comment la presse française veut faire payer google

Leonick

WRInaute accro
Il risque d'y avoir du remue-ménage dans l'air, comment en Belgique il y a quelques années : la presse française veut faire passer un article de loi obligeant gg à payer pour tous les liens qu'ils font vers leurs journaux. c'est du adword à l'envers : envoir moi des visiteurs et paie moi en plus. Et, contrairement à la Belgique, c'est gg search et pas uniquement gg news qu'ils souhaitent faire banker :roll:
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/comment-la-presse-francaise-ve ... or=RSS-115

Google réagit en menaçant de supprimer les sites de presse qui souhaiteraient lui faire payer une taxe
 

nervusdm

WRInaute impliqué
Les allemands ont fait voté ça pour google actu. Ca me semble normal. On protège nos journaux, c'est la crise, google va bien, pas la fête à mémé.
 

Dharius

WRInaute impliqué
Lol, je ne crois pas que les entreprises de presse vont prendre le risque de bénéficier de ce droit auprès de Google...
Si je suis Google, je ne paie pas, et donc, je ne fais pas de lien... Finalement c'est naze pour les sites de presse.

Ce que veulent les agences de presse, c'est que Google les paient car il utilise des extraits d'actualité, d'information pour lui-même se faire de l'argent... On pourrait donc dans cette optique tous se plaindre de cela et faire voter une loi qui fait que tous les sites reçoivent de l'argent quand ils reçoivent un visiteur de Google... Lol, n'importe quoi !!! C'est le monde à l'envers...
 

lecouti

WRInaute passionné
Bah si Google refusait, çà dégagerai quelques places. :mrgreen: La presse est très (trop?) visible sur le net (pas que sur news) avec la quantité d'informations qu'elle diffuse chaque jour. C'est une concurrence sérieuse qui touche à tous les domaines et pas qu'à l'actualité. La position qu'elle occupe parfois ne vient pas toujours de la pertinence de la page. Ce serait logique que l'actualité comme les images tienne une place à part dans la recherche et que ce soit l'internaute qui décide d'affiner ou non sa demande.
Enfin, çà peut ouvrir des brèches à d'autres...
 

zeb

WRInaute accro
"Nous créons une valeur qui est exploitée commercialement par les moteurs. Le grand nombre de contenus indexés leur permet de générer du chiffre d'affaires"
En voila une jolie phrase qui remet enfin dans le contexte l'exploitant de contenu protégé le plus illégal de la planète.
ça fait combien de temps qu'on martèle sur la place publique que Google sans nos site n'est rien ...
 

viggo

WRInaute discret
Ouai, enfin bon à ce compte là on banni les moteurs de recherche, super pratique de trouver de l'info facilement après [ironie] :D

Et puis s'ils ne veulent pas se faire référencer, ils ont cas mettre du noindex.
 

zeb

WRInaute accro
Sauf que dans les faits le trafic est de moins en moins redistribué et que l'internaute ne quitte plus google qui lui livre le contenu sans faire passer par le site. Et c'est là que le problème deviens important.

Deux tendances très marqués se font sentir ces dernières années :
1/ GG donne la réponse directement (après l'avoir apprise du site source)
2/ GG réduit la visibilité en ne donnant plus qu'un lien ou deux vers le site source en bas de SERP sous la pub et ses services.

Logique commerciale OK ça peut se comprendre même si humainement c'est crade, mais quand tu ajoute que ce que donne google est pompé forcement ça énerve.
Ensuite il faut penser que le web existait avant google et que les sites était visibles aussi. Si on a perdu l'usage des annuaires et des listes de diffusion, cela ne veux pas dire pour autant que la visibilité est impossible sans moteur.
 

lecouti

WRInaute passionné
Je ne crois pas qu'il faille se réjouir de la polémique. Pour qu'elle existe, il faut qu'il reste suffisamment de place au réf. naturel.
La réponse de Google, à la fois économique et juridique pourrait être plus de place pour les adwords.
 

lambi521

WRInaute passionné
Ouais, ils attaquent Google, mais ce sont ces mêmes personnes qui monétisent leurs sites en diffusant du AdSense à leurs visiteurs venant de... Google.

Quelle hypocrisie.

Google ne peut pas vivre sans aucun de nous, mais beaucoup d'entre nous ne vivraient pas sans Google, moi le premier.
 

Olargues

WRInaute passionné
C'est quand même un tantinet gonflé de demander des sous à une société qui envoie des visiteurs sur votre site. Puisque pour lire l'info, on doit aller sur le site car GG ne fournit pas d'extrait.
Déjà que la publicité est franchement agressive sur ces sites d'actu.
Enfin bon, le jour où ils feront leur travail de journaliste au lieu d'être des relayeurs d'information, ils seront plus crédibles.
Finalement on assiste à la même tendance que pour la musique. Ils n'ont pas su prendre le virage de l'Internet en étant rentable et font payer à d'autres leurs insuffisances.
Ouais, c'est quand même gonflé :D
 

zeb

WRInaute accro
Je ne pense pas qu'il faille se focaliser sur "l'actu". Le cadre de l'idée est bien plus large a mon avis. Maintenant que ça vienne d'eux n'est pas étonnant.
 

Leonick

WRInaute accro
nervusdm a dit:
Les allemands ont fait voté ça pour google actu. Ca me semble normal. On protège nos journaux, c'est la crise, google va bien, pas la fête à mémé.
sauf que là, semble-t-il, c'est carrément le moteur de recherche, pas juste celui d'actu, qu'ils souhaitent faire payer.
bon, on se dit que gg a de l'argent, il peut donc payer, mais si on extrapole un peu, la news que je viens de mettre, avec un lien sur un site de presse, ça fait venir du monde sur cette discussion. Il y a des bandeaux de pub sur la page, donc wri tire un revenu du fait de l'extrait et du lien vers le site de presse. Dans la même logique, il devrait donc payer.
Si j'étais l'avocat de google, c'est comme ça que je le jouerais.

