Sarkozy déclare vouloir contrer la numérisation de Google

GUITEL

WRInaute impliqué
GEISPOLSHEIM, Bas-Rhin (Reuters) - Nicolas Sarkozy déclare vouloir contrer les ambitions du moteur de recherche américain Google en matière de numérisation massive des livres.

Lors d'une table ronde, près de Strasbourg, le président français a souligné que ce serait une des ambitions du grand emprunt national dont il annoncera les modalités lundi prochain.

Il a ainsi estimé que la France ne devait pas seulement renforcer son réseau internet à haut et très haut débit mais également se pencher sur la question du contenu et, notamment, de la numérisation de son patrimoine.

"Il n'est pas question de nous laisser déposséder de notre patrimoine au bénéfice d'un grand opérateur aussi sympathique soit-il, aussi important soit-il, aussi américain soit-il", a déclaré Nicolas Sarkozy sans aller jusqu'à nommer Google.

"La France, c'est une histoire, c'est une culture, oserais-je le mot, c'est une identité", a-t-il poursuivi en faisant allusion à l'actuel débat sur l'identité nationale.

"Il n'est pas question que ce que des générations et des générations ont produit en langue française nous nous en laissions déposséder simplement parce qu'on ne serait pas capable de mobiliser l'argent nécessaire pour faire nous-mêmes un travail de numérisation", a-t-il ajouté.


Source
nouvelobs.com
 

TOMHTML

WRInaute accro
Depuis quand Google Books veut nous "déposséder" de notre patrimoine ? Sarko a craqué son slip ma parole !
Ou alors il n'a vraiment pas lu l'accord signé avec la Bibliothèque de Lyon par exemple...
 

salva

WRInaute accro
"Il n'est pas question de nous laisser déposséder de notre patrimoine au bénéfice d'un grand opérateur aussi sympathique soit-il, aussi important soit-il, aussi américain soit-il", a déclaré Nicolas Sarkozy sans aller jusqu'à nommer Google.
Sarkozy dans le rôle de l’anti-américain de base au générique de "L’hôpital se fout de la charité" :)
 

Duffy

WRInaute discret
TOMHTML a dit:
Depuis quand Google Books veut nous "déposséder" de notre patrimoine ? Sarko a craqué son slip ma parole !

Un peut quand même non ? Car sur Google Books il y a quand même des liens commerciaux donc c'est google qui reprend en mains ce patrimoine même si cela permet de diffuser au plus grand nombre :)

Pour moi, le mieux serait que le projet européen fasse ce boulot plutôt :) (enfin, ce n'est que mon avis ;) )
 

vincentdezone

WRInaute impliqué
Notre ministre de la culture Fred Mitterand a déclaré avoir demandé 750 M d'€ à Sarko (issus du petit "grand" emprunt) pour acheter les droits de numérisation des oeuvres françaises afin de lutter contre Google.
 

Leonick

WRInaute accro
sauf que, il va les faire connaitre comment les oeuvres ? en créant un grand portail français ? quand on voit ce qu'est devenu le grand moteur de recherche français, partie prenante d'un moteur européen :roll:
 

quinode

Nouveau WRInaute
Leonick a dit:
non, mais on peut le trouver avec google https://www.google.fr/search?q=moteur+de+recherche+francais quoique ça n'est pas le premier qui apparait dans les SERP :mrgreen:

C'est vraiment grave ce truc, Quaero, un scandale de plus...cent millions d'euros pour quoi ? indexer les contenus audio et video d'europe 1 et LCI ????
Et après on va traquer les mecs qui ont reçu un mois d'allocations CAF en trop...
C'est vraiment le cirque
 

lafleur2004

WRInaute passionné
L'enjeu majeur n'est pas l'accès aux documents numérisés, mais bel et bien leur propriété.

Un fichier numérique est la propriété de celui qui le crée. De mon côté, je préfère quand même que ce soit l'Etat français (ou je ne sais quel organisme public ou parapublic) qui soit propriétaire de ces fichiers plutôt qu'une multinationale américaine garantie incontrôlable.

Concernant l'accès à ces documents, rien n'empêche de l'autoriser à Google... sauf que cette société n'en aura alors pas l'exclusivité.

Non ?
 

salva

WRInaute accro
Numérisation : le pré-rapport de la mission Tessier choisit Google

A en croire la note d'étape de la mission Tessier chargée de s’attacher à la numérisation de livres, Google aurait été sélectionné. Un choix dont beaucoup se doutaient en désaccord avec les éditeurs européens.

Voilà presque un mois, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand avait chargé l’ex-président de France télévision, Marc Tessier de rendre un rapport portant sur la numérisation des livres. Après réflexion, une note d'étape a été élaboré se tournant clairement vers Google. Un choix définitif et inévitable ?

...Le choix de Google semble donc se dessiner. Pourtant, Nicolas Sarkozy avait agité le chiffon rouge. Le chef de l'Etat, sans nommer Google, avait expliqué qu'une société américaine ne saurait « spolier » le patrimoine littéraire de la France. Dans le texte, le président de la République avait expliqué : « Nous ne nous laisserons pas dépouiller de notre patrimoine au profit d'une grande entreprise, peu importe qu'elle soit accueillante, grande ou américaine. »...
Source
 

Discussions similaires

Haut