Google+

Google+ est un réseau social lancé par Google fin juin 2011, pour concurrencer Facebook (ainsi que Twitter et LinkedIn).

Besoin d'aide sur Google+ ? :

Google+ en image :

Google+

Sommaire :

Présentation de Google +

Contrairement aux autres incursions de Google dans le web social (notamment son bouton +1 qui démarre difficilement), Google+ n’est pas une simple nouvelle fonctionnalité sociale rajoutée à un service existant de Google, mais bel et bien une première version d’un réseau social. Il aura besoin d’être enrichi de nouvelles possibilités s’il veut prétendre concurrencer vraiment le poids lourd Facebook, mais Google se donne cette fois-ci une chance plus grande de réussite. Le cas échéant, j’ajouterai Google+ à ma formation Facebook Twitter !

On retrouve dans l’interface principale un agencement très classique, qui ressemble bien entendu à Facebook : une zone centrale avec le mur ou le flux d’informations ainsi que 2 colonnes latérales affichant sur la gauche des informations relatives au profil et sur la droite des liens pour poursuivre l’exploration.

Chaque membre peut gérer son profil, partager des photos, des vidéos, du texte ou des liens. Il peut aussi commenter, partager ou aimer (pardon, « Google plusser ») toute contribution. Je détaille ci-dessous toutes les possibilités offertes par le projet Google+.

Google+ est accessible sur tout navigateur web mais également sur des applications Android ou iPhone.

Fonctionnalités de Google+

Messages (statuts)

Comme dans Facebook, vous pouvez diffuser des messages de statut, indiquant ce que vous voulez. Vos contacts pourront les plusser (aimer !) , les commenter ou les partager. Ça vous rappelle Facebook ? C’est normal ;-)

La grosse différence avec Facebook, c’est que vous choisissez le(s) cercle(s) de contacts qui recevra(ont) vos messages. Ca signifie que Google+ peut servir aussi bien à des usages privés que professionnels.

Si c’est plus simple pour vous, vous pouvez suivre les publications d’un membre de Google+ via RSS (seules ses publications publiques seront listées bien entendu).

Photos

Vous pouvez bien entendu uploader des photos pour les mettre sur votre mur et les partager avec vos contacts. Google+ gère le tag de personnes sur les photos, avec un paramétrage de confidentialité associé.

Le Chat dans le flux

Une fonctionnalité avancée de chat est fournie dans Google+, vous permettant de discuter en direct avec vos contacts. Vous pouvez faire un chat en groupe, un chat vidéo (voir ci-dessous les Bulles) et même des appels audio entre ordinateurs.

Le bouton +1

Comme sur les pages de résultats de recherche Google ou sur n’importe quel site web, le bouton +1 vous permet d’indiquer que vous avez apprécié quelque chose (un message, un commentaire, une photo, etc.). C’est en quelque sorte un équivalent du bouton J’aime de Facebook.

Votre profil

Vous pouvez gérer votre profil avec de nombreux paramètres de confidentialité. Il est par exemple possible de choisir si votre profil peut être indexé ou pas par les moteurs de recherche.

Cercles (Circles)

Google+ Circles

Les Cercles de Google+

Dans Google+, les Cercles correspondent à des listes de contacts, très utiles pour décider avec qui vous souhaitez partager des messages, des documents ou toute information.

Les membres que vous ajoutez à des cercles sont prévenus que vous les avez ajoutés mais ils ne savent pas dans quel cercle ils sont.

Vous pouvez importer votre carnet d’adresses dans Google+ afin d’ajouter à vos cercles vos contacts Facebook, Twitter, Hotmail, Yahoo ou tout carnet d’adresses email au format CSV ou vCard. Lisez mon tutoriel Importer son carnet d’adresses dans Google+.

Déclics (Sparks)

Google+ Déclics

Les Déclics de Google+

Les Déclics sont des sortes de centres d’intérêt, des thématiques auxquelles vous vous abonnez, un peu comme des flux RSS que vous consultez dans un lecteur de flux. Vous pouvez ensuite les partager avec vos contact et réagir via des commentaires / discussions.

Bulles (Hangouts)

Google+ Déclics

Les Bulles de Google+

Les Bulles permettent de faire savoir à vos contacts si vous êtes disponible pour un petit chat vidéo…

Instant Upload (sur mobile)

Google+ Instant Upload

Instant Upload de Google+

Instant Upload permet de télécharger des photos instantanément de votre smartphone vers Google+.

