➡️ Grosse promo en cours sur ma plateforme SEO ⬅️

Sur My Ranking Metrics, on double les crédits que vous achetez !

🎁 Offre limitée au 23/11 à découvrir ici

Bien référencer une fiche produit

Comment optimiser vos fiches produits pour le SEO et vos clients sans connaissances techniques

En plus de l’optimisation technique, découvrez comment améliorer significativement vos fiches produits aussi bien pour le référencement naturel que pour l’expérience utilisateur. Suivez ces 3 étapes pour renforcer le SEO de votre ecommerce !

Bonjour, je suis Olivier CLEMENCE et je profite de l’opportunité qu’Olivier DUFFEZ m’offre en m’accueillant sur son site pour vous parler d’un sujet qui concerne une très grande majorité des e-commerçants.

Je discute tous les jours avec de nombreux e-commerçants qui me disent ne pas réussir à bien référencer leur boutique en ligne dans Google. Pourtant ils font quelques petites optimisations sur leur site :

Mais ça ne change rien, ils restent invisibles dans Google et n’obtiennent pratiquement aucun trafic organique.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que leurs pages ne sont pas de qualité !

Ce n’est pas parce que vous ajoutez des balises H2 ou que vous bourrez votre balise title de mots-clés que votre page va soudainement plaire à Google.

Pour que votre page soit de qualité, vous devez lui ajouter du contenu intéressant pour l’utilisateur (et Google).

Je suis sûr qu’en lisant cette dernière phrase vous vous êtes dit: « C’est trop long de faire du contenu sur toutes mes fiches produits ». Si c’est le cas, alors j’ai une mauvaise et une bonne nouvelle pour vous.

La mauvaise, c’est que vous n’avez pas le choix ! Il n’y a pas de secret ou de formule magique pour bien se positionner dans Google, ça demande du travail, c’est inévitable !

La bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas obligé de retravailler l’ensemble de vos pages. Il y a très certainement un grand nombre de pages qui ne méritent pas que vous passiez du temps à les optimiser. Un outil SEO comme RMTech vous permettra d’identifier facilement les pages qui méritent votre attention.

Je vous invite à lire l’article d’Olivier où il explique comment il a sauvé le référencement d’un site e-commerce pour avoir un exemple de l’impact dramatique qu’ont les pages de mauvaise qualité sur votre référencement.

Si vous manquez d’idées, lisez aussi ses excellents conseils pour garder vos visiteurs sur votre site.

Donc, maintenant que vous êtes convaincu que vos pages méritent d’être intéressantes, voyons ensemble comment faire.

Optimiser une fiche produit

Étape 1 Comprendre l’intention de l’internaute

On vous l’a sûrement déjà dit, en référencement tout commence par la recherche de mots-clés.

Et c’est vrai !

Vous ne pouvez pas référencer vos fiches produits si vous ne savez pas sur quel mot-clé elles doivent apparaître.

Mais le plus souvent la seule valeur que les e-commerçants vont prendre en compte, c’est le nombre de fois où ce mot-clé est cherché dans Google.

Ce n’est pas suffisant !

Vous devez également comprendre ce qu’attend l’internaute comme réponse lorsqu’il fait sa recherche dans Google.

Si par exemple vous vendez un « iPhone 8 », naturellement vous allez vouloir vous positionner sur le mot-clé « iPhone 8 ».

C’est une erreur !

En effet, les personnes qui cherchent « iPhone 8 » dans Google ne veulent pas nécessairement en acheter un ! Certains vont chercher des conseils sur l’utilisation de leur téléphone, d’autres veulent une coque adaptée, d’autres encore veulent le faire réparer.

Vous ne proposez sans doute aucun de ces services et par conséquent les internautes qui arriveront sur votre fiche produit seront déçus.

Ils retourneront donc sur le moteur de recherche pour trouver une réponse plus adaptée.

Et ça, Google le mesure pour savoir si votre page répond bien à la demande de l’internaute.

En résumé, si trop de personnes retournent rapidement sur Google après avoir visité votre page, il va considérer que vous ne méritez pas d’être bien placé dans ses résultats.

Donc, lorsque vous choisissez sur quel mot-clé positionner votre fiche produit, demandez-vous toujours quelle est la question que se pose l’internaute lorsqu’il tape ce mot dans Google.

Étape 2 Définir le contenu de votre fiche produit

Maintenant que vous connaissez précisément la question qui trotte dans la tête de l’internaute, il faut y répondre de la manière la plus précise et complète possible.

Et pour ça vous allez devoir ajouter du contenu pertinent sur votre fiche produit.

