Référencement ? Avons-nous perdu notre sens critique ?

Discussion dans 'Débuter en référencement' créé par By-Web.fr, 12 Juillet 2014.

  1. By-Web.fr
    By-Web.fr Nouveau WRInaute
    Inscrit:
    8 Juillet 2014
    Messages:
    1
    J'aime reçus:
    0
    L’origine du référencement ?

    Lorsque j’étais en pré-admission à la SIU à Carbondale, Illinois, USA, j’ai passé deux mois à apprendre à référencer une publication, à rédiger une bibliographie, à chercher les ouvrages d’une « Library » pour écrire sur tel ou tel sujet.
    Google n’existait pas encore quelques vétérans œuvraient à l’époque, certains noms nous sont restés comme Yahoo, d’autres ont disparus dans les oubliettes des «Bulles Internet».

    Le référencement était alors d’abord un métier de documentalistes surtout dans les bibliothèques, mais aussi partout où il fallait indexer des documents pour les retrouver facilement. « Indexer », « retrouver facilement » voilà donc les mots de la définition du référencement. Nous prenons ici le mot « indexer » au sens mathématiques du terme, attribuer un « index », fonction utilisée dans tous les algorithmes de recherche.

    A l’ère glaciaire de Google c’est ainsi que se concevait « référencer ». D’ailleurs les concepteurs de Google n’ont fait qu’adapter, au web, un moteur de recherche en usage dans les bibliothèques universitaires américaines.

    A la SIU j’ai donc appris à rédiger une publication en langue anglo-américaine.
    Selon les standards ; Introduction, Conclusion, Développement en trois paragraphes. Le premier servant à la thèse, le second à l’antithèse, le troisième à la critique ou à envisager les « futuribles ». L’Introduction devait définir le sujet, et envisager le déploiement (le plan). La conclusion soulignait les éléments à mettre en exergue, les contradictions ou critiques principales et les perspectives d’avenir. Mais le plus ardu était de recenser les mots-clés essentiels, de les colliger à part, puis de les utiliser d’une manière exhaustive dans un abstract (Résumé) rédigé en anglais, et dans d’autres langues.

    J’ai passé 16 ans de ma vie d’étudiant (je suis neurochirurgien) à rédiger selon ce modèle aussi bien en France qu’à l’étranger.

    Mais il faut bien reconnaître que ce modèle enseigné la première année de toutes les universités américaines est bien similaire à ce qu’on nomme aujourd’hui balises meta. Pour balise meta description le contenu de l’abstract, pour balise meta Keywords les mots-clés bien entendu.

    Quand au contenu, essayez l’expérience suivante, construisez un texte avec introduction, conclusion, et développement en trois paragraphes. Un vrai texte quoi, pas une salve de réclames. Et proposez-le sur un de vos blogs. Vous m’en diriez des nouvelles.

    Mais le titre de cet article est : « Avons-nous perdu notre sens critique ? »

    En effet le référencement n’est plus réservé aux documentalistes et Google en a fait un énorme business avec quelques entreprises satellites qui ramassent quelques aumônes.

    Quand vous allez dans une bibliothèque et que vous recherchez un ouvrage par son titre ou par des mots clés, le résultat concerne une liste exhaustive de titres ou d’auteurs qui correspondent à ce que vous avez demandez. En d’autres termes, en terme marketing, le moteur de recherche de la bibliothèque, vous satisfait, satisfait à vos besoins.

    Si vous recherchez sur Google par exemple «Plâtrier, moulure, Toulouse» vous aller, à votre requête, avoir 550.000 résultats. Y-a-t-il 550.000 plâtriers à Toulouse ?

    Mais le plus grave, à mon sens, c’est que les premiers résultats correspondent à des artefacts. Artefacts ? Des sites dont la structure et la sémantique ont été modifiés pour répondre aux besoins de ? Aux besoins de Google ! Car Google impose pour être référencé des canons de structure et d’écriture.

    Nous sommes devant un mastodonte, qui est en position dominante, qui n’a pas de concurrence…

    Par un artefact, par un maquillage, par un make-up Google impose un classement qui s’impose à tous ?

    Liberté, fraternité, égalité, nous peuples français nous sommes assujetti à une hégémonie qui nous dicte la façon de rédiger, la façon de structurer notre pensée et nos sites… Nous avons perdu tous sens critique. Et nous acceptons que seul un petit groupe de « plâtriers » apparaissent dans la première page, parce que sa présentation structurelle et sémantique a été modifiée grâce à… de l’argent.

    Bien sûr vous allez tous pousser des haut-cris à mon raisonnement, parce que le modèle économique de tous les référenceurs de lanterneau évolue dans la nébuleuse Google. Ils n’existent que parce que Google a imposé un standard avec sa position dominante.

    Ne serait-il pas plus honnête de présenter les résultats de manière aléatoire ?

    Mais la manière dont Google collecte les données, grâce à des robots, en d’autres termes grâce à une formule mathématique, un algorithme, manipulé par son concepteur, à son gré en fonction d’intérêts économiques.

    Car Google doit conforter sa position dominante, en éliminant la concurrence, et avec eux des sites, qui disparaissent au gré des modifications dénommée Panda, Pingouin etc. Ne croyez pas que ces dénominations sont fortuites. Elles font référence à des espèces en voie de disparition. Quel cynisme !

    Mais en imposant en standard d’écriture, de structuration de données, le mastodonte américain a un pouvoir énorme sur son marché. Les données sélectionnées en première position ont une incidence énorme sur l’internaute. Elles l’influencent. Qu’aurait pensé Voltaire, Rousseau, Hugo, Zola, Jaurès ou de Gaulle d’un tel machiavélisme ?