Donc à terme, (en supposant que les "journalistes" aient rapporté correctement l'info, ce qui, en général, est très loin d'être le cas) ça voudrait dire que tous les liens (et par extension tous les contenus) en direction de sites de presse (mais pourquoi un cas particulier pour eux) deviendraient payants. Déjà que moult sites ont peur de faire des liens sortants (ben ouai, je donne du pr :roll: et ça va l'enlever pour mon site), alors là, ça en sera fini du web originel
 

zeb

WRInaute accro
Leonick a dit:
la news que je viens de mettre, avec un lien sur un site de presse, ça fait venir du monde sur cette discussion. Il y a des bandeaux de pub sur la page, donc wri tire un revenu du fait de l'extrait et du lien vers le site de presse. Dans la même logique, il devrait donc payer.
Il y a une énorme différence entre cette page qui a un contenu propre et qui lie le sujet d'actu et un SERP qui n'a aucun contenu propre sur le sujet (mis a part une citation) et qui tire des revenus énormes de cela.
 

kmenslow

WRInaute passionné
viggo a dit:
Et puis s'ils ne veulent pas se faire référencer, ils ont cas mettre du noindex.

C'est ce que la Presse aurait du faire il y a quelques années afin d'éviter une trop forte dépendance à Google. Les internautes n'auraient pas pris l'habitude également de passer systématiquement par Google pour suivre l'actu. Maintenant, c'est trop tard pour la Presse. C'est très simple de constater les dégâts actuellement mais, à l'époque, c'était vraiment une autre histoire.

C'est également valable pour tous les éditeurs de sites. Google a eu tout simplement une stratégie brillante. Ils ont réussi, pendant toutes ses années, à trouver un équilibre parfait entre l'utilisation de nos contenus et le retour qu'ils ont permis sur la visibilité et sur les gains publicitaires afin de garder les éditeurs dans leurs poches.

Même si on se rend bien compte qu'aujourd'hui, Google veut garder l'internaute pour lui, il y a encore beaucoup d'acteurs du web avec du saucisson sur les yeux et qui continuent à aider Google avec les microformats. Dans les années à venir, les éditeurs pure player ne pourront plus vivre de la publicité et déposeront le bilan.

Personnellement, je ne vois que 2 alternatives pour le métier des éditeurs :

- Soit le gouvernement redescende mettre les pieds sur terre afin de mettre un budget colossal dans le but de créer un moteur de recherche "Franco-français" et ne gérant que les sites qui utilisent le français (France, Canada, Maroc ...etc.)

- Soit les éditeurs se tournent vers d'autres sources de trafic. Tout en évitant les réseaux sociaux, car se sera la même histoire. L'objectif est d'acquérir une multitude de sources de trafic.
 

Olargues

WRInaute passionné
Leonick a dit:
Déjà que moult sites ont peur de faire des liens sortants (ben ouai, je donne du pr :roll: et ça va l'enlever pour mon site), alors là, ça en sera fini du web originel

Oui je me dis la même chose, c'est inquiétant ce qui se passe.
 

Dharius

WRInaute impliqué
kmenslow a dit:
Personnellement, je ne vois que 2 alternatives pour le métier des éditeurs :

- Soit le gouvernement redescende mettre les pieds sur terre afin de mettre un budget colossal dans le but de créer un moteur de recherche "Franco-français" et ne gérant que les sites qui utilisent le français (France, Canada, Maroc ...etc.)

- Soit les éditeurs se tournent vers d'autres sources de trafic. Tout en évitant les réseaux sociaux, car se sera la même histoire. L'objectif est d'acquérir une multitude de sources de trafic.

Mouai... Il existe un excellent moteur de recherche français qui pourtant est boudé par tout le monde... je suis même choqué qu'il n'ait pas sa place sur WRI : http://www.exalead.com
 

Leonick

WRInaute accro
kmenslow a dit:
Soit le gouvernement redescende mettre les pieds sur terre afin de mettre un budget colossal dans le but de créer un moteur de recherche "Franco-français" et ne gérant que les sites qui utilisent le français (France, Canada, Maroc ...etc.)
c'est cool, comme ça plus de sites kikoulool (pas écrits en vrai français) :mrgreen:
A l'époque de Quaero, exalead n'en avait pas été capable. Ca ne devrait pas changer maintenant. Avec le volume de stats nécessaire pour l'étude linguistique (différente sur le web, surtout au niveau des recherches tapées), il leur faudrait des années. D'autant plus qu'avec GA gg a des données sur toute la navigation correspondant à une requête donnée pour la majeure partie des visiteurs des serp, ce que n'auront pas les autres moteurs.
kmenslow a dit:
Soit les éditeurs se tournent vers d'autres sources de trafic. Tout en évitant les réseaux sociaux, car se sera la même histoire. L'objectif est d'acquérir une multitude de sources de trafic.
ça aussi, ça me sidère les personnes qui donnent gratuitement l'accès à leurs stats visiteurs à facebook et consorts, parce que le bouton facebook a aussi cette utilité pour fb. Ou alors ils sont nuls :roll:
Dharius a dit:
Mouai... Il existe un excellent moteur de recherche français qui pourtant est boudé par tout le monde... je suis même choqué qu'il n'ait pas sa place sur WRI : http://www.exalead.com
non : au niveau données non structurées (les pages web), il est très loin d'être pertinent.
exalead, leur vrai domaine c'est le moteur de recherche intra (avec des données structurées)
 

kmenslow

WRInaute passionné
Leonick a dit:
A l'époque de Quaero, exalead n'en avait pas été capable. Ca ne devrait pas changer maintenant.

Perso, je ne trouve pas qu'Exalead soit si mauvais que cela. C'est vrai qu'il y avait une vraie différence de pertinence avec Google. Mais les dernieres évolutions de Google, et les tests en cours, risque d'entrainer la qualité de Google vers le bas.

De plus, à trop diversifier l'environnement autour de la recherche, j'ai l'impression que Google est en train de se tirer une balle dans le pied. C'est peut-être le moment pour les concurrents d'en tirer profit.
 

zeb

WRInaute accro
patapon87 a dit:
et en recherche web je le trouve très mauvais
bah faut dire que ta recherche est pas forcement "poussée" en tous cas je défie quiconque de me dire qui est le mieux placé sur ça ...
Regarde celle là c'est la même : http://www.exalead.fr/search/web/results/?q=france
Tu peux pas dire que ce soit tip top et c'est surtout car tu ne demande rien de précis (google te fait le même truc dans le genre puisque sa page "google france" fait parti du top 10 bref je voie vraiment pas pourquoi, contenu ?).
 

kmenslow

WRInaute passionné
Patapon87 : Mis à part le 1er, on trouve le wiki pour l'information, un site sur les hotels si tu veux passer des vacances, un site sur l'immo si tu veux y vivre ... donc sur une requête assez généraliste, la diversité des sites présentés est assez bonne à mon sens.

