Google+

Google+ est un réseau social lancé par Google fin juin 2011, pour concurrencer Facebook (ainsi que Twitter et LinkedIn)… et fermé en mars 2019.

Besoin d'aide sur Google+ ? :

Google+ en image :

Attention, Google+ n'est plus disponible…

Google+

Sommaire :

Le lancement de Google+

Le 29/06/2011, Google vient d’annoncer le lancement du Projet Google+ qui ressemble enfin à un vrai réseau social. Sera-t-il adopté par les internautes ou bien encore un échec comme Buzz ou Wave ? Google+ peut-il vraiment concurrencer Facebook ?

Présentation de Google +

Contrairement aux autres incursions de Google dans le web social (notamment son bouton +1 qui démarre difficilement), Google+ n’est pas une simple nouvelle fonctionnalité sociale rajoutée à un service existant de Google, mais bel et bien une première version d’un réseau social. Il aura besoin d’être enrichi de nouvelles possibilités s’il veut prétendre concurrencer vraiment le poids lourd Facebook, mais Google se donne cette fois-ci une chance plus grande de réussite.

On retrouve dans l’interface principale un agencement très classique, qui ressemble bien entendu à Facebook : une zone centrale avec le mur ou le flux d’informations ainsi que 2 colonnes latérales affichant sur la gauche des informations relatives au profil et sur la droite des liens pour poursuivre l’exploration.

Chaque membre peut gérer son profil, partager des photos, des vidéos, du texte ou des liens. Il peut aussi commenter, partager ou aimer (pardon, « Google plusser ») toute contribution. Je détaille ci-dessous toutes les possibilités offertes par le projet Google+.

Google+ est accessible sur tout navigateur web mais également sur des applications Android ou iPhone.

Fonctionnalités de Google+

Messages (statuts)

Comme dans Facebook, vous pouvez diffuser des messages de statut, indiquant ce que vous voulez. Vos contacts pourront les plusser (aimer !) , les commenter ou les partager. Ça vous rappelle Facebook ? C’est normal ;-)

La grosse différence avec Facebook, c’est que vous choisissez le(s) cercle(s) de contacts qui recevra(ont) vos messages. Ca signifie que Google+ peut servir aussi bien à des usages privés que professionnels.

Photos

Vous pouvez bien entendu uploader des photos pour les mettre sur votre mur et les partager avec vos contacts. Google+ gère le tag de personnes sur les photos, avec un paramétrage de confidentialité associé.

Le Chat dans le flux

Une fonctionnalité avancée de chat est fournie dans Google+, vous permettant de discuter en direct avec vos contacts. Vous pouvez faire un chat en groupe, un chat vidéo (voir ci-dessous les Bulles) et même des appels audio entre ordinateurs.

Le bouton +1

Comme sur les pages de résultats de recherche Google ou sur n’importe quel site web, le bouton +1 vous permet d’indiquer que vous avez apprécié quelque chose (un message, un commentaire, une photo, etc.). C’est en quelque sorte un équivalent du bouton J’aime de Facebook.

Votre profil

Vous pouvez gérer votre profil avec de nombreux paramètres de confidentialité. Il est par exemple possible de choisir si votre profil peut être indexé ou pas par les moteurs de recherche.

Cercles (Circles)

Google+ Circles

Les Cercles de Google+

Dans Google+, les Cercles correspondent à des listes de contacts, très utiles pour décider avec qui vous souhaitez partager des messages, des documents ou toute information.

Les membres que vous ajoutez à des cercles sont prévenus que vous les avez ajoutés mais ils ne savent pas dans quel cercle ils sont.

Vous pouvez importer votre carnet d’adresses dans Google+ afin d’ajouter à vos cercles vos contacts Facebook, Twitter, Hotmail, Yahoo ou tout carnet d’adresses email au format CSV ou vCard. Lisez ci-dessous mon tutoriel Importer son carnet d’adresses dans Google+.

Déclics (Sparks)

Google+ Déclics

Les Déclics de Google+

Les Déclics sont des sortes de centres d’intérêt, des thématiques auxquelles vous vous abonnez, un peu comme des flux RSS que vous consultez dans un lecteur de flux. Vous pouvez ensuite les partager avec vos contact et réagir via des commentaires / discussions.

Bulles (Hangouts)

Google+ Déclics

Les Bulles de Google+

Les Bulles permettent de faire savoir à vos contacts si vous êtes disponible pour un petit chat vidéo…

Instant Upload (sur mobile)

Google+ Instant Upload

Instant Upload de Google+

Instant Upload permet de télécharger des photos instantanément de votre smartphone vers Google+.

La Clique (sur mobile ; Huddle)

Google+ Clique

Application Clique de Google+

La Clique est une sorte de chat SMS, permettant à un groupe de contacts de discuter ensemble (sur un téléphone mobile).

Comment poster un message efficace sur Google+

Pour réussir sur Google+, vous devez attirer l’attention des internautes sur vos posts. Il y a des techniques à exploiter et des erreurs à ne pas commettre. Voici des conseils pour optimiser vos posts Google+…

Google Plus : le post parfait

Voilà les ingrédients pour le post idéal sur Google+, celui qui devrait avoir du succès

Le titre

Commencez par réfléchir au titre du message. Même s’il n’existe pas de zone prévue pour indiquer un titre, sachez que Google utilise tout simplement le début de votre texte. Soignez-le bien, mettez-y l’essentiel comme vous le faites pour une balise title de page HTML.

D’ailleurs, les posts sur Google+ étant indexés dans Google, il est important de travailler vos mots-clés dans les titres de vos posts.

Afin qu’il ressorte dans votre message, mettez-le en gras (il suffit pour cela de l’encadrer du signe * sans espace).

Le sous-titre ou chapô

Ce n’est pas obligatoire, plutôt utile quand le message est assez long, mais vous pouvez ajouter une sorte de sous-titre  ou de chapô. Dans ce cas, il s’agit d’une phrase qui complète le titre et qui donne envie à l’internaute d’en savoir plus.

Si vous souhaitez la faire ressortir visuellement, je vous conseille de la mettre en italique (il suffit pour cela de l’encadrer du signe _ sans espace).

Le texte et les mentions

Faites l’effort d’expliquer à vos abonnés (et à tous les autres utilisateurs de Google+) pourquoi vous partagez un article, si votre post consiste à faire un partage (par exemple d’une page de votre site). N’oubliez pas que les réseaux sociaux sont constitués d’humains ! Le succès ne viendra que si vous vous intéressez vraiment à votre auditoire. C’est donc dans ce texte qu’il faut y faire attention.

N’hésitez pas à détailler, vous avez toute la place que vous voulez (vous n’êtes pas sur Twitter !).

Un élément stratégique est de ne surtout pas oublier de mentionner les personnes ou pages concernées par votre post. Dans ce cas, faites précéder leur nom du signe + et choisissez dans le menu déroulant ce qui correspond. Ainsi, la personne ou la page sera notifiée que vous l’avez mentionnée : elle appréciera et cela renforcera votre relation sur Google+.

Le lien vers votre page web

Si votre post est un partage de photo ou vidéo (comme conseillé ci-dessous), n’oubliez pas de mettre dans votre texte un lien vers la page web que vous souhaitez partager, si nécessaire. Incluez éventuellement du tracking pour mieux analyser vos campagnes marketing Google+ (je donne les détails dans mon tuto sur le tracking de campagnes dans Google Analytics).

Suscitez l’engagement

Le succès sur les réseaux sociaux se mesure à l’engagement créé par vos posts. Pour vous donner le plus de chances de réussir, incitez les internautes à réagir par exemple en leur posant des questions ou en leur demandant leur avis.

Les hashtags

Google+ gère les hashtags, très bien même puisqu’il est possible de laisser Google définir automatiquement les hashtags en fonction du contenu de votre post (et de la page que vous partagez le cas échéant). C’est d’ailleurs intéressant et parfois amusant de regarder les termes choisis par Google.

Si vous le préférez, vous pouvez définir vous même les hashtags en faisant précéder du signe # les termes voulus, soit directement dans votre message, soit à la fin. En général on en met quelques uns (3 ou 4 par exemple).

L’image ou la vidéo

Pour plus de succès, publiez un post de type « Image » ou « Vidéo », vous aurez statistiquement plus de chances de réussir à toucher un grand nombre de personnes (lisez les explications ici).

Utilisez une image de haute qualité, de grande taille (environ 1000 pixels de large semble assez efficace). Si vous êtes inspiré et que cela s’y prête, utilisez un GIF animé comme ci-dessous.

Si cela apporte quelque chose, testez d’ajouter du texte par-dessus vos photos. Inutile de le faire dans un logiciel de traitement d’images, faites-le directement dans l’éditeur de Google+ : c’est très simple.

Les destinataires

Avant de publier, vérifiez bien à qui vous envoyez votre message ! Laissez sur « Public’ pour que tout le monde y ait accès, ou bien choisissez un de vos cercles, ou un de vos contacts, ou une adresse email, ou un mélange de tout ça.

Exemple en image : le post Google+ parfait

Voici ce que ça donne en image selon Google+ :

Le post Google Plus idéal

Le post Google+ idéal selon… Google+

27 idées pour obtenir plus d’abonnés Google+

Cet article recense de nombreux moyens d’augmenter votre nombre d’abonnés, et donc la visibilité Google de votre site ainsi que son trafic et son référencement naturel.

Augmenter followers Google Plus

Cet article vous liste plein de façons d’avoir plus d’abonnés (followers) sur votre page Google Plus

1 En plus de votre page G+, créez un profil personnel

« personnel » ne signifie pas ici qu’il concerne la sphère privée mais qu’il concerne une personne physique. Votre profil sera utile pour renforcer votre marque (représentée par la page Google+). Stephen donne 2 exemples : Mark Traphagen et Martin Shervington.

2 Considérez que votre page Google+ est comme un micro-blog et publiez-y du contenu à haute valeur ajoutée

En d’autres termes, ne vous limitez pas à commenter ou donner des +1 sur les posts des autres, postez vous aussi des contenus engageants.

N’oubliez pas que chaque post génère une page web qui se fait indexer par Google et peut à ce titre contribuer à votre visibilité dans les SERP. Elle est aussi trouvable via le moteur interne de Google+ bien entendu. Choisissez soigneusement la 1ère phrase car elle servira de titre.

3 Ajoutez des personnes et des pages pertinentes dans vos cercles

Une partie de ceux que vous suivez pour suivront sans doute à leur tour. Mais surtout, ce sera plus facile pour vous de générer de l’engagement avec ces personnes.

4 Faites en sorte que l’engagement avec les autres ait du sens

Ne soyez pas qu’une simple page, ajoutez de l’humain et engagez-vous avec les autres dans des relations de personne à personne. Certes, une grande partie de l’activité de la page sera liée à vos posts et aux réactions des internautes. Mais pour reprendre le point n°1, n’oubliez pas d’utiliser aussi votre profil pour intervenir en tant que personne dans les commentaires, les communautés ou même les hangouts.

5 Surveillez les sujets populaires

Consultez la rubrique « Populaire sur Google+ » pour voir de quoi parlent les gens mais surtout, quels types de posts ont du succès auprès de votre cible. Néanmoins, pour votre page, restez limités à votre thématique précise.

6 Cherchez d’autres utilisateurs avec qui rentrer en contact

Le moteur de recherche interne de Google+ peut vous aider à trouver d’autres personnes intéressantes dans votre créneau. Cherchez les personnes qui vous seront utiles pour atteindre votre cible et entrez en contact avec elles.