    Parce que c’est notre liberté qui en cause. Notre liberté intellectuelle. Je suis étonné qu’aucun « intellectuel français » ne soit saisi de cet anachronisme. Serions nous ankylosé, anesthésié, avons-nous tous perdu notre sens critique ???

    Quel avenir pouvons-nous prévoir ? Il suffit de regarder dans le rétroviseur toutes ces bulles qui ont éclatées ? Le blog communisme s’est effondré, le capitalisme a vacillé sur ses propres mécanismes… Le champ magnétique terrestre est en train de disparaître. D’une masse en fusion plus brûlante que le soleil la terre s’est constituée, la vie est apparue dans une succession de désastres écologiques et telluriques, la glaciation succédant aux canicules désertiques… Dans 10 ans en 2024 Google aura disparu des écrans, parce qu’il ne sera plus nécessaire, parce que la technologie du référencement aura vécu, laissant place à l’intelligence fusse-t-elle artificielle.
     
  2. fandecine
    fandecine WRInaute passionné
    Inscrit:
    2 Avril 2005
    Messages:
    1 886
    J'aime reçus:
    0
    Bonjour By-Web.fr et bienvenue sur WRI.

    Quel plaisir de lire une article de fond, bien structuré et bien écrit, dans une français à la fois excellent (syntaxiquement et sémantiquement) mais aussi compréhensible par le commun des mortels.

    Ce petit éloge a deux objectifs; Le premier étant de donner mon sentiment sur ce que je viens de lire, le second de servir de base à ma réponse. En effet, j'ai souligné quelques mots qui caractérise ton article et qui peuvent s'appliquer également aux ouvrages conservés dans une bibliothèque. Mais est-ce que ces mots peuvent qualifier une page WEB lambda ? Bien sur que non et c'est peut-être une partie de l'explication de la difficulté pour les moteurs de recherche à fournir des résultats à la fois exhaustifs et pertinents (notons que même si pour une recherche Google nous annonce des centaines de milliers de résultats, il ne nous permet d'accéder qu'à quelques centaines de ceux-ci)

    Comme tu l'explique très bien, les ouvrages d'une bibliothèque constituent un ensemble de documents bien plus homogène que le web; Bien plus réduit également. Comme tu le dis également, les algorithmes utilisés par Google sont à peu de chose près connus (je parle des algos utilisés pour déterminer la pertinence, pas la popularité) et sont les mêmes que ceux utilisés en recherche d'information. Mais le problème se trouve en amont, lorsqu'il faut "parser" une page WEB et en extraire le suc, car les obstacles sont légion (qualité du code au regard des normes et standards, justesse syntaxique et sémantique et je ne parle même pas d’orthographe, structuration du contenu, parasitage de l'environnement du texte de la page au sens propre etc ...)

    Enfin, le moteur de recherche de la bibliothèque est neutre et ne cherche pas à savoir si Victor Hugo est meilleur qu'Alfred de Musset, il ne fonctionne qu'autour de la notion de pertinence contrairement à Google qui a construit le succès de son moteur autour d'une autre notion : la popularité.

    Quoi qu'on pense de Google (et je n'en pense pas que du bien loin de là) il a révolutionné la recherche d'information et la rendu accessible à tous; Après il appartient à chaque utilisateur de faire fonctionner sa cervelle et de faire preuve d'un minimum de discernement ...

    PS: Google n'a pas seulement "imposé un standard d'écriture" sur le WEB, il a aussi détourné à son profit le standard HTML en imposant de fait des règles absentes du dit standard.
     
  3. zikeur54
    zikeur54 WRInaute impliqué
    Inscrit:
    15 Juin 2010
    Messages:
    584
    J'aime reçus:
    35
    J'applaudis cet excellent texte qui mériterait d'être un article à part entière au seing d'un blog. Je n'aurai jamais su le formuler ainsi. Cela résume bien ce que je pensais depuis un certain temps. Bien que je sois de la classe ouvrière et débutant en matière de blogging (je n'ai pas toujours les mots pour m'exprimer),je m'interrogeais sur la place dominante de Google.

    Je me disais, comme on m'avait appris à l'école en 3ème (et pas plus loin, désolé), la manière de faire une bonne rédaction. A savoir un titre et des paragraphes. Je n'ai pas appris "thèse et antithèse" mais ça doit vouloir dire : "j'affirme , j'opinionne, et je n'oublie pas d'y mettre des doutes". Et puis, je conclue.

    Attendons ce que vont dire les pro du SEO. pas en ce qui concerne ma courte réponse mais concernant le post initial.
     
  4. indigene
    indigene WRInaute accro
    Inscrit:
    7 Septembre 2003
    Messages:
    3 716
    J'aime reçus:
    79
    Je me souviens de mes premiers pas sur internet en 1999. Comme j'étais heureux quand je trouvais quelque chose que je cherchais. Ce n'étais pas forcément avec des moteurs de recherche mais surtout en suivant des liens une fois qu'on avait trouvé un site intéressant. Je ne manquais jamais d'aller voir la page "liens" que proposaient systématiquement les sites, afin de découvrir de nouveaux sites qui correspondaient à mes recherches.

    Et puis il y avait les astuces avec les moteurs de recherche. Sur altavista il fallait formuler les recherches à l'envers pour que les mots les plus précis soient en premier et les notions les plus larges en dernier. On allait par exemple chercher "bourguignon boeuf recette" pour ne pas avoir à se payer des pages de sites de recettes avant de trouver enfin celle qui nous intéressait particulièrement.

    Je suis désolé de contredire un peu le sens du post, mais de nos jours, quand on cherche quelque chose sur internet, on trouve en général assez rapidement. Il suffit de repenser aux débuts du net en France pour l'admettre.