Il faut voir aussi les outils complémentaires se trouvant sur la droite : cibler les forums ou les blogs, recherche d'un doc PDF, des termes associés ... qui permettent d'améliorer l'expérience utilisateur.

De plus, Exalead me montre 5 sites et 1 pub au dessus de la ligne de flottaison, Google me donne 2 sites et 10 pubs.
 

Leonick

WRInaute accro
kmenslow a dit:
Perso, je ne trouve pas qu'Exalead soit si mauvais que cela.
en fait, peu avant le lancement de quaero, une grosse comm' a été lancé sur exalead "le google killer", sauf qu'à l'époque ils n'en étaient qu'en pré beta version. On ne fait pas de comm' à ce stade du développement
Perso, j'avais essayé, à l'époque et les résultats étaient quand même assez mauvais, y compris ceux où j'arrivais en tête(car, contrairement à certains webmaster, je ne considère pas une requête comme pertinente quand mes sites arrivent en 1° :mrgreen: )
A l'époque (il y a 4-5 ans), on en avait pas mal parlé sur wri et pas mal discuté avec exalead guy (qui n'intervient plus depuis plus de 3 ans)
Bon, là je viens de retester, pour rester dans mon "domaine", sur la requête "triathlon", sur mes premiers essais, je ne trouvais pas le site de la fédération française sur les 5 premières pages et puis, hop, je retourne à l'accueil, le site est en 1°. bizarre 8O
je rafraichis la page, hop les sites changent d'ordre, mais pas qu'au sein de la 1° page.
On trouve souvent dans les 2° positions de la première page de ces serp tournantes cette requête un annuaire généraliste de m... -triathlon.cacouterien.com sans déc, un moteur qui ose mettre ça en premier devant le site de la fédé française et de la fédé internationale, euh, si c'est un script open source qu'il vient juste de dezipper et qu'il a crawlé quelques sites pour créer sa base depuis son ipad, soit, mais là, LE moteur de recherches français :roll: :evil:
Je crois comprendre comment bien être positionné sur exalead : tu fais du spamindex, si le random est également réparti, plus tu auras de pages sur une requête donnée, plus tu auras de chance d'arriver devant.
sur un de mes sites, pour plus de 2M visiteurs depuis début 2012, il m'a envoyé 36 visiteurs 8O :roll: :lol: , c'est dire l'intérêt
franchement, les google killer sont plutôt des google killed :lol:

bon, le random a aussi l'air d'être randomizé, donc plus à tous les coups :roll:
 

Willgoto

WRInaute passionné
Je m'étonne que certains trouvent la proposition de la presse française inappropriée. Il y a quelques années, j'aurais pu le comprendre. Mais aujourdhui, la place donnée par google aux résultats naturels (je parle de la recherche universelle), créateurs des contenus, se réduit tellement que cela devrait convaincre les plus réticents.

Probablement, le projet français n'est pas bien "ficelé" dans sa forme mais l'idée sous-jacente est tout à fait justifiée si l'on considère que les créateurs de contenus ne sont plus dans les SERPs qu'une toile de fond sur laquelle les publicités de google occupent la place essentielle.

Relisez la dernière intervention de Matt Cutts (celle où il évoque un prochain Pengiun menaçant): il définit google comme un "information site" (un site de contenu - sic ! -) qui doit donner le contenu lui-même chaque fois qu'il peut le faire . Cela, on le voit déjà petit à petit, mais l'affirmer aussi franchement, c'est avouer que les résultats naturels ne sont finalement là que pour "meubler" les pages de google, pour le dire crûment, pour être un sorte de simple décor à la fonction principale.


NB
juste une petite rectification du post initial: ce n'est pas l'exemple de la presse belge que la presse française suit, mais bien l'exemple allemand: les Français comme les Allemands tirent les leçons de l'échec de la presse belge.

En fait d'échec, quelques grands journaux belges avaient en fait gagné en justice contre google news tant en première instance qu'en appel. mais google, au lieu d'aller en cassation, avait désindexé complètement les sites des journaux qui avaient gagné en justice, supprimant même l'indexation des pages non visées par google news (ex. les pages administratives ou d'abonnement) et continuait par contre à indexer pleinement leurs concurrents qui ne l'avaient pas attaqué en justice.

Coincés de cette façon, les journaux gagnants en justice ont dû par un accord amiable avec google abandonner ce qu'ils avaient acquis en justice.

au vu de cet échec, les Allemands et, peut-être prochainement les Français, optent pour une disposition législative qui ne permet plus à google de diviser pour régner étant donné que la loi s'appliquerait à toute la presse.
 

zeb

WRInaute accro
Willgoto a dit:
Je m'étonne que certains trouvent la proposition de la presse française inappropriée ... si l'on considère que les créateurs de contenus ne sont plus dans les SERPs qu'une toile de fond sur laquelle les publicités de google occupent la place essentielle.
Arf ! je pensais être seul a avoir cet opinion :D merci.
Mais concrètement là tu touche au dieux des dieux moralité les dévots vont bondir. Il faut surement un manchot 3.0 et 3 résultats naturels dans les SERP pour que ça commence a bouger dans les mentalités. Ou alors faut s'être fait suffisamment marcher sur les pompes pour avoir envie de relever la tête.
 

