Liens nofollow, sponsored, ugc
Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Guide des liens nofollow, sponsored et ugc

En septembre 2019, Google a changé sa prise en compte des liens nofollow et ajouté les liens sponsored et UGC. Ce guide explique tout, notamment l’impact sur votre référencement.

Sommaire :

  1. synthèse des changements
  2. rel=sponsored
  3. rel=ugc
  4. rel=nofollow
  5. questions réponses

Liens nofollow : ce qui change en 2019 et 2020

Rappel historique

En septembre 2019, Google a annoncé une évolution du nofollow, créé en 2005. Pendant près de 15 ans, l’attribut rel="nofollow" sur les liens <a href> a été proposé à Google d’une part pour lutter contre le spam (ces liens sont ignorés par l’algo) et d’autre part pour signaler les liens sponsorisés/vendus/affiliés.

En gérant désormais 2 nouveaux attributs (sponsored et ugc), Google souhaite que les différents cas d’utilisation soient plus précis, afin de mieux comprendre le maillage des liens sur l’ensemble du web.

Cependant, vous allez voir en lisant les détails de ce dossier que la prise en compte du nofollow par Google n’est désormais plus aussi claire qu’avant. Si on peut dire, car ce n’était déjà pas si clair que ça…

Ce qui a changé en septembre 2019

Voici le résumé (les détails suivent) :

  • l’attribut rel=nofollow existe encore mais il est complété par 2 nouveaux : rel=sponsored pour les liens sponsorisés et rel=ugc pour les liens créés par les utilisateurs (et non l’éditeur du site)
  • ces attributs nofollow, ugc et sponsored sont des « indices » (hints) et non des directives. En d’autres termes, l’algo de Google peut décider d’en tenir compte ou pas. Concernant le nofollow, c’est donc un changement important car jusqu’en 2019 Google le considérait officiellement comme une directive
  • il est possible de combiner plusieurs de ces attributs (en les séparant par un espace). Par exemple rel="nofollow ugc" ou rel="sponsored ugc". Voir ci-après les explications.
  • un lien sponsorisé (voir définition ci-après) doit contenir l’attribut rel="nofollow" ou rel="sponsored" (ou les 2), sinon une pénalité manuelle pour liens artificiels peut être appliquée. Google préconise "sponsored" qui est plus précis mais accepte encore "nofollow".
  • personne n’est obligé de changer ses habitudes pour utiliser ces nouvelles valeurs de l’attribut rel des liens. Vous ne gagnerez rien (en termes SEO) à les utiliser, et vous ne serez pas pénalisé (en termes SEO) si vous ne les utilisez pas. Seul Google y gagne puisque ses algos à base d’IA pourront encore mieux apprendre de choses à partir du graphe de liens…
  • depuis septembre 2019, l’attribut nofollow n’étant plus une directive, l’algo de Google peut décider de tenir compte d’un lien nofollow pour le ranking. En d’autres termes, un lien nofollow peut aider au référencement (transmettre du jus). Dans quels cas ? Impossible à savoir…
  • comme depuis 2005, un lien nofollow n’est toujours pas suivi pour le crawl (et donc l’indexation), mais ceci changera en mars 2020. Il est inutile d’utiliser le nofollow pour optimiser le crawl budget.

Ce qui va changer en mars 2020

La seule chose qui changera à partir du 1er mars 2020, c’est que Google pourra décider de suivre des liens nofollow pour le crawl. Pas tous les liens, seulement dans certains cas (qu’on ne peut pas connaître ni prévoir).

Pour bien vous expliquer ce que cela signifie, prenons le cas d’une page A qui fait un lien nofollow vers une page B autorisée au crawl (non bloquée dans le robots.txt).