    Ce qui fait du mal à tout ceux qui voudraient se positionner en première page de google, ce n'est pas google. Il faut en chercher les raisons ailleurs :
    1) les blogs
    Les blogs sont apparus dans la première partie des années 2000. Ce sont pour la majorités des pages qui sont publiées pour blablater et pas pour apporter de véritables réponses autour d'un thème précis. Les bloggers publient pour publier et au final ça fait rapidement de très nombreuses pages qu'il faut bien indexer et caser quelque part dans les pages de résultat. Souvent ce sont des pages de vrais sites sur une thématique précise qui vont sauter pour laisser place aux états d'âmes d'une blogger.
    2) les rédacteurs webs
    Les gros sites se sont aperçu qu'il fallait publier pour être bien classé et ils se sont mis à publier un peu comme des bloggers, avec l'aide d'une armée de rédacteurs. Le mec qui est tout seul dans son coin n'a bien entendu pas les moyens de publier autant car il est tout seul. Il lui reste toujours la possibilité de publier "mieux", mais pour ce qui est de la quantité il est hors-jeu. Voilà pourquoi les petits sites plongent et que seuls subsistent les grosses structures
    3)Les sites communautaires
    Ce sont des sites qui ne vont pas employer des armées de rédacteurs. Ils ont trouvé encore mieux : ils utilisent gratuitement des légions de rédacteurs, sans les payer. Ce sont les internautes eux-mêmes qui produisent l'information. Quelques exemples : wikipedia, linternaute, etc...
    Impossible de luter contre-eux car bien souvent ils utilisent aussi une armée de rédacteurs pour en rajouter une couche par dessus tout le travail gratuit effectué par la communauté

    Je ne dis pas que tout ceci est de mauvaise qualité car comme je l'ai dit, il est bien plus aisé qu'avant de trouver ce qu'on cherche en quelques minutes seulement. Mais ça ferme toutes les portes pour quelqu'un seul dans son coin qui cherche à être visible. Et je ne parle même pas du black SEO avec les tricheurs qui mettent les moyens pour essayer de se retrouver en première page des résultats en trichant. Google lutte depuis des années contre-eux et il y a forcément des dommages collatéraux (sites propres qui morflent à cause de duplicate content, de leur linking, etc...)

    En conclusion : ça devient de plus en plus dur d'être visible à cause des mastodontes. Mais pour faire tomber un mastodonte il y aura des milliers de petits qui seront entrainés avec.
     
  5. FortTrafic
    FortTrafic WRInaute passionné
    Inscrit:
    11 Décembre 2012
    Messages:
    1 210
    J'aime reçus:
    18
    Salut, je ne suis pas d'accord sur le fond, si j'ai un peu compris tu dis qu'avec Google on ne trouve pas ce qu'on cherche mais seulement les pages qui ont été créée / optimisées pour s'afficher sur la première page de Google ?
    Moi je ne trouve pas du tout que ce soit le cas. Je me sers de Google parce que je trouve très souvent ce que je cherche avec ce moteur de recherche.
    Voilà, donc je ne comprend par contre ce que tu proposes ou dénonces exactement, car pour moi cet outil fonctionne bien.
    Mais sur la fin je suis d'accord, cette forme va évoluer et avec l'intelligence artificielle j'espère bien qu'on n'aura plus à chercher comme on le fait actuellement, que ça sera plus interactif et plus précis comme résultats.
     
  6. passion
    passion WRInaute accro
    Inscrit:
    6 Janvier 2006
    Messages:
    3 642
    J'aime reçus:
    114
    Effectivement, ça change de la majorité des sujets qui passent sur le forum !
    Mais pour ma part, c'est une jolie suite de mots mais sans valeur ajoutée.
    C'est un constat certes mais au combien repris différemment pour confirmer que le web a changé!
    Mais on le sait depuis longtemps !
    C'est déjà le cas :
    http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/01/27/google-investit-dans-l-i ... lle_975776
    On est plus à la période des constations et des palabres... il faut agir !
     
  7. aproximité
    aproximité WRInaute occasionnel
    Inscrit:
    19 Janvier 2010
    Messages:
    481
    J'aime reçus:
    0
    Bonjour,

    Depuis peu de temps je viens régulièrement sur WRI, j’ai pu y trouver de nombreux conseils pertinents, et j’en profite pour remercier cette communauté.
    Mais là… je suis vraiment épaté par la qualité et la pertinence du sujet initial, mais également des réponses et réactions à ce sujet.

    Quand j’étais plus jeune, j’ai aussi eu la chance de fréquenter assidûment quelques bibliothèques, et également appris à structurer un texte, j’espère qu’il m’en reste encore quelques traces.

    On prouvait bien entendu comme vous l’exprimez, faire une recherche par sois même, en fonction d’un certain nombre de critères. Mais il y avait également un ou une bibliothécaire pour nous aider et nous conseiller, nous guider. Bien sur ses conseils pouvaient être suggestifs, mais Google est-il totalement objectif, notamment en privilégiant les annonces payantes comme premiers résultats ?

    Autre changement d’importance, quand à la bibliothèque, vous faisiez une recherche sur « plâtrier » vous obteniez des résultats pour « plâtrier ». 
Aujourd’hui, et Google en tient compte, vous pouvez obtenir le résultat en tapant « plat trier » ou « pas trier », etc. 
Et la surprise, est que bien souvent les résultats du moteur de recherche, tenant compte de la capacité orthographique de nombre d’internaute, va favoriser des textes, non pas en fonction de leur qualité, mais en adéquation avec la saisie de l’internaute.

    Faut-il alors écrire en fonction du niveau des internautes, et en quoi Google favorise soi-disant les textes de qualité, sur quels critères? J’imagine pour le moment que la qualité pour Google correspond aux requêtes faites par les internautes, peu importe l’orthographe, les accents, etc.

    Le titre du sujet comprenant « référencement », j’aimerai à cette occasion interpeller les spécialistes.

    Alors que faire quand justement on est un petit du web, pour exister un minimum ?