Leonick

WRInaute accro
Willgoto a dit:
au vu de cet échec, les Allemands et, peut-être prochainement les Français, optent pour une disposition législative qui ne permet plus à google de diviser pour régner étant donné que la loi s'appliquerait à toute la presse.
justement, si l'article décrit correctement les choses et que c'est des bl dont il est question, pof, d'un coup, plus de sitelink sur les pages de ces journaux, déclassement des pages avec apparition unique en mode gg news, voire déclassement total

Le problème, c'est comme pour pas mal de lois ayant court dans la sécurité : on donne comme cibles initiales le terrorisme et la péd.philie pour faire passer des lois liberticides.
là, c'est le grand méchant moteur de recherche hégémonique américain qui y passe, donc toutes les personnes trouvent ça normal, sauf que, une fois cette loi, ayant principalement gg comme cible, passée, elle pourra être généralisée à tous ceux qui utilisent du contenu, par exemple, sans l'extrait du journal en ligne, cette discussion n'aurait pu avoir lieu, c'est donc bien grâce à ce contenu. Il faudra donc payer pour ça.
Par exemple, en mars dernier, les ligues de football professionnelles ont attaqué yahoo et quelques autres sites pour l'utilisation frauduleuse de leurs calendriers de rencontres, auprès de la Cour de Justice de l'Union Européenne http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/societe/droit/221144635/q ... pionnat-fo
ils n'ont pas eu gain de cause, mais on est exactement dans le même cas, à terme, l'information va être restreinte au maximum et payante, comme pour les jo de Londres.
 

Willgoto

WRInaute passionné
Arf ! je pensais être seul a avoir cet opinion merci.

Bah, non, cette opinion se retrouve dans énormément de posts d'autres WRIstes ces derniers temps et ailleurs dans des communautés similaires. Ce serait dommage que ce ne soit qu'une réaction de loosers.

Ou alors faut s'être fait suffisamment marcher sur les pompes pour avoir envie de relever la tête.

Je te rassure, c'est pas du tout mon cas. Mais, c'est vrai que que j'ai dans beaucoup de choses, hors profession, peut-être un tempérament rebelle.

Le problème, c'est comme pour ...

Attendons d'abord que le projet se concrétise (ce n'est pas le premier qui finirait dans les oubliettes) avant d'approfondir la réflexion. J'ai mieux à faire entre-temps.
 

ybet

WRInaute accro
Comment la presse française veut faire payer google ... ou comment prendre une gamelle

J'ai lu les posts un peu à la va vite (j'avoue) et ... comme belge, j'ai assez suivi cette partie il y a quelques années.

Google a simplement supprimé les liens vers les sites de journeaux belges. La presse papier n'est plus trop rentable (en Belgique ni en France et autre, elle est subsidiée pour le respect du pluralisme de l'opinion ... quelque soit la tendance politique tant qu'elle n'est pas extrémiste, le journal du parti communiste (moins de 1% des voix en Belgique reçoit par exemple des subsides). Leur réelle rentabibilité est basée sur Internet via leur site (je reçoit tous les jours des news (résumés en fait) de quelques journaux avec ... la suite dans la partie papier. Mais aussi (comme quelques webmasters d'ici) une rentabilité pub.

Pourquoi les journaux belges ont abandonnés leurs procédures judiciaires sur Google, tout simplement parceque Google a supprimé TOUS les liens vers les journeaux belges dans l'actualité. Le chiffre d'affaire s'est écroulé (je parle de marques de bagnioles, produits de beautés, de lessive, .... qui travaillent au CPM). Ce sont finalement les journaux qui ont TROP perdu et finalement abandonner.

La situation en Allemagne (une nouvelle loi) va faire le même dégât. Google va juste supprimer les liens pour les remplacer par ,d'autres (les éditeurs allemands ne sont pas d'accord, c'est les politiciens qui ont décédés).

Je crois que la presse se coupe les pattes toutes seules .... il n'y a pas eut d'accord entre les journaux belges et Google. Juste que les journaux belges ont supprimé les recours en justices pour recevoir à nouveau des visiteurs (une grosse nuance).

Si les journaux continuent comme celà, ce qui va arriver, c'est que Google va monter sa propre agence de presse (lire reuters n'est finalement pas si compliqué).
 

Willgoto

WRInaute passionné
Juste que les journaux belges ont supprimé les recours en justices

Simple rectification:
Les journaux belges concernés ont bien gagné en justice tant en première instance qu'en appel : le jugement, reconnaissait le droit d'auteur des dits journaux et prévoyait des pénalités à charge de google en cas d'infraction. Le jugement était donc définitif en leur faveur sauf recours en cassation de google.

Google n'est pas allé en cassation (donc, le jugement est bien définitif), mais, comme on l'a dit, il a supprimé complètement lesdits journaux tant de google actualités que de google recherche universelle. D'où perte de revenus. Ces journaux n'apparaissaient plus dans les SERPS que via leur adresse Facebook.

Les actualités de leurs concurrents, cad les autres journaux non présents dans l'action judiciaire, restaient seuls indexés et forcément gagnaient en visibilité et en trafic.

Après 3 jours, il y a eu un accord avec google: les journaux belges concernés renoncaient à faire appliquer le jugement rendu en leur faveur tandis que google reprenait leur indexation.


NB
Comme pour le fond de l'histoire, on est en gros d'accord, je ne souhaite entrer dans plus de détails pour le reste. On retrouve tous ces événements encore sur le web pour ceux qui le veulent.
 

baxter555

WRInaute discret
Willgoto a dit:
Les actualités de leurs concurrents, cad les autres journaux non présents dans l'action judiciaire, restaient seuls indexés et forcément gagnaient en visibilité et en trafic.

Après 3 jours, il y a eu un accord avec google: les journaux belges concernés renoncaient à faire appliquer le jugement rendu en leur faveur tandis que google reprenait leur indexation.

L'argumentaire de la presse belge était tout à fait bancal, j'avais lu des articles sur lesoir.be (qui faisait partie des plaignants) d'une mauvaise foi crasse. La preuve en est qu'après avoir obtenu gain de cause, ils ont été pleurer pour se faire ré-indexer.
En fait l'indexation leur est grandement profitable mais ils voulaient juste gratter un peu de pognon. lesoir.be faisait même de l'adwords à un moment.

C'est exactement le même discours qu'on entend maintenant en France et en Allemagne. La presse veut du pognon et des visites. Le beurre et l'argent du beurre.
 

zeb

WRInaute accro
Je suis pas certains que tout le monde ai le recul vis a vis de GG pour pouvoir bien voir le fond du problème.
A la base je suis pas certains, non plu, que prendre du fric a GG soit le souci ou le but final.