7 Identifiez le meilleur moment pour poster sur Google+

Repérez le meilleur moment pour publier sur Google+ en fonction de votre audience : emplacement géographique (et fuseau horaire), âge et activités. Comparez et programmez à l’avance la publication avec des outils comme Buffer.

8 Utilisez efficacement les options de paramétrage des notifications

Allez dans les réglages pour activer les notifications qui seront les plus utiles dans votre cas.

9 Utilisez les Hangouts en direct pour faire reconnaître votre expertise (authority)

Les hangouts en direct (Hangouts On Air, HOA) sont un très bon moyen pour développer votre autorité sur un sujet, votre expertise (authority), que ce soit via votre page ou votre profil. Pour en savoir plus, consultez le dossier sur les hangouts de Google.

10 Créez des événements et invitez vos abonnés

Si vous organisez un hangout, c’est l’occasion idéale de créer un événement et d’y inviter vos abonnés.

11 Mentionnez les autres dans vos posts

En les mentionnant, Google+ leur enverra une notification, ce qui augmentera les chances de les faire réagir. Si en plus c’est pour les remercier ou les féliciter, ça marchera encore mieux.

12 Utilisez les hashtags pour regrouper vos posts

Les hashtags peuvent favoriser la visibilité de vos posts dans Google+ (et même dans Google qui permet la recherche par hashtags). Ils peuvent aussi servir à regrouper de manière logique certains de vos posts.

13 Demandez aux internautes de partager vos contenus

Ne soyez pas effrayés de demander aux gens de « plusser » et partager vos posts (à condition qu’ils soient de top qualité bien entendu).

14 Postez régulièrement du contenu pour rester en phase avec vos abonnés

En postant régulièrement, vous resterez en contact avec eux, « dans leurs pensées ». Ainsi, ils penseront plus facilement à vous quand ils auront besoin de vos services.

15 Demandez à vos contacts offline de suivre votre page

Demandez à vos amis, vos collègues, vos clients, vos partenaires et tous les autres types de contacts que vous avez dans le monde réel de s’abonner à votre page. Pour les TPE/PME, disposer d’une petite base d’abonnés vous aidera à en obtenir d’autres. Les clients préfèrent aller dans un restaurant presque plein car ils pensent que si un restaurant est vide c’est qu’il n’est pas assez bien…

16 Déléguez la gestion de votre page à un employé

Formez un de vos employés à gérer et animer votre page Google+, ce qui vous laissera plus de temps pour la stratégie et le planning de votre entreprise.

17 Ajoutez votre page Google+ dans votre signature email

Incluez l’adresse de votre page Google+ dans votre signature de mail, votre carte de visite, vos dépliants et toute autre forme de contact.

18 Promouvez votre profil d’auteur dans vos bio

A chaque fois que vous pouvez avoir un de vos articles publiés sur un site, demandez à être reconnu en tant qu’auteur via le mécanisme Authorship prévu par Google. Vous construirez ainsi votre réputation d’auteur et augmenterez vos abonnés.

19 Utilisez la fonction Echo (Google+ Ripples)

Google+ Echo vous aide à trouver les influenceurs, ceux qui relaient le mieux vos posts ou ceux d’autres personnes ou page dans votre thématique.

20 Créez ou participez à des communautés Google+

Soyez actifs dans des communautés de votre thématique, cela vous aidera fortement à interagir avec d’autres personnes (ou pages) qui deviendront ensuite vos abonnés.

21 Ajoutez un badge Google+ sur votre site

En ajoutant un badge, vous inciterez vos visiteurs à vous suivre sur Google+. En un survol de souris et un clic, ils pourront rejoindre vos autres abonnés. Choisissez bien l’emplacement afin qu’il soit bien vu mais ne dégrade pas non plus le taux de transformation de vos pages.

Les idées suivantes ne proviennent pas de l’article original de Stephen Walsh

22 Reliez votre page à votre chaîne YouTube

Utilisez votre chaîne YouTube pour augmenter la portée de votre message ! N’oubliez pas que YouTube est extrêmement puissant, c’est le 2ème moteur de recherche le plus utilisé dans le monde et désormais les utilisateurs sont « reliés » à Google+ (notamment via les commentaires).

23 Faites connaître votre page Google+ sur vos autres comptes de réseaux sociaux

A condition de le faire de manière limitée, n’hésitez pas à conseiller à vos abonnés Facebook, Twitter, etc. de vous suivre également sur Google+.

24 Faites connaître votre page Google+ sur votre page de remerciements

Sur une page de remerciements après action (achat, inscription newsletter, remplissage de formulaire de contact, etc.), incitez vos visiteurs à vous suivre sur Google+. C’est un endroit idéal pour placer un badge d’abonnement.

25 Achetez des publicités Annonces +Post

En plus de tous ces moyens « organiques », vous pouvez aussi acheter de la publicité. Les Annonces +Post vous permettent d’afficher un post Google+ (de votre page Google+) via un emplacement publicitaire sur un site tiers.

26 Utilisez les sondages

N’hésitez pas à diffuser un sondage sur Google+, via votre profil ou votre page, ça augmente fortement l’engagement !

27 Utilisez des outils de statistiques

Ils vous aideront à comprendre quelles actions sont les plus efficaces en termes de nombre d’abonnés – et d’engagement. Il existe de nombreux outils, par exemple AllMyPlus ou CircleCount utilisé pour ce graphique :

Graph abonnés page pro Google+

Graphique montrant l’évolution du nombre d’abonnés à la page Google+ de WebRankInfo

Voici les suggestions de Google+ pour avoir + de followers :

Avoir plus de followers Google Plus

Conseils de Google pour avoir plus de followers Google+

URL personnalisée Google+

Depuis fin octobre 2013, Google a étendu à un très grand nombre d’utilisateurs la possibilité de définir une URL personnalisée pour leur profil (par exemple plus.google.com/+OlivierDuffez pour le mien) ou pour une page. Cet article détaille tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Quel intérêt ?

L’intérêt principal est de vous débarrasser de ces horribles chiffres qui constituent l’identifiant numérique (ID) de votre profil. Par exemple dans mon cas, l’URL officielle est https://plus.google.com/116731787320986144382 tandis que l’URL personnalisée que j’ai paramétrée est https://plus.google.com/+OlivierDuffez

Avec une URL personnalisée basée sur votre prénom et votre nom, c’est tout de même plus clair pour tout le monde et plus facile à mémoriser.

Pourquoi vous devez vous dépêcher de définir votre URL personnalisée ? Pour ne pas vous faire doubler par un homonyme !

Comment avoir une URL personnalisée ?

Conditions requises pour obtenir une URL personnalisée

Pour obtenir une URL personnalisée, votre compte doit être en règle et respecter les conditions suivantes :

  • Vous devez avoir au moins 10 abonnés (dit autrement : 10 autres personnes doivent vous avoir ajouté à leurs cercles)
  • Votre compte doit être ouvert depuis au moins 30 jours
  • Vous devez avoir ajouté une photo à votre profil

Néanmoins, on trouve parfois des contre-exemples… Espérons que pour vous tout se passe bien !

Conditions d’utilisation des URL personnalisées Google+

Les URL personnalisées sont encore en cours de développement et le programme pourrait être modifié. Google précise notamment les 2 points suivants :

Nous nous réservons le droit d’annuler toute attribution d’URL personnalisées ou de les supprimer pour quelque raison que ce soit, et ce sans préavis.

Les URL personnalisées sont gratuites pour le moment, mais il est possible que nous commencions à les facturer. Si tel était le cas, vous en serez informé avant l’application des frais et vous aurez la possibilité de mettre un terme à votre participation si vous le souhaitez.

Espérons que Google n’osera jamais nous facturer ce service !

Comment définir son URL personnalisée Google+

Si vous remplissez les critères ci-dessus, vous verrez apparaître une notification en haut de votre page ou de votre profil Google+.

Pour commencer :

  • si vous avez reçu un email vous invitant à définir une URL personnalisée (custom URL parfois appelée vanity URL) : il suffit de cliquer sur le lien intégré dans le message
  • sinon allez sur votre profil Google+ et cliquez sur le bouton Demander une URL personnalisée. Vous pouvez aussi le trouver depuis l’onglet « Bio » de votre profil, en cliquant sur le lien « Revendiquer » situé sous votre URL Google+

Vous voyez la ou les URL que vous êtes autorisé à utiliser. Si vous en voyez plus d’une, sélectionnez celle que vous préférez. Vous devrez peut-être y ajouter quelques lettres ou quelques chiffres pour la rendre totalement unique et personnelle.

Voici ce que j’ai eu comme écran :

URL personnalisée : début

Cochez la case indiquant que vous acceptez les conditions d’utilisation et cliquez sur Modifier l’URL.

Il vous sera peut-être demandé de valider votre compte au moyen d’un numéro de téléphone mobile. Dans ce cas, vous verrez une fenêtre pop-up vous invitant à procéder :

URL personnalisee : numéro téléphone mobile
  1. Saisissez votre numéro de téléphone mobile.
  2. Retenez qu’en l’état actuel, vous acceptez que les personnes qui ont votre numéro de téléphone puissent vous retrouver plus facilement dans les services Google (j’explique ci-dessous cet aspect-là, ne vous inquiétez pas).
  3. Consultez le code qui a été envoyé par SMS sur votre téléphone.
  4. Saisissez ce code dans le champ.
  5. Cliquez sur Confirmer.

Si votre demande est acceptée, cette URL sera associée à votre page ou à votre profil Google+. Vérifiez donc bien qu’elle correspond exactement à ce que vous souhaitez. Une fois que votre URL est approuvée, vous ne pouvez plus demander à la modifier. Lorsque vous êtes sûr de vouloir poursuivre, cliquez sur Confirmer.

URL personnalisée : confirmation

Et voilà, c’est fait ! Google vous le confirme par une sorte de pop-up :

Google+ Custom URL

Je donne ci-dessous quelques précisions.

Envoi de code de validation par SMS

Vous devrez donner votre numéro de téléphone mobile afin que Google vous envoie un code de validation. Selon Google, c’est une mesure de protection contre les spammeurs :

Afin de protéger nos utilisateurs des utilisations abusives, nous devons parfois demander aux personnes souhaitant créer des comptes ou se connecter de prouver qu’elles ne sont pas des robots. Cette confirmation par téléphone constitue un niveau de sécurité supplémentaire efficace nous permettant d’empêcher les spammeurs d’utiliser nos systèmes de façon abusive.

Attention, en fournissant votre numéro, Google se permettra de l’afficher en clair sur votre profil. Egalement, ceux qui connaissent votre numéro pourront vous trouver en faisant une recherche sur Google+. Vos amis peuvent par exemple démarrer un Hangout avec vous en saisissant votre numéro de téléphone.

Lisez donc attentivement ce qui suit…

Comment masquer son numéro de téléphone sur son profil Google+

Si vous ne faites rien, les personnes qui disposent de votre numéro de téléphone peuvent vous trouver plus facilement sur les services Google. Si vous désactivez ce partage du numéro de téléphone, les internautes ne peuvent pas effectuer de recherche sur votre nom, votre photo ou votre profil Google public (ni sur les autres informations de votre profil que vous auriez partagées avec eux) à partir de ce numéro de téléphone. N’oubliez pas que les personnes auxquelles vous avez communiqué votre numéro sur votre profil Google peuvent toujours effectuer une recherche à l’aide de ce numéro, que le paramètre soit activé ou non.