    Considérons que l’on produit des articles originaux et de qualité (textes et images), que l’on respecte les standards du web, et que l’on obtient grâce à cela quelques liens de qualité.
    Considérons également que l’on est présent et actif sur les réseaux sociaux, éventuellement en payant sur Facebook ou autres.
    Pourtant sur un grand nombre de requêtes, on trouve encore et toujours en premier, des pages et des sites entiers de faible qualité, voire de très maigre contenu.
    Est-ce du à leur ancienneté, au nombre important de pages, même si elles sont médiocres ?

    Ou bien, et j’en arrive à l’essentiel, est-ce du à un travail de référencement fait par de vrais spécialistes ?
    Le problème, c’est qu’en ayant approché ou travaillé avec des référenceurs professionnels, aucun n’est capable de s’engager sur un quelconque résultat tangible.

    Monsieur le chirurgien, la médecine, en tout cas en France, à sur le plan humain, magnifiquement évoluée pour faire participer ou tout au moins informer les patients, en cessant de considérer ces patients comme incapables de comprendre quoi que ce soit sur le sujet ou le mal qui les concerne.
    Ajouté à leurs hautes capacités et à leur implication, nos médecins on appris à communiquer avec leurs patients. On pourrait appeler cette évolution : la transparence, même si en aucun cas il convient sans doute de tout dire ou expliquer. Vous communiquez en fonction de ce que vous pensez que votre patient peut intégrer, et lui être utile.


    Alors Messieurs ou Mesdames les spécialistes du référencement, ne pensez vous pas qu’un peu plus de transparence serait souhaitable vis à vis de vos clients.
    On ne vous demande pas de justifier de 10 années d’études pour exercer cette profession, mais où en est elle cette profession ? Certes Google change plus souvent les règles de son jeu que ne surviennent de nouvelles pathologies, mais est-ce une raison pour rester dans une forme d’obscurantisme ?

    Ou bien dites le nous : nous ne pouvons pas lutter et influer sur le moteur de recherche…
    Pourtant, comme l’écrit francedine : " les algorithmes utilisés par Google sont à peu de chose près connus ».

    Indigene écrit : ça devient de plus en plus dur d'être visible à cause des mastodontes.

    Dans ce cas que reste t-il ? : Adwords, où pour la majorité de ceux qui s’y sont aventuré, le coût et bien supérieur au retour que l’on peut en espérer. 
Obtenir de la notoriété à travers les grands médias (télévision, radios, affichage, etc.), qui en a les moyens ?

    Vous qui en êtes les spécialistes, comment voyez vous l’avenir du web, et la perspective de s’y faire une petite place en attendant 2024 et la disparition de Google ?
     
  8. Furtif
    Furtif WRInaute accro
    Inscrit:
    9 Août 2005
    Messages:
    2 514
    J'aime reçus:
    150
    Faudrait peut etre penser aussi a eduquer les internautes, sur les possibilités qu'offres Gogole avec la recherche avancée ou les operateurs booléen...

    Se limiter a taper un mot clé et raler parce qu'on trouve pas ce que l'on veut, je trouve ca un peu limite.... j'ai toujours trouvé tout ce que je cherchais, parfois en cassant un peu le cul, mais j'ai toujours trouvé...

    Mais combien d'internautes connaissent ces possibilités ? 1% ? 2 %

    C'est bien beau de raler apres Google, encore faut-il apprendre a s'en servir correctement.

    Le SEO, paradoxalement n'est en fait qu'un exploitation des défauts de gogole, alors evidemment gogole se laisse pas faire, et sort un pingouin, un panda, un Zorro, un captain america et j'en passe..

    Que les internautes apprennent a se servir de gogole comme il faut...

    :roll:
     
  9. aproximité
    aproximité WRInaute occasionnel
    Inscrit:
    19 Janvier 2010
    Messages:
    481
    J'aime reçus:
    0
    Eduquer les internautes :

    Il semble que le gouvernement va s'y employer :
    Source AFT du 13/07/2014 : "L'enseignement du code informatique sera proposé en primaire dès la rentrée de manière facultative, annonce dans une interview au Journal du dimanche le ministre de l'Éducation nationale Benoît Hamon.

    Les études du monde entier constatent l'affaiblissement général du niveau des étudiants français, plus particulièrement pour la lecture et l'écriture de leur propre langue, le français.

    Alors c'est sans doute plus facile de leur faire apprendre le HTML que le français, et bientôt le langage BASIC, on avance...

    Je suis tout à fait d'accord sur le fait incontestable que l'on trouve pratiquement tout ce que l'on cherche sur le moteur de recherche, et qu'en ce sens c'est une immense réussite. Ma crainte repose sur ce qui le pollue, et par conséquent oriente les résultats. Je veux bien aussi admettre que la tâche est ardue, mais que l'on ne me dise pas que Google privilégie "la qualité".

    Donc l'avenir sera bien de saisir : « plat trier » ou « pas trier » « a vert saille » de façon à obtenir la liste des « plâtriers » de ma région (par exemple Versailles), et classés en premier ceux qui auront volontairement ou pas, rédigés de cette façon ?
     
  10. Furtif
    Furtif WRInaute accro
    Inscrit:
    9 Août 2005
    Messages:
    2 514
    J'aime reçus:
    150
    La "qualité" est une notion toute relative, qui en general, est basée sur un besoin, cela ne s'applique pas pour gogole. Gogole se contente de renvoyer des résultats issus d'algorythmes, de semantique, de structure de pages, structure de sites, backlinks, etc... c'est une resultante "mathematique". Gogole n'a aucune notion de ce que peut etre la "qualité" au sens ou tu l'entends. Et quand bien meme, ce qui pour toi est de qualité, ne le serait pas forcement pour quelqu'un d'autre...