Le vrai souci se situe plus a la frontière de ce GG veux faire, savoir s'appuyer totalement et gratuitement sur le travail éditorial des autres pour faire du fric et ce qui était avant que GG prenne cette direction, savoir, établir un équilibre juste entre sa collecte financière et la visibilité qu'il accorde.

ça n'a rien d’étonnant que ce soit la presse qui la première dénonce cette pratique même si leur démarche est "infantile" et mal pensée dans la mesure ou ce sont de gros producteurs de contenu (il est vrai pas toujours bien fait), en revanche il faut noter que pour tous ceux qui font dans l'éditorial, c'est au contraire rassurant de voir un mouvement de contestation envers cette pratique du "je reformule ton contenu pour que ça me rapporte" dans la mesure ou elle les impactera tous un jour ou l'autre de façon très large (et on a encore pas tout vue). Quand je pense au nombre d'intervenants qui gueulent contre les agrégateurs RSS, je me demande si ils voient une grosse différence fondamentale avec les SERPs de GG.

Si on veux se faire une idée de la démarche de GG souvenez vous qu'on pouvais il a encore quelques années demander a GG de ne pas indexer les photos et que ce n'est plu le cas. Bref il nous demande de moins en moins notre avis sur la manipulation de notre contenu. A l'inverse faire retirer un contenu indexé relève d'une gymnastique de plus en plus complexe. A côté de cela il impose de façon indirecte des formats sous peine de ne plus être visible et il s'appuie sur ces formats pour "mieux comprendre le web" (quelle hypocrisie :lol: ) et ainsi donner des réponses directe a l'internaute sans passer par nos sites.

Regardez les SERPs d'il y a 5/6 ans et celle actuelles ! mon dieu ou sont les sites ??? Bref oui c'est des géants, oui c'est des dieux, mais qu'est qu'il font de la merde sur notre dos .... et pour ce qui est du trafic certes ils en envoient mais fait produire 20 x plus de travail pour la même page ...

Si on souhaite un web aux couleurs de Google (bleu jaune vert rouge) alors pourquoi pas, mais faudra pas pleurer si on vie dans un monde d'intox uniformisée. Après quand les 3/4 du web seront de la soupe épurés et que les sites un peu différents auront disparus on cherchera peut être ailleurs.
 

Leonick

WRInaute accro
zeb a dit:
en revanche il faut noter que pour tous ceux qui font dans l'éditorial, c'est au contraire rassurant de voir un mouvement de contestation envers cette pratique du "je reformule ton contenu pour que ça me rapporte" dans la mesure ou elle les impactera tous un jour ou l'autre de façon très large (et on a encore pas tout vu).
ce qui pourrait se retourner contre eux : ton éditorial tu le fais comment ? en général à partir d'autres sites, que ce soit en sport, politique, people, geek, en général tu n'es pas à la création de l'info. Et les créateurs de l'info, vont demander aussi leur part (voir mon lien donné précédemment sur les ligues anglaises de football qui ont attaqué yahoo pour l'utilisation de leur calendrier des matchs, l'info muselée et payante au niveau des jo, d'ici peu, les clubs de foot vont faire la chasse à l'utilisation de leur image (y compris avec des photos prises par l'éditeur du blog, je ne parle pas de la majorité qui repompent allègrement leurs images sur d'autres sites),...
au vu de ce que ça a donné pour les Belges, même si la presse gagne le procès contre gg, elle ne fera pas appliquer la loi, sinon elle perdra 80% de son lectorat, autant mettre un noindex sur leur site. Et pour les journaux qui utilisent adsense, il suffit de mettre de moins bon annonceurs pour faire chuter leur rendement pub. Par contre, ce procès pourrait faire jurisprudence et amener à devoir payer pour plein de choses
zeb a dit:
Quand je pense au nombre d'intervenants qui gueulent contre les agrégateurs RSS, je me demande si ils voient une grosse différence fondamentale avec les SERPs de GG.
dans l'idée ils font la même chose, sauf que gg n'affiche que 2 lignes (sauf quand il se met dans l'idée d'afficher dans ces 2 lignes les infos exactement de ce que cherche l'internaute, genre horaires de cinéma. les agrégateurs prennent place dans gg avec notre contenu et donc nous prennent une partie supplémentaire du trafic déjà grignoté par gg : en général juste celui du flux, mais, semble-t-il, certains agrégateurs venaient carrément puiser l'intégralité de la page. Perso, quand je m'inscrivais encore dans des annuaires, je ne donnais plus mon lien de flux rss, et maintenant je l'ai carrément supprimé sur mes sites.
 

zeb

WRInaute accro
Je comprend bien ton point de vue Leonick (*) et il est vrai que poussé a l’extrême on pourrai tomber dans la dérive que tu imagine. A titre perso je ne pense pas pouvoir être touché par cet extrême ou alors il faudrait que Calixte II dans un acte désespéré vis a vis du droit se relève de son mausolée pour venir me réclamer justice pour une de ses bulles papales que j'aurais eu la mauvaise idée de traduire du latin pour parler de sa cathédrale a sa grande époque. :lol:

Seulement il y a un grand pas (que je pense certains voudrons franchir) entre commenter une information qu'on a pris humainement a une source et reformuler du contenu mécaniquement. Dans le cas que tu donne en exemple quelque soit ta façon de visualiser le Match, tu livre un contenu que je pense unique et formulé avec ton point de vue et ta patte, bref je ne pense pas qu'un organisateur IRL puisse aller jusqu’à en revendiquer des droits. c'est quand même assez éloigné de ce que fait GG et qui est dénoncé, savoir reformuler algorithmiquement un contenu sans avoir aucune idée de ce que c'est. Et si naguère tous les évènements sportifs devenait "payant" pour la presse, il ne ferait que perdre l'intérêt publicitaire qu'ils ont acquis au travers des médias et combien de match de foot pense tu voir encore a la télé le jour ou il n'y aura plus de pub pour X ou Y partout sur les maillots et autre banderoles ? donc même si c'est anecdotique pour l'instant cette histoire généralisée a tous les clubs reviendrait a les couler définitivement car il tuerait ceux qui sont le relai de leur revenus .... Je pense que cette histoire n'a vraiment aucun avenir idem pour GG qui est en train de flinguer ceux qui font la base de son service car même si c'est la pub qui finance le search c'est le search qui fait vivre GG et le search sans nos contenu (qu'il est en train de voler méthodiquement), n'est rien.

