Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Guide d’optimisation des URL pour un bon référencement

Que faut-il savoir au sujet de l’optimisation des URL pour le référencement ? Cet article liste tous les éléments à connaître avec plein de conseils sur le meilleur format d’URL.

Article mis à jour le 26/06/2017 (arborescence dans l’URL), publié initialement le 12/09/2009

URL et SEO

Tout ce qu’il faut savoir pour optimiser ses URL dans le cadre du référencement naturel

Le format des URL

Avant tout chose, assurez-vous d’avoir lu le guide complet de la syntaxe des URL (sous-domaine, nom de domaine, extension, répertoires, etc.).

La stabilité des URL, critère le plus important

N’allez pas modifier l’URL de vos pages uniquement pour y rajouter des mots-clés surtout si votre référencement fonctionne déjà bien comme ça. Pour des nouvelles rubriques de votre site ou pour un nouveau site, intégrez des mots-clés dès le début. Pour un site ancien, attendez le jour où vous aurez besoin de faire une refonte importante pour intégrer ce genre d’optimisation.

Partagez l’info à vos abonnés Twitter :

Référencement : le + important pour une URL, c'est sa stabilité, + que la présence de mots-clésClick to Tweet

Présence de mot-clé dans l’URL

D’abord, je préfère être clair : l’URL est loin d’être le principal élément permettant d’optimiser le référencement d’une page. Avant de vous demander s’il faut mettre des mot-clés dans les URL, intégrez-les dans votre contenu, votre balise titre (et votre description).

Il est préférable d’utiliser des mots-clés stratégiques dans les URL, plutôt que des nombres ou des éléments dénués de sens. En effet, comme je l’avais montré dans un test publié sur WRI, les moteurs tiennent compte de la présence de mots-clés dans les URL. Par contre, ne vous attendez pas à des miracles avec cette optimisation, ce critère étant peu pris en compte. En résumé : si vous le pouvez (aidez-vous de la réécriture d’URL), utilisez des mots ayant du sens dans vos URL.

Tant qu’à faire, évitez d’utiliser dans ces URL certains mots apportant trop peu de sens (les articles par exemple). Mais dans certains cas il est nécessaire d’en garder (soit parce qu’ils sont importants en terme de référencement comme dans La Rochelle ou l’article La est important, soit pour rendre l’URL compréhensible).

Reprise de l’arborescence dans l’URL

Je vois encore beaucoup de monde qui s’imagine qu’il est préférable de faire apparaître l’arborescence des contenus dans l’URL. Je vais prendre l’exemple que je présente souvent en formation : des sites ecommerce qui vendent des barbecues.

La méthode traditionnelle est de reprendre l’arborescence du catalogue dans l’URL, similaire au fil d’ariane :

/nos-produits/jardin/barbecue-plancha-et-cuisine-exterieur/barbecue/barbecue-a-charbon-de-bois-1233.html

D’autres ont une approche bien plus simple : uniquement la catégorie, rien qui fasse référence au reste de la hiérarchisation des contenus dans le site :

/barbecue-charbon-3060

Voici les inconvénients du 1er exemple :

  • si jamais on veut présenter la catégorie « Barbecue au charbon de bois » également dans une autre catégorie (par exemple fête des pères, ou n’importe quelle autre), on se trouve confronté aux problèmes de contenus dupliqués internes. Certes on peut les régler avec des canoniques ou autres astuces, mais ça complique pour rien.
  • si jamais on veut renommer une catégorie mère, ou en fusionner plusieurs, ou en scinder en plusieurs, alors ça « casse » les URL de nombreuses catégories et sous-catégories. Même en faisant tout ce qu’il faut (mise à jour de liens internes et externes, redirections 301) c’est pas terrible pour le SEO.
  • un peu trop longue, ça peut compliquer les choses (mais pas forcément le référencement naturel)

Le second exemple est bien mieux, il n’a aucun des inconvénients que je viens de citer. Par contre, surtout pour des gros sites, ça pourrait servir d’avoir un répertoire à la racine pour repérer facilement qu’il s’agit d’une page de type « catégorie ».