    Plutôt que de parler de "qualité" il est plus judicieux de parler de "pertinence", et dans ce cas il y aura ce que tu consideres comme etant de la qualité ou non. Gogole ne fait que te retourner ce que tu cherches a toi de faire le tri, par rapport a la "qualité" que tu cherches.

    T'es séreux la ? :mrgreen:
     
  11. aproximité
    aproximité WRInaute occasionnel
    Inscrit:
    19 Janvier 2010
    Messages:
    481
    J'aime reçus:
    0
    Ok et merci à toi pour "pertinence" plus judicieux que "qualité", et pour l'appréciation que chacun peut en avoir, c'est une vérité.
    Hélas oui, j'en ai assez souvent la démonstration :oops:
    Je reprécise que mon objectif n'est pas de polémiquer sur Google, mais de savoir comment être référencé Intelligemment, en fonction de paramètres qui semblent changer perpétuellement, et éventuellement avec la collaboration de quels prestataires spécialistes dans ce domaine, et capables de s'engager réellement sur des résultats.
     
  12. Furtif
    Furtif WRInaute accro
    Inscrit:
    9 Août 2005
    Messages:
    2 514
    J'aime reçus:
    150
    Quel type d'activité ?
    Quel site ? Type de site ? quel contenu ? etc...
    Quel est ton budget (la question qui fache)
    Aucune agence web ne s'engagera sur des résultats, mais sur des moyens mis en œuvre...

    Tu as 2 solutions :

    1 - tu es un pro, tu as des moyens financiers, tu as une vision a moyen/long terme de tes objectifs, et surtout, le site internet ne doit pas etre ta seule source de revenus, surtout au depart, ce serait l'echec assuré...

    2 - tu es un pro, tu n'as pas beaucoup de moyens, alors il faut prendre ton temps, apprendre, mettre les mains dans le cambouis et prendre conscience que positionner un site peut prendre 6 a 12 mois. la encore tout depend de ton secteur d'activité

    3 - tu es un amateur passionné ---> voir 2

    Dans les 2 cas ca prendras du temps. Une activité internet commerciale c'est comme un commerce traditionnel.
    Soit tu achete un pas de porte en plein centre ville (200 - 400 000 habitants).
    Soit tu n'as pas les moyens et tu ouvres ta boutique dans ton garage dans ton village, dans ce cas tu auras beaucoup plus de mal a trouver des clients. il te faudra (beaucoup) plus de temps pour te developper.

    Internet c'est pareil, l'argent est le nerf de la guerre.

    1- budget pour monter un site digne de ce nom
    2- budget pour faire referencer et positionner ton site
    3.-eventuellement budget adwords pour lancer ton site (indispensable dans le cas d'une activité commerciale)
    4- du temps (beaucoup) de temps pour le faire connaitre et créer du trafic (réseaux sociaux entre autres) - 1 an minimum
    5- de la veille, de la veille, encore de la veille..
    6- et pendant ce temps tu ne dois pas avoir de souci pour vivre, evidemment...

    Et evidemment, au bout aucune garantie de succes...

    Ca, c'est la realité internet
     
  13. aproximité
    aproximité WRInaute occasionnel
    Inscrit:
    19 Janvier 2010
    Messages:
    481
    J'aime reçus:
    0
    Merci pour avoir pris le temps de rédiger cette réponse particulièrement détaillée et pertinente.
    J'essaye de t'envoyer un message en MP, ne l'ayant jamais encore fait, j'espère que cela va fonctionner.
     
  14. WebRankInfo
    WebRankInfo Admin
    Membre du personnel
    Inscrit:
    19 Avril 2002
    Messages:
    19 079
    J'aime reçus:
    333
    ça, c'est bon pour la provocation dans cet article, mais certainement pas pour les utilisateurs, qui quitteraient Google immédiatement !
     
  15. Mais où va le Web
    Mais où va le Web Nouveau WRInaute
    Inscrit:
    11 Février 2015
    Messages:
    4
    J'aime reçus:
    0
    Hello,

    J'ai parcouru votre conversation que je trouve riche et rare! Je cherchais un point de vue critique sur le référencement et j'ai été - dans l'ensemble - assez déçu. A part ici.

    Je m'intéresse beaucoup à la forme (et donc au fond qui en remonte) des textes sur internet et je commence à saturer des formats qui reviennent sans cesse, listes, articles ultra-focus où l'ont sent la stratégie de référencement avant même d'avoir lu la moitié du texte.

    Bref, j'ai pondu un article marrant sur le sujet, en non expert mais familier que je suis du SEO. J'en avais marre des articles type "les 10 techniques pour améliorer son SEO", je regrette qu'on n'écrive de moins en moins pour écrire et de plus en plus pour être populaire, de voir que la technique conditionne nos textes de plus en plus (fréquence de publication, mots-clés, longueur du texte, etc.)

    Bref, voilà un petit anti-manuel du SEO, ou comment écrire comme un anarchiste: http://maisouvaleweb.fr/lanti-manuel-du-seo/

    PS: ça parle aussi de licornes.
     
  16. zikeur54
    zikeur54 WRInaute impliqué
    Inscrit:
    15 Juin 2010
    Messages:
    584
    J'aime reçus:
    35
    Ah là ! j'applaudis des deux mains le dernier post que je viens de lire. Bravo à "Mais où va le web". Je vois que je ne suis plus seul à mélanger les genres au seing d'un même blog.

    Bon, pas sur que ça plaise aux lecteurs habituels de ce forum.

    Moi qui suit pour le "chacun fait comme il veut", "chacun fait comme il peut" avec son ou ses sites web.

    Dans mes réflexions "réactionnaires", j'ai toujours mis de côté les sites marchands. Ce que je pense ne s'applique pas aux pros car eux, ils ont besoin de vendre des produits ou des services.