(*)(j'ai pas un souvenir parfait de l'article que tu as cité ma réponse est donc peut être a côté de la plaque désolé, en plus c'est le matin pour moi j'ai pris que deux cafés la mécanique cérébrale est pas totalement connectée :wink: )

sauf quand il se met dans l'idée d'afficher dans ces 2 lignes les infos exactement de ce que cherche l'internaute
C'est ça moi qui me chiffonne le plus car je pense (j'espère me tromper) qu'il pourront un jour passer a + de la moitié des réponses sans passer par les sites. Là, sans chiffre concret, en me basant seulement sur ma pratique qui n'est pas représentatives j'en conviens, j'estime qu'1/3 des requêtes peuvent donner réponse sans passer par la visite d'une page.
Sinon dans le principe, pour ce qui concerne les agrégateurs tu as raison pas la peine de leur laisser le trafic qu'on suscite pour eux ... mais bon ils se font rare dans les SERP GG a pris leur place :D
 

Leonick

WRInaute accro
zeb a dit:
sauf quand il se met dans l'idée d'afficher dans ces 2 lignes les infos exactement de ce que cherche l'internaute
C'est ça moi qui me chiffonne le plus car je pense (j'espère me tromper) qu'il pourront un jour passer a + de la moitié des réponses sans passer par les sites.
justement, il faut faire très attention avec la structuration des données et ne pas foncer tête baissée dans les microdata à outrance. Il faut se poser la question de savoir ce qu'on peut mettre en microdata, qui permettrait, affichés dans les serp, de donner envie à l'internaute de cliquer et de s'arrêter là, ne surtout pas tout mettre en microdata.
Quitte, éventuellement, à devoir tout supprimer du jour au lendemain et restructurer son code pour enlever toute possibilité d'analyse poussée par gg, éventuellement en y ajoutant une touche d'ajax.
il faut absolument avoir un avantage par rapport à gg pour pouvoir continuer à exister. Normalement dans des niches pas super super rentables, il y a peu de chance que gg développe (ou acquière une entreprise) qui puisse y prendre place, il ne faut donc pas donner toutes les billes à gg pour y parvenir.
un site utilisant gg cse et essayant de faire indexer toutes ses pages à une forte probabilité de se faire bouffer par gg directement dans les serp, il faut développer son propre moteur. Encore faut-il en avoir les compétences...
 

zeb

WRInaute accro
Je partage ton avis sur l'éventualité de bazarder les microdata et sur la déstructuration du contenu afin de brouiller les pistes. J'avoue avoir opté pour les microdata car mon contenu s'y prêtais bien (photo, lieux, auteurs etc ...) mais avec le recul de 6/7 mois je voie bien que cela ne confère aucun avantage vis a vis de la visibilité (avantages visibles dans les SERP). Je suis donc a deux doigts de virer ce système qui me rajoute du code et des conditions pour rien à cette heure.

Ce qui me chagrine c'est de reculer sur ce qui pourrait être un plus réel en terme de compréhension de contenu au nom d'un système boulimique et castrateur. Bref GG me pompe de plus en plus tant pour sur le point de l'adaptation a ses caprices que dans la stratégie qu'il faut déployer pour pas se faire bouffer. Si seulement le monde était simple et respectueux...
 

Leonick

WRInaute accro
pas bazardé dans l'immédiat, mais être près à le faire très rapidement si besoin est. Les microdatas me servent énormément au niveau de la visibilité dans les serp : pour les rares requêtes larges où je ne suis pas premier, le fait d'avoir des données présentées sous forme tabulaire attire instinctivement l'oeil, surtout que les dates apparaissent clairement dans les tableaux, voire même avec des liens cliquables, ça fait donc du mega sitelink avec plein de liens cliquables.

en relisant l'article dont j'ai parlé au début de cette discussion, j'ai même l'impression que mes pistes évoquées au dessus sont en dessous de la vérité de ce que les journaux souhaitent.
quand on lit ça
Ni les blogs, ni les agrégateurs comme Netvibes. Pas de souci, donc, il serait toujours possible de faire un lien vers un article sans payer, pourvu qu'on ne s'appelle pas Google ou Bing.
on se dit ouf, j'srais pas touché
Par contre, quand ils disent
Le grand nombre de contenus indexés leur permet de générer du chiffre d'affaires", explique Nathalie Collin, présidente de l'association et coprésidente du Nouvelobs.fr. Elle compare ainsi le rôle de la presse à celui de la musique pour la radio. D'où l'idée d'appliquer à la presse en ligne un régime similaire.
cela veut dire que si on fait un parallèle, l'utilisation de la musique n'est pas payante que pour les radios, mais aussi les magasins, les fêtes publiques voire privée : voir les dérives de la sacem http://www.maitre-eolas.fr/post/2006/07/21/403-adieu-monsieur-le-profe ... e-la-sacem
Ce ne sera qu'un début. Car si Google possède 90% de part de marché dans la recherche en France, Facebook et Twitter représentent une part grandissante du trafic amené sur les sites de presse. Et ils ne sont pour l'instant pas inclus dans le texte. "C'est une question qu'il faudra se poser", reconnaît Nathalie Collin.
là, ça fait plus peur quand même, vu que fb et twitter ne crawlent rien, ne sont pas des moteurs de recherches, ça veut dire que toute réutilisation de contenu deviendra payant
 

zeb

WRInaute accro
On va alors toucher a la liberté de la presse (leur propre cheval de bataille) et par dessus tout à la liberté d'expression j'avoue que le débat pourrait être défavorable au final (ça ne m’étonnerait même pas, enfin même plu) mais de telles mesures sentent bon le dictat et là d'autres épiphénomènes pourrait mettre un peut le souk (سُوق) dans le système :wink:
 