  • Si Google connait déjà la page B (voir ci-dessous), alors il est possible qu’il aille la crawler (et par conséquent l’indexer). En gros, ce n’est pas parce que le lien de A vers B est en nofollow que ça empêche Google d’aller crawler B.
  • Sinon, Google ne connait B que par le lien nofollow depuis A. Dans ce cas :
    • jusqu’au 1er mars 2020, Google n’ira pas crawler B
    • à partir du 1er mars 2020, Google pourra crawler B

Comment Google peut connaître la page B autrement que par le lien depuis A ? Il existe plein de cas, notamment l’inclusion dans un sitemap, un lien depuis d’autres pages que A, une URL canonique, une redirection depuis une autre URL connue, etc.

En résumé à partir de mars 2020 :

  • dans certains cas (une minorité semble-t-il), Google suivra les liens nofollow pour le crawl
  • dans certains cas (une minorité semble-t-il), Google tiendra compte des liens nofollow pour le ranking

L’attribut rel=sponsored doit être utilisé quand le lien est sponsorisé au sens large, c’est-à-dire que sa présence dans la page est liée à une compensation (généralement financière). On parle de paid link.

Il peut s’agir par exemple d’un lien vendu, ou d’un lien présent sur un article sponsorisé, ou d’une publicité quelconque. D’après mes recherches, Google ne semble pas capable de dire clairement si un lien affilié doit être considéré comme « sponsored », pour ma part c’est ce que je comprends.

Un lien sponsored n’est pas pris en compte par l’algorithme de Google, il ne transmet pas de PageRank (du « jus »).

Voici un exemple de lien sponsored :

Merci à notre sponsor !
Visitez <a href="https://www.example.com/" rel="sponsored">son site ici</a>

Il est possible de combiner avec d’autres valeurs, par exemple rel="sponsored ugc" ou rel="ugc sponsored" (l’ordre n’a pas d’importance). Il s’agit alors d’un lien sponsorisé ajouté par un utilisateur (UGC signifie User Generated Content, c’est-à-dire un contenu généré par l’utilisateur).

Lien rel=ugc

L’attribut rel=ugc doit être utilisé quand le lien est situé dans un contenu créé par l’utilisateur du site (et non l’éditeur), par exemple dans un forum ou des commentaires.

Voici un exemple de lien « ugc » :

Que pensez-vous de <a href="https://www.example.com/" rel="ugc">mon site</a> ?

Si l’éditeur a un moyen de considérer qu’un de ses utilisateurs est suffisamment connu pour lui accorder toute sa confiance, alors le lien peut ne pas contenir l’attribut rel=ugc.

Malgré l’attribut rel=ugc, un lien de ce type peut être pris en compte par l’algo de Google. Si Wikipedia passe ses liens sortants de nofollow à ugc, on pourrait imaginer que certains de ces liens soient pris en compte par Google.

Lien rel=nofollow

Voici un exemple de lien « nofollow » :

Pour en savoir plus, <a href="https://www.example.com/" rel="nofollow">cliquez ici</a>

Le lien nofollow est à utiliser dans le cas où vous ne souhaitez pas accorder de crédit à un lien, et que :

  • soit vous ne souhaitez pas utiliser une des autres valeurs possibles (sponsored et ugc)
  • soit vous estimez être dans un autre cas (que sponsored et ugc)

Il peut s’agir par exemple d’un lien :

  • vers un site que vous ne connaissez que très peu
  • vers une page consultable uniquement si on s’identifie

« nofollow » devient en quelle que sorte une solution de repli quand vous ne souhaitez pas transmettre de « jus » (PageRank) et que vous ne voulez ou pouvez pas utiliser « sponsored » ou « ugc ».

Lien follow (ou dofollow)

Voici un exemple de lien « follow » :

Consultez <a href="https://www.example.com/">leur site officiel</a>

Un lien follow n’existe pas en tant que tel, pas plus qu’un lien dofollow. En d’autres termes, rel="follow" est ignoré, tout comme rel="dofollow", c’est comme s’il n’y avait pas d’attribut rel.