La Clique (sur mobile ; Huddle)

Google+ Clique

Application Clique de Google+

La Clique est une sorte de chat SMS, permettant à un groupe de contacts de discuter ensemble (sur un téléphone mobile).

Nombre de consultations des pages et profils sur Google+

A partir du 31/03/2014, Google+ a affiché le nombre total de consultations d’un profil ou d’une page Google+ (et de ses contenus), en plus du nombre d’abonnés.

Cette information a disparu depuis, mais ce dossier le décrit pour « mémoire ».

Nombre de vues des pages et profils Google+

Dossier complet expliquant la statistique du Nombre de vues des pages et profils sur Google+

Nombre de vues d’un profil ou d’une page Google+

Présentation rapide
Le nombre de consultations (views) est indiqué sur l’URL de votre profil, sous votre nom ou celui de votre page.

Voici dans mon cas ce que cela donne pour mon profil :

Nb consultations profil Google+

ainsi que pour ma page WebRankInfo :

Nb consultations page Google+

Voici comment Google+ le décrit de façon très résumée dans l’aide en ligne :

Cette valeur indique le nombre de fois que votre contenu a été vu par d’autres personnes, y compris vos photos, vos posts et la page elle-même.

Définition complète des vues sur Google+
Grâce à cet article, nous connaissons en détails le mode de calcul de ces vues Google+ :

  • les posts sont comptabilisés dès qu’ils sont affichés dans un flux Google+, quel qu’il soit. Il suffit que l’internaute ait fait défiler son écran et que le post ait été affiché pour que la vue soit comptée, même si l’internaute n’interagit pas du tout.
  • quand un post est partagé, chaque affichage de ce partage incrémente le compteur de vues aussi bien pour l’auteur à l’origine du post que pour celui qui partage. Ici le terme « auteur » est à prendre au sens large puisqu’il peut s’agir d’une personne physique ou d’une page Google+.
  • quand un post est recommandé par le biais d’un +1 et que cela génère une nouvelle entrée dans le flux Google+, les vues du post concerné sont également comptées.
  • quand un post est intégré sur une page web, chaque affichage de la page augmente le compteur de vues.
  • à chaque fois qu’une photo est affichée, le compteur augmente, même si l’internaute n’a pas cliqué pour ouvrir explicitement la photo. Google+ tient compte des affichages de vos photos dans Blogger, Picasa ou Chromecast.

Les autres changements

Google+ utilise le terme « followers » (« abonnés » en français)
Les plus observateurs parmi vous auront également remarqué que Google a changé la terminologie utilisée jusqu’à présent pour parler des abonnés (à un profil ou une page, c’est pareil). Jusque-là, Google indiquait le nombre de personnes vous ayant ajouté à leurs cercles (« NN contacts l’ont ajouté à leurs cercles »), alors que maintenant c’est le très classique « Abonnés » (followers en anglais).

Moi je trouve ça plus clair et d’ailleurs c’est le terme que j’utilisais. Et vous, trouvez-vous dommage d’utiliser le même terme que sur Twitter ?

Le nombre de +1 d’une page a disparu
Jusque-là, l’encadré principal d’informations sur une page indiquait le nombre de +1, qui était en réalité la somme des abonnés à la page et des +1 attribués à la page d’accueil du site web associé. Bref, pas vraiment simple.

Désormais, c’est uniquement le nombre de vues des contenus produits par la page.

Réflexions sur ce nombre de « vues Google+ »

Ces statistiques définissent de nouvelles métriques… peu exploitables
En soi, le nombre d’affichages n’est pas vraiment exploitable. Comme toujours en web analytics, au lieu d’analyser des valeurs absolues il faut étudier des valeurs relatives ou des évolutions. Voici ce que vous pourriez calculer afin de comparer à des profils ou pages similaires ou concurrents :

  • nombre moyen de consultations par abonné = {nombre de consultations} / {nombre d’abonnés}
  • nombre moyen de consultations par publication = {nombre de consultations} / {nombre de publications}
  • nombre moyen de consultations par jour = {nombre de consultations} / {nombre de jours depuis la création du profil ou de la page}

Mais ceci n’est pas fiable car ces nombres (consultations, abonnés, jours et posts) sont des cumuls depuis la création de votre profil (ou page). Il faudrait plutôt voir des graphiques montrant l’évolution.

