Tendances SEO 2018
Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

SEO 2018 : les priorités des professionnels (étude WebRankInfo)

Quelles seront les priorités des référenceurs pour 2018 ? Consultez les résultats du sondage d’Olivier Duffez (WebRankInfo) auprès de professionnels du référencement (agences, freelances, consultants). Ainsi que son analyse…

Protocole de l’étude

Sur quoi faut-il miser pour réussir son référencement naturel en 2018 ?
Sur quoi ne faut-il surtout pas faire l’impasse ?

J’ai demandé aux professionnels du SEO (en agence, consultants ou freelances) de répondre à un sondage. Ils devaient choisir ~5 éléments prioritaires parmi les 14 proposés. Du 3 au 12 janvier 2018, j’ai reçu 184 réponses.

Vous trouverez également sous le graphique mon analyse ainsi que certains commentaires ajoutés par les participants.

Merci à tous ceux qui ont participé !

Résultats

Voici les résultats (avec pour chaque élément le nombre de fois où il a été sélectionné par les participants).

Vous pouvez reprendre cette infographie sur votre site en citant la source « WebRankInfo » avec un lien vers ce dossier. Merci d’avance.

infographie priorités SEO 2018

Tendances du SEO pour 2018 : ce graphique indique les principales priorités des professionnels du SEO pour 2018, triées par le nombre de votes (sondage WebRankInfo du 3 au 12 janvier 2018)

Mon analyse des critères SEO 2018

129 pts : créer ou améliorer le contenu pour qu’il soit riche, complet, à jour, engageant

Sans surprise selon moi, la création du meilleur contenu possible est la priorité absolue pour un bon référencement Google.

Votre contenu doit être riche et complet pour montrer votre expertise du sujet et répondre entièrement à la demande de l’internaute (ce qui ne se résume pas à sa requête, il faut comprendre toute l’intention qui est derrière).

Il doit toujours être à jour et engageant, pour mériter toute la confiance des utilisateurs et au final « faire autorité ».

Ainsi, les 3 essentiels « E.A.T. » seront remplis : Expertise + Authority + Trust (expertise, autorité et confiance).

112 pts : obtenir de nouveaux backlinks

Inutile de commenter, c’est assez évident qu’il faut des backlinks pour doubler vos concurrents. Mais nous sommes dans une époque post-Penguin, donc visez vraiment uniquement la qualité, la quantité ne sert plus à rien.

Pour étudier vos backlinks (et ceux des concurrents), testez Linkody

81 pts : optimiser pour l’index mobile-first et la compatibilité mobile

Pour ma part, je pense que c’était déjà l’objectif de 2016 ou sinon de 2017… Vous ne devriez donc pas avoir grand chose à faire à ce niveau.

80 pts : optimiser la satisfaction des internautes arrivés sur le site depuis le SEO

Relisez bien l’intitulé complet que j’ai choisi ;-)

Selon moi, cela résume tout : les internautes que Google vous envoie, vous devez en prendre le plus grand soin (ne pas les décevoir), car il s’agit de ses clients.

Si vous ne surveillez pas assez bien ce point, je pense que votre référencement va chuter, si ce n’est pas déjà fait en 2017.

J’explique tout ça dans une vidéo gratuite : consultez-la ici !

79 pts : optimiser les éléments techniques SEO

Sur les petits sites (< 20 pages) c’est rapide, sur les gros l’impact des aspects techniques est majeur. Je ne reviens pas dessus, mais vous devriez au minimum vérifier les erreurs rapportées dans Google Search Console et si possible faire un audit technique.

70 pts : optimiser le maillage interne

Il s’agit ici de vérifier que vos pages stratégiques ne sont pas trop profondes, que les ancres des liens internes sont variées mais aussi et bien entendu que les liens soient faits « intelligemment » (en regroupant les pages de même thématique, cf. notions de silos et autres cocons).

66 pts : s’adapter à la recherche vocale et aux assistants de recherche (assistant Google, appareils Google Home et équivalents)

Voilà une évolution majeure du référencement qui arrive !

D’abord, et c’est déjà en place, les internautes font des recherches par oral via leurs smartphones : ceci modifie la forme des requêtes (+ de mots).