Cliquez ici pour modifier ce paramètre. Sachez que cette modification n’est habituellement effective qu’après un à deux jours.

Peut-on modifier une URL personnalisée ?

Non ! La seule chose que vous pouvez modifier, c’est la gestion des majuscules dans votre URL personnalisée… Si cela vous intéresse, allez dans la section « Liens » de votre profil Google+ et cliquez sur le champ de formulaire permettant de modifier la mise en forme.

Redirection 302 (temporaire) de l’ancienne URL vers la personnalisée

Quel impact de la redirection 302 ?

Les habitués du référencement auront certainement remarqué que Google a choisi de faire une redirection temporaire (code 302) de l’URL avec l’identifiant numérique vers l’URL personnalisée. Testez-le sur mon outil.

C’est étonnant, ou peut-être gênant, car vous savez bien qu’il vaut mieux faire une redirection définitive (code 301) pour que ce soit bien pris en compte en termes de référencement. Mais saviez-vous que Google traite parfois une redirection 302 comme une redirection 301 ? C’est ce qui arrive quand Google repère que la redirection n’est pas si temporaire que ça… Si elle dure des mois, Google finit par la traiter comme une 301.

Concrètement, si je teste avec l’URL de la page Google+ de WebRankInfo qui est passée en septembre 2012 de https://plus.google.com/103419843882610272894 à https://plus.google.com/+WebRankInfo

Si je demande à Google si l’ancienne page est indexée, avec la commande info:https://plus.google.com/103419843882610272894 il répond qu’elle est indexée, mais l’URL qui apparait est en fait https://plus.google.com/+WebRankInfo

Pour vous embrouiller un peu plus, vous remarquerez que Google+ continue en interne de faire des liens vers les URL avec identifiant numérique. Survolez avec votre souris le nom d’utilisateur et vous verrez que le lien pointe vers une URL qui se fait rediriger, pratique déconseillée d’un point de vue SEO !

Est-ce parce que Google ne s’engage pas à ce que votre URL personnalisée soit toujours disponible, en tout cas gratuitement ? Il peut aussi y avoir une explication technique…

Alors forcément, vous vous posez des questions comme :

Google Authorship et URL personnalisée Google+

Les directives de Google ne sont pas très précises sur ce point, surtout que les URL personnalisées n’étaient pas disponibles quand Google a initié son système d’identification des auteurs. Mais Selon John Mueller (de Google), on peut utiliser les 2 URL dans les liens d’auteur (source : commentaires de ce post).

Pour ma part, je n’ai pas encore d’avis tranché mais je pense qu’il vaut mieux rester avec l’URL classique (identifiant numérique). Il me semble d’ailleurs que la balise rel=publisher ne fonctionne pas avec les URL personnalisées (je dois refaire le test, mais si vous l’avez fait, dites-le moi).

Quelle URL utiliser pour faire un lien vers son profil Google+ ?

Là aussi, ce n’est pas très clair. Mais étant donné que l’URL indexée dans Google est l’URL personnalisée, je pense qu’il vaut mieux éviter de faire un lien vers l’autre. Donc a priori, si possible, il vaut mieux utiliser l’URL personnalisée pour faire un lien depuis votre site web.

Pour l’instant sur WebRankInfo je n’ai encore rien changé (balisage d’auteur et liens).

Des questions ?

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser ici dans les commentaires ou dans le forum Google Plus de WRI.

Nombre de consultations des pages et profils sur Google+

A partir du 31/03/2014, Google+ a affiché le nombre total de consultations d’un profil ou d’une page Google+ (et de ses contenus), en plus du nombre d’abonnés.

Cette information a disparu depuis, mais ce dossier le décrit pour « mémoire ».

Nombre de vues des pages et profils Google+

Dossier complet expliquant la statistique du Nombre de vues des pages et profils sur Google+

Nombre de vues d’un profil ou d’une page Google+

Présentation rapide
Le nombre de consultations (views) est indiqué sur l’URL de votre profil, sous votre nom ou celui de votre page.

Voici dans mon cas ce que cela donne pour mon profil :

Nb consultations profil Google+

ainsi que pour ma page WebRankInfo :

Nb consultations page Google+

Voici comment Google+ le décrit de façon très résumée dans l’aide en ligne :

Cette valeur indique le nombre de fois que votre contenu a été vu par d’autres personnes, y compris vos photos, vos posts et la page elle-même.

Définition complète des vues sur Google+
Grâce à cet article, nous connaissons en détails le mode de calcul de ces vues Google+ :

  • les posts sont comptabilisés dès qu’ils sont affichés dans un flux Google+, quel qu’il soit. Il suffit que l’internaute ait fait défiler son écran et que le post ait été affiché pour que la vue soit comptée, même si l’internaute n’interagit pas du tout.
  • quand un post est partagé, chaque affichage de ce partage incrémente le compteur de vues aussi bien pour l’auteur à l’origine du post que pour celui qui partage. Ici le terme « auteur » est à prendre au sens large puisqu’il peut s’agir d’une personne physique ou d’une page Google+.
  • quand un post est recommandé par le biais d’un +1 et que cela génère une nouvelle entrée dans le flux Google+, les vues du post concerné sont également comptées.
  • quand un post est intégré sur une page web, chaque affichage de la page augmente le compteur de vues.
  • à chaque fois qu’une photo est affichée, le compteur augmente, même si l’internaute n’a pas cliqué pour ouvrir explicitement la photo. Google+ tient compte des affichages de vos photos dans Blogger, Picasa ou Chromecast.

Les autres changements

Google+ utilise le terme « followers » (« abonnés » en français)
Les plus observateurs parmi vous auront également remarqué que Google a changé la terminologie utilisée jusqu’à présent pour parler des abonnés (à un profil ou une page, c’est pareil). Jusque-là, Google indiquait le nombre de personnes vous ayant ajouté à leurs cercles (« NN contacts l’ont ajouté à leurs cercles »), alors que maintenant c’est le très classique « Abonnés » (followers en anglais).

Moi je trouve ça plus clair et d’ailleurs c’est le terme que j’utilisais. Et vous, trouvez-vous dommage d’utiliser le même terme que sur Twitter ?

Le nombre de +1 d’une page a disparu
Jusque-là, l’encadré principal d’informations sur une page indiquait le nombre de +1, qui était en réalité la somme des abonnés à la page et des +1 attribués à la page d’accueil du site web associé. Bref, pas vraiment simple.

Désormais, c’est uniquement le nombre de vues des contenus produits par la page.

Réflexions sur ce nombre de « vues Google+ »

Ces statistiques définissent de nouvelles métriques… peu exploitables
En soi, le nombre d’affichages n’est pas vraiment exploitable. Comme toujours en web analytics, au lieu d’analyser des valeurs absolues il faut étudier des valeurs relatives ou des évolutions. Voici ce que vous pourriez calculer afin de comparer à des profils ou pages similaires ou concurrents :

  • nombre moyen de consultations par abonné = {nombre de consultations} / {nombre d’abonnés}
  • nombre moyen de consultations par publication = {nombre de consultations} / {nombre de publications}
  • nombre moyen de consultations par jour = {nombre de consultations} / {nombre de jours depuis la création du profil ou de la page}

Mais ceci n’est pas fiable car ces nombres (consultations, abonnés, jours et posts) sont des cumuls depuis la création de votre profil (ou page). Il faudrait plutôt voir des graphiques montrant l’évolution.

Et surtout, cela tient compte de tellement de situations (cf. explications précédentes) qu’à mon avis c’est très peu exploitable.

Vous constaterez d’ailleurs de fortes disparités selon que le profil (ou la page) a publié beaucoup de photos (à succès) ou pas, puisque les affichages de photos seules sont comptées.

De quelle façon pensez-vous exploiter cette nouvelle information ?

A quoi sert ce nombre de vues d’un profil ou d’une page G+ ?
Après réflexion, pas à grand chose ! A part nous rappeler qu’il manque cruellement dans Google+ un vrai outil de statistiques, un Google+ Insights ou Google+ Analytics.

Disons que le seul intérêt est de tenter de nous intéresser davantage à publier des contenus qui soient vus le maximum de fois, plutôt qu’augmenter un compteur de +1 (les « J’aime » de Google+). Et ça, c’est dans l’intérêt de Google qui verrait ainsi l’usage de Google+ progresser…

Comment augmenter ses vues sur Google+ ?
Vu le mode de calcul, vous comprenez vite que pour augmenter les vues de votre profil ou de votre page, il faut :

  • créer davantage de contenus
  • se focaliser sur les contenus qui seront fortement partagés
  • créer de l’engagement afin que les contenus soient fortement vus et surtout partagés

Comment désactiver l’affichage du nombre de vues ?

Pour le retirer de votre profil (compte personne physique), il vous suffit d’éditer les paramètres Google+ et de décocher la case « Afficher le nombre de consultations de votre profil et de son contenu » (qui est cochée par défaut).

Désactiver nb consultations Google+

L’option pour désactiver l’affichage du nb de consultations de votre profil Google+

Pour aller plus loin
Pour en savoir plus, je vous propose cette vidéo de 25 minutes sur le sujet « The ‘Views Feature’ on Google Plus explained and explored! » :

On discute de Google Plus dans le forum WebRankInfo.

Egalement d’autres vidéos officielles (en anglais) de présentation de Google + :
Présentation générale de Google+ :

Circles :

Sparks :

Hangouts :

Instant Upload :

Huddle :

Le paramétrage des options de Google+ :

Toutes les statistiques sur Google+

Conférence Google+ Octobre 2013

Conférence Google+ Octobre 2013

Octobre 2013 : statistiques officielles

Logo Google+ 150x150Selon les informations diffusées par Vic Gundotra le 29/10/2013 :

  • 540 millions d’utilisateurs actifs mensuels de Google+ sur l’ensemble des services de Google (sans doute en excluant YouTube qui a dépassé le milliard d’utilisateurs…). Il s’agit de tous les cas où un internaute connecté à son compte Google interagit avec Google+ depuis un des produits ou services de Google.
  • 300 millions d’utilisateurs actifs mensuels sur le flux de Google+.
  • 1,5 milliard de photos uploadées chaque semaine.

Septembre 2011 : stats sur les services de Google+

Les partages sur Google+

En septembre 2011, plus d’un milliard d’éléments seraient partagés et reçus chaque jour sur Google+.

Contacts Google+ (« cercles »)

Chaque membre peut enregistrer jusqu’à 5000 contacts par cercle. Par contre à l’inverse il n’y a pas de limite : un membre de Google+ peut être ajouté par un nombre illimité d’autres utilisateurs.

Photos et vidéos dans Google+

Le nombre de photos ou de vidéos est illimité ! Voici les seules limitations :

  • Les photos dont la taille est supérieure à 2048 x 2048 pixels sont automatiquement redimensionnées lors de l’importation.
  • Les vidéos peuvent avoir jusqu’à 1 080p et durer 15 minutes

Bulles Google+

Vous pouvez inviter autant de contacts que vous le souhaitez à une bulle. Par contre, cette dernière ne peut pas comporter plus de 10 participants à la fois. Si d’autres personnes essaient de rejoindre la bulle, un message leur indique que celle-ci est complète.

Toutes les 90 minutes, le système vérifie que chaque participant est toujours connecté.