En fait, historiquement il s’agit d’un lien qui n’est pas nofollow. Donc maintenant qu’il existe d’autres cas, on arrive à cette définition :

Un lien follow (ou dofollow) est un lien sans aucune des valeurs nofollow, sponsored et ugc pour l’attribut rel.

Dans la majorité des cas, un lien follow est un lien sans aucun attribut rel.

Comme vous l’avez compris, quand l’éditeur d’un site met un lien follow, il demande en quelque sorte que ce lien soit pris en compte dans l’algo de Google.

Questions réponses

Doit-on utiliser les attributs sponsored et ugc à la place des nofollow ?

Vous êtes libres de choisir d’utiliser les valeurs plus précises « sponsored » ou « ugc », mais il n’y aura aucune conséquence pour vous si vous choisissez de ne pas les implémenter sur votre site. La seule obligation concerne les liens sponsorisés, pour lesquels Google demande qu’ils soient marqués nofollow ou sponsored.

Quelle différence en référencement entre un lien ugc et nofollow ?

Aucune : pour Google, un lien rel=ugc et un lien rel=nofollow sont tous les deux considérés comme un indice qu’ils ne doivent pas être pris en compte par l’algorithme de Google.

Pour le désaveu de lien, peut-on encore ignorer les liens nofollow ?

Oui, il est inutile de désavouer des liens nofollow, tout comme les liens ugc et sponsored d’ailleurs.

Peut-on être pénalisé si un lien sponsorisé n’est ni sponsored ni nofollow ?

Oui, car cela enfreint les consignes de Google sur les « systèmes de liens ». Encore faut-il être repéré : à vous de voir si vous souhaitez prendre le risque ou pas…

Peut-on utiliser nofollow pour contrôler le budget de crawl ?

En théorie oui, mettre du nofollow sur des liens évite généralement que Google les suive. Ce n’est cependant pas la meilleure façon de faire : il vaut mieux utiliser Disallow dans le robots.txt. Mais surtout, après le 1er mars 2020 ça ne fonctionnera plus, car Google prévient qu’il pourra s’autoriser à suivre des liens nofollow pour le crawl.

Quel est l’impact des liens sponsored sur l’achat de liens ?

Plus Google trouvera d’exemples de liens vendus déclarés « sponsored », plus son algorithme apprendra à mieux reconnaître les liens vendus. On peut donc imaginer que l’impact à moyen et long terme sera une meilleure détection automatique des liens vendus, y compris pour ceux qui ne déclarent pas les liens vendus comme étant vendus
Il peut aussi y avoir des conséquences sur les liens issus des PBN (Private Blog Networks, des réseaux de sites faisant des liens pour booster le référencement), si jamais certains sont déclarés comme sponsored (ce qui parait a priori idiot).

Cela change-t-il la prise en compte de la balise meta robots ?

Oui et non ! La balise meta robots est prise en compte par Google comme avant, mais étant donné que la façon de traiter les liens nofollow change, ça change aussi.
– Si vous mettez « noindex » dans une meta robots, alors Google ne va pas indexer la page. Il est possible d’ailleurs qu’il cesse de venir la crawler.
– Si vous mettez « nofollow » dans une meta robots (au passage cela n’a aucun sens je pense…), alors Google va considérer que tous les liens de la page sont en nofollow. Il va donc tous les traiter comme il gère le nofollow désormais.

Peut-on définir une balise meta robots ugc ?

Non, le rel ugc ne s’applique qu’aux balises de lien, pas à l’ensemble de la page.

Peut-on utiliser nofollow pour contrôler l’indexation ?

Non, car ça n’a pas de rapport. Si vous voulez éviter que Google indexe une page, le plus sûr est d’y inclure une balise meta robots noindex, ou son équivalent dans l’entête HTTP.

Pourquoi Google crée-t-il de nouveaux attributs, nofollow ne suffisait-il pas ?