Ensuite, et c’est ça le véritable changement pour moi, les résultats se feront aussi par oral ! Bienvenue dans un monde sans écran… C’est paradoxal pour notre époque, mais on va effectivement dialoguer avec des assistants et obtenir des réponses audio.

On en reparlera sur WebRankInfo, inscrivez-vous à ma newsletter pour ne rien rater ;-)

64 pts : optimiser encore plus la vitesse du site (sur mobile et sur desktop)

Testez votre site avec Google PageSpeed Insights ou de façon plus complète et en français avec Dareboost.

Besoin d’aide ? Je détaille les mesures de vitesse à faire et toute une liste d’optimisations. Egalement, posez vos questions dans le forum WebRankInfo.

62 pts : optimiser pour les featured snippets (« position 0 »)

Identifiez clairement quelles requêtes vous concernant génèrent cet affichage (bloc avec la réponse, situé au-dessus des résultats naturels). Ensuite, améliorez votre contenu avec un paragraphe (ou un tableau ou une liste) répondant de façon claire et succincte à la réponse. Il n’est pas nécessaire de créer une page pour chaque question, vous pouvez les regrouper.

59 pts : ajouter ou optimiser les données structurées

Il s’agit d’informations ajoutées à une page, visibles seulement des robots, fournissant des détails sur le contenu précis de la page. En aidant Google à comprendre précisément de quoi vous parlez, vous augmentez vos chances que votre contenu soit utilisé pour une réponse à une requête (même sans avoir utilisé les bons mots dans votre page).

Pour en savoir plus, consultez le référentiel schema.org.

Besoin d’aide professionnelle ? Demandez-moi un devis d’audit de données structurées

43 pts : développer la marque (branding) associée au site

Je le martèle depuis toujours : Google cherche à favoriser les sites dont la « marque » (au sens large) sort du lot, particulièrement pour l’objet de la requête de l’internaute. Je l’ai dit depuis les débuts de WebRankInfo en 2002 (par exemple ici dans mes conseils sur le branding) ainsi qu’en formation netlinking chez Ranking Metrics.

Même si je ne partageais pas la méthode utilisée pour y parvenir, j’ai apprécié de voir qu’un outil comme Semrush a mis en évidence en 2017 que le développement de la marque était le critère n°1 du référencement.

36 pts : se mettre au format AMP (Accelerated Mobile Pages)

Faut-il utiliser AMP ou surtout pas ? A vous de juger, mais j’ai envie de dire que « Google s’entête avec », il ne semble pas vouloir lâcher ce projet. A suivre encore de près en 2018…

32 pts : se mettre aux PWA (Progressive Web Apps)

Les PWA vont-elles enterrer les applications mobiles (et le format AMP avec) ? Ce n’est pas certain, mais elles ont de nombreux atouts.

19 pts : apprendre ou utiliser des outils basés sur le machine learning, l’IA ou au moins les big data

Le SEO se tourne de plus en plus vers l’analyse des données. Disponibles à profusion certes, mais il faut savoir « les faire parler ».

Nul doute que ceux qui sauront utiliser les bons outils à base d’IA ou traitant les big data auront un net avantage sur les autres.

Voilà un autre sujet que j’aborderai également prochainement sur WebRankInfo…

Remarques de quelques uns des participants

Juste avant cette liste, je tiens à remercier certains SEO qui ont joué le jeu et partagé mon sondage. Je ne peux pas les citer tous, mais par exemple Noel Nguessan, Alexandra Martin, Olivier Andrieu, Raphaël Doucet, Thõmas Ölifirenkoff, Mme SEO Duck, David Depierris, Mathieu Chartier, Nicolas RobineauFrédéric Mariage, Creatis’web, Jérôme Petit, Véronique Bouvier, Jean-Baptiste Viet, Julie Chamton, Thomas Desjardins

Voici donc quelques compléments fournis par certains participants…

Moussier Network : Pour ma part je suis à fond sur le développement de scripts en mode growthhacking power 🚀

Thomas Cubel : J’aurais voulu mettre plus de points, car je pense qu’il y a des choses a développer de plus en plus avec mes clients, mais il y a aussi des choses sous jacentes qui pour moi sont à développer dans notre métier. La recherche vocale est de plus en plus utilisée, mais il est encore prématuré pour les clients de s’y mettre. Il faut cependant commencer à l’étudier, comme les PWA, le machine learning, etc.