Et surtout, cela tient compte de tellement de situations (cf. explications précédentes) qu’à mon avis c’est très peu exploitable.

Vous constaterez d’ailleurs de fortes disparités selon que le profil (ou la page) a publié beaucoup de photos (à succès) ou pas, puisque les affichages de photos seules sont comptées.

De quelle façon pensez-vous exploiter cette nouvelle information ?

A quoi sert ce nombre de vues d’un profil ou d’une page G+ ?
Après réflexion, pas à grand chose ! A part nous rappeler qu’il manque cruellement dans Google+ un vrai outil de statistiques, un Google+ Insights ou Google+ Analytics.

Disons que le seul intérêt est de tenter de nous intéresser davantage à publier des contenus qui soient vus le maximum de fois, plutôt qu’augmenter un compteur de +1 (les « J’aime » de Google+). Et ça, c’est dans l’intérêt de Google qui verrait ainsi l’usage de Google+ progresser…

Comment augmenter ses vues sur Google+ ?
Vu le mode de calcul, vous comprenez vite que pour augmenter les vues de votre profil ou de votre page, il faut :

  • créer davantage de contenus
  • se focaliser sur les contenus qui seront fortement partagés
  • créer de l’engagement afin que les contenus soient fortement vus et surtout partagés

Comment désactiver l’affichage du nombre de vues ?

Pour le retirer de votre profil (compte personne physique), il vous suffit d’éditer les paramètres Google+ et de décocher la case « Afficher le nombre de consultations de votre profil et de son contenu » (qui est cochée par défaut).

Vous pouvez aussi éditer ces réglages pour votre page si vous surfez en tant que page Google+.

Désactiver nb consultations Google+

L’option pour désactiver l’affichage du nb de consultations de votre profil Google+

Pour aller plus loin
Pour en savoir plus, je vous propose cette vidéo de 25 minutes sur le sujet « The ‘Views Feature’ on Google Plus explained and explored! » :

Les pages pro (entreprises)

Pour l’instant il n’existe pas de pages dédiées aux entreprises (comptes pro) et d’ailleurs Google a précisé qu’il ne fallait pas utiliser de compte perso pour la promotion d’une entreprise. D’ailleurs c’est la même chose sur Facebook (où il faut créer une fan page pour son entreprise et pas utiliser un profil perso).
Pour savoir quand ce sera disponible et comment faire, abonnez-vous à mon blog et suivez le dossier sur les pages entreprises dans Google+.

 

Google+ est compatible avec les navigateurs suivants :

  • Windows : Google Chrome, Firefox 3.6 et versions plus récentes, Internet Explorer 8 et versions plus récentes
  • Linux : Google Chrome, Firefox 3.6 et versions plus récentes
  • Mac : Google Chrome, Firefox 3.6 et versions plus récentes, Safari 4 et versions plus récentes

On discute de Google Plus dans le forum WebRankInfo.

 

Egalement d’autres vidéos officielles (en anglais) de présentation de Google + :
Présentation générale de Google+ :

Circles :

Sparks :

Hangouts :

Instant Upload :

Huddle :

Le paramétrage des options de Google+ :

Egalement sur Google+

10 choses à savoir sur Google+, révélées par un des développeurs

Voilà 10 jours que Google+ est sorti et ça semble assez bien parti, malgré des premiers jours difficiles pendant lesquels le site limitait les connexions pour éviter la saturation. Découvrez dans cet article 10 aspects techniques du projet Google+, expliqués par Joseph Smarr, un ingénieur Google travaillant dessus.