Chat Google+

Le nombre de personnes avec lesquelles vous pouvez chatter n’est pas limité et chaque participant peut inviter d’autres personnes à se joindre à la discussion.

Août 2011 : qui sont les membres de Google+ ?

Voici des statistiques sur Google + issues d’une étude de Bime réalisée entre le 16 et le 18 août 2011 :

  • Il y a 69,6% d’hommes et 30,4% de femmes
  • les fonctions les plus souvent déclarées sont celles des geeks : ingénieur, développeur, designer, ingénieur informatique, développeur web, programmeur, etc. Néanmoins depuis août, ce sont les étudiants les plus nombreux !
  • dans l’échantillon d’utilisateurs analysé par Bime, il y a environ 40.000 membres en France contre 800.000 aux USA, 300.000 en Inde, 76.000 au Royaume Uni et 51.000 en Allemagne
  • 83% des membres sont estimés être inactifs

Septembre 2011 : fin des invitations, ouverture à tous

Le 21 septembre 2011, Google+ devient accessible à tous (il suffit d’avoir un compte Google et d’être majeur), plus besoin d’invitation. En plus de cela, Google fait une grosse pub sur sa page d’accueil dans le monde entier. Résultat : 10 millions de membres sont venus s’inscrire en 2 jours (source).

Voilà les dernières estimations (toujours la même source : Paul Allen) :

  • 28,7 millions de membres le 9 septembre
  • 43,4 millions le 22 septembre

Juin 2011 : lancement de Google+ et activité des membres

Chiffres cles Google+

Chiffres-clefs Google+

Google+ a été lancé officiellement le 29 juin 2011, en accès limité. Les premiers membres pouvaient en inviter d’autres mais d’une part les invitations étaient limitées, mais d’autre part même ceux qui avaient des invitations avaient du mal à se connecter au site. Cette « congestion » a duré environ une semaine.

Le cap des 10 millions de membres a été officiellement franchi le 14 juillet 2011, après tout juste 2 semaines pour Google Plus (voir le graphique ci-dessous). Les utilisateurs publient plus d’un milliard de « partages » par jour.

Le site sysomos.com indiquait le 14/07/2011 avoir dénombré 107.000 messages de blogs, 30.000 articles d’actualité, 153.000 messages de forums et 1,9 million de tweets. Son analyse des « sentiments » montre qu’il y avait environ 85% d’avis positifs sur Google+.

D’après les estimations de Paul Allen, Google+ a réussi à atteindre le cap des 10 millions de membres en seulement 16 jours, contre 780 pour Twitter et 852 pour Facebook (source) ! En gros, il a fallu 2 semaines à Google là où Facebook et Twitter ont eu besoin d’un peu plus de 2 ans.

Graphique nombre utilisateurs Google+, Twitter et Facebook

Ce graphique montre combien de jours il a fallu à chaque réseau social pour atteindre 10 millions d’utilisateurs (estimations effectuées par Paul Allen « The Lesser »)

D’après Comscore (source), Google+ a atteint la barre des 25 millions de membres le 24 juillet. L’étude de Comscore a montré qu’il y avait une forte corrélation entre Google+ et Gmail : le nouveau réseau social marche bien chez les internautes qui utilisent Gmail (ce n’est pas une surprise, on est d’accord).
Durée pour atteindre 25 millions de membres chez les principaux réseaux sociaux

Durée pour atteindre 25 millions de membres chez les principaux réseaux sociaux

Vous aimerez aussi…

Les 10 différences entre un profil et une page Google+

Un profil (perso) et une page (pro) se ressemblent beaucoup sur Google+, comment faire la différence ? Qu’est-ce qu’on peut faire avec l’un et pas avec l’autre ? Explications…

Page officielle Google Plus yourbusiness

Image utilisée par la page officielle Google+ décrivant les pages Google+ (Google+ Your Business)

  1. Pour pouvoir ajouter des personnes aux cercles de votre page, il faut que ces contacts aient préalablement ajouté votre page à leurs propres cercles. Ils doivent donc être abonnés à votre page.
  2. Vous pouvez créer autant de pages que vous voulez, pour représenter n’importe quelle entité, alors qu’un profil ne doit être créé que pour une personne physique.
  3. Par défaut, les différents éléments d’une page sont publics (ils peuvent être retirés ou configurés).
  4. Un bouton +1 est affecté aux pages, permettant aux utilisateurs de recommander la page à leurs contacts sans forcément ajouter la page à un de leurs cercles.
  5. Les pages ne peuvent pas attribuer de +1 aux autres pages. D’ailleurs les pages ne peuvent jamais attribuer de +1 nul part sur le web (sur d’autres pages web, sur les SERP Google, sur les AdWords, sur les AdSense (bannières display), etc.
  6. Les pages ne peuvent pas jouer aux jeux sur Google+.
  7. Les pages ne peuvent rien partager dans leurs cercles étendus (c’est-à-dire les cercles des cercles).
  8. Les pages ne reçoivent aucune notification (ni par mail, ni texte ou barre Google).
  9. Les pages ne peuvent pas organiser de vidéo-bulle (hangout) sur un appareil mobile.
  10. Les pages locales ont des caractéristiques spéciales pour aider les utilisateurs à retrouver la localisation géographique de l’entreprise associée.

Impact SEO de Google+ en 2014

Pour les internautes connectés à leur compte Google, les pages de résultats de recherche sur google.fr sont par défaut personnalisées en fonction de leur activité sociale sur Google+. Découvrez comment ce changement majeur a bouleversé le référencement Google en 2014.

Décembre 2013 : Search Plus Your World arrive en France

C’est arrivé d’un coup sans prévenir, sans annonce (cela dit, ça ne pouvait pas en être autrement…). Quand j’ai vu ça dans une discussion du forum WebRankInfo, j’ai compris que quelque chose de stratégique venait d’arriver, et bizarrement je n’ai pas rencontré d’article sur le sujet (mais je n’ai pas eu le temps de chercher assez ?). En tout cas pour ma part, cela faisait très longtemps que je l’attendais : l’arrivée de Search Plus Your World sur google.fr.

Dit autrement et de façon résumée : les résultats sont encore plus personnalisés qu’avant, en tout cas pour tous ceux qui sont connectés à leur compte Google quand ils font des recherches. Mais rappelez-vous que c’est un objectif de Google : ils font en sorte que nous soyons chaque mois plus nombreux à être connectés à notre compte Google pour utiliser Google.

Cela concerne-t-il tant de monde que ça ? Vous pensez sans doute qu’il y a encore peu d’utilisateurs de Google+ ? Je pense que vous vous trompez, surtout que c’est en train de changer à une grande vitesse. Pensez à tous ceux qui utilisent Gmail quotidiennement (et qui en général restent connectés quand ils surfent). Pensez à tous ceux qui utilisent une tablette ou un smartphone Android (ne sont-ils déjà pas plus nombreux que les utilisateurs d’ordinateurs de bureau ?).

Pour aller + loin : + de 70 pistes pour le SEO

Résumé en vidéo

Je vous ai enregistré une vidéo qui résume l’impact de Google+ sur les résultats naturels :

La personnalisation des résultats via Google+

OK, donc de quoi parle-t-on concrètement ? De l’arrivée de ces boutons en haut à droite des SERP Google :

SERP Google résultats privés

Ces boutons permettent d’activer ou pas les résultats privés

Ces boutons permettent d’activer ou pas ce que Google appelle en français les « résultats privés ». Il s’agit en réalité de résultats personnalisés en fonction de votre activité sociale – comprenez Google+.

Par défaut, la personnalisation via Google+ est activée !

Voilà ce qui change tout. Je n’ai malheureusement pour l’instant pas la possibilité de tout expliquer (manque de temps), je complèterai cet article dès que possible. Mais en gros, plus vous serez actifs et ferez « autorité » sur Google+, plus vous augmenterez votre visibilité dans les résultats naturels de Google, dans des proportions inégalées par rapport aux critères habituels du référencement (SEO).

Pour apprendre à bien utiliser Google+ pour votre entreprise et en profiter pour doper votre visibilité SEO, inscrivez-vous vite à ma formation Google+, SEO et données structurées, tant qu’il reste des places…

Maintenant, voyons au travers d’un exemple de requête ce qui se passe avec cette personnalisation des « résultats privés ». Pour faire ces captures d’écran, j’ai choisi de me connecter avec un compte Google (Google+) ultra basique, à savoir un compte d’une personne n’ayant jamais posté la moindre publication sur Google+. La seule chose qu’elle a fait, c’est de s’abonner à mon compte Olivier Duffez (auteur) ainsi qu’à celui de ma page WebRankInfo (entreprise). Ainsi, ce que je montre correspond à ce qui se passe désormais pour la majorité des internautes français (en tout cas ceux qui ont un compte Google+, mais comptez sur Google pour que cela n’arrête pas d’augmenter).

Les SERP avec les « résultats privés » désactivés (ce qui n’est pas le cas par défaut, je le répète) font apparaître l’article du site WebRankInfo en position 9 et aucune autre mention de mes publications Google+ :

SERP Google résultats privés désactivés

Les SERP Google avec les résultats privés désactivés

Dans les SERP avec les « résultats privés » activés, je remarque :

  • un nouveau résultat issu de Google+, avec ma photo d’auteur (ce qui attire le regard de l’internaute)
  • un nouveau résultat issu de Google+ avec le logo de l’entreprise (ce qui est impossible à obtenir avec un résultat en dehors de Google+ soit dit en passant)
  • le résultat issu de mon site (sans la photo de l’auteur car elle ne peut jamais apparaître 2 fois sur une même page des SERP Google), remontée de 2 positions
SERP Google résultats privés activés

Avec les résultats privés activés, les publications Google+ en relation avec l’internaute sont boostées en haut des SERP

Vous pouvez objecter que les 2 résultats rajoutés avec cette personnalisation n’offrent pas de visibilité directe à mon site : c’est vrai et c’est d’ailleurs ni plus ni moins qu’un abus de position dominante de la part de Google, qui impose (une fois de plus) Google+ à ses utilisateurs. Mais au passage, vous noterez que le fait d’avoir réussi à placer aussi haut 2 résultats me mettant en avant (en tant qu’auteur ou en tant que page) fait passer 2 concurrents en page 2 de Google, puisqu’il n’y a toujours que 10 résultats dans la page 1…

Par ailleurs, ces résultats ont été obtenus alors que :

  • le compte « Carla » utilisé pour faire ce test n’a aucune activité sur Google+ et donc aucune notoriété
  • le compte « Carla » utilisé pour faire ce test n’a « plussé » aucune des 2 publications que Google fait remonter, et encore moins commenté ou partagé
  • mon compte auteur et ma page Google+ ne suivent pas le compte « Carla »

Si avec ça vous continuez de penser que Google+ n’est pas stratégique… tant mieux pour vos concurrents qui n’auront peut-être pas la même conclusion que vous ;-)

Mes recommandations

Et sinon, pour apprendre à élaborer les meilleures stratégies Google+, je vous recommande :

  • de suivre mon compte auteur Olivier Duffez (mais vous le faites déjà, n’est-ce pas ?)
  • de suivre également la page Google+ du site WebRankInfo (idem)
  • de participer au forum Google+ de WebRankInfo

Qu’en pensez-vous ?

PS : à peu près en même temps, Google a peut-être procédé à une mise à jour importante, type Panda ou Pingouin, car de nombreuses personnes ont remarqué des changements majeurs de positionnement (et de trafic).