Xavier Deloffre : Vraiment pas facile de choisir sans auditer préalablement les besoins. Les priorités varient bien entendu en fonction du niveau d’avancement du site client. Non cochés mais plus que souhaitables sont également : Données structurées, AMP, branding, recherche vocale et position 0, satisfaction des internautes et Big data.
Cela dit, je choisis de cocher les principes élémentaires du SEO :
Ils sont a minima toujours nécessaires pour exploiter les autres éléments : le contenu, le maillage interne et l’arborescence ajouterai-je, la popularité thématisée sont pour un moment encore un prérequis.
Finalement une base toujours indispensable pour 2018 dans le but de maximiser l’efficacité des autres optimisations qui seront quoiqu’il en soit sur la check-list de tout référenceur consciencieux, proactif mais aussi conscient que son travail est aussi de préparer et faciliter le terrain aux autres leviers d’acquisition (Social, mailing, Ads, etc.).

Christelle Milan : « Optimiser la satisfaction des internautes arrivés sur le site depuis le SEO » s’apparente au SXO (SEO + UX = SXO), cela devrait être acquis dans la stratégie des prestataires SEO. Je ne l’ai donc pas coché. Apporter du trafic SEO sur des Top Keywords sur un site qui ne convertit pas est frustrant pour le client ET pour nous prestataires. Le seul moyen de fidéliser un client est lui faire atteindre ses objectifs à lui, et pas seulement les nôtres avec nos positions dans Google ou notre trafic SEO :)

Aurélien Morillon : Les PAA (People Also Asked) et les P0 (position 0) sont vraiment nos priorités.

Michel Le Glaunec : Pour 2018, ou plutôt janvier 2018, je compte lancer un blog et créer des pages spécifiques pour les mots clé que je vise.

Jean Jaecklé : La position 0 dans Google n’est plus unique mais multiple. Il faut donc jouer sur plusieurs tableaux en même temps. Mais le client final reste l’internaute. Il faut le choyer, l’inciter à rester.

Adrien Asselineau : Optimiser la sémantique du contenu textuel, à l’aide d’outils professionnels, pour augmenter la pertinence des pages vis-à-vis des requêtes de recherche ciblées.

Cédric Paul : mobile first priorité de 2017, normalement cela doit déjà être fait

Lionel Belarbi : Tuer la concurrence :)

Ivan Todoroff : y’en a tellement !

Arnaud Chenudet : L’objectif de Google étant d’apporter les réponses les plus pertinentes et satisfaisantes aux internautes, le SEO en 2018 tournera encore une fois autour du client : mobile, nouveaux devices (assistants de recherche), expérience utilisateur. Sans oublier le netlinking, pour finir le travail.

Jean d’Alessandro : Suite aux nombreuses arnaques dont les entreprises font les frais en Belgique (et probablement en France), je relance mes conseils journaliers ainsi que les conférences gratuites pour indépendants et entreprises. Il existe de nombreuses agences web ou agences SEO de qualité qui souffrent de cette concurrence déloyale et négative. Il est temps de redorer le blason de notre beau métier :-)

Reynald Dal Barco : Question de la densité des ancres au sein d’un maillage interne.

Jérôme Cherqui : Nous pourrions également citer l’adaptation des sites au HTTPS, dont les véritables effets sur le SEO restent encore à démontrer. Nous testons actuellement cela sur certains de nos supports internes avant d’impacter les sites de nos clients (le cas échéant). Car comme tu l’expliques dans tes articles, le passage au HTTPS nécessite pas mal d’adaptations.

Claire Huan : Il y a toujours tout à faire mais la priorité me semble être de se caler aux nouveaux usages et nouvelles technos.

Sandrine Bertrand : une migration vers Magento 2… ça me fait presque tout cocher :)

Thomas Barbera : Développement d’une stratégie éditoriale.

Ségolène Lapoirière : La fidélisation client par le biais de l’expérience utilisateur avec toujours plus de contenus personnalisés on site et off site.

Encore merci aux très nombreux participants !