Ingenieur G+

Joseph Smarr, un ingénieur développeur Google+ (Image anyasq.com)

Voici donc « en vrac » 10 informations techniques sur Google Plus :

  1. l’ingénieur qui donne ces infos a été recruté début 2010 pour travailler sur le social ; sur Google+, il a principalement travaillé sur le design, la modélisation des cercles et l’interface utilisateur de la boite de dialogue de partage
  2. le code serveur est en Java, le code client en Javascript avec le framework Closure
  3. grâce à l’API History de HTML5, les URL apparentes sont « propres » malgré l’utilisation intensive d’AJAX
  4. le backend utilise principalement les technologies BigTable, Colossus/GFS et MapReduce de Google (des grands classiques pour les applications Google)
  5. le code est mis à jour tous les jours
  6. les 2 « patrons » du projet Google+ sont Vic Gundotra (Eng SVP) et Bradley Horowitz (Product VP)
  7. l’API Google+ n’est pas encore disponible, mais les développeurs peuvent s’inscrire ici pour avoir des infos
  8. pour l’instant on ne peut créer que des comptes perso mais bientôt arriveront les comptes pro (et d’autres types)
  9. il est probable qu’on pourra prochainement partager (publiquement) certains de nos cercles
  10. tous les testeurs sont des Googlers (aucun n’est extérieur à Google)

PS : merci à Ber Trandus qui m’a fait découvrir l’article.

What’s Hot : les posts les plus populaires de Google+

En octobre 2011, Google+ sort un gadget de plus : un flux des publications les plus populaires sur Google+ est disponible. Pour l’instant le lien vers ce flux n’est affiché que dans la version anglaise, mais cette fonctionnalité existe aussi en français (baptisée + d’actu>).

Google Plus : What's HotEn plus des Ripples, Google+ rajoute cette semaine la rubrique What’s Hot, une sorte de Une automatisée des publications les plus populaires du réseau social de Google. Apparemment il s’agit des posts ayant reçu le plus de +1 et de partages.

Seuls les utilisateurs de Google+ en langue anglaise (vous pouvez le paramétrer) voient le lien dans la liste des flux, sur leur page d’accueil. Mais tout le monde peut aller sur https://plus.google.com/hot (en français la traduction officielle est « + d’actu » et le slogan « Contenu le plus populaire sur Google+ »).

Autant je vois un intérêt aux Ripples, autant je pense que ce « + d’actu » est un défaut caractéristique des réseaux sociaux : un truc qui sert à faire perdre du temps. Voilà, je n’en dirai pas plus ! (Sauf si avec l’usage on se rend compte que beaucoup d’internautes consultent cette rubrique et que ça vaut donc le coup de tenter d’y apparaître histoire de faire un gros buzz).

Une vidéo d’explications :

La recherche dans Google+ : temps réel et hashtags (#)

En octobre 2011, la fonction de recherche par mots-clés, récemment ajoutée sur Google+, s’enrichit de 2 nouvelles fonctionnalités : la mise à jour en temps réel des résultats et le support des hashtags.

Mise à jour des résultats en temps réel

Google Plus : recherche temps réel

Concrètement, quand vous faites une recherche dans Google+, par exemple dans les posts, Google cherche désormais à mettre à jour la liste de résultats en temps réel. Si des nouveaux résultats sont disponibles, un message s’affichera, du type « 1 nouveau post » ou « au moins 20 nouveaux posts ».

Il suffit de cliquer dessus pour les afficher. Vous pouvez aussi afficher les résultats dans le mode « Les plus récents », dans ce cas l’affichage des nouveaux sera automatique.

Je ne suis pas persuadé que ce soit si utile que ça mais bon…

Les hashtags dans Google+

Traditionnellement, les hashtags sont des sortes de mots-clés (précédés du hashtag, c’est-à-dire le signe #) associés à des posts sur les réseaux sociaux (ils sont populaires sur Twitter). Sur Twitter, ça aide à faire ressortir les tweets qui contiennent ce tag lors d’une recherche portant sur le mot-clé concerné.

Google précise qu’il est inutile d’utiliser des hashtags dans ses posts pour qu’ils ressortent dans les résultats. Par contre, si on en met, alors Google+ rendra le mot-clé cliquable, pointant vers la page de résultats de recherche.

Là aussi, je me demande si c’est vraiment utile ? Qu’en pensez-vous ?

Source : Vic Gundotra

Juillet 2014 : Google+ accepte désormais les pseudos

A son lancement, Google+ avait exigé que chaque utilisateur soit identifié par son prénom et son nom, interdisant les pseudonymes. Depuis le 15 juillet 2014, ce n’est plus obligatoire…

Google Plus

Un pseudo sur Google+, c’est possible

A mon avis, le fait d’avoir rendu obligatoire les vrais prénoms et noms a aidé à créer un réseau social sérieux. Peut-être cela a-t-il par contre freiné les inscriptions et donc l’expansion de Google+. Ensuite, Google+ a assoupli sa politique concernant les noms d’utilisateurs, mais au final ce n’était pas très clair pour la plupart des internautes…

Toujours est-il que désormais on peut faire ce qu’on veut (source). Cela va-t-il vous inciter à (enfin) vous mettre à Google+, si ce n’est pas encore fait ?

