Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Définition du cloaking selon Google

Le cloaking est une technique qui consiste à configurer un site web pour que le contenu d’une page diffère selon le type d’utilisateur qui cherche à la consulter. Les moteurs interdisent cette pratique dès lors que le contenu fourni aux robots est différent de celui fourni aux internautes. Voici quelques cas particuliers commentés par Google…

Qu’est-ce que le cloaking ? Est-ce risqué pour le référencement ?

Voici ce qu’en dit officiellement Google :

Le cloaking est la pratique qui consiste à présenter aux utilisateurs des URL ou un contenu différents de ceux destinés aux moteurs de recherche. En raison de la présentation de résultats différents selon le user-agent, votre site peut être considéré comme trompeur et être retiré de l’index Google.

Exemples de cloaking :

  • Présentation d’une page de texte HTML aux moteurs de recherche, mais affichage d’une page d’images ou Flash aux utilisateurs.
  • Présentation aux moteurs de recherche d’un contenu différent de celui destiné aux utilisateurs.

Si votre site contient des éléments non explorables par les moteurs de recherche (par exemple, fichiers Rich Media autres que Flash, scripts JavaScript ou images), vous ne devez pas leur fournir de contenu masqué. Vous devez plutôt tenir compte des visiteurs qui ne peuvent pas non plus consulter ces éléments. Par exemple :

  • Fournissez du texte alt décrivant les images aux visiteurs qui utilisent des lecteurs d’écrans ou qui ont désactivé les images dans leur navigateur.
  • Fournissez le contenu textuel du script JavaScript dans une balise noscript.

Assurez-vous de fournir un contenu identique dans les deux éléments (par exemple, fournissez le même contenu dans le script JavaScript et la balise noscript). L’insertion de contenu en grande partie différent dans l’élément de substitution peut inciter Google à prendre des mesures en ce qui concerne le site.

Le cloaking basé sur le comportement des visiteurs

Imaginions que vous ayez prévu sur votre site un système qui accueille différemment les internautes arrivant en provenance de Google. Par exemple vous ajoutez un bloc en haut de page constitué d’un message de bienvenue, d’une incitation à s’abonner aux flux RSS et/ou à la newsletter, et à lire quelques articles complémentaires sur le sujet qui l’intéresse (facile, vous connaissez les termes de sa requête).

D’après Google considère cela comme du cloaking car dans 100% des cas vous faites un traitement différent pour les internautes et les robots.

Même chose si vous décidez de rediriger un internaute vers une page autre que celle qu’il a trouvée dans les résultats de Google ! Il n’y a pourtant pas de modification de contenu ;  je pense que sur cet exemple Google va trop loin. De toute façon il n’est pas censé être au courant…

Tests A/B ou multivariables et cloaking

Si vous utilisez des techniques de test A/B ou multivariables de façon standard, vous n’avez rien à craindre, cela respecte les consignes de Google, même si cela consiste à renvoyer un contenu différent à plusieurs catégories de visiteurs. Ceux qui ne savent pas ce que c’est ou à quoi ça sert devraient considérer de suivre une formation sur le sujet ;-)

Par contre il y a un cas particulier intéressant à étudier. En général il est recommandé, une fois la configuration optimale déterminée par les tests, de vérifier le comportement des internautes en affichant dans 100% des cas la configuration sélectionnée. On appelle ça une phase de test de suivi :

Lorsque les résultats d’un test proposent une combinaison gagnante, vous pouvez choisir d’arrêter ce test et d’en exécuter un autre où les deux seules combinaisons sont la combinaison originale et la combinaison gagnante. La combinaison gagnante recevra le trafic le plus important tandis que la combinaison originale recevra le reste. Ainsi, vous pouvez mettre en place efficacement la combinaison gagnante et évaluer ses performances par rapport à l’original pour confirmer les résultats précédents.

Etant donné que pendant cette phase ce contenu vu par 100% des internautes est affiché avec un mécanisme incompatible avec les robots (en général du JavaScript), ces derniers ne voient pas le même contenu que 100% des internautes, ce qui pourrait s’apparenter à du cloaking interdit. Google indique que tant que cette phase de vérification n’est pas trop longue, il n’y a pas de problème, mais qu’au-delà de plusieurs mois le site peut être pénalisé. Voici la réponse complète :

Le cloaking est une technique qui consiste à présenter aux moteurs de recherche une version d’une page Web différente de celle présentée aux utilisateurs, dans le but de tromper les moteurs de recherche et d’influencer le classement de la page dans l’index de recherche. Pour Google, l’utilisation éthique d’outils de test à plusieurs variables, comme l’Optimiseur de Site, ne constitue pas du cloaking.

