub TV , on en parlera forcément sur le net, et par conséquent, il y aura des liens de faits, vers votre site. De nombreux sites feront un lien vers le votre.

Pas très naturel tout ca. A ce rythme il déclasserait toutes les grosses sociétés , sauf que non bien sur, c’est elles qui achètent en masse les mots clés. lol. Arf !

Ce qui est vrai pour vos petits sites , n’est pas vrai pour les sites des big sociétés qui, parce qu’ellent passe en pub à la TV, ont acquit une notoriété sur le net. Elles l’ont payé à la TV, dans les magasines, dans les journaux. Rien de naturel au final .

– Dernier Scoop : quand on invite à déjeuner un journaliste, pour qu’il écrive un article en citant son site ( tout ca est naturel bien sur lol), il paraitrait, que GG, arrive à savoir , ce que on a commander , c’est fort quand meme ? Il sait meme si t as aimé ou pas. Il est vraiment balaise.

Bref continuez de croire aux fables qu’il distille partout et cirez lui bien les pompes. Faut que ca brille.

Répondre
redizdead

Pourquoi dites-vous que la notion de pagerank est dépassée depuis longtemps? (désolé je débarque…)

Merci

Répondre
Olivier Duffez

car depuis 2005 environ Google a diminué le poids de ce critère dans son algo, et d’autres critères sont arrivés, plus importants.
par ailleurs, personne ne connait le véritable PageRank, tout ce qu’on connait c’est sa version édulcorée disponible dans la barre d’outils

Répondre
goo

Donc une boutique en ligne ne peut pas offrir des produits pour obtenir des review et donc des liens ? Qu’ils aillent se jeter… ridicules, ils n’ont qu’a dire ouvertement qu’ils ne référenceront plus les sites qui n’achètent pas de Adwords !

Répondre
Lisa

Je ne sais si on peut ça acheter des liens, la pratique de Mat Cutts d’utiliser le mot pagerank dans ses textes. Je pense que Google n’a pas besoin d’acheter des liens pour faire son référencement !

Répondre
référencement web

Voilà le principal défaut de google, le faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais.

Répondre
mrandy004

Pour mieux comprendre l’attitude de google en ce moment, il faut admettre que le problème demandé à l’équipe de cutts n’est pas simple à résoudre:
1) il ne doit pas toucher aux gros sites qui rapportent de l’argent avec adwords.
2) il doit éliminer les sites qui gênent ces gros clients et qui ne payent pas.
3) il ne peut pas changer complètement l’algo automatique, si il le fait il pénalisera les gros clients
4) donc il est obligé d’infliger des pénalités manuelles sur des critères vagues (qualité).

les guidelines ne sont pas applicables, aujourd’hui ils peuvent le constater
pourquoi :
– google n’est pas le seul moteur, et par exemple si vous appliquez les consignes strictes de google alors vous serez déclassé dans les autres, ceux qui ne respecterons pas seront mieux classé que vous dans les autres.
– Ces guidelines ne sont pas généralisés et ne sont pas appliqués pour leur gros clients.

Voilà pourquoi maintenant nous avons les pénalités manuelles, arbitraires sur ce moteur, complètement injustes distillées en fonction des critères financiers.
le constat de cutts, les sites continuent à faire des liens.
en fait, les sites n’ont pas le choix, ils sont obligès de continuer
pourquoi :
– si ils ne continuent pas, ils disparaitront avec l’algo automatique.
– si ils arrêtent, il faudrait attendre que tous les autres soient pénalisés pour avoir un bon classement.

Mélanger pub,technique et finance pour un moteur de recherche devient insoluble.
Le constat c’est que ces guidelines ne sont pas applicables et les contorsions d’explications vaseuses ne sont pas crédibles.

Les webmasters sont aujourd’hui dans le dilemne.
je suis les consignes de google et je disparais (je ne sais combien de temps des classements)
je prends le risque de la pénalité ou bien en avoir une moins forte que les autres.

Vu actuellement comment ça se passe, les webmasters ont choisi la deuxième solution.

C’est l’échec de cutts, ses consignes ne sont pas applicables.
et en plus il produit un bazar complet sur le marché et un discrédit de google.

A sa décharge, on lui a demandé de faire un plan financier applicable à la technique avec des couleuvres à faire avaler aux webmasters impossibles à digérer !!