    Mais dans le domaine des blogs amateurs, voir, un peu plus qu'amateur, tout est permis tout est possible. Je fais ce que je veux avec mon blog, j'envoie même bouler Google si le coeur m'en dit. (D'ailleurs c'est ce que j'ai fais depuis environ 2 mois maintenant)

    Qui vous dit que j'ai besoin de millier de lecteurs ?
    Quelques-uns me suffisent.

    Cette réflexion, peu de gens se l'a font. C'est pour cela qu'il y a des milliers de blogs et qu'il y en aura encore et toujours.

    Ce que l'on raconte dans nos blogs, n'est pas vital et alors !

    On pourrait parler pendant des heures du but des blogs naissants ou plus aguerris. Si un éditeur de blog veut gagner de l'argent avec son site, alors qu'il continue de suivre assidumment ce forum. Il aura une foule d'explications, de "comment s'y prendre pour monétiser son blog"

    Moi, je viens ici tous les jours parce que j'aime ce forum, j'apprécie certains intervenants, j'apprends pas mal de choses, mais je n'y viens pas pour savoir comment monétiser mon/mes blogs. (Je suis heureux, tout seul, j'ai maintenant 3 sites web qui m'occupent). :D
     
  17. zeb
    zeb WRInaute accro
    Inscrit:
    5 Décembre 2004
    Messages:
    12 196
    J'aime reçus:
    1
    Tu est en plein dans ce que tu commente et dénonce avec cet article (à la taille près car le reste, est assez "commun") :wink:
    Parallèlement ton site même est icône du web lyophilisé où on ne publie que grâce a WP, Yoast et cie ... On rajoute une pincée de google analytics par dessus et c'est complet.

    A la limite je comprendrais que tu ai déterré ce bon sujet pour approuver la vision mais pas pour parler de ta propre vision car là encore si tu ne savais pas que tes premiers liens ne serait pas actif tu t'inscrit dans une démarche SEO de base.

    Bref pour voir passer tes tonnes de blogs techniquement comme le tiens, même si je souscrit a ta vision du web je trouve que c'est mal dit dans l'ensemble car on ne crache pas dans la main qui te nourrie. Ou alors c'est de l'humour au second degré ...
     
  18. Mais où va le Web
    Mais où va le Web Nouveau WRInaute
    Inscrit:
    11 Février 2015
    Messages:
    4
    J'aime reçus:
    0
    Hello Zeb et merci pour ta réponse!

    Alors en effet, le blog est totalement et absolument second degré (je pensais que c'était évident nan?). Comment pourrais-je être sérieux en pondant un article critique des listes... lui même sous forme de listes! :)

    Je suis totalement dans ce que je critique, et c'est justement ça l'accroche! Que pourrais-je faire d'autre? Je ne suis ni développeur, ni expert SEO. Et d'ailleurs ce que tu nommes "lyophilisé" n'est que technique, et à mon sens la technique n'est qu'un support, il faut juger le fond, avec rire ou sérieux, toujours le fond. En somme, la question soulevée ici est simple: peut-on utiliser les armes de la cible critiquée pour la critiquer (la réponse est éminemment philosophique mais dans ce cas précis, je pense que oui).

    Le système est le même avec le SEO, et je ne mords pas la main qui me nourris, je pointe les travers que peuvent générer un type de technologie, ou un système de référencement, c'est ce qui m'a plu dans votre conversation.

    2 questions pour toi -> pourquoi ne pourrais-je pas parler de ma propre vision?

    et

    qu'entends-tu par "si tu ne savais pas que tes premiers liens ne serait pas actif"?

    A bientôt!
     
  19. zeb
    zeb WRInaute accro
    Inscrit:
    5 Décembre 2004
    Messages:
    12 196
    J'aime reçus:
    1
    "ta propre vision" sur ce sujet n'est pas un souci c'est le lien + ta vision qui entre dans un contexte "splog" classique, c'est ça qui est déconcertant.
    Ensuite dans ce cadre le forum ne permet pas la transformation d'url en lien avant un certains nombre de message donc on peut penser que tu souhaitais juste linker un article thématisé (démarche SEO classique si il en est).

    ça tu le confesse dans les premières lignes et tu l'indique comme assumé sachant qu'une énumération est aussi un style littéraire et pas qu'une technique SEO ça passe très bien c'est le reste qui coince.

    Je n'ai lu que cet article donc je ne peut pas juger du ton général mais la question du second degré se pose plus que tu ne le pense, car (comme moi entre autre) quand on s'inscrit en marge du SEO trop classique de première approche qui est généralisé (sans pour autant détenir de vérité cosmique) on dois dire que, sur le fond, tu soulève des points très discutable avec justesse vis à vis du SEO. (a titre d'exemple les "mots clés" me font toujours marrer quand on m'en parle :roll: surtout quand la démarche est de partir de 2/3 mots pour arriver a une prose publiable :D ET positionnable !)

    1/ A priori on peut être pointu en SEO, voir fortement renseigné mais l'expertise s'attache plus a des disciplines quantifiables et basées sur des axiomes pas sur un microcosme en perpétuel mouvement.
    2/ il n'est point besoin d'être développeur pour marcher en marge d'une norme, au pire on le deviens a la fin mais disons que publier sur la toile même si ça met en oeuvre un gros bagage technique au final ça se fait facilement et là ton billet prendrait plus de poids. Le corollaire c'est que pour le coup tu pourrais prétendre a donner la leçon et ça serait top.

    Dans le principe je ne peut pas te donner tors, la technique peut en revanche s'approcher de l'art donc le fond est une chose la forme a aussi son importance. Va tu juger le statuaire de N-D de Paris sur ce qu'il représente (le fond) ou aussi sur ce que Geoffroy-Dechaume y a mis comme moyens techniques (la forme). Là aussi la philo pourrait trouver sa place.
    A titre personnel je pense que l'oeuvre est le fruit des deux et que par le fait l'un ne permet pas de juger sans l'autre (si tant est que juger soit le meilleur mot pour une notion d'appréciation).