Leonick

WRInaute accro
comme le faisait remarquer un responsable d'une autre société de gestion de la presse
...Il ajoute cependant que s'il y a droits voisins (pour les éditeurs), il y a aussi forcément droits d'auteur pour les journalistes.
ça, les journaux n'en ont pas envie... on veut bien récupérer de l'argent de tout le monde, mais pas en donner. Ca serait assez "marrant" de voir que certains journaux (ultra) libéraux qui hurlent depuis des années au trop grand dirigisme de l'état et que ça sclérose l'économie et là, ils se retrouveraient à demander du dirigisme, juste parce que ça les arrange
l'info sur la création de l'IPG (qui souhaite faire payer gg)
http://www.humanite.fr/medias/la-presse-ipg-vient-de-creer-son-associa ... ion-496722
Autre sujet d’importance, celui des dispositifs d’aides à la presse, qui pour l’IPG doivent faire « l’objet d’une réflexion prospective avec les pouvoirs publics et les syndicats professionnels ».
en clair : on veut de l'argent de gg, fb, twitter,... mais aussi continuer à recevoir les aides de l'état :roll:
 

Leonick

WRInaute accro
zeb a dit:
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2012/09/16/aurelie-filippetti-les-gros-acteurs-de-l-internet-doivent-participer-au-financement-de-l-information_1761074_3236.html
j'avais lu ça ce matin
Dans une interview publiée par les sites Aqui.fr et Rue89, la ministre souligne qu'il y a des plate-formes "qui en fait se contentent de répertorier un certain nombre de dépêches" et "nuisent évidemment au travail des agences, parfois, et aussi à ceux qui font un vrai travail journalistique en ligne".
en clair, gg qui a passé un accord avec l'afp en 2007, devrait quand même payer sa dîme aux journaux, quand bien même il n'utiliserait plus leur contenu dans les serp :roll:
 

ybet

WRInaute accro
lecouti a dit:
Google semble ne pas vouloir digérer cette taxe et menace de ne plus référencer la presse française. Une belle bataille en perspective même si cette issue semble peu probable.
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/google-menace-de-dereferencer- ... 49755.html
Pourtant, c'est bien ce qui s'est fait en Belgique, le plus gros journal francophone a même créer un site à part avec des redirections (à la limite du cloacking en plus) pour garder des visiteurs de Google. Google ne payera pas pour envoyer des visiteurs.
 

nervusdm

WRInaute impliqué
Nouveau rebondissement, visible, les presses italienne, allemande, française s'alignent.. ;o)
Edit : Je voulais dire "s'unissent"
 

Leonick

WRInaute accro
sauf que, déjà, en France la presse n'est pas unie : la presse en ligne souhaite faire cesser le subventionnement à outrance de la presse papier et unifier les subventions entre acteurs de presse en ligne d'information, faire ré étudier le différentiel de tva entre presse en ligne et presse papier. Pas évident que les gros groupes de presse traditionnelles y soient gagnants.
http://owni.fr/2012/10/25/la-presse-prend-cher/
http://owni.fr/2012/10/19/petite-presse-en-ligne-deviendra-grande-ou-pas/
http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/subvention-de-la-pres ... igne-67693
à force de vouloir racketter de tous côtés, ça risque de leur revenir dans la figure. C'est comme pour hadopi : c'est bien d'avoir créé hadopi pour empêcher le non respect des droits d'auteurs, mais pourquoi continuer à NOUS faire payer une taxe de droit à copie sur tous les support numériques qu'on achète (disque dur, clé usb, mémoire flash,...) et, la dernière en date, ils souhaitent une taxe sur tous les réseaux clouds :twisted:
 

Leonick

WRInaute accro
ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que gg a passé un accord avec l'AFP il y a quelques années et donc même s'il arrête d'indexer les journaux, il aura matière à avoir du contenu d'actualité.
les journaux risquent de se prendre une grosse claque, s'ils sont si sûr de eux, ils n'ont qu'à bien paramétrer leur robots.txt pour ne plus être indexé par gg news, voire gg web search. Au Brésil il y ont bien réussit.
http://www.rfi.fr/ameriques/20121023-bresil-google-presse-globo-anj-pr ... sse-ecrite
Après, si gg est plus "perdant" que eux, il sera plus enclin à passer un accord. Par contre, dans le cas contraire :mrgreen:
 

Leonick

WRInaute accro
c'est ce que je rappelais dans mon message juste au dessus, par contre, il faudrait que les journaux aient les c... de sortir de l'index de gg
 

Leonick

WRInaute accro
Visiblement, toute la presse en ligne n'est pas unie sur ce sujet.
d'un côté on a la presse traditionnelle, bien habituée à vivre essentiellement grâce aux aides de l'état qui aimerait bien vivre aussi des aides de google et de l'autre, des purs players, qui savent d'où viennent gratuitement leurs visiteurs
L'expansion a dit:
Les sites d'information, représentés par le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil), ne sont pas favorables à une "taxe Google". Leur syndicat, qui déplore ne pas avoir été contacté par les éditeurs de presse dans leur initiative d'une taxe Google, regroupe des sites comme Atlantico, rue89, Mediapart ou Slate.
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/la-taxe-google-divise-les-medias-francais_355190.html#xtor=RSS-115
 

alain78france

WRInaute occasionnel
Bonjour,
La question essentielle qu'il ne faut pas perdre de vue
reste
me semble-t-il
Si les articles de presse ne sont plus référencés par GG qui a le plus à y perdre ? GG ? je ne crois pas.
Alain
 

Leonick

WRInaute accro
d'autant plus que gg avait passé un accord avec l'afp il y a quelques années, donc les news, il paie déjà pour pouvoir les utiliser
 

kmenslow

WRInaute passionné
alain78france a dit:
...
Si les articles de presse ne sont plus référencés par GG qui a le plus à y perdre ? GG ? je ne crois pas.
Alain

Ben ... ce n'est pas sûr :mrgreen:

Cela dépend du nombre de journaux qui vont s'allier dans cette bataille.

Google a annoncé qu'il envoyé 4 milliards de clics vers la presse dont 1 milliard à partir de Google actu (sans pub). Il reste donc 3 milliards de clics qui viennent des résultats de recherche (pleins de pubs).

Même s'il y a pas mal de "pure player" qui peuvent relayer l'infos à la place des grands noms de la Presse, ils n'ont pas suffisamment de notoriété par rapport aux journaux en conflit.