Répondre
Call center

c’est le problème quand on est seul au pouvoir, on a beau faire des choses contradictoires, on ne peut s’en empêcher

Répondre
Damien

Moi je trouve cet article cocasse, ainsi que les réponses.
– google est une entreprise privée qui n’oblige personne a utiliser ses services. Dès lors si vous n’êtes pas content vous pouvez attendre du trafic de Bing et consorts. Vous voulez utiliser leurs services ? Appliquez leurs règles. Ils font ce qu’ils veulent, ils sont chez eux.
– je suis surpris par la légèreté de la remarque concernant le PR. Il est toujours utilisé et de façon significative dans l’indice des pages. Ce qui n’a plus de valeur c’est uniquement la barre verte. Le commentaire de l’auteur rend la chose plus drole encore : « personne ne connait le PR » donc comment pouvez vous en parler vous-même?
– ensuite je ne comprends pas comment on peut demander a Google de n’avoir aucun risque d’erreur. Vous ne vous demandez pas ça a vous-même !
– enfin il faut être réaliste. Vous êtes tous là pour faire du business, Google aussi. Les liens payants tendnt a faire baisser la qualité des résultats de recherche naturelle, donc risquent de diminuer l’audience. il est donc logique que Google essaie de les isoler et de réduire leur importance.
– je rappelle aussi que le sponsoring d’article est autorisé en cas de full disclosure ce qui est le cas de la capture présentée. Cela va dans le sens de la presse, vous avez sans doute déja vu des publi rédactionnels avec la mention clairement indiquée. Par contre un journaliste digne de ce nom s’interdit les articles de complaisance. Google ne fait pas autre chose. De plus hangouts est un très bon service et il est gratuit donc ou est le probleme

En conclusion j’ai surtout l’impression que ce qui embête les SEO c’est de devoir faire face a une éthique et une déontologie. En France vous avez un tout petit marché et vous raisonnez localement mais Google est une entreprise mondiale sur des marchés très vastes ou une logique de niche permet seule de tirer son épingle du jeu; pour les grands acteurs la seule solution est la pub via Adwords. Comme ailleurs: si tu te promene dans Paris il y a des affiches geantes avec de la publicite, et sur la TV des annonces qui coutent des centaines de milliers d’euros. Aucune petite entreprise ne peut se payer ces annonces. Sur le net ce ne sera pas different hormis les marchés de niche, et a ce sujet il faut souligner la pertinence de l’algorithme qui ne cesse de se perfectionner pour donner de meilleurs résultats sur des recherches etroites. Mais cela vous oubliez d’en parler.

Je crois que les SEO français veulent le beurre et l’argent du beurre, 100k visiteurs jour gràce a Google Search par des liens payants pas cher, qui sont en fait une concurrence a Adwords, de facon directe.

Bienvenu dans la realite!

Répondre
Olivier Duffez

@Damien : on peut très bien faire des remarques sur le manque d’éthique de Google, qu’on soit utilisateur de Google ou de ses concurrents.
Pour le PR, tu affirmes « Il est toujours utilisé et de façon significative dans l’indice des pages » mais je me demande comment tu peux l’affirmer. Les observations faites depuis 2005 (baisse du PR dans l’algo selon moi), ça nous a laissé le temps d’étudier, m’ont montré que le PR (mesuré par la toolbar en l’absence d’autre outil de mesure) est bcp moins corrélé au ranking. D’autres facteurs sont devenus bien plus importants, par exemple la notoriété du site et maintenant les critères liés aux réseaux sociaux.

Relis mon article, je ne dis pas que Google n’est pas dans son droit de lutter contre l’achat de liens. Je dis que ses règles sont trop floues et qu’il ne montre pas l’exemple, ce qui dégrade la relation entre Google et les professionnels du webmarketing. Google n’est pas contre le sponsoring d’article mais il impose des conditions (l’utilisation du nofollow), ce qu’il ne fait pas lui-même.

Pourquoi dis-tu qu’on raisonne localement, au niveau de la France ? Il n’y a rien dans cet article qui limite la réflexion à notre petit marché. Le problème est le même ailleurs, par exemple au UK pour Interflora.

Répondre
pierre

Avez-vous la définition de l’impérialisme ?

Répondre
MauriceTaylor

Il est vrai que trop dépendre de Google pour son CA est devenu incertain et risqué, y compris pour les Adwords car les coûts d’acquisition peuvent exploser en très peu de temps (et la marge fondre comme neige).
Cela dit, je crois que nous sortons de l’ère de la bidouille SEO. Google préférera de plus en plus un site avec du contenu et pauvrement optimisé, qu’un site hyper optimisé avec peu de contenu. Place aux contenus et aux interactions sociales. Regardez le nombre de liens qu’a généré l’histoire des lettres entre Taylor et Montebourg (voir lien du post pour vous faire une idée. On peut encore acquérir de la visibilité et du « bon jus » sur Google, mais les tactiques ont un peu changé.

Répondre
FemmeTaureau

Bonjour,
Merci pour l’article.
Qwant sera-t-il un concurrent de Google?

Répondre
Dr Sbaitso

@Damien

Dans l’absolu, tu as raison : Google n’oblige personne et fait du business comme la plupart d’entre-nous.

Toutefois, je pense qu’il existe 2 problèmes fondamentaux :

1 – d’un point de vue utilisateur : il ignore quelle viande il a dans ses lasagnes. On lui vend du « Don’t be evil » dans un univers de guimauves et d’arcs-en-ciel sous couvert d’une pseudo éthique et au final, tout est pipé : on lui sert des pages qui répondent à des intérêts commerciaux sans le lui dire.