Remarque : le format de l’URL n’a pas de rapport avec la compréhension par Google de votre fil d’ariane. Un site utilisant le second exemple peut bénéficier d’un affichage « en mode fil d’ariane » dans les SERP :

Format URL et fil ariane SERP

Dans les SERP, Google affiche parfois un fil d’ariane au lieu de l’URL d’un résultat

Dans ma capture d’écran, les 3 résultats qui bénéficient de l’affichage du fil d’ariane dans les SERP n’ont pas choisi le même format d’URL : seul le 3ème a évité de reprendre l’arbo dans l’URL. Et le 4ème, qui inclut l’arborescence dans l’URL, n’a pas de fil d’ariane dans les SERP.

Notez que si vous souhaitez bien faire comprendre à Google le fil d’ariane, mieux vaut utiliser des données structurées (par exemple via schema.org).

Séparateurs de mots dans les URL

Pour séparer correctement les mots dans les URL, il faut utiliser des caractères interprétés comme des séparateurs par les moteurs de recherche. Je vous conseille de rester le plus simple possible et d’utiliser principalement le tiret (« tiret du 6 ») et le point par exemple.

D’autres caractères fonctionnent en tant que séparateur, mais tenez compte des remarques suivantes :

  • la virgule : un jour ou l’autre, vous aurez des problèmes car elle aura été mal interprétée. Egalement, vous aurez des soucis quand vous traiterez un fichier CSV contenant vos URL et d’autres données séparées par une virgule (c’est le cas d’un export des backlinks dans Bing Webmaster Tools).
  • le point-virgule (;) : vous risquez d’avoir les mêmes problèmes qu’avec la virgule alors autant éviter
  • la barre en biais (/ ou « slash ») ne pose pas vraiment de problème, à condition de faire attention à la notion de répertoire virtuel : pensez-y dans votre code HTML, quand vous faites référence à des fichiers (scripts, images) ou des liens.
  • la barre verticale (| ou « pipe ») : à éviter car trop compliquée ! elle est très dure à taper au clavier et pas simple à expliquer à l’oral
  • le signe pourcent (%) , l’astérisque (*) ou l’arobase (@) : pourquoi pas, mais autant rester simple non ?

N’utilisez pas le tiret bas (underscore : _ ou « tiret du 8 ») car il n’est pas reconnu comme un séparateur (même si en voyant les SERP vous en avez l’impression).

Le tiret bas (underscore) n'est toujours pas un séparateur pour Google : à éviter dans les URLClick to Tweet

N’utilisez pas le signe égal (=) et l’esperluette (&) qui sont plutôt à réserver aux URL dynamiques.

Ne vous fiez pas à la mise en gras de certains mots ou expressions dans les pages de résultats de Google, la gestion de l’affichage des résultats et l’algorithme de classement des résultats sont deux processus distincts. A une époque (vers 2006), Bing (MSN Search à l’époque) indexait rarement les pages dont l’URL comportait plus de 2 tirets. La situation semble s’être améliorée depuis.

Paramètres d’URL

Si vous avez des URL dynamiques et que vous n’utilisez pas la réécriture d’URL, il est probable que vos URL contiennent ce qu’on appelle des « paramètres ». Il s’agit de variables passées dans l’URL, comme par exemple le paramètre « page » qui vaut « 3 » dans l’URL fictive https://example.com/articles.php?page=3

Ca ne pose pas forcément de problèmes ! Par contre, dans ce cas, Google vous propose de l’aider à « comprendre » ce qu’il doit en faire. Pour cela, consultez mon tuto sur le réglage des paramètres d’URL dans Search Console.

Longueur de l’URL

La longueur n’est pas un problème pour les moteurs, qui indexent des URL très longues. Par contre, ce n’est pas très pratique à exploiter, par exemple quand une URL est copiée dans un forum ou un blog, elle est souvent tronquée pour éviter de déformer l’affichage. Dans ce cas, les éventuels mots-clés qui la composent risquent de ne pas apparaître.

Je suis donc plutôt enclin à vous conseiller de créer des URL assez courtes.