Nous encourageons les tests constructifs : l’optimisation des pages Web profite non seulement aux annonceurs, puisque le nombre de conversions augmente, mais aussi aux utilisateurs, grâce à la présentation efficace des informations recherchées. Pour que vos tests ne soient pas considérés comme du cloaking, nous vous conseillons de respecter les instructions générales ci-dessous :

  • Les variantes doivent respecter l’esprit du contenu de la page d’origine : ni le sens, ni la perception générale qu’en ont les utilisateurs ne doivent être modifiés.
  • Mettez régulièrement votre code source à jour. Une fois que vous avez recueilli suffisamment de données, vous devez mettre fin au test et mettre à jour le code source de la page d’origine en conséquence.
  • Votre page d’origine doit toujours être présentée à la majorité de vos utilisateurs. Il est possible d’utiliser l’Optimiseur de Site pour exécuter brièvement votre combinaison gagnante après la fin d’un test, mais assurez-vous de bien mettre à jour le code source de votre page de test peu de temps après pour identifier cette combinaison gagnante.

Nous nous réservons le droit de prendre des mesures si un site ne respecte pas les conseils aux webmasters ou si nous avons le sentiment que les utilisateurs ont été trompés ou abusés.

Par exemple, si nous constatons qu’un site diffuse exclusivement une seule combinaison n’étant pas celle d’origine, et ce durant un certain nombre de mois, ou si la page d’origine d’un site est chargée avec des mots clés qui ne correspondent pas aux combinaisons présentées aux visiteurs, nous supprimerons le site en question de notre index.

Autres cas de cloaking

L’article dont est issu celui-ci ne parle pas d’autres cas de cloaking mais il en existe plein, par exemple celui lié au système First Click Free inventé par Google… Indiquez-moi en commentaires les autres cas classiques de cloaking non mentionnés ici, merci !

Vos réactions sur le cloaking

Avez-vous des retours d’expérience à partager sur le cloaking et les consignes de Google ? On parle des risques du cloaking dans le forum WebRankInfo.

http://www.webrankinfo.com/dossiers/conseils-amelioration-referencement

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

11 commentaires

Gaston

Et qu’en est-il du swfobject ? saymal ?

Répondre
Olivier

Je suis d’accord avec toi pour dire que Google va trop loin concernant l’affichage d’un message spécifique aux visiteurs en provenance de ce moteur de recherche ! Google ne se gêne pas pour proposer des publicités en fonction des préférences des internautes donc je ne vois pas en quoi afficher un message de bienvenue spécifique serait préjudiciable au visiteur…

Répondre
Jean-Louis

Merci pour cet article.

En le consultant j’en viens à me demander si le fait d’empêcher les utilisateurs d’IE6 d’afficher un site et de les rediriger vers une page proposant de mettre à jour leur navigateur (ou de télécharger un navigateur concurrent) s’apparente à du cloaking interdit.

Répondre
lilyrose

J’ai plusieurs sites qui sont pénalisés par google et cela vient peut-être de là.
J’utilise une lightbox pour les avertissements (sites adultes), et j’ai mis en place un code pour ne pas que les moteurs de recherche passe sur cette lightbox. D’après ton article, cela semblerait plutôt me pénaliser. Faudra que je tente sans la détection pour voir si c’est bien le problème.

Répondre
MrBark

En effet google va trop loin, quelques exemples :
1) si j’ai /fr/ et /en/ comme pages d’accueil, il est tout à faire compréhensible de rediriger d’office en 302 un visiteur qui affiche / avec un navigateur francais et/ou depuis google.fr par ex… plutot que de lui demander bêtement de choisir la langue…
2) le cas de lilyrose est également évident ! si google ne peut visiter aucune page parce qu’il faut remplir un formulaire 18, il y a un problème, donc il faut lui laisser à lui seul l’accès libre sans cache, mais s’il n’aime pas ca…

En résumé je dirais que l’essentiel n’est pas d’etre en cohérence avec les demandes de google mais tout simplement coder ca malin afin qu’il ne puisse pas le voir ;) (plage d’ip google, penser à la toolbar pour les urls et peut etre la taille des pages, etc… :D)

Tiens d’ailleurs, quelqu’un sait si la toolbar envoie la taille des pages ? ca serait intéressant à savoir…

Répondre
Ludo

Donc si par exemple pour un site d’annonce je redirige l’utilisateur car l’annonce est périmée, google considère cela comme du cloaking?

Répondre
tomah91

Article intéressant !

Une question me vient à l’esprit : le fait de sculpter (RIP « no follow » :( ) son page rank avec un javascript permettant de fournir un éditorial incluant des liens externes/internes, uniquement visible par les internautes peut il est considéré comme du cloacking ?

Répondre
Olivier Duffez

Si le Javascript ne vise pas spécifiquement les robots je ne pense pas que ça puisse être considéré comme du cloaking… mais je ne fais pas partie de l’équipe qualité de Google ;-)

Répondre
Radiance Conseil

Quel serpent de mer cette pénalisation du cloaking par GG. On m’en a encore parlé aujourd’hui. Le jour où ils sauront réellement extraire les informations du Flash et où ils seront en phase avec ce qu’ils voudraient imposer aux autres, on en reparlera…

Répondre
liliuokaloni

Si le javascript permet de réécrire le title pour le rendre plus clair pour les internautes, cela peut il être considéré comme du cloaking ?

Répondre
Olivier Duffez

Pourquoi ne pas l’écrire directement « plus clair pour les internautes » ?

Répondre