Impact SEO de Google+ en 2013

Je vais vous montrer qu’il ne faut pas s’intéresser au nombre de +1, mais aux autres actions associées au clic sur un +1 ainsi qu’à la qualité (notoriété, degré d’expertise) de celui qui les effectue. Un peu comme il est stupide de simplement compter le nombre de backlinks. au final, vous verrez qu’il est possible d’améliorer son référencement avec Google+.

Améliorer le SEO avec Google Plus

Pour de nombreuses raisons, Google+ peut vous aider à améliorer le référencement naturel de votre site (SEO)

L’étude de Moz : corrélation avec les +1 de Google+

Les résultats de l’étude mettent en avant le nombre de +1

C’est une question relativement ancienne, mais c’est à l’occasion d’un post en particulier que la discussion est revenue sur le devant de la scène. Cyrus Shepard a montré que leur étude avait mis en lumière une forte corrélation entre les +1 et le positionnement Google. Après le score de notoriété de la page, c’est le 2ème critère de leur étude :

ranking correlation Moz 2013

Les éléments ayant la plus forte corrélation avec un bon positionnement dans Google, selon une étude de Moz menée en 2013

Viennent ensuite le nombre de noms de domaine différents faisant un lien, puis le nombre de partages Facebook (J’aime + partages + commentaires).

Les scores, compris entre 0,25 et 0,30 ou un peu plus, sont jugés suffisamment élevés pour être pris au sérieux. Mais déjà ceci fait l’objet de controverses, certains arguant que des facteurs de corrélation inférieurs à 80% montrent l’absence de corrélation, d’autres se défendant en expliquant que cet argument ne tient que dans le cas où un facteur sort du lot mais pas quand de nombreux critères entrent en jeu dans l’algorithme.

Rappelons en effet le principe de ces facteurs de corrélation : compris entre 0 et 1 (ou même -1 et 1), ils indiquent à quel point 2 phénomènes sont liés. Si le score est proche de 1, alors la corrélation est très forte. Dans le cas d’une étude SEO, on cherche à montrer si tel ou tel critère est lié à un bon positionnement. Si un facteur de corrélation est très élevé pour un critère, cela signifie qu’il est très fréquent que la caractéristique mesurée soit élevée pour la page qui sort en 1er dans Google.

Relation de causalité non prouvée !

Mais corrélation ne signifie pas causalité ! Même avec un score très élevé de corrélation, cela signifie pas que le critère est la cause d’un bon positionnement.

Pour aller droit au but, je dirais qu’il est aujourd’hui très difficile de prouver une relation de causalité entre un critère SEO et un bon positionnement dans Google, car l’algorithme est trop complexe (empilement de couches) pour l’étudier de l’extérieur. Bien sûr, il doit exister des exceptions pour des critères simples comme la présence d’un mot-clé dans une balise title.

Ce qui m’a donc fait réagir dans l’article de Cyrus, c’est la phrase suivante :

Now in 2013, there’s strong reason to suspect it’s different with Google+, and that the relationship between +1s and higher rankings goes beyond correlation into the territory of actual causation.

En l’état actuel de nos tests, il n’est pas évident de pouvoir conclure sur le lien directe entre le nombre de +1 et le positionnement. Ce que j’ai d’ailleurs indiqué en commentaires, c’est que ni leur étude ni leur article ne prouvaient la causalité. Il faut pour l’instant en rester à la corrélation.

L’auteur a d’ailleurs bien réagi puisqu’il a reconnu ensuite qu’il s’était mal exprimé et que son article discutait en réalité de l’activité générale sur Google+ et non seulement des +1. Juste après la phrase que j’ai citée ci-dessus, il a ajouté :

Edit: This should say « posting on Google+ » instead of Google +1s. It’s clear that Google doesn’t use the raw number of +1s directly in its search algorithm, but Google+ posts have SEO benefits unlike other social platforms.

Le démenti de Matt Cutts : non, le nombre de +1 n’influe pas le ranking

Matt Cutts a d’ailleurs réagi à cet article :

Just trying to decide the politest way to debunk the idea that more Google +1s lead to higher Google web rankings.

Matt Cutts, responsable du pôle antispam chez GoogleEn gros, on pourrait résumer en disant que selon Matt Cutts, il est faux de dire que l’augmentation du nombre de +1 d’une page améliore son positionnement dans Google.

En dehors du big boss Amit Singhal et de quelques rares autres chez Google, il est impossible de dire si les propos de Matt Cutts sont exacts ou pas ! Comme toujours me direz-vous ;-)

Cela étant, attention car Matt Cutts peut jouer sur les mots. Il ne parle ici que du nombre de +1. Mais ce qui nous intéresse, ce n’est pas seulement l’impact du nombre de +1 (l’objet du démenti) mais l’ensemble de Google+.

Optimiser son référencement grâce à Google+

Je vais tâcher d’aller un tout petit peu plus loin que cette étude (malgré tout très intéressante !) pour montrer que Google+ a effectivement un impact sur le référencement (SEO). Je prends les éléments du plus simple au plus évolué… mais lisez bien la fin car c’est le plus important de tout.

Découvrir Google+

Pourquoi une page avec de nombreux +1 est souvent bien positionnée ?

Bouton +1 de GoogleTerminons sur le critère des fameux +1. Pourquoi Matt Cutts affirme-t-il qu’avoir + de +1 n’améliore pas le référencement ?

Parce que ça dépend beaucoup de qui attribue ces +1 :

  • s’agit-il de faux comptes utilisés pour doper le compteur de +1 ? (spam social)
  • s’agit-il de comptes quasiment inconnus, n’ayant presque aucune activité repérée par Google ?
  • ou bien s’agit-il de comptes de personnes reconnues pour leur expertise dans votre thématique, populaires, influentes ?

Peut-être que c’est simplement une corrélation et absolument pas une causalité :

  • la page a pu recevoir des +1 en raison de la qualité de son contenu

Peut-être que la causalité est exactement dans le sens inverse :

  • quand une page est très bien positionnée, elle sera vue d’un plus grand nombre d’internautes, ce qui augmente largement la probabilité qu’ils lui attribuent un +1

Peut-être que Google utilise réellement le nombre de +1 comme critère dans son algo :

  • et Matt Cutts, responsable de la lutte contre le spam web chez Google, ne souhaite pas l’avouer !

D’autres raisons selon vous ?

Les +1 engendrent aussi d’autres actions bénéfiques

Google Plus bouton partageMalgré tout ce que vous avez pu lire, notamment la déclaration de Matt Cutts, je peux vous assurer que c’est intéressant de « récolter » des (bons) +1 sur vos pages. En effet, quand une page de votre site reçoit des +1 :

  • elle est souvent également partagée sur Google+, ce qui lui apporte un lien pris en compte par Google. C’est majeur et j’en reparle ci-dessous.
  • elle se fait connaître auprès d’un plus grand nombre d’internautes, dont une partie en fera à son tour la promotion ou lui offrira éventuellement un lien quelque part sur le web. C’est encore plus flagrant si, outre le +1, elle est partagée sur Google+.
  • avec un compteur de +1 qui montre que beaucoup de monde l’a appréciée, les nouveaux visiteurs auront en arrivant une bonne impression et seront incités à partager la page à leur tour

Google+ aide l’indexation des pages de votre site

Autre raison spécifique à Google+, qui se révèle un avantage par rapport à Facebook, Twitter ou d’autres réseaux sociaux : une page partagée sur Google+ sera en général rapidement indexée. Logique, tout se passe chez Google, il peut envoyer ses crawlers visiter la page partagée.

Rappelons que Facebook prend un malin plaisir à mettre des batons dans les roues de Google pour que ses crawlers aient du mal à explorer ses milliards de pages.

Egalement, depuis juillet 2011, Twitter et Google n’ont pas renouvelé leur partenariat, si bien que Google ne peut plus crawler et indexer Twitter en temps réel.

Google+ offre des liens follow

J’y reviendrai plus en détails dans un autre article, mais sachez que vous pouvez obtenir des liens (follow) sur Google+. Donc quand vous vous débrouillez pour que les pages de votre site soient partagées sur Google+, ceci génère des liens. Ceux-ci vous apportent du trafic (ce qui réduit votre dépendance à Google en termes SEO) mais améliorent aussi votre référencement (d’autant plus s’ils proviennent de comptes reconnus).

Google+ permet la mise en avant de l’auteur dans les SERP

Vous êtes désormais habitués à trouver la photo de l’auteur dans les pages de résultats Google, comme par exemple la mienne ici :

vignette auteur dans SERP Google

Grâce au système authorship, l’auteur peut afficher sa photo dans les SERP Google

C’est un avantage indéniable pour augmenter le taux de clics dans les SERP et pour renforcer la notoriété de l’auteur.

Vous trouverez toutes les infos nécessaires dans l’aide de Google. Si vous avez besoin d’en savoir plus et de poser des questions en direct, c’est l’occasion de venir à ma formation Booster son SEO grâce à l’éditorial, pendant laquelle je détaille les notions d’authorship et d’author Rank, les balises rel=author et rel=publisher.

Google+ participe largement à la personnalisation des SERP

J’y arrive en dernier, mais c’est peut-être bien l’impact le plus important : la personnalisation des SERP, très présente chez Google, dépend beaucoup de Google+. Concrètement, quand vous indiquez à Google que vous appréciez une page, Google va la faire remonter dans les résultats quand vos contacts font une recherche pour laquelle cette page est pertinente. Quand j’écris « remonter dans les résultats », il s’agit ici de la plus forte remontée qu’on puisse imaginer, bien supérieure à n’importe quel autre critère SEO ! En gros, la page peut arriver en page 1 des résultats alors que sans personnalisation elle ne serait pas dans les 10 premières pages.

Google a introduit une forte personnalisation sociale en janvier 2012 sur google.com seulement à ce moment-là (Google a appelé ça Search Plus Your World.). Depuis décembre 2013, c’est en place partout, y compris sur google.fr et c’est un changement majeur. Ne ratez donc surtout pas mon article qui explique comment profiter de Google+ pour améliorer sa visibilité Google.

Choix des résultats personnalisés sur Google

sur google.com on peut choisir si on veut les résultats personnalisés (sociaux) ou pas

Conclusion :

  • même si vous risquez de paraître narcissique, faites un +1 sur toutes les pages (de qualité) de votre site !
  • développez votre réseau de contacts sur Google+. Ainsi, il y aura un grand nombre de personnes qui verront beaucoup plus qu’avant vos pages dans les résultats Google, grâce à la personnalisation « sociale ».

Egalement sur Google+

Les Collections, groupements de posts sur des thématiques

En mai 2015, Google propose aux utilisateurs de Google+ de créer des Collections, des regroupements de vos posts sur des sujets que vous choisissez. Une sorte de mélange entre les hashtags et les tags. D’autres utilisateurs peuvent s’abonner aux flux de vos Collections.

collections de Google Plus

Comme le présente Google+ ici, le principe est que chaque utilisateur peut créer autant de collections qu’il le veut, sur les thèmes qu’il apprécie. Une collection peut être publique (tout le monde peut décider de s’y abonner) ou privée (partagée avec certains utilisateurs).

Pour créer une collection, à part lui choisir un bon nom, vous pouvez la personnaliser en choisissant une bonne image de couverture.

Dès que vous aurez créé votre 1ère collection (publique), un nouvel onglet s’affichera sur votre profil, permettant aux autres de s’y abonner.