Selon Colin Walker, cela pourrait permettre à Google de faire basculer les utilisateurs de Blogger vers Google+ sans exiger d’eux qu’ils utilisent leur réelle identité. De quoi augmenter sensiblement le nombre d’utilisateurs actifs de Google+ ?

Concernant le système authorship, cela ne change rien : il s’agit d’un système d’identification de l’auteur, pas un procédé pour garantir la véracité de tel prénom ou nom. Au-delà, une des raisons d’être de Google+ est de fournir à Google un service d’identification des internautes et de leurs interactions. Qu’ils choisissent d’utiliser un pseudo ou leur vrai nom ne change pas grand chose, d’ailleurs Google+ n’utilise pas seulement le nom d’utilisateur pour l’identifier (pensez à tous les posts eux-mêmes, les commentaires, les relations, les interactions). Mais si votre idée est que Google+ puisse renforcer votre SEO, je pense qu’il est préférable de miser sur votre identité réelle et de jouer la carte du personal branding.

Je n’ai pas vu s’il est possible de modifier son nom d’utilisateur pour passer d’un prénom + nom à un pseudo. Pour l’instant, le formulaire d’inscription à Google+ comporte encore 2 champs pour indiquer votre nom, tout comme celui prévu pour modifier le nom de son profil…

Selon Yonathan Zunger, architecte en chef de Google+, le boss précédent de Google+ Vic Gundotra a participé au processus de simplification de la politique des noms et avait donné son accord il y a « plusieurs mois ». D’après leurs analyses, autoriser les pseudonymes ne devrait pas développer les trolls, ces derniers étant moins liés à l’anonymat ou au pseudonymat qu’on y pense.

Rappelons que Facebook exige également que chaque utilisateur déclare et utilise son vrai nom.

Infographie sur les utilisateurs de Google+ en 2014

En août 2014, Global Web Index fournit les résultats d’une étude sur les utilisateurs de Google+ dans le monde, réalisée au 2ème trimestre 2014.

Vous constaterez en examinant ces données que si vous n’êtes pas encore présent/actif sur Google+, il va falloir vous y mettre ! A ce sujet, lisez ces nombreuses raisons pour vous mettre à Google+ en tant qu’entreprise ainsi que le dossier listant comment Google+ peut aider votre entreprise à se développer.

Selon cette étude, les utilisateurs actifs de Google+

  • progressent fortement d’année en année
  • sont jeunes : 2/3 ont moins de 34 ans
  • sont à 64% des hommes
  • ont fait des études supérieures
  • suivent souvent des marques
  • sont fortement connectés et utilisent plusieurs écrans
  • sont particulièrement actifs dans le sud-est asiatique et en Afrique du sud
Etude GlobalWebIndex Google Plus 2014 Q2

Etude Global Web Index sur le profil des utilisateurs de Google+, au 2ème trimestre 2014

L’infrastructure technique de Google+ pour le rendu des pages

Mark Knichel, ingénieur dans l’équipe infrastructure de Google+, donne quelques informations sur les technologies utilisées par Google pour concevoir son réseau social. Voici 4 techniques utilisées par Google pour accélérer l’affichage des pages sur son réseau social.

Closure

ClosureGoogle adore Closure et utilise sa bibliothèque, ses templates et son compilateur pour le rendu de n’importe quel élément d’une page sur Google Plus, y compris le Javascript utilisé sur les pages.

Les templates Closure sont utilisés en Java et en Javascript, côté serveur et côté client (navigateur). Le contenu arrive plus rapidement tandis que le Javascript peut être chargé en tâche de fond.

Vous trouverez plus de détails sur Closure sur le site Google Code.

Le bon JavaScript au bon moment

Google découpe son code Javascript en plusieurs modules qui peuvent être chargés indépendamment et de façon asynchrone (pour ne pas ralentir le chargement de la page). Ainsi, l’internaute ne télécharge que le minimum de code Javascript nécessaire. C’est sur la base de ce framework que Google peut faire en sorte le plus possible que l’utilisateur n’ait pas besoin de recharger toute la page.