Envie d’en savoir plus à ce sujet ? Longueur d’URL pour le SEO

La date dans l’URL

Faut-il mettre la date dans l’URL de ses articles ?

En général je déconseille de faire apparaître la date dans l’URL, car ça n’est pas indispensable et ça génère des problèmes quand on met à jour l’article. De nombreux blogs ont des URL avec la date comme /blog/2015/09/ici-le-titre mais :

  • quand vous mettrez à jour l’article en modifiant la date, l’URL sera cassée : il faudra prévoir des redirections, vous perdrez les partages sur les réseaux sociaux, etc.
  • quand un internaute voit l’URL dans les résultats (ça peut arriver), il peut décider de ne pas cliquer, pensant que l’article est dépassé, même si ce n’est pas forcément le cas

Demandez l’avis de vos followers Twitter :

D'un point de vue SEO, faut-il inclure la date dans l'URL ? L'avis de WebRankInfo ici :Click to Tweet

Le signe # dans les URL

Dans une URL, ce qui suit le signe # correspond traditionnellement à une ancre nommée, c’est-à-dire un signet interne à la page. On parle aussi parfois de « fragment ». Cela permet de faire un lien vers une partie d’une page. Par exemple voici un lien vers la rubrique du signe # pour les URL.

Certaines technos utilisent ce signe d’une autre façon (par exemple #! en ajax).

Soyez simplement conscients que pour les moteurs de recherche, tout ce qui suit le signe # est ignoré. Si des paramètres importants pour l’affichage du contenu sont passés derrière le signe #, cela risque d’être un problème pour votre référencement. Il y a néanmoins maintenant des exceptions avec Google et l’indexation d’Ajax et parfois aussi avec le robot de Google pour mobiles.

Extension : .html ou .htm ou .php ou .aspx ou aucune ?

Quelle extension faut-il utiliser dans les URL ?

Selon moi la réponse est simple : peu importe votre extension de fichier ! Vous n’êtes même pas obligé d’en utiliser (voyez l’exemple de Wikipédia). Ce n’est pas parce que cela se termine par .html qu’il s’agit d’un document HTML. Ce qui compte c’est que votre page soit effectivement codée en HTML (si possible sans trop d’erreurs !).

En choisissant de ne mettre aucune extension à la fin de l’URL, vous vous donnez plus de chances d’avoir une URL stable, quels que soient les CMS que vous utiliserez dans le futur. C’est donc mieux a priori.

Slash en fin d’URL

Faut-il mettre un slash à la fin de l’URL ? Dans tous les cas ou seulement pour certains types de contenus ?

Par exemple, prévoir /blog/ici-le-titre/ au lieu de simplement /blog/ici-le-titre

Certains assurent qu’il faut absolument « fermer » ses URL en ajoutant systématiquement un / à la fin. Vous l’avez compris, je ne suis pas de cet avis (Wikipedia non plus semble-t-il, ça ne les empêche pas de cartonner en SEO…).

Par contre, comme pour le coup des WWW, une fois que vous avez décidé si vous mettez des slashes ou pas en fin d’URL, il faut vous y tenir. Redirigez les mauvaises URL vers les URL officielles.

Si c’est plus simple de toujours ajouter un / en fin d’URL, ça ne pose aucun souci.

URL multiples

Si une page est accessible à deux URL (ou plus), il y a un risque de contenu dupliqué (duplicate content). Si un même contenu est accessible à plusieurs endroits, les moteurs de recherche tentent de déterminer ce qu’on appelle l’URL canonique, c’est-à-dire l’URL de la page la plus légitime (par exemple celle qui reçoit le plus de liens). Ils n’indexent alors que cette URL canonique, et n’indexent pas les autres (par exemple, Google a amélioré son algorithme à ce sujet à l’époque de la mise en place de BigDaddy). Le problème est qu’il est difficile de prévoir quelle URL va être retenue par les moteurs.

Par ailleurs, avoir une page accessible à plusieurs URL est mauvais également en terme de stratégies de liens, puisque l’optimisation s’éparpille sur plusieurs URL plutôt que de se concentrer sur une seule. Voilà pourquoi il faut faire attention de ne pas avoir d’URL multiples pour une page donnée.