Si vous vous abonnez à une ou plusieurs collections, vous verrez les posts associés dans votre flux général (page d’accueil de Google+). A partir d’un de ces posts, s’il vous plait, vous pourrez en lire d’autres sur le même sujet issus du même auteur. Une manière de surfer par centres d’intérêts ?

Les Collections de Google+ sont disponibles sur le web ainsi que sur mobile mais pour l’instant uniquement Android (bientôt iOS).

Collections Google+

Comment créer une collection sur Google+

Si vous cherchez des exemples, regardez cette page prévue par Google+ ou abonnez-vous à ces 3 collections de Google pour les webmasters : le mobile, la recherche (search) et Google Webmaster Tools, des conseils aux webmasters.

Vous constaterez sans doute que vous êtes déjà abonné à certaines collections : celles créées par les personnes (ou pages) que vous suivez déjà. En 1 clic vous pouvez renoncer à être abonné à l’une de ces collections.

Cela va-t-il marcher ? Si c’est le cas, les utilisateurs profiteront sans doute d’une hausse de la qualité des contenus sur Google+. Et Google ? Une bonne occasion de mieux décortiquer les relations entre les entités – et les personnes qui les écrivent ou lisent…

Google+ Insights, les statistiques des pages Google+

En même temps que Google My Business, Google a (enfin) sorti son outil de statistiques pour les pages Google+ nommé Google+ Insights. Voici un tutoriel qui vous explique les informations que vous allez pouvoir connaître sur votre page Google+.

Google Plus StatsJusqu’à présent, seules les pages Google+ locales avaient un tableau de bord avec quelques statistiques montrant combien d’internautes l’avaient consultée. Désormais, toutes les pages Google+, y compris celles des entreprises non locales, ont accès à un module « Insights » fournissant des éléments permettant d’étudier le succès de la page.

Comment consulter Google+ Insights ?

Allez sur votre tableau de bord Google+ https://www.google.com/business/?ppsrc=GPDA2 et choisissez la page que vous souhaitez gérer (bouton « Gérer cette page »).

Une fois la page sélectionnée, vous arrivez sur le tableau de bord qui ressemble à ça, pour la partie montrant le résumé de vos stats :

Stats Google Plus dashboard

Le résumé des stats d’une page Google+ dans son tableau de bord

Cliquez ensuite sur le bouton « Afficher les statistiques ».

Quelle est la fiabilité des données ? A quelle fréquence sont-elles mises à jour ?

Il ne s’agit pas de temps réel : les données sont mises à jour toutes les 24 à 48 heures et ne sont pas strictement exactes, des approximations peuvent figurer.

Les statistiques de Google+ Insights

Vous pouvez consulter 3 onglets, décrits ci-dessous.

Mesure de la visibilité

Stats visibilité Google Plus

Cet onglet évalue le nombre total de consultations de votre page Google+ et de son contenu au cours des 7 ou 30 derniers jours. Vous pouvez utiliser le menu déroulant du graphique pour filtrer la période couverte ou le type d’impressions représenté. Voici les différentes statistiques disponibles :

  • Consultations des photos : nombre d’impressions de vos photos Google+ dans l’ensemble des produits Google, par exemple Google+, la recherche Google, la recherche Google Images, Google Maps et d’autres sites.
  • Consultations du profil : nombre de fois où les internautes ont consulté la page Google+ de votre établissement. Le nombre de consultations n’est pas affiché s’il est très faible.
  • Consultations des posts : nombre de fois où les internautes ont consulté vos messages sur la page Google+ de votre établissement.

Remarque : en sélectionnant « Toutes périodes », vous obtenez le nombre cumulé de consultations de la page et de son contenu depuis le 1er octobre 2012. Vous pouvez décomposer ces consultations selon qu’elles portent sur les photos, les messages ou le profil.

Mesure des interactions

Les interactions se décomposent en 3 sous-parties :

Stats interactions Google Plus

Les actions sur les posts

Stats actions sur posts Google Plus

Ce graphique présente le nombre total d’actions générées par votre contenu et les informations relatives à votre établissement au cours des 7, 30 ou 90 derniers jours. Vous pouvez utiliser le menu déroulant du graphique pour filtrer la période couverte ou le type d’actions représenté. Les statistiques relatives aux actions incluent les suivantes :

  • +1 : nombre de fois où les internautes ont attribué +1 aux posts de votre page Google+.
  • Partages : nombre de fois où les internautes ont partagé des posts de votre page Google+.
  • Commentaires : nombre de fois où les internautes ont laissé un commentaire sur les posts de votre page Google+.

Posts récents

Stats posts récents Google Plus

Vous pouvez examiner de plus près les performances de chacun de vos posts. Chaque post que vous avez créé sur Google+ s’affiche sous forme de lien dans cette section. En cliquant sur les liens, vous pouvez afficher le nombre de fois où chaque post a été consulté, ainsi que le nombre de partages, de +1 et de commentaires généré par celui-ci. Le nombre de consultations n’est disponible que pour les posts que vous avez créés.

La valeur « Consultations » représente le nombre total de consultations du post concerné. La valeur « Actions » représente le nombre total de +1, de commentaires et de partages générés par le post concerné. Consultez l’activité générée par votre post au cours des 72 premières heures suivant sa publication (détaillée heure par heure), ainsi qu’au cours des 7, 30 et 90 derniers jours (détaillée jour par jour).

Si votre post a été partagé par d’autres utilisateurs, l’Écho vous permet de comprendre comment ceux-ci ont découvert votre contenu. Chaque partage est représenté par un cercle. Si deux cercles sont reliés, cela indique que le premier partage a donné lieu à un second partage.

Nombre moyen d’actions par type de post

Stats actions par types de posts Google Plus

Cette section indique le nombre moyen d’actions effectuées par les visiteurs en fonction du type de contenu publié. Vous pouvez ainsi identifier les types de contenu qui intéressent particulièrement votre audience. Dans l’exemple ci-dessus, on constate que ce qui semble le mieux marcher est dans l’ordre décroissant les photos, les vidéos, les textes et enfin les liens.

Analyse de l’audience (abonnés)

Stats abonnés Google Plus

Cette section indique le nombre de nouveaux abonnés à votre page Google+ depuis les 7, 30 ou 90 derniers jours.

Si vous avez suffisamment d’abonnés, vous pouvez aussi avoir :

  • un graphique montrant les pays à partir desquels les abonnés consultent la page, et précise leur répartition par sexe par pays
  • un autre graphique montrant la répartition de vos abonnés par sexe et par âge.

Insights dans l’application mobile My Business

Ces stats de pages G+ sont également disponibles dans l’appli Google My Business, avec exactement les mêmes infos, comme en témoignent ces captures d’écran.

Accueil des stats dans l'appli Google+ My Business

Accueil des stats dans l’appli Google+ My Business

Visibilité :Appli Google+ Insights : visibilité

Interactions :Appli Google+ Insights : interactions

Audience :

Appli Google+ Insights : audience

Abonnés par pays :

Appli Google+ Insights : abonnés par pays

Abonnés par sexe et âge :

Appli Google+ Insights : sexe et âge

Pour en savoir plus, consultez le PDF officiel de Google+ Insights.

Les Annonces +Post, une publicité Google+ via réseau display d’AdWords

En décembre 2013, Google résiste encore à ajouter des publicités AdWords sur Google+, mais a trouvé un moyen de monétiser Google+ : les annonces +Post intègrent un post Google+ sur un site partenaire AdWords (réseau display).

Principe

Avec les Annonces +Post, vous pouvez afficher un extrait d’une de vos publications Google+ dans un emplacement publicitaire Display de Google, c’est-à-dire sur une page d’un site partenaire AdSense (*). Dès que l’internaute clique sur le bouton Expand, la publication Google+ s’affiche en grand par-dessus la page web (lightbox), permettant à l’internaute d’interagir avec comme s’il était sur la page Google+ de l’annonceur. L’internaute peut donc attribuer un +1 au post, le partager ou ajouter un commentaire. La publication intégrée dans l’annonce +Post peut même être un Hangout, dans ce cas l’internaute peut participer au Hangout en direct.

A son lancement en décembre 2013, ce service n’était disponible qu’en version bêta pour un groupe limité d’annonceurs AdWords. Depuis le 24/10/2014, il est disponible à tout gestionnaire de page Google+ (ayant tout de même au moins 1000 abonnés).

(*) Précisions : le réseau display de Google est constitué de l’ensemble des sites partenaires AdSense, incluant également toutes les propriétés de Google (Youtube, Gmail, Blogger). Sur certains de ces sites, les annonces sont exclusivement au format Bannières (c’est le cas de Youtube), sur d’autres exclusivement au format texte (c’est l’exemple de Gmail).

Atouts mis en avant par Google

Les annonceurs peuvent espérer se rapprocher des consommateurs, ces derniers ayant la possibilité de converser directement avec la marque.

Toutes les options de ciblage traditionnelles du réseau display sont disponibles : statistiques démographiques, segments d’affinité et ciblage contextuel.

Tous les supports sont gérés : ordinateurs de bureau, tablettes, smartphones.

L’annonceur ne paie que si l’internaute interagit avec l’annonce. Ces interactions peuvent continuer après la fin de la campagne publicitaire, car ses posts restent visibles dans les résultats de recherche et sur Google+.

Selon Google, les annonceurs faisant partie du programme de tests actuel (Toyota USA, RITZ crackers et Cadbury UK) ont observé un taux moyen d’ouverture 50% supérieur à celui traditionnellement obtenu avec des publicités rich media.

Conditions requises pour créer une annonce +Post

Avant de créer une annonce +Post, assurez-vous que vous respectez les conditions minimales suivantes :

Mise en place d’une annonce +Post

Annonce +Post Google Plus

Google met en avant sa fonctionnalité de promotion d’un post Google+ via les annonces +Post

Il vous suffit de cliquer sur « Promouvoir » dans le menu déroulant en haut à droite du post concerné, puis de suivre les étapes.

Lien depuis le menu contextuel d’un post :

Lien promouvoir un post dans Google+

Lien promouvoir un post Google+, via les annonces +Post

Panneau général d’aperçu de la promotion d’un post :

Configuration d'une annonce +Post

Configuration d’une annonce +Post sur Google+

Démonstration en images

Sur un site du réseau display de Google, une page web affiche une annonce +Post :

Annonce +Post page ordinateur

Une annonce +Post sur une page du réseau display (version ordinateur desktop)

Une fois que l’internaute clique sur l’annonce, la publication Google+ s’affiche en mode lightbox par-dessus la page web :

Publication Google+ via annonce +Post

La publication s’affiche comme si on était sur Google+

Ceci fonctionne aussi sur mobile :

Annonce +Post sur smartphone

Une annonce +Post affichée sur un smartphone

Les communautés Google+

En décembre 2012, Vic Gundotra, le boss de Google+, a annoncé une nouvelle fonctionnalité : les communautés Google+, permettant aux membres de discuter et partager sur leurs centres d’intérêts. Il en profite pour annoncer les tout derniers chiffres sur le nombre d’utilisateurs.

D’abord, quelques chiffres sur Google+

A cette occasion, on apprend qu’il y a officiellement :

  • 500 millions de comptes Google+
  • dont 235 millions actives sur l’ensemble de Google (attribution de +1 aux applications dans Google Play, création de hangouts dans Gmail, etc.)
  • et 135 millions de comptes actifs uniquement dans le flux de Google+

Retrouvez d’autres chiffres sur Google+ rassemblés depuis sa création en juin 2011.