    D'où mon sentiment mitigé sur un sujet que j'ai aimé. :wink:
     
  20. Olargues
    Olargues WRInaute passionné
    Inscrit:
    10 Août 2003
    Messages:
    1 152
    J'aime reçus:
    0
    J'ai apprécié le second degré. C'est rafraîchissant. Ceci étant, aujourd'hui, le positionnement sur Google est autrement plus complexe que 10 petites règles et dépasse il me semble largement le cadre du SEO générique. La preuve en est que pour justifier le raisonnement tu choisis une requête que personne ne va jamais chercher, un peu à la manière des concours de SEO du bon vieux temps.
     
  21. longo600
    longo600 WRInaute passionné
    Inscrit:
    24 Février 2005
    Messages:
    2 208
    J'aime reçus:
    5
    Bonjour,

    Merci déjà @By-Web.fr de ce post.

    Effectivement, en 1996, j'étais très heureux d'ajouter "un bon site" dans la liste de mon annuaire (portail à l'époque). En tant que fournisseur d'accès sur mon département (58), il fallait en effet trouver de la "QUALITE" de liens pour les nouveaux internautes.
    Les moteurs de l'époque (Alatvista, lycos, Alol…) n'étaient pas vraiment très performants en pertinence.

    Mais voilà, nous vivons dans une société ou la compétition financière guide et structure tout, et cela se retrouve directement dans tout ce qui est utilisé en masse, et donc internet. La "liberté-égalité-fraternité du moment que je gagne de l'argent" , c'est une peu désormais le slogan de Google.

    Pour certaines recherches, il est souvent plus précis d'utiliser des annuaires, lorsqu'il s'agit d'activités localisées notamment.
    Je n'ai pas précisément la catégorie (platrier à toulouse) mais maçonnerie à toulouse et les catégories voisines ( petits travaux, bricolage etc…) -http://maconnerie.annuairefrancais.fr/toulouse/ . Mais force de constater que les internautes ont trop pris le plis de simplement taper une requête sur un moteur et que des successions de clics pour arriver a un résultats dans un annuaire les rebutes.

    Pour les moteurs de recherche :
    Baidu.com (le moteur chinois) offre une plage de pertinence bien plus large que Google, à la 4eme page, Google est depuis longtemps hors sujet dans de nombreux cas.

    Sur les innovations, Qwant est un peu particulier, mais offre tout de même une autre alternative.

    Premsgo.fr devrais très bientôt être ouvert, ce moteur que je developpe depuis 2 ans necessite encore des optimisations. Ce développement me fait aussi comprendre certaines difficultés techniques et met en exergues les obstacles qui font qu'une pertinence est très relative avec une programmation de base. Il faut de grandes listes de référence d'USAGE pour COMPRENDRE les requêtes, et encore, ce n'est que des rapprochement. Il ne peut y avoir de véritable "compréhension" informatique sans une véritable "intelligence artificielle".

    Personnellement, je crois peu en une véritable intelligence artificielle avant un siècle, et j'ai du mal a comprendre que l'on puisse se passer du facteur "émotion"dès que l'on aborde ce sujet. Si je devais travailler sur un projet, je commencerais par ce côté. Coder l'émotion pour que se développe autour d'elle la connaissance et ensuite synthetiser cette connaissance, on est pas au bout…

    Pour le moment, on rationalise des listes qui vont serveir de comparaison
    - mots usuel en phonétique (rassembler les pluriels/singulier/mal-orthographié/synonymes…)
    , et l'on tente de prévoir une multitudes de conditions et possibilités (au cas ou => si => sinon => tant que ..).

    Ce n'est pas toujours facile, ni même pour Google de cerner ce qui est vraiment "de qualité", et le systeme de ranking par le nombre de liens pointants est très perfectibles car contourné et abusés autant que possible par les référenceurs.
     
  22. actubonsai
    actubonsai WRInaute discret
    Inscrit:
    8 Février 2013
    Messages:
    139
    J'aime reçus:
    0
    La définition de l'ISO 9001:2000 de la qualité est :
    Généralement c'est les éxigences d'un "client" dont on parle. Dans le cas du référencement il y a plusieurs clients à satisfaire.

    Pour Google : son client c'est l'internaute qui tape une requête. Pour le satisfaire c'est la qualité des résultats de recherche qui est à prendre en compte, c'est à dire qu'il va trouver l'information qu'il recherche. Si demain les résultats dans google ne répondent plus à nos besoins alors inévitablement tout le monde s'en détournera vers un autre moteur de recherche lui fournissant des résultats correspondant à ses attentes.

    Pour le propriétaire d'un site il y a 2 clients :
    L'internaute qui vient sur votre site : vous devez le satisfaire, c'est à dire lui apporter les informations ou le service qu'il recherche, sur un site ergonomique, rapide, adapté à l'appareil qu'il utilise pour le visualiser... Bref on est dans la satisfaction du client...
    Deuxième client google : vous devez le satisfaire pour que si il propose votre contenu celui-ci soit en adéquation avec la recherche de l'internaute (vous remarquez comment ça tourne en rond). Quelles sont les demandes de google : faites un site qui apporte les informations ou le service recherché, ergonomique, rapide, adapté à l'appareil qu'il utilise pour le visualiser... bref attentes de l'internaute.
    Ce que google condamne : toutes les tentatives qui visent à manipuler les résultats pour qu'ils ne correspondent pas aux attentes des internautes mais à celles de l'algorythme.

    Si vous voulez bousculer le monopole de google en tant que moteur de recherche vous devez proposer un service de meilleur qualité et ça se fera tout seul (bonne chance quand même).