Lorsque je dis ça aux e-commerçants, un grand nombre d’entre eux me répond : « Je ne sais pas quoi raconter sur mes fiches produits ».

Si vous êtes dans le même cas alors vous avez un vrai problème !

Imaginez que vous demandiez à un vendeur: « pourquoi ce produit est-il bon ? » et qu’il vous réponde: « je ne sais pas ». Quelle serait votre réaction ?

Vous allez tout simplement vous dire qu’il est nul et qu’il ne connait rien à son métier (et ses produits).

C’est exactement ce que vos clients et Google se diront lorsqu’ils arriveront sur vos fiches produits si vous ne faites pas l’effort de bien les remplir !

Mais rassurez-vous !

Ce n’est pas si compliqué de savoir ce que vous devez ajouter sur votre fiche produit.

Là encore, votre rôle est de vous mettre dans les chaussures de votre client.

chaussures du client

Et, si au départ, il n’avait qu’une seule question en tête lorsqu’il a tapé son mot-clé dans Google, maintenant qu’il se trouve sur votre fiche produit il a certainement des dizaines d’interrogations supplémentaires.

Les réponses qu’il cherche vont l’aider à déterminer si votre produit est bien celui dont il a besoin.

Voici, par exemple, quelques questions qui peuvent traverser l’esprit de votre client face à votre produit, si c’est un iPhone 8 :

  • Est-ce que j’ai les moyens de l’acheter ?
  • Est-ce que la batterie tiendra le temps de mon footing quand j’écoute de la musique ?
  • Est-ce qu’il va se casser s’il tombe pendant que je cours ?
  • Est-ce que je pourrai installer mes jeux dessus ?
  • Est-ce qu’il va capter chez moi à la campagne ?

Pour trouver toutes ces questions, je vous propose trois solutions :

  1. Le brainstorming

Entourez-vous de vos amis, collègues, famille et posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit.

  1. les forums et les groupes Facebook

Rendez-vous sur les forums et les groupes Facebook liés à votre thématique et fouillez-les à la recherche de question concernant votre produit (ou la problématique qu’il résout).

  1. Vos clients

N’hésitez pas non plus à discuter avec vos clients, lors d’un salon ou tout simplement en faisant un sondage via votre mailing-list.

Étape 3 Créer le contenu

Globalement vous avez 3 types de médias différents que vous pouvez ou plutôt que vous devez utiliser sur vos fiches produits.

Le texte

Le texte reste encore aujourd’hui la solution la plus simple pour vos visiteurs de découvrir vos produits surtout lorsqu’ils utilisent leur smartphone.

De plus c’est le format que Google comprend le mieux.

Vous ne pouvez donc pas vous en passer !

Prenez le temps de rédiger les descriptions les plus complètes possible.

En répondant aux questions que vous avez découvertes dans l’étape précédente, vous devriez avoir de quoi faire un texte fourni, utile et pertinent.

Voici un petit conseil pour vous aider à faire des descriptions bien complètes ! Donnez-vous un nombre minimum de mots pour votre description (par exemple 800 mots). Si vous n’avez pas atteint cette limite, c’est sans doute que vous avez laissé de côté des informations importantes.

N’oubliez pas non plus que votre fiche produit ne doit pas être qu’une simple fiche technique.

Même si le détail des caractéristiques de votre produit doit y figurer, ce n’est pas suffisant. Les détails techniques ne parlent qu’aux clients avertis !

Détails techniques d'un produit

Tous ceux qui découvrent votre produit ont besoin de comprendre ce que chaque caractéristique leur apportera.

Si par exemple vous vendez un taille-haie qui ne pèse que 900 grammes, expliquez à votre client que c’est parce que votre produit fait moins d’un kilo qu’il pourra être utilisé pendant 3 heures d’affilée sans provoquer de douleur. Si vous n’affichez que le poids (les 900 g), seulement ceux qui ont déjà cette problématique en tête verront les avantages de votre produit, et c’est dommage, non ?

Plus votre description sera complète, plus vos clients auront d’informations pour faire leur choix et plus Google aura de matière pour positionner votre page dans ses résultats de recherche.

Les images

N’hésitez pas à ajouter de nombreuses photos sur votre fiche produit.

N’oubliez pas que votre client ne peut pas avoir l’objet entre ses mains. Les photos sont donc là pour l’aider à visualiser le produit sous tous les angles. Ajoutez une prise de vue de face, de côté, de dos, du dessous, du dessus, etc.