La raison indiquée par Google est d’apporter plus de granularité :
Jusqu’alors, « nofollow » servait aussi bien aux liens sponsorisés qu’aux liens pour lesquels l’éditeur du site ne souhaitait pas apporter de crédit.
Désormais, l’éditeur du site peut décider d’être plus précis dans sa description des types de liens présents sur son site : « sponsored » pour les liens sponsorisés, « ugc » pour les liens créés par les utilisateurs du site, et « nofollow » pour les autres cas où aucun crédit ne doit être transmis par le lien.
Grâce à cette finesse, les algorithmes de Google pourront mieux « comprendre » la motivation de chaque lien. Je parie qu’avec les algos d’apprentissage automatique (machine learning), Google parviendra à détecter encore mieux si un lien est sponsorisé ou créé par un utilisateur tiers, même si aucun attribut ne l’indique dans la balise <a>.
Peut-être que Google a réalisé que bien trop de sites se sont mis à mettre du nofollow sur tous leurs liens sortants externes. Et donc que l’analyse du graphe de liens est trop incomplète, ce qui nuit à l’efficacité de ses algos. Voilà pourquoi certains estiment qu’il s’agit d’un aveu de faiblesse de la part de Google…
Enfin, comprenez bien que le principal changement ici, ce n’est pas l’arrivée des variantes « sponsored » et »ugc » mais le fait que « nofollow » devienne une simple indication et non plus une directive. En conséquence, Google va se (re)mettre à analyser les liens nofollow, y compris les ancres de ces liens (anchor text). C’est à ce niveau que l’impact SEO n’est pas si anodin…
Espérons que ça ne relance pas le spam de commentaires et de posts de forum !

Quel support des liens sponsored et ugc chez Bing et autres moteurs ?

A ma connaissance, seul Google gère les liens sponsored et ugc, mais ça pourrait changer rapidement. Pour Bing, la présence de l’attribut rel=nofollow a toujours été un indice et pas une directive. Rien ne change avec l’arrivée des nouvelles valeurs proposées par Google ; d’ailleurs il n’est pas impossible que Bing les gère également. Détails sur Twitter.

Que faire si des outils ne gèrent pas les attributs sponsored et ugc ?

Dans ce cas, il faut faire attention car l’interprétation n’est pas la même que celle de Google, ce qui peut donc amener à de mauvaises décisions. Par exemple si un lien est marqué « sponsored » ou « ugc » (ou les 2), mais que l’outil ne sait pas les gérer, alors le lien est considéré « follow » par l’outil alors qu’il est a priori ignoré par l’algorithme de Google.

Où trouver les consignes officielles ?

L’aide en ligne est à jour uniquement en anglais, on attend la mise à jour de la version française. Vous trouverez un complément d’information dans l’article du blog paru en septembre 2019.

Comment obtenir de l’aide supplémentaire ?

Sur le forum on en parle : les liens sponsored et UGC en plus du nofollow.

Si vous avez besoin de consulting, contactez-moi.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (8 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

4 commentaires

Gwen

Le soucis est que si tu as dejà deja un site bien avancé, qui pratique l affiliation et qu il y a 1000 liens, tu dois te retaper tout tes liens ?
Cela deviens vraiment n’importe quoi google, vraiment le roi du monde perd des points.

Répondre
Olivier Duffez

Non, car Google dit qu’on n’est pas obligés de changer. Si ces liens affiliés étaient en nofollow, ils peuvent le rester ça ira très bien.

Répondre
Mathieu Chartier

Olivier, c’est normal que « follow » et « dofollow » soient ignorés en HTML, ce sont des attributs inexistants (links types), comme l’indique la documentation officielle depuis très longtemps : https://dev.w3.org/html5/spec-LC/links.html#linkTypes. D’ailleurs, ni en HTML 4, ni jusqu’en HTML 5.3 (au moment d’écrire ces lignes), ces deux valeurs ont existé. En gros, « nofollow » est une valeur indicative seulement, au même titre que « sponsored » et « ugc » (voir la documentation), et sans elle, c’est le comportement par défaut

Répondre
Olivier Duffez

Oui Mathieu je le sais bien ;-)

Répondre