A ce propos, comme l’indique SuperPJ dans les commentaires, si on utilise l’URL Rewriting, il ne faut pas oublier de désindexer les pages dynamiques ayant l’ancien format d’URL. Pour cela, le mieux est de rediriger de façon permanente (code HTTP 301) chaque ancienne URL vers la nouvelle équivalente. Si ce n’est pas possible, utilisez la balise URL canonique ou le fichier robots.txt. Dans le cas contraire, une même page sera accessible sur 2 URL ce qui posera des problèmes de duplicate content.

Accents, lettres diacritiques et autres caractères spéciaux

Même si des moteurs comme Google gèrent généralement bien les caractères spéciaux dans les URL, je vous déconseille d’en utiliser. Remplacez-les par leur équivalent non accentué, ça vous évitera bien des soucis.

Ceci concerne les parenthèses, accolades, apostrophe, guillemets, etc. ainsi que l’espace et les lettres diacritiques (accents).

Majuscules

Certains utilisent des majuscules dans les URL (souvent avec des technos Microsoft, je ne sais pas pourquoi). Là encore, à quoi bon utiliser des majuscules ? Que se passe-t-il si quelqu’un cherche à accéder à l’URL sans la majuscule que vous aviez prévue ? Parfois ça génère une erreur, parfois ça renvoie le même contenu que l’URL avec la majuscule (mais cela ne génère-t-il pas des contenus dupliqués ?), parfois il faut prévoir une redirection 301 vers la version avec majuscule.

Les majuscules dans les URL n'apportent rien, à part des ennuis ! Evitez-les...Click to Tweet

Bref, faites au plus simple, n’utilisez que des minuscules dans vos URL. C’est surtout pour être consistant, pour utiliser toujours le même format d’URL.

Petit bonus pour AdSense

Si l’URL contient les mots-clés associés à la page, AdSense pourra s’en servir pour mieux cibler les publicités, mais c’est surtout pour les tout premiers affichages quand la page vient d’être publiée.

Cela étant, c’est évidemment mineur par rapport au contenu de la page…

Autres conseils

Ce type de conseil d’optimisation du référencement fait partie des points abordés au cours des journées d’étude sur le référencement que j’organise régulièrement au sein de Ranking Metrics. Dans ce cas précis, c’est dans le 1er module (« A1 ») que j’explique comment optimiser les URL pour le référencement.

Si j’ai oublié des éléments à prendre en compte pour bien optimiser ses URL pour le référencement, ou si certains points ne sont pas ou plus exacts, n’hésitez pas à me les indiquer en commentaires, j’essaierai de mettre à jour cet article. Merci à tous ceux qui ont joué le jeu et grâce à qui j’ai déjà complété mon article.

On en parle dans le forum : optimisation des URL pour le référencement

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 4.2 (5 votes)
Cliquez pour voter !

55 commentaires

SuperPJ

Très bon article, comme souvent sur Webrankinfo.

J’ai juste une petite chose à ajouter. Si on utilise l’url-rewriting, il ne faut pas oublier de désindexer les liens dynamiques grace au fichier robots.txt, sans quoi une même page sera accessible sur 2 urls (l’adresse dynamique et l’adresse non dynamique), ce qui posera des problèmes de duplicate content. Cela peut être grave si un webmaster malintentionné génère des milliers de liens vers les url dynamiques.

Répondre
Miradoo

Bonjour

Si c’est interessant d’avoir les mots clés dans l’url, pourquoi le forum de wri n’utilise pas des mots clés dans les url?
j’hésite beaucoup moi meme avec le forum, j’avais mis des mots clés, puis je les ai ensuite enlevé… quelle est le mieux?

Répondre
blog maroc

Salut
Certains portail (infosdunet par exemple) mettent des mots clé dans l’url est c’est réussi car ils sont trés présents dans les mots clé de leur domaine.
Pour ceux qui utilisent dotclear, ils ont sans doute remarqué l’importance de l’url dans le référencement.