Les photos sur fond blanc offrent un rendu très intéressant donc n’hésitez pas à les utiliser, mais pensez également à rajouter des photos de votre produit en situation. Vos clients pourront plus facilement visualiser ses dimensions et s’il s’adaptera à leur environnement.

Évidemment, les images ne sont pas seulement utiles pour vos clients.

Google est toujours à la recherche de signaux qui lui montrent qu’une page est de qualité. La présence de nombreuses photos accompagnant votre texte lui prouve que vous avez pris le temps de travailler votre page.

C’est aussi un très bon moyen pour vous d’apparaître dans Google images (un apport non négligeable de trafic pour les boutiques en ligne).

Enfin, Google affiche très régulièrement un bloc d’images au milieu de la première page de ses résultats. C’est donc un moyen supplémentaire de figurer dans le top 10 de Google :)

image box produits SERP Google

Je vous conseille également de créer vos propres images si vous le pouvez. Ceci, pour deux raisons !

  • Les images sont les premières choses que l’on voit lorsqu’on arrive sur une fiche produit. Si votre boutique affiche les mêmes photos que les 5 autres sites visités par votre client précédemment, ce dernier risque de conclure rapidement que vous n’allez pas lui apporter plus d’informations que les autres. Il repartira donc de votre site sans même prendre le temps de lire votre superbe description, dommage non ?
  • L’autre avantage d’avoir vos propres photos c’est que vous aurez plus de chances de ressortir dans Google images. En effet, Google n’a aucun intérêt à montrer 50 fois la même image. Si vous proposez une image différente de celle de vos concurrents, vous maximisez donc vos chances que Google l’utilise pour remplir ses résultats.

Les vidéos

La vidéo c’est sans doute le média le plus efficace pour présenter votre produit à vos clients.

Mais rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de créer des vidéos ultras professionnelles comme ce qu’on peut voir à la TV :)

Le but ici n’est pas de créer une publicité, mais de détailler votre produit et les différentes manières de l’utiliser.

Et contrairement à ce que vous pensez surement, faire une vidéo de votre produit ne vous coûtera pas très cher.

Voici ce dont vous avez besoin :

  • Un jeu de lumière (environ 60 €)
  • Un micro (environ 25 €)
  • Un trépied (environ 25 €)
  • Votre smartphone (vous en avez déjà un, donc environ 0 € : ) )

Pour moins de 100 €, vous avez tout ce qu’il vous faut pour faire des vidéos en haute définition et présenter vos produits.

Mais attendez, est-ce que les vidéos de produits intéressent vraiment les gens ? Pour moi, ça ne fait aucun doute, mais je vous laisse juger par vous même en regardant ces trois exemples de chaines YouTube françaises spécialisées dans les tests produits.

Exemples chaines youtube tests produits

On frôle quand même le million d’abonnés :)

Envie de vous lancer dans les vidéos YouTube ? Ne ratez pas ce bon livre sur YouTube

Maintenant, vous vous demandez sûrement en quoi ajouter des vidéos sur vos fiches produits pourrait améliorer votre référencement.

Après tout, c’est bien connu : Google ne comprend pas les vidéos !

Personnellement, je n’en suis pas si sûr :)

Si vous uploadez une vidéo sur YouTube et vous lui demandez de générer automatiquement les sous-titres, vous verrez que le résultat est plutôt pas mal. Tout du moins largement suffisant pour comprendre le sujet d’une vidéo et les mots importants qui en ressortent. Et comme YouTube appartient depuis longtemps à Google, là encore je vous laisse y réfléchir par vous même :)

Mais même si l’on considère que Google ne comprend rien au contenu d’une vidéo, en avoir sur vos fiches produits améliorera quand même votre référencement.

Souvenez-vous, au début de cet article j’ai expliqué que Google comptabilise le nombre d’utilisateurs qui quittent rapidement votre page pour revenir faire une recherche.

Et quoi de mieux qu’une vidéo pour retenir vos visiteurs plus longtemps sur votre page ?

De plus, tout comme pour les images, Google met régulièrement les vidéos en avant sur la première page de ses résultats.

C’est là encore une solution pour figurer en bonne position et attirer du trafic organique sur votre site.

Enfin, avoir votre vidéo sur YouTube est un moyen supplémentaire d’accroître votre nombre de visites.

Car oui, YouTube est un moteur de recherche et il attire tous les mois plus de 37 millions de français. (Voir les chiffres impressionnants de YouTube)

Les 3, sinon rien :

Vous vous dites sans doute que vous n’aurez jamais assez d’idées pour créer autant de contenu.