Au final, en perdant les liens vers la presse dans ses Serps, les résultats de Google seront moins pertinents ou moins séduisants pour les internautes. Il y aura forcément un manque à gagner.

Google n'a pas peur de déréférencer la Presse d'un pays, certes. Mais, déréférencer la presse de plusieurs pays, la note risque d'être un peu trop salé.
 

finstreet

WRInaute accro
Et combien de milliards de clics pour les autres sites. Non parce que 3 milliards, c'est impressionnant... mais si c'est sur 300
 

Leonick

WRInaute accro
kmenslow a dit:
Même s'il y a pas mal de "pure player" qui peuvent relayer l'infos à la place des grands noms de la Presse, ils n'ont pas suffisamment de notoriété par rapport aux journaux en conflit.
la notoriété n'a rien à voir là dedans, en tout cas pas dans l'axe de défense de la presse traditionnelle, car ils expliquent que les internautes trouvent toute l'info dont ils ont besoin directement dans gg et ne viennent plus sur leurs sites (dans ce cas, quelle idée bizarre de vouloir faire payer pour ceux qui y vont). La majeure partie des news des journaux viennent des brèves de l'afp. Si les internautes trouvent (soit disant) toute l'info dans les serp, les brèves de l'afp seront largement suffisantes pour gg
kmenslow a dit:
Google n'a pas peur de déréférencer la Presse d'un pays, certes. Mais, déréférencer la presse de plusieurs pays, la note risque d'être un peu trop salé.
en France il a un accord avec l'afp. Pour les autres pays, je ne sais pas s'il a passé un accord avec de telles centrales d'infos
 

kmenslow

WRInaute passionné
Je pense que la notoriété a de l'importance. Un extrait du Monde dans les serps a plus de valeurs et de légitimité aux yeux des lecteurs que celui d'un pure player ou même de l'AFP qui n'est pas forcément bien connu de l'internaute lambda.

Après personnellement, je ne suis pas pour cette loi de Droit voisin. Je pense que la Presse abuse et qu'elle n'a pu su évolué avec l'arrivée d'internet. La Presse a cherché la facilité en utilisant les services Google et maintenant elle s'en mort les doigts car Google capte + de 90% des recettes publicitaires.

Maintenant que la Presse n'a plus que les miettes de Google et qu'elle n'a pas la capacité d'évoluer sur un système moderne et rentable, elle n'a plus le choix : soit elle fait plier Google soit elle disparait.

Au final, tout le monde s'accorde à dire que la Presse va être écraser par Google dans cette histoire, moi ... je n'en suis pas si sûr. D'autant plus, qu'il y a pas mal de pays qui ont un problème avec la fiscalité de Google. Et cette histoire de presse est certainement vu, par les politiciens, comme un bon moyen de faire payer Google.
 

finstreet

WRInaute accro
Petite suggestion à Google. S'ils n'ont d'autres choix que de payer un montant à la presse. Qu'ils n'indexent plus les "articles" de presse qui ne sont que des communiqués AFP (avec mention de la source AFP), et que le montant payé dépend alors des vrais articles. Bizarrement, les 3 milliards de clics, vont se transformer en 300 millions tant on tombe sur des dépêches AFP quand on surfe sur Google Actu
 

Leonick

WRInaute accro
kmenslow a dit:
D'autant plus, qu'il y a pas mal de pays qui ont un problème avec la fiscalité de Google. Et cette histoire de presse est certainement vu, par les politiciens, comme un bon moyen de faire payer Google.
les pures players, il n'y a que ça qui les dérange, en dehors du fait que gg tend à faire formatter le contenu pour correspondre aux "contraintes" de ses bots.
la presse traditionnelle n'a pas du tout la même qualité sur papier et par écrit : il suffit d'aller, par exemple, sur le site du monde.
Si j'étais le gouvernement et que je souhaiterais faire payer gg, je ne verserais aux journaux que le montant récupéré de gg, diminué des énormes aides que l'état verse à certains journaux. Il y en a qui ne verraient aucun argent, là c'est sûr :mrgreen:

s'ils souhaitent faire payer gg sur son ca en france, il suffit de vérifier les écritures E/S de/vers les comptes de gg depuis/vers la France au lieu de partir sur un truc aussi bancale que de vouloir faire payer pour les visiteurs apportés
 

kmenslow

WRInaute passionné
finstreet a dit:
... Qu'ils n'indexent plus les "articles" de presse qui ne sont que des communiqués AFP (avec mention de la source AFP)...
1000 % d'accord avec toi ... C'est une aberration de Google qui ne veut pas lacher le Panda sur cette Presse qui duplique à tout va afin d'augmenter leur visibilité.

Leonick : Je n'ai aucune connaissance sur la fiscalité mais cela m'étonne aussi que la France cherche des moyens tordus pour faire payer Google.
 

Leonick

WRInaute accro
c'est "marrant", enfin, façon de parler, mais ce que j'évoquais en septembre dernier, sur https://www.webrankinfo.com/forum/comment-presse-francaise-veut-faire-payer ... l#p1395876
Leonick a dit:
Donc à terme, (en supposant que les "journalistes" aient rapporté correctement l'info, ce qui, en général, est très loin d'être le cas) ça voudrait dire que tous les liens (et par extension tous les contenus) en direction de sites de presse (mais pourquoi un cas particulier pour eux) deviendraient payants. Déjà que moult sites ont peur de faire des liens sortants (ben ouai, je donne du pr :roll: et ça va l'enlever pour mon site), alors là, ça en sera fini du web originel
et aujourd'hui, je lis sur http://www.numerama.com/magazine/24657-300-euros-le-prix-d-un-lien-hyp ... urnal.html
Un cabinet d'avocats révèle que l'association des Quotidiens Nationaux d'Irlande, qui rassemble 15 grands journaux du pays, a commencé à envoyer des mises en demeure aux sites internet qui ont l'outrecuidance de faire des liens hypertextes vers leurs articles. Ils exigent de ces sites internet qu'ils achètent une licence au titre de leurs droits d'auteur, avec un prix de base de 300 euros... pour 5 liens maximum.
:twisted: :twisted:
 

Discussions similaires

Haut