Répondre
Yep

Bonjour,

je reviens sur la longueur des URL. La limite est effectivement de 255 caractères, tout simplement parce que cette URL est encodé sur 1 Kilo octets soit 256 octets et dont un octet pour le bit de parité. Du moins, c’est un problème dans ce genre, merci de me corriger.
Sinon une URL de plus de 200 caractères, c’est très moyen niveau accessibilité.

Répondre
Fab le Fou

Au-delà du référencement à proprement parler, ne pas oublier l’aspect sémantique. Une url contenant des mots-clés peut faite la petite différence, qui va faire qu’un internaute va cliquer sur votre site plutôt que sur celui de vos concurrents, même si ils sont un peu devant vous… Si vous éditer un rapport de réunion sur votre traitement texte préféré, comment allez-vous appeler votre fichier : doc0578.pdf ou rapport-reunion-avril2006.pdf ? Pour le web, c’est pareil…

Répondre
Bureau

Enlever dans l’url les mots de liaison de type « de,des,le,la…. » est-il est bon conseil ?

Il faut mieux, quand c’est possible, une url de type ?
ou example.com/optimiser-les-url.htm
example.com/actualites/200604-optimiser-les-url.htm
ou encore example.com/actualites-referencement/optimiser-les-url.htm

Merci de vos réponses.

Répondre
Olivier Duffez

Ca dépend des cas… Si l’URL devient trop peu compréhensible sans les mots de liaison, je pense qu’il faut les mettre. Même chose si l’URL reste courte malgré leur utilisation. Dans les autres cas, je trouve que c’est préférable de les enlever pour se concentrer sur les mots-clés stratégiques.

Répondre
Fredfan

J’ai remarqué que certaines personnes se méfient des pages ne finissant pas par .html (ou à la limite .htm, mais ça fait un peu vintage). Ca donne l’impression d’une page qui aurait une volonté propre. J’évite les .php sauf pour les forums et les formulaires de contact à cause de ça.
Je ne sais pas ce que ça vaut comme avis mais si ça met à l’aise 2% des visiteurs c’est toujours ça.

Répondre
vaince

Lors de la création de mon site perso je me suis posé énormément de questions en ce qui concerne le format de mes URL car c’est une étape très importante lors du développement. Si j’avais eu en ma possession un article comme ça, cela m’aurait surement permis d’avoir moins de sueurs froides car je le trouve très complet en ce qui concerne les questions que l’on peut se poser sur les URL.

J’ai toute fois une question : Est-il meilleur pour le référencement de garder une extension de page ( .htm, .php, … ) ou bien de faire un rewriting pour s’en séparer ?

Répondre
Olivier Duffez

L’extension n’a aucun impact, d’ailleurs la notion d’extension n’existe pas sur le web, tout comme celle de fichier ou de dossier. Ce n’est que par habitude du temps où les pages web étaient statiques et que les fichiers HTML avaient des extensions.

Répondre
Tutorial Arabic

Au-delà du référencement à proprement parler, ne pas oublier l’aspect sémantique. Une url contenant des mots-clés peut faite la petite différence, qui va faire qu’un internaute va cliquer sur votre site plutôt que sur celui de vos concurrents, même si ils sont un peu devant vous… Si vous éditer un rapport de réunion sur votre traitement texte préféré, comment allez-vous appeler votre fichier : doc0578.pdf ou rapport-reunion-avril2006.pdf ? Pour le web, c’est pareil…

Répondre
Olivier Duffez

s’il le dit c’est sûrement vrai, on connait bien Matt ;-)
Je crois que chacun gardera son avis sur ce sujet !

Répondre
Fred

J’ai un doute sur l’emploi des virgules dans les urls comme préconisé ici pour séparer les mot-clés dans les urls
un extrait de la RFC 1738 :
characters are unsafe because
gateways and other transport agents are known to sometimes modify such characters. These characters are « {« , « } », « | », « \ », « ^ », « ~ »,
« [« , « ] », and « ` ».

Répondre
Olivier Duffez

Par expérience, Google considère bien la virgule comme un séparateur, mais je suis d’accord que ce n’est pas l’idéal et qu’il vaut mieux utiliser des signes plus « simples ».