Après tout, si vous avez déjà tout détaillé dans votre description, qu’allez-vous pouvoir rajouter de plus dans des images ou des vidéos ?

L’idée n’est pas de créer du nouveau contenu à chaque fois, mais de le réutiliser.

Si vous avez fait une bonne description pour votre produit, il y a nécessairement des éléments que vous pouvez illustrer par des photos.

Et vous pouvez également reprendre les points principaux de votre texte pour structurer vos vidéos.

Je pense sincèrement que chaque fiche produit (importante pour vous) devrait utiliser ces trois formats.

Car ils vous permettent de répondre aux 3 grands types de clients :

  • Les actifs : ils aiment prendre le temps de lire en détail vos textes pour tout comprendre de votre produit.
  • Les pressés : ils iront directement regarder vos images pour savoir si le produit correspond à ce qu’ils cherchent et regarderont ensuite quelques points importants dans votre fiche technique.
  • Les passifs : ils apprécieront de se laisser tranquillement guider par vos vidéos.

Et si Google affiche de plus en plus ces trois formats (textes, images, vidéos) dans ses résultats, c’est sans doute parce qu’il a lui aussi compris que tout le monde ne consomme pas l’information de la même manière.

Alors, pourquoi ne pas faire comme lui ?

Et l’optimisation technique alors, ça ne sert à rien ?

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit :)

À mon sens, il devient important d’optimiser techniquement votre site lorsque vous avez déjà pris le temps de rendre vos pages intéressantes (en appliquant les 3 étapes précédentes).

Si vous avez bien travaillé vos pages et qu’il vous reste quelques concurrents à dépasser pour arriver dans le top 3 de Google, alors là en effet, faire des optimisations techniques vous sera très utile !

Pour mieux comprendre cette idée, voici une analogie qui représente assez bien la manière dont vous devriez considérer le référencement.

  • Si le SEO était un gâteau alors l’optimisation technique en serait le glaçage.
  • Si vous ne faites que le glaçage, il y a peu de chances que votre dessert soit une réussite :)
optimisation SEO technique + contenu

C’est la même chose en référencement !

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, je tiens à vous féliciter, car c’est très certainement que vous prenez le référencement au sérieux. Et je vous invite donc à passer à l’étape suivante en découvrant ma méthode pour bien référencer les sites e-commerce.

Et vous, comment faites-vous des fiches produits intéressantes pour l’internaute et efficaces en référencement ? Dites-le dans les commentaires ou posez vos questions !

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 4.5 (11 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

8 commentaires

Ram

Très bon article, tellement vrai et vraiment bien rédigé !

Répondre
Olivier CLEMENCE

Merci Ram, ça fait plaisir à lire j’apprécie :)

Répondre
Fisou

Merci pour votre article mais pourriez-vous svp donner des exemples de sites ecommerce qui font bien leurs fiches produits d’un point de vue SEO ?

Répondre
Olivier CLEMENCE

Hello Fisou,
très bonne question en effet et je t’invite à regarder mon article où j’ai décortiqué 4 fiches produits très bien faite:
https://www.reussir-mon-ecommerce.fr/fiche-produit-exemple/

La premières (Bonne Gueule) est un exemple type de ce qu’on peut faire avec une belle imagination et une bonne connaissance de ses clients.

La seconde (Philibert) est très maligne car ils ont été capable de rajouter beaucoup de contenu sans rien faire :)

Les deux autres sont également très intéressante mais moins sous un angle SEO.

Répondre
TheNext

Bel article. Comment gérer 2 produits similaire comme l’Iphone 8 et 8S car il y a un vrai risque d’avoir du contenu similaire non ?

Répondre
Olivier Duffez

Je suppose qu’il faut décrire les différences entres les 2 produits, trouver des questions que se posent les clients sur ces 2 produits et y répondre dans la fiche, etc.

Répondre
TheNext

Merci, oui c’est sûr dans le cas du 8S on pourras répondre aux question sur les différences.

Dans le cas ou la seule différence entre 2 produits est la couleur. Que l’on souhaite faire 2 fiches distinces afin que la recherche au niveau du listing produit (catégorie) soit plus aisié.

Est-ce que la modification de l’URL canonique est la solution pour signifier à GG « oui je sais c’est le même contenu mais n’en tiens pas compte » ? ou est-ce une rustine ?

Répondre
Olivier Duffez

J’ai répondu à la question ;-)
Si ça concerne des variantes aussi basiques que la taille ou la couleur, alors il faut gérer ça côté client, en Javascript, pour ne pas multiplier les URL. Si ce n’est pas possible, alors la rustine de l’URL canonique reste la solution à choisir.