Autre chose : l’essence même des résultats. Quel utilisateur aujourd’hui peut juger au point de changer de moteur que sa requête ne lui retourne pas ce qu’il devrait avoir ?
…c’est trop subtil…

Et au fond, l’exemple Interflora est parlant car lui il est flagrant et peut conduire des personnes à se demander pourquoi ce fleuriste n’apparait pas ! « C’est bizarre chérie, je ne trouve pas le site pour envoyer les fleurs à Mémé, tu as touché quelque chose dans Google ? »
…AÏE !!!

Mais quid des milliers de petits sites très valables qui constituent le plus gros de l’intelligence du web et qui ne sont plus présentés aux utilisateurs ? Et pourquoi : parceque Bob le passionné d’abris de jardin et Simone, la férue de poteries, ignorent ce qu’est la « triplette du bourrin », qu’il ne faut pas plus d’un h1 par page et qu’un Panda peut être autre chose qu’un animal !

2 – d’un point de vue SEO, ce n’est pas mon métier, j’ai beaucoup de mal à comprendre les mécanismes, mais je pense que ce qui est grave, c’est qu’il n’y a plus de règles. La communication est au niveau le plus futil alimenté exclusivement par des vidéos souriantes de Cuts absolument incompréhensibles et qui insupportent tout le monde… on se croirait revenir dans le jeu « Myst » (vous vous en rappelez du barbu ?) :D

Pourtant, il me semble pourtant qu’une symbiose est vitale pour les 2 côtés. L’un ne peut vivre sans l’autre et bizarrement cette relation d’intérêt est méprisée totalement.

Cdiscount ou Interflora n’achèteront plus d’adwords dans un web sans le blog de Bob, le Joomla de Simone et bien sûr les PME/PMI qui veulent exister sur le web sans avoir les moyens d’Amazon pour cela.

…question d’équilibre !

Répondre
mrandy

A mon avis avant que qwant soit un concurrent de google il va se passer beaucoup de temps!!! et qu’il se fasse connaitre!
pour résumer :
google ne veut pas que d’autres fassent des liens autres que ses liens payants vendus avec adwords.
les liens gratuits ou payants chez d’autres deviennent suspects.
le message si vous voulez de la visibilité sur le moteur, il vous faut payer commence de plus en plus à être clair (adwords).
Cela peut arriver jusqu’à payer l’indexation de pages si ça continue
comme dans les annuaires payants, on y arrive petit à petit !
c’est peut être la prochaine étape.
on arrive lentement au moteur tout financier! ce sera une régie publicitaire comme une chaîne de télé.
le futur révèle parfois des surprises ou des déconvenues.

Répondre
argentcontent

Lecture passionnante !

Répondre
joséduweb

Continuez de suivre les directives du moteur : la bible GG , en espérant qu’il vous donne quelques miettes.

C’est lui qui fixe les règles, Régles qui ne sont ni les mêmes qu’hier, et ni celles de demain.
Le but étant de privilégier l’achat de mots clés, ou bien, à vous forcer à afficher sa pub sur votre site. vous faites le boulot, et lui empoche…

Aussi pour l’achat de mots clés amusez vous . Le taux par clic d’un jour n’est pas celui du lendemain. Les enchères s’envolent à une vitesse, on voit que l’ogre a faim. C’est amusant de tester certains mots clés d’ailleurs. Des termes à rallonge , qui ne doivent etre jamais taper atteignent même 0.80 € voire plus en peu de temps lol. La Blague. c’est vraiment de l’a……. A ce prix là, c’est sur qu’il faut un sacré taux de transformation….

Pour acquérir obtenir une audience conséquente, il faut donc débourser quelques billets chaque mois. C’est l’objet de sa tactique, qui vise à mettre ses services en avant, déclasser les sites qui ne suivent pas ses directives ,et qui utilisent des méthodes qui concurrencent l’achat de mots clés, il met en avant les sites qui afficent sa pub, ou qui utilisent ses autres services, et ceux bien sur qui lui donnent un max de billets chaque mois, à savoir les grosses sociétés ( même si leurs sites brulent la ligne jaune de temps en temps ). Bref les grosses sociétés, qui ont les moyens de passer à la TV. le moteur de recherche n’est donc pas différent. Il faut simplement payer , payer , là aussi.

C’est pour cela , qu’il force l’internaute, à passer par son moteur, ses outils, une fois l’internaute chez lui, il fixe les règles, les changent à sa convenance, et force les webmasters à se plier à ses règles, à baisser leur pantalon, ce que beaucoup font. Pour déclasser vos sites, il se servira, de critères vagues, comme la qualité, …. qui lui permet de faire ce qu’il veut. Pas très objectif, mais c’est le financier, qui est visé. Pas de place pour la morale . Mais bon continuez à etre docile. Seulement demain, parmi ceux là, certains seront les premiers à pleurer quand le moteur aura changer les règles et déclasser leur site. lol

Répondre