Répondre
Fred

Merci, pour la réponse, je continuerai à utiliser mes tirets par sureté.
par ailleurs, il faut mettre des liens nofollow des moteurs de recherche interne ?
Cela évite de suivre les liens générés par la validation « à vide » du formulaire par le bot des moteurs ?

Répondre
Olivier Duffez

@Fred : je n’ai pas compris sur quels liens tu demandes s’il faut mettre du nofollow.
en ce qui concerne le moteur de recherche interne, il faut interdire l’indexation des pages de résultats avec une balise meta robots noindex.

Répondre
URLS

Sur la longueur des URL j’ai quand même l’impression que celles qui sont trop longues posent problème. Ce n’est pas un problème pour les bot mais pour tous les sites qui affichent des liens avec l’url (forum, résultats de moteurs de recherche indexés).

Je remarque cela avec beaucoup d’erreur 404 avec des urls contenant des « … » pour tronquer à 75 caractères par exemple. Il faut donc mieux prévoir une URL qui ne dépasse pas idéalement 50 caractères ou en tout cas prévoir de mettre les mots clé plutôt à la fin pour que la réécriture fonctionne même avec une fin d’url tronquée.

Dans tous les cas il vaut mieux prévoir de gérer les redirections 301 et de suivre les 404 pour les corriger et ne pas perdre de liens externes.

Répondre
Aquaportail

Par rapport à la virgule, de nombreux systèmes d’auto-links d’anciens CMS la considère comme un véritable séparateur et ne l’intègrent pas dans le lien auto-lié : conclusion, le lien est erroné.

Répondre
lionel

Bonjour Olivier,

Je favorise les URLS courtes contenant des mots-clés stratégiques mais je fais en sorte que ces URLS restent lisibles pour le visiteur afin qu’il puisse anticiper le sujet de la page.

amicalement

Répondre
chambre d'hotes Jolivet

Et oui, c’est bien dommage que je n’ai trouvé cet article que beaucoup trop tard ! Heureusement que je n’ai pas beaucoup de pages… Si quelqu’un veut savoir ce que c’est que des URLs non optimisées, il suffit de venir voir mon site !
J’ai quand même bon espoir, avec le bon tuto d’Olivier sur les redirections que je commence à connaitre par coeur, je ne devrais pas perdre grand chose de mon ref lors d’une prochaine mise à jour de grande envergure où j’optimiserai mes URLs. Je n’ai par contre toujours pas tranché entre noms de dossiers et noms de fichiers, ce qui m’embête avec les noms de dossiers, c’est de n’avoir à gérer que des fichiers index.html, c’est plus compliqué lorsqu’on travaille sur plusieurs pages en même temps…
El le plus fort, c’est mon nom de domaine ! Ca veut dire quoi pour google chambreshotesjolivet ? une marque ? ^^

Répondre
Chasseur d'appartement

Ce qui est certain c’est que le poids des mots clés dans l’url est énorme et difficile à concurrencer.

Répondre
Olivier Duffez

Aurais-tu des sources ou des résultats de tests qui le prouvent ? Car d’après mes tests ce n’est qu’un effet de bord, c’est essentiellement dû aux backlinks (qui parfois utilisent l’URL comme texte de lien)

Répondre
Créer un site internet

Perso, j’utilise dans mes urls les mêmes mots que j’utilise dans mes titres avec comme séparateur le tiret (-) sans rien tronquer et ça passe très bien comme ça.

Répondre
Chasseur d'appartement

Des sources bien sur, un exemple tout du moins, d’un annuaire tout pourri, fermé aux inscriptions depuis des lustres, peu de pages ni BL et dont GG reconnait la pertinence juste parce qu’il comporte les (bons) mots clés dans l’URL….

Répondre
Olivier Duffez

Ca n’est pas une preuve que la présence de mots-clés dans l’URL est la raison directe

Répondre
Vacances

Très bon résumé. Je suis justement occupé à migrer un site, une fois que l’on a résolu le problème de la balise canonicale, c’est très facile il suffit d’injecter un code 301, … et le déclarer également dans le Google Webmaster Tools / Bing Webmaster tools et Yandex webmaster tools.
Ce dernier point ne semble pas mentionné dans le document.
Par contre je ne suis pas encore en mesure de vous dire comment les moteurs vont gérer ma migration.