Comparez-les avec les tout derniers chiffres sur Facebook.

Google Plus Communautes

L’écran d’accueil des communautés, qui permet notamment d’en créer une nouvelle (bouton en haut à droite)

Google+ Communautés

Google Plus Communities logo

Avec Google+ Communautés, vous pouvez maintenant créer un espace d’échange autour de chacune de vos passions, avec :

  • des communautés privées ou publiques qui peuvent être dédiées à des sujets, des centres d’intérêt, des groupes, des activités… ;
  • des catégories de discussion pour vous aider à y trouver les sujets de conversation qui vous correspondent le mieux ;
  • la possibilité d’inviter des membres de votre communauté à des hangouts et des événements ;
  • la possibilité de partager des contenus avec votre communauté depuis n’importe quel bouton +1 sur le Web.

L’icône “Communautés” apparaît dans l’interface Google+ progressivement pour tous les membres depuis le 6 décembre 2012.

Ces communautés concurrencent directement les groupes Facebook bien entendu, mais aussi les groupes LinkedIn.

Que vont devenir les Google Groups, ces autres groupes de discussion, qui ne bénéficient pas d’autant d’intégration avec les derniers produits de Google ?

Qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que Google+ Communities aura du succès ? Les internautes vont-ils quitter Facebook et Twitter pour utiliser Google+ à la place ? Allez-vous créer des groupes de discussion sur Google+ ?

Explications vidéo :

Les jeux sociaux avec Google+ Games

Remarque : Google a supprimé les jeux Google+ en mai 2013…

Google+ Games

En 2011, Vic Gundotra a fait l’annonce sur le blog officiel de Google, confirmant les rumeurs sur la prochaine sortie de Google+ Games. Il présente les jeux en ligne comme une autre activité naturelle en plus du partage d’informations et de documents (photos, vidéos) ou de discussions, déjà disponibles sur Google+.

Ceux qui voient cette icône Icone de Google Plus Games en haut de l’écran ont déjà accès aux jeux, les autres doivent patienter un peu.

Exemple de jeu Google Plus

Exemple de jeu dans Google+

Sur leur blog, on peut voir 16 jeux dont le célèbre Angry Birds, Bejeweled Blitz, Crime City ou Zynga Poker et du Sudoko. Ces premiers jeux ont été développés par Zynga, Rovio and Wooga. Zynga va-t-il connaître sur Google+ le même succès qu’il a rencontré sur Facebook avec FarmVille et CityVille ? L’avenir nous le dira.

Google tente en amont de rassurer ses utilisateurs en expliquant que ces jeux ne seront pas intrusifs. En clair, ceux qui ne sont pas intéressés par les jeux ne verront pas leur interface ou leur flux d’actualités pollué par les jeux. Seuls ceux qui client que l’onglet Jeux en haut (ou qui répondent à une sollicitation venant des notifications) accéderont aux jeux.

Si vous souhaitez vous aussi développer des jeux, consulter le nouveau blog officiel des développeurs de Google+ sur googleplusplatform.blogspot.com

Les premiers jeux pour Google Plus

Les premiers jeux pour Google+

CityVille sur Google+

Le jeu CityVille sur Google Plus

Le jeu CityVille est disponible sur Google+

Il y a fort à parier que tous les fans de Zynga et particulièrement de CityVille vont se réjouir de cette nouvelle. Rappelons que CityVille est un jeu de simulation dans lequel chacun doit construire et développer une ville, avec l’aide de ses amis. Ce jeu se joue en effet sur les réseaux sociaux, spécialité de l’éditeur Zynga.

Sur Google+, les joueurs peuvent partager l’évolution de leur ville avec leurs contacts gérés dans leurs cercles, ce qui permet de choisir qui doit être tenu informé de leurs prouesses…

Pour y accéder il suffit de chercher « CityVille » dans les jeux accessibles via l’icône Icone de Google Plus Games en haut de page.

Certains estiment que les jeux vont « polluer » Google+. Pensez-vous que ce soit le cas ? Estimez-vous être gêné par la présence des jeux, ou même par la présence des membres Google+ gros consommateurs de jeux ?

En attendant d’avoir accès à ces jeux Google+, consultez cette vidéo de démo :

What’s Hot : les posts les plus populaires de Google+

En octobre 2011, Google+ sort un gadget de plus : un flux des publications les plus populaires sur Google+ est disponible. Pour l’instant le lien vers ce flux n’est affiché que dans la version anglaise, mais cette fonctionnalité existe aussi en français (baptisée + d’actu>).

Google Plus : What's HotEn plus des Ripples, Google+ rajoute cette semaine la rubrique What’s Hot, une sorte de Une automatisée des publications les plus populaires du réseau social de Google. Apparemment il s’agit des posts ayant reçu le plus de +1 et de partages.

Seuls les utilisateurs de Google+ en langue anglaise (vous pouvez le paramétrer) voient le lien dans la liste des flux, sur leur page d’accueil. Mais tout le monde peut aller sur https://plus.google.com/hot (en français la traduction officielle est « + d’actu » et le slogan « Contenu le plus populaire sur Google+ »).

Autant je vois un intérêt aux Ripples, autant je pense que ce « + d’actu » est un défaut caractéristique des réseaux sociaux : un truc qui sert à faire perdre du temps. Voilà, je n’en dirai pas plus ! (Sauf si avec l’usage on se rend compte que beaucoup d’internautes consultent cette rubrique et que ça vaut donc le coup de tenter d’y apparaître histoire de faire un gros buzz).

Une vidéo d’explications :

Google+ Historique : une sorte de timeline Facebook

En juillet 2012, les nouveautés sur Google+ se succèdent à un rythme assez soutenu, dopé par la concurrence entre Google et Facebook. Préparez-vous à l’arrivée de la fonction Historique sur Google+, pour gérer des moments-clés un peu comme sur votre journal Facebook.

Google+ Historique

Gestion de l’historique dans Google+

Réservé pour l’instant aux développeurs, la fonction Historique de Google+ permettra aux utilisateurs de partager avec leurs contacts cercles des moments précis de leur vie numérique. Ou même de ne pas la partager mais de la stocker dans une sorte de journal.

Seront concernés certains événements liés à des services particuliers de Google (voir la liste ci-dessous) ainsi que des moments-clés définis à l’aide d’une nouvelle API dédiée à l’historique Google+. Voici des événements particuliers, effectués avec des services de Google « pré-connectés », qui pourront si vous le souhaitez être enregistrés dans votre historique Google+ :

  • regarder une vidéo sur YouTube
  • uploader une photo ou une vidéo à l’aide de la fonctionnalité Instant Upload sur votre mobile
  • attribuer un +1 à une page web
  • télécharger une application ou un film sur Google Play

D’autres services seront prochainement compatibles avec Google+ History:

  • la recherche
  • Google Latitude

Vous pourrez sans doute bientôt enregistrer (et partager si vous le voulez) des « moments » de ce type :

  • réservation en ligne
  • achat en ligne
  • dépôt d’un avis ou d’un commentaire
  • publication d’un message dans un forum

Quoi ? Vous avez l’impression d’être « tracé » par Google ? C’est normal :-(

Par défaut, votre historique est totalement privé. C’est à vous de configurer pour chaque source si vous souhaitez rendre publics les événements qui y sont rattachés. Vous pouvez également décider pour chaque moment si vous souhaitez le poster dans votre flux Google+ (et donc le partager). L’historique prend place dans l’interface Google+, dans la barre latérale gauche listant les grandes fonctionnalités.

Pour information, les données enregistrées par Google+ History sont toutes au format schema.org.

C’est la 1ère fois que Google autorise les développeurs à écrire des données dans Google+, jusqu’à présent les API n’étaient qu’en lecture seule.

+ d’infos ici – SourceVia

Juillet 2014 : Google+ accepte désormais les pseudos

A son lancement, Google+ avait exigé que chaque utilisateur soit identifié par son prénom et son nom, interdisant les pseudonymes. Depuis le 15 juillet 2014, ce n’est plus obligatoire…

Google Plus

Un pseudo sur Google+, c’est possible

A mon avis, le fait d’avoir rendu obligatoire les vrais prénoms et noms a aidé à créer un réseau social sérieux. Peut-être cela a-t-il par contre freiné les inscriptions et donc l’expansion de Google+. Ensuite, Google+ a assoupli sa politique concernant les noms d’utilisateurs, mais au final ce n’était pas très clair pour la plupart des internautes…

Toujours est-il que désormais on peut faire ce qu’on veut (source). Cela va-t-il vous inciter à (enfin) vous mettre à Google+, si ce n’est pas encore fait ?

Selon Colin Walker, cela pourrait permettre à Google de faire basculer les utilisateurs de Blogger vers Google+ sans exiger d’eux qu’ils utilisent leur réelle identité. De quoi augmenter sensiblement le nombre d’utilisateurs actifs de Google+ ?

Concernant le système authorship, cela ne change rien : il s’agit d’un système d’identification de l’auteur, pas un procédé pour garantir la véracité de tel prénom ou nom. Au-delà, une des raisons d’être de Google+ est de fournir à Google un service d’identification des internautes et de leurs interactions. Qu’ils choisissent d’utiliser un pseudo ou leur vrai nom ne change pas grand chose, d’ailleurs Google+ n’utilise pas seulement le nom d’utilisateur pour l’identifier (pensez à tous les posts eux-mêmes, les commentaires, les relations, les interactions). Mais si votre idée est que Google+ puisse renforcer votre SEO, je pense qu’il est préférable de miser sur votre identité réelle et de jouer la carte du personal branding.

Je n’ai pas vu s’il est possible de modifier son nom d’utilisateur pour passer d’un prénom + nom à un pseudo. Pour l’instant, le formulaire d’inscription à Google+ comporte encore 2 champs pour indiquer votre nom, tout comme celui prévu pour modifier le nom de son profil…

Selon Yonathan Zunger, architecte en chef de Google+, le boss précédent de Google+ Vic Gundotra a participé au processus de simplification de la politique des noms et avait donné son accord il y a « plusieurs mois ». D’après leurs analyses, autoriser les pseudonymes ne devrait pas développer les trolls, ces derniers étant moins liés à l’anonymat ou au pseudonymat qu’on y pense.

Rappelons que Facebook exige également que chaque utilisateur déclare et utilise son vrai nom.

La recherche dans Google+ : temps réel et hashtags (#)

En octobre 2011, la fonction de recherche par mots-clés, récemment ajoutée sur Google+, s’enrichit de 2 nouvelles fonctionnalités : la mise à jour en temps réel des résultats et le support des hashtags.

Mise à jour des résultats en temps réel

Google Plus : recherche temps réel

Concrètement, quand vous faites une recherche dans Google+, par exemple dans les posts, Google cherche désormais à mettre à jour la liste de résultats en temps réel. Si des nouveaux résultats sont disponibles, un message s’affichera, du type « 1 nouveau post » ou « au moins 20 nouveaux posts ».

Il suffit de cliquer dessus pour les afficher. Vous pouvez aussi afficher les résultats dans le mode « Les plus récents », dans ce cas l’affichage des nouveaux sera automatique.

Je ne suis pas persuadé que ce soit si utile que ça mais bon…

Les hashtags dans Google+

Traditionnellement, les hashtags sont des sortes de mots-clés (précédés du hashtag, c’est-à-dire le signe #) associés à des posts sur les réseaux sociaux (ils sont populaires sur Twitter). Sur Twitter, ça aide à faire ressortir les tweets qui contiennent ce tag lors d’une recherche portant sur le mot-clé concerné.