A tous, venez discuter de ces priorités SEO pour 2018 dans le forum WebRankInfo

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (9 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

10 commentaires

Mathieu Chapon

Merci, Olivier, pour cette étude.
Néanmoins, je trouve que ce genre d’étude n’est pas représentatif du monde du seo. Une partie importante des personnes interrogées doivent être des indépendants bossant pour des sites de faible volumétrie qui concentre effectivement sur le contenu et la notoriété.

Pour des sites de plus grosse volumétrie et ayant déjà une certaine légitimité, les priorités se tournent plus vers les problématiques de mobile first, de la crawlabilité de leur site, de la performance…

Répondre
Olivier Duffez

@Mathieu : j’ai interrogé pas mal de monde, en agence ou en freelance, donc il doit y avoir un peu de tout dans les types de sites. Mais les très gros sont plus rares, peut-être pas assez représentés ici (difficile de le savoir).
Merci en tout cas pour ton commentaire qui apporte un éclairage supplémentaire.
De mon expérience des gros sites, je confirme que les aspects techniques prédominent souvent, en tout cas pendant toute une première phase d’optimisation. Ensuite c’est le contenu et là c’est moins simple !

Répondre
Lionel Belarbi

@Mathieu Chapon @Olivier Duffez J’ai connu en tant que webmaster et admin, des sites aux millions de pages vues par jour et des dizaines de milliers de VU/jour, et mon problème n’était pas la performance puisque je suis administrateur systèmes et réseaux et webmaster, mais encore et toujours l’utilisateur. C’est la problématique numéro un, le faire participer à un projet ou le faire acheter, rester, le fidéliser, et autres. Le technique on le délègue à des pros, le SEO à des pros, etc. Chacun son job. C’est le chef qui parle ;) et ce n’est qu’un point de vu.

Répondre
Valérie

@Mathieu Chapon je suis tout à fait d’accord avec vous. Sur des sites à grosse volumétrie (plusieurs millions de pages) le contenu ne fait pas tout, je pense notamment aux e-commerçants. Les problématiques SEO sont bien différentes et les enjeux ne sont pas les mêmes.

Répondre
Lionel Belarbi

C’est bien le nombre de participant. Merci à https://myrankingmetrics.com pour les 20 000 crédits. J’ai rempli le formulaire avant même d’être au courant. C’est un excellent rapport qui permet de s’améliorer encore et encore.

//créer ou améliorer le contenu pour qu’il soit riche, complet, à jour, engageant//

C’est évident et vous avez entièrement raison. On doit travailler pour l’utilisateur avant tout ! C’est ce que j’appelle le HSO (Human search optimization) ou l’art d’optimiser une page internet pour l’être humain et non pour un misérable bot. Le SEO n’est pas mort, certes, mais je bosserai toujours en premier pour le visiteur quitte à me mettre à dos tous les robots. Maintenant, une fois le visiteur satisfait (demande d’avis, questionnaires, livre d’or, etc) aucune honte à bosser pour être bien classer sur google ou autres :)

Répondre
Olivier Duffez

Merci Lionel ! Après avoir testé RM Tech sur ton propre site (tout petit), faudrait le faire sur un plus gros (au moins des centaines de pages) histoire de voir plus de choses ;-)

Répondre
Lionel Belarbi

C’est déjà fait ! 300 000 pages pour un client, bon, j’ai testé avec le noyaux dur uniquement, et c’est vraiment très bien détaillé !

Répondre
Lionel Belarbi

Après je suis un très mauvais commercial pour demander aux clients des sous pour une audit ;-) Mais si je peux le faire, c’est sans problème ! https://myrankingmetrics.com/ c’est obligatoire, car le moindre petit détail compte pour dépasser sa bête noir ^^

C’est d’ailleurs une de mes priorités, le détail (tous les détails comptes, tous !) le petit truc que l’on oublie et que le concurrent exploite.

Répondre
Sofia_RédacWeb

Merci pour cette étude, il est effectivement important de prendre en compte chaque année les changements SEO pour une stratégie payante.
Cependant, je trouve étrange que les rich snippets arrivent seulement en 9ème position alors que le knowledge graph se déploie de plus en plus…

Répondre
Olivier Duffez

c’est même en 10ème position !

Répondre