Répondre
code promo belgique

Bon résumé des bonnes pratiques à avoir pour la création de page. Pour la remarque de « créer un site internet », je pense qu’il serait au moins judicieux de supprimer les mots vide « le, la, les, de, etc. ». Ensuite que le titre soit équivalent à l’url ca doit être un bon point.

Répondre
Drupal

A rajouter, l’utilisation de mots clés dans l’url permet d’augmenter légèrement le taux de clic. En effet, si quelqu’un cherche des chaussures par exemple et que le mot clé est contenu dans l’url, celui-ci se met en gras et ressort un peu plus.

Je pense que cela doit augmenter légèrement le taux de clic. Mais je n’ai jamais vérifié mes dires…

Répondre
Chasseur d'appartement

@Olivier :
Si ce n’est pas LA raison directe, c’est en tous cas la principale.

Répondre
Marilyn Delgutte

Je ne suis pas une experte en matière de création de site internet et de référencement. Le nom de mes pages de mon site internet sont vraiment illisibles et Joomla ne me facilite pas la tâche !!! Heureusement que Joomla existe pour les novices !!! Je n’ai pas encore trouvé le moyen de le faire !!! Pas facile pour une novice comme moi !!!

Répondre
Graphiste49

Bonjour à tous,

Tout d’abord, merci à vous pour la qualité de vos articles. J’ai une petite question concernant ce post :

Si l’on retrouve un même mot clé dans l’url et dans le nom de domaine, est-ce que cela est « dangereux » pour un bon référencement ?

Merci d’avance pour votre réponse.

Gianni

Répondre
mode en ligne

Bonjour et merci pour cet excellent article.
J’ai une question concernant les contenus dupliqués:

Si est présent sur la page d’accueil ( voir un petit aperçu ) et qu’en cliquant sur le titre du texte, on accède à une page avec l’article complet, est-ce que cela est considéré comme un contenu dupliqué par google ?

Merci.

Répondre
Olivier Duffez

Non ça ne pose pas de problème dans ce cas car le texte (« petit aperçu ») représente une faible partie de l’article

Répondre
cecile

Bonjour,
est ce qu’il est mieux d’avoir une page exemple.html ou exemple/index.html et peut on basculer de l’un vers l’autre
si c’est déjà indéxé par google sans qu’il y est un déclassement?
merci de la réponse

Répondre
Olivier Duffez

exemple.html semble plus simple donc c’est mieux
tu peux aussi prévoir /exemple/

mais le plus important est de prévoir des URL stables. A chaque changement il faut faire une redirection 301 pour « limiter les problèmes »

Répondre
Hafid de bons plans internet

Merci de nous éclairer sur cela. Je ne faisais pas attention aux urls maintenant je vais en prendre compte et les réduire au maxi.

merci

Répondre
Soanne

Merci pour vous éclaircissement Mr Duffez. Je vais devoir essayé ca tres bientot.

[Soanne-> soannerichard.over-blog.com]

Répondre
Boris

Je rajouterai de ne pas oublier d’éviter la triplette gagnante URL = Title = H1 afin de ne pas tomber dans la suroptimisation.
Sinon très bon article.

Répondre
Olivier Duffez

@Boris : je ne suis pas vraiment convaincu par cette histoire de triplette qui ferait tomber dans la suroptimisation… C’est tout à fait justifié d’avoir un ou des mots-clés à ces 3 endroits, et je n’ai pas vu que cela conduise à des problèmes de ce type.

Répondre
Laurent Bourrelly

Boris fait référence à la triplette du bourrin, concept que j’ai formalisé il y a des années.
L’idée n’est pas d’éviter une éventuelle suroptimisation.
Bien au contraire, on optimise intelligemment.
Au lieu de répéter bêtement la même chose dans ces 3 éléments, je préconise de jouer sur des expressions connexes.
J’utilise Title pour inclure les mots clés. H1 et URL sont utilisés pour renforcer les mots clés grâce à des termes sémantiquement liés.