Google précise qu’il est inutile d’utiliser des hashtags dans ses posts pour qu’ils ressortent dans les résultats. Par contre, si on en met, alors Google+ rendra le mot-clé cliquable, pointant vers la page de résultats de recherche.

Là aussi, je me demande si c’est vraiment utile ? Qu’en pensez-vous ?

Source : Vic Gundotra

Infographie sur les utilisateurs de Google+ en 2014

En août 2014, Global Web Index fournit les résultats d’une étude sur les utilisateurs de Google+ dans le monde, réalisée au 2ème trimestre 2014.

Selon cette étude, les utilisateurs actifs de Google+

  • progressent fortement d’année en année
  • sont jeunes : 2/3 ont moins de 34 ans
  • sont à 64% des hommes
  • ont fait des études supérieures
  • suivent souvent des marques
  • sont fortement connectés et utilisent plusieurs écrans
  • sont particulièrement actifs dans le sud-est asiatique et en Afrique du sud
Etude GlobalWebIndex Google Plus 2014 Q2

Etude Global Web Index sur le profil des utilisateurs de Google+, au 2ème trimestre 2014

L’infrastructure technique de Google+ pour le rendu des pages

Mark Knichel, ingénieur dans l’équipe infrastructure de Google+, donne quelques informations sur les technologies utilisées par Google pour concevoir son réseau social. Voici 4 techniques utilisées par Google pour accélérer l’affichage des pages sur son réseau social.

Closure

ClosureGoogle adore Closure et utilise sa bibliothèque, ses templates et son compilateur pour le rendu de n’importe quel élément d’une page sur Google Plus, y compris le Javascript utilisé sur les pages.

Les templates Closure sont utilisés en Java et en Javascript, côté serveur et côté client (navigateur). Le contenu arrive plus rapidement tandis que le Javascript peut être chargé en tâche de fond.

Vous trouverez plus de détails sur Closure sur le site Google Code.

Le bon JavaScript au bon moment

Google découpe son code Javascript en plusieurs modules qui peuvent être chargés indépendamment et de façon asynchrone (pour ne pas ralentir le chargement de la page). Ainsi, l’internaute ne télécharge que le minimum de code Javascript nécessaire. C’est sur la base de ce framework que Google peut faire en sorte le plus possible que l’utilisateur n’ait pas besoin de recharger toute la page.

La navigation sans recharger toute la page

A partir du moment où le JavaScript est chargé, Google effectue le rendu sans recourir à des accès serveur pour éviter de ralentir. Un Event Listener détecte les clics sur les liens : tant que c’est possible, ce clic est géré par une navigation interne à la page, sans la recharger complètement. Si ce n’est pas possible, le clic est géré de façon traditionnelle par le navigateur.

Ce qui est très pratique à l’usage, c’est que malgré tout l’attribut href des liens contient l’URL réelle, si bien qu’on peut faire un copier coller sans récupérer une URL Javascript ou intégrant du tracking. Par exemple, ce n’est pas ce qui est fait dans les SERP et c’est pénible de ne pas pouvoir faire un copier-coller d’une URL figurant dans les résultats…

Utilisation des chunks HTML

Google envoie vers le navigateur des chunks HTML au fur et à mesure qu’ils sont construits, afin de permettre l’affichage du début de la page sans attendre que tout ait été envoyé. Les chunks HTML sont des blocs de code HTML indépendants, valides de façon isolée (par exemple ils n’ont pas besoin d’une balise fermante pour être valides). Ce système permet également à Google de charger dès que possible les CSS, Javascript, images et autres ressources.

Utilisation d’iframe pour charger le Javascript

Pour charger le Javascript en parallèle, il est situé dans une iframe au tout début du body. Ceci complique les choses pour le reste du code mais Google a estimé que la vitesse ainsi gagnée était vraiment intéressante.

N’étant pas développeur web, j’ai pu laisser de côté certains aspects importants ou mal expliquer certains d’entre eux. N’hésitez pas à donner votre avis !

Brevet : comment Google pourrait choisir les posts à booster pour les afficher dans votre flux Google+

Le brevet Scoring content based on social interaction obtenu en août 2015 par Google décrit un algorithme proche de celui qui sélectionne les posts à afficher dans votre flux Google+, personnalisé en fonction de vos interactions avec les autres utilisateurs.

Un utilisateur d’un réseau social est souvent noyé sous le flot des publications des personnes physiques ou morales auxquelles il s’est abonné. Pour améliorer cette situation, les réseaux sociaux personnalisent le flux en favorisant certains contenus (le brevet parle de leur donner un « boost ») afin d’augmenter les chances qu’ils soient vus.

Comme pour le fameux EdgeRank de Facebook, le système décrit ici se base sur les interactions de l’utilisateur avec les autres, ainsi que sur les dates.

Les interactions étudiées sont celles qui passent par le réseau social lui-même, mais aussi d’autres services associés comme l’email ou le chat (messagerie instantanée). Parmi les critères pris en compte, les auteurs du brevet mentionnent :

  • la date de publication de chaque article
  • le nombre d’articles partagés par l’auteur à l’utilisateur
  • les interactions de l’utilisateur avec les autres utilisateurs concernés par la publication (je suppose qu’il s’agit des commentaires et des mentions des autres qui commentent)
  • les interactions de l’utilisateur avec les autres membres du cercle dans lequel le post est partagé
  • la réciprocité des interactions entre utilisateurs d’un cercle
  • la réciprocité des contacts entre l’utilisateur et les autres du cercle

Remarque : sur Google+, vous pouvez filtrer votre flux pour ne pas afficher les posts rattachés à certains cercles. De façon moins « brutale », vous pouvez aussi ajuster la quantité de posts à afficher pour chaque cercle (« plus », « standard » ou « moins »).

Voici des illustrations du brevet :

Les cercles Google+

Les cercles Google+

Gestion des cercles dans Google+

Gestion des cercles dans Google+

Boost de posts dans le flux Google+

Le brevet décrit comment booster certains posts dans le flux Google+

Voici le synopsis du brevet :

Synopsis brevet algo flux Google+

Références du brevet : « Scoring content based on social interaction » inventé par Benjamin Tauber (Google - San Francisco, CA, USA), Sachin Jain (Google - Milpitas, CA, USA), Boris Mazniker (Google - San Francisco, CA, USA), Shimrit Ben-Yair (Google - Sunnyvale, CA, USA) et Simon Tong (Google - Mountain View, CA, USA), déposé le 13/03/2013 et obtenu le 04/08/2015 sous le n°9,098,176 USPTO.

Source : USPTO

10 choses à savoir sur Google+, révélées par un des développeurs

Voilà 10 jours que Google+ est sorti et ça semble assez bien parti, malgré des premiers jours difficiles pendant lesquels le site limitait les connexions pour éviter la saturation. Découvrez dans cet article 10 aspects techniques du projet Google+, expliqués par Joseph Smarr, un ingénieur Google travaillant dessus.

Ingenieur G+

Joseph Smarr, un ingénieur développeur Google+ (Image anyasq.com)

Voici donc « en vrac » 10 informations techniques sur Google Plus :

  1. l’ingénieur qui donne ces infos a été recruté début 2010 pour travailler sur le social ; sur Google+, il a principalement travaillé sur le design, la modélisation des cercles et l’interface utilisateur de la boite de dialogue de partage
  2. le code serveur est en Java, le code client en Javascript avec le framework Closure
  3. grâce à l’API History de HTML5, les URL apparentes sont « propres » malgré l’utilisation intensive d’AJAX
  4. le backend utilise principalement les technologies BigTable, Colossus/GFS et MapReduce de Google (des grands classiques pour les applications Google)
  5. le code est mis à jour tous les jours
  6. les 2 « patrons » du projet Google+ sont Vic Gundotra (Eng SVP) et Bradley Horowitz (Product VP)
  7. l’API Google+ n’est pas encore disponible, mais les développeurs peuvent s’inscrire pour avoir des infos
  8. pour l’instant on ne peut créer que des comptes perso mais bientôt arriveront les comptes pro (et d’autres types)
  9. il est probable qu’on pourra prochainement partager (publiquement) certains de nos cercles
  10. tous les testeurs sont des Googlers (aucun n’est extérieur à Google)

PS : merci à Ber Trandus qui m’a fait découvrir l’article.

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

15 commentaires

jimmy40990

Je viens de lire un article dans tele cable sat sur Google+ et ça a l’air très intéressant. J’aimerais donc être invité. Merci d’avance.

patounette

J’ai envie de m’inscrire à Google+ un site que je viens de découvrir ayant un compte Google et une adresse email. Merci pour ce bon travail et bonne continuation, bravo pour ce que vous faites, toutes mes amitiés.

identite.anonyme

J’utilise depuis peu Google+ et je suis satisfait de son fonctionnement, des outils qu’il propose ainsi que son interface épurée et intuitive.

Je pense que Google+ est en passe de renverser Facebook et de laisser place à des échanges de meilleure qualité.

iben neviss

Google + est un nouveau produit qui a de quoi pour nous servir à communiquer en toute liberté, en sécurité totale. Merci à toute personne ayant participé de près ou de loin pour nous offrir ce produit. Bye bye Facebook !

hajoura

Google + j’ai hâte d’utiliser ce site pour me connecter et discuter avec mes amis ainsi que de connaître des nouvelles personnes. En espérant qu’on trouvera toutes nos attentes sur ce site.

franck

J’aime bien les produits google pour leur rapidité, qualité, simplicité.
google + est une nouveauté qui va allez loin.

alto4321

L’idée de cercles me plait beaucoup. J’aimerais qu’il ajoute des boutons de Facebook et Twitter et le bouton « chercher ». Je trouve encore des difficultés pour placer un commentaire.

Nicolas

Je n’ai pas bien compris la partie Chunk HTML ? Est ce la même chose que :
http://developer.yahoo.com/performance/rules.html#flush
à savoir envoyer le plus tôt possible la partie entêtes du fichier HTML sans attendre la fin de la génération de la page ?

SmartCenter

Non c’est un dispositif normalisé du protocole HTTP qui permet de saucissonner dynamiquement le corps en morceaux de taille paramétrée et de vérifier la réception par le client.

flagos

Interessant cette histoire de flush. J’ai un certain de ressources a aller loader dans le header. Ca serait interessant que les navigateurs commencent a aller les choper avant qu’ils s’attaquent au reste du contenu statique.

Nicolas

Comment peut-on gérer les chunks à l’aide de PHP ? Difficile de trouver d ela doc sur le sujet…

Tyma

Voici des informations très intéressantes, merci beaucoup !

La Clayette

Google toujours là pour innover en matière de rapidité de chargement ! Des exemples souvent à suivre, rappelez vous les sprite, aujourd’hui les Chunk HTML…

eddy

Bonjour,
Merci pour ces informations! Je suis tombé sur votre blog en tapant dans la barre de recherche « modifier mon profil Google ». C’est dommage que Google + ne soit plus d’actualité car la firme a décidé de supprimer cette option pour des raisons de sécurité. Google a envoyé un mail à tous ses utilisateurs afin de faire savoir que cette option sera définitivement fermée en avril 2019. Toutefois encore merci!

Corpely.com

Le geant de la tech americain, qui avait mis un terme a son reseau social Google + en avril dernier, se lance dans un nouveau projet de reseau social local.