La navigation sans recharger toute la page

A partir du moment où le JavaScript est chargé, Google effectue le rendu sans recourir à des accès serveur pour éviter de ralentir. Un Event Listener détecte les clics sur les liens : tant que c’est possible, ce clic est géré par une navigation interne à la page, sans la recharger complètement. Si ce n’est pas possible, le clic est géré de façon traditionnelle par le navigateur.

Ce qui est très pratique à l’usage, c’est que malgré tout l’attribut href des liens contient l’URL réelle, si bien qu’on peut faire un copier coller sans récupérer une URL Javascript ou intégrant du tracking. Par exemple, ce n’est pas ce qui est fait dans les SERP et c’est pénible de ne pas pouvoir faire un copier-coller d’une URL figurant dans les résultats…

Utilisation des chunks HTML

Google envoie vers le navigateur des chunks HTML au fur et à mesure qu’ils sont construits, afin de permettre l’affichage du début de la page sans attendre que tout ait été envoyé. Les chunks HTML sont des blocs de code HTML indépendants, valides de façon isolée (par exemple ils n’ont pas besoin d’une balise fermante pour être valides). Ce système permet également à Google de charger dès que possible les CSS, Javascript, images et autres ressources.

Utilisation d’iframe pour charger le Javascript

Pour charger le Javascript en parallèle, il est situé dans une iframe au tout début du body. Ceci complique les choses pour le reste du code mais Google a estimé que la vitesse ainsi gagnée était vraiment intéressante.

N’étant pas développeur web, j’ai pu laisser de côté certains aspects importants ou mal expliquer certains d’entre eux. N’hésitez pas à donner votre avis !

Donnez votre avis sur Google+

Note : 4.4 (9 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

13 commentaires

jimmy40990

Je viens de lire un article dans tele cable sat sur Google+ et ça a l’air très intéressant. J’aimerais donc être invité. Merci d’avance.

patounette

J’ai envie de m’inscrire à Google+ un site que je viens de découvrir ayant un compte Google et une adresse email. Merci pour ce bon travail et bonne continuation, bravo pour ce que vous faites, toutes mes amitiés.

identite.anonyme

J’utilise depuis peu Google+ et je suis satisfait de son fonctionnement, des outils qu’il propose ainsi que son interface épurée et intuitive.

Je pense que Google+ est en passe de renverser Facebook et de laisser place à des échanges de meilleure qualité.

iben neviss

Google + est un nouveau produit qui a de quoi pour nous servir à communiquer en toute liberté, en sécurité totale. Merci à toute personne ayant participé de près ou de loin pour nous offrir ce produit. Bye bye Facebook !

hajoura

Google + j’ai hâte d’utiliser ce site pour me connecter et discuter avec mes amis ainsi que de connaître des nouvelles personnes. En espérant qu’on trouvera toutes nos attentes sur ce site.

franck

J’aime bien les produits google pour leur rapidité, qualité, simplicité.
google + est une nouveauté qui va allez loin.

alto4321

L’idée de cercles me plait beaucoup. J’aimerais qu’il ajoute des boutons de Facebook et Twitter et le bouton « chercher ». Je trouve encore des difficultés pour placer un commentaire.

Nicolas

Je n’ai pas bien compris la partie Chunk HTML ? Est ce la même chose que :
http://developer.yahoo.com/performance/rules.html#flush
à savoir envoyer le plus tôt possible la partie entêtes du fichier HTML sans attendre la fin de la génération de la page ?

SmartCenter

Non c’est un dispositif normalisé du protocole HTTP qui permet de saucissonner dynamiquement le corps en morceaux de taille paramétrée et de vérifier la réception par le client.

flagos

Interessant cette histoire de flush. J’ai un certain de ressources a aller loader dans le header. Ca serait interessant que les navigateurs commencent a aller les choper avant qu’ils s’attaquent au reste du contenu statique.

Nicolas

Comment peut-on gérer les chunks à l’aide de PHP ? Difficile de trouver d ela doc sur le sujet…

Tyma

Voici des informations très intéressantes, merci beaucoup !

La Clayette

Google toujours là pour innover en matière de rapidité de chargement ! Des exemples souvent à suivre, rappelez vous les sprite, aujourd’hui les Chunk HTML…