Toute cette histoire de glissement sémantique a été un déclic pour moi depuis très longtemps.

Répondre
Laurent Bourrelly

Tiens, une petite anecdote amusante par rapport à la triplette du bourrin.
A l’époque où la Sandbox Google semblait être une réalité, si je voyais un site neuf pointer le bout du nez dans les résultats de recherche, je pouvais le faire tomber en NSEO quasiment instantanément.
S’il possédait cette fameuse triplette du bourrin, il suffisait de le blaster en récupérant sa title pour s’en servir d’ancre sur les backlinks.
C’était ciao bye bye. On se revoit dans 6-8 mois.

Céd

Bonjour Olivier,
Une petite question au niveau des url : sous prestashop, j’ai une boutique qui dispose d’une url de ce type pour un produit : http://www.example.com/id-nomduproduit

Ce produit est dans une catégorie A, sous cat A’, sous-sous cat A ».

Mon patron veut absolument que l’url corresponde à : http://www.example.com/categorieA/souscategorieA'/soussouscategorieA »/nomduproduit

Est-ce que cela a un importance capitale du point de vue du SEO ? Que vaut-il mieux comme url ? La simplifiée ou celle qui dispose de tout le fil d’arianne ?

Merci.

Répondre
Olivier Duffez

@Céd : sans hésitation, je recommande fortement l’URL simplifiée (pour reprendre ton appellation), sinon ça génère tout un tas de problèmes

Répondre
Elogweb

Merci pour cet article !
J’ai créer un petit annuaire web gratuit et j’ai choisi une autre technique pour coder les URL. Plutôt que de faire de l’URL rewriting j’ai choisi de mettre le même contenu que la balise title qui est également le même que la balise h1. Jetez un petit coup d’œil sur http://www.eboost.fr et dites moi ce que vous pensez de ce système.

Répondre
escapade

Bonjour, à propos des URL trop longues c’est à présent un gros problème, car les mobiles, androïde, iPad n’arrive plus à les activés. Un exemple lorsque je place un lien sur mon Facebook tout est OK sauf que je reçois souvent des messages que le lien ne fonctionne pas. Utiliser des sites web pour raccourcir des URL je n’aime pas vraiment. Une personne m’a avisé qu’il ne faut pas dépasser 55 caractères. Dois-je retravailler mes liens en plus courts et faire une redirection 301 ? Juste pour un exemple en voici un http://www.escapade-media.com/photographe-michel-raymond/juliette.html Je pourrais faire http://www.escapade-media.com/photostudio/juliette.html ou encore plus court http://www.escapade-media.com/juliette.html ? Merci d’avance pour votre aide.

Répondre
Olivier Duffez

@escapade : il ne faut surtout pas modifier vos URL ! le conseil sur les 55 caractères concerne la balise title, pas l’URL !

Répondre
Sandykil

Bonjour
une question est ce que c’est bien de repeter le nom de la société dans l’url ?
exemple : nomdemasociete.eu/evenements-nomdemasociete
ou mieux vaut laisser comme cela :
nomdemasociete.eu/evenements
Merci !

Répondre
Olivier Duffez

Non Sandykil, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de répéter le nom. Il faut faire au plus simple !

Répondre
Nicolas

Novice en la matière, je rebondis sur le paragraphe traitant des extensions car suite à plusieurs modifications, j’observe une baisse significative de trafic « naturel » sur mon site : toutes mes pages étaient référencées avec l’extension .php, et j’ai finalement supprimé la visibilité de cette extension dans l’url, via htaccess. Fallait-il ensuite faire une quelconque redirection ? Dans le fichier Sitemap, faut-il continuer à lister les url avec ou sans .php ? Les nom des pages sur le serveur doivent bien conserver l’extension ?

Merci infiniment pour votre réponse.

Répondre
Olivier Duffez

Il ne fallait pas modifier les URL, le .php n’était pas un problème…
Quand on change d’URL il faut absolument faire une redirection 301 de l’ancienne vers la nouvelle. Il est encore temps de la faire après coup.
Dans le sitemap, il vaut mieux mettre les bonnes URL.

Répondre

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.