    Je trouve quand même un peu rude le premier message de ce sujet : un médecin qui écrit qu'il doit écrire des textes parfaitement standardisés (et de qualité) pour qu'ils soient acceptés dans sa communauté scientifique et qui se plaint que google éxige le même critère pour définir ce qui est ou non pertinant à mettre en haut des SERP pardon... On peut aller encore plus loin car les publications scientifiques médicales sont parfaitement standardisées, elles sont régies par le monopole des grands magazines de publication scientifique, et en plus il faut payer pour y être publié... Je pense que ce système est encore pire mais je ne sais pas si ça vous révolte autant.

    Pour information : je suis qualiticien et je travail dans un établissement de santé ^_^
     
  23. Mais où va le Web
    Mais où va le Web Nouveau WRInaute
    Inscrit:
    11 Février 2015
    Messages:
    4
    J'aime reçus:
    0
    @zeb

    Tout d'abord merci pour votre investissement dans cette discussion, je n'avais plus vu ça depuis mes premiers pas sur des forums linux il y a presque 10 ans (autant dire que je n'y comprenais rien). :)

    Ravi aussi d'apprendre le terme "splog", mais je ne pense pas m'être inscrit dans cette démarche, c'est la première fois depuis l'ouverture de mon blog que je post sur un forum et je l'ai fait par pur rapprochement d'intérêt. Pas par utilitarisme. Concernant mon lien, j'ai bien vu qu'il n'était pas actif mais je l'ai mis quand même, preuve de bonne foi.

    Je ne comprends pas ton point "on dois dire que, sur le fond, tu soulève des points très discutable avec justesse vis à vis du SEO. " / Je ne comprends pas non plus "publier sur la toile même si ça met en oeuvre un gros bagage technique au final ça se fait facilement et là ton billet prendrait plus de poids. "

    Aussi, je ne sais pas si l'architecture est comparable au support du texte, comme dans ton exemple de Notre-Dame, prenons l'ouvrage d'Hugo pour retourner la métaphore, à lire dans un folio ou imprimé sur du papier standard ne fera pas beaucoup de différence. On peut donc séparer la forme du fond. Cependant je comprends parfaitement que quand on est passionné, professionnel du web ou tout simplement appétant à la technique, on puisse apprécier un site (ou autre) 'beau techniquement" et si on doit appeler ça de l'art, j'adhère sans problème. Cela dit je ne pense pas que ce débat ait tellement de valeur ajoutée, tu en conviendras.

    @Olargues Merci pour ta remarque et ravi que ça t'ai plu. Je ne prétends pas donner une leçon exhaustive sur les aléas du SEO qui ne se résume évidemment pas à 10 items arbitrairement choisis, qui plus est par moi.

    Vous aurez compris que l'article, celui-là et les autres n'ont aucune vocation d'enseignement, disons que j'ai écrit le blog que j'aurai aimé lire. Je pense qu'internet formate beaucoup et amène à un certain conformisme (c'est pas un scoop), je m'inscris sûrement dans cette lignée d'un point de vue technique (mais comme vu avec l'exemple ci-dessus, qu'importe?) mais je peux y donner un modeste recul, tout ce qui n'est pas donné est perdu.

    Par ailleurs, si vous avez des idées d'articles que vous jugeriez vraiment intéressants dans ce cadre-là, je suis preneur, c'est aussi la raison pour laquelle je suis venu ici! Si vous avez des critiques, je prends aussi, je pense même ouvrir une rubrique ad hoc, histoire de déconner un peu.

    Enfin, je m'éloigne peut-être du sujet initial, j'espère que personne sur ce forum ne m'en tiendra rigueur :)
     
  24. zeb
    zeb WRInaute accro
    Inscrit:
    5 Décembre 2004
    Messages:
    12 196
    J'aime reçus:
    1
    Je ne pense pas non plu et je pense même que si cela avais été le cas la modération t'aurais coupé l'herbe sous le pied tout de suite, accessoirement je ne me serais même pas donné la peine de répondre, je sais trop bien où cela conduit. Ta bonne foi n'est donc pas remise en question rassure toi.

    "on dois dire que, sur le fond, tu soulève des points très discutable avec justesse vis à vis du SEO. " > depuis 10 ans environ que je suis le sujet a travers ce forum par exemple, je suis en mesure d'avoir une opinion perso du SEO. Cette opinion me fait penser que les points que tu soulèves dans ta liste sont fort justes. Il sont pour moi discutables car, aujourd'hui, de mon point de vu, il sont mal compris et mal utilisés par le monde SEO "commun" (sans vouloir médire sur le monde SEO), bref tu "semble" aller a contre courant, faire de "l'anti SEO" mais pas tant que ça en vérité.

    A mon avis tu risque de récolter des quolibets avec ta liste mais a mon avis tu as une vision "avant-gardiste" du vrai SEO de 2015 (a quelques détails prêt)

    "publier sur la toile même si ça met en oeuvre un gros bagage technique au final ça se fait facilement et là ton billet prendrait plus de poids. " > quitte a marcher a contre courant autant publier sur un support maison une simple page html "word" nettoyée serait symboliquement énorme vu le sujet. Là tu est un peut assis au volant d'une voiture en train de parler de dé-pollution, c'est dommage.

    Celle d'aujourd'hui non plus trop mais bon elle va disparaître vite c'est de la construction one-shoot avec un siècle d'espérance de vie donc on va parler de la vrai architecture qui elle était un support iconographique bien avant que le papier et la lecture se démocratise ;-). Le siècle des lumières et la culture pour tous a mis du temps a s'imposer :D

    Pour garder le parallèle avec les livres et le web, ne préfère tu pas le contact d'un vélin à celui d'une clé USB (a contenu égal) ?
    La façon de faire, la forme, la matière y compris l'esprit de celui qui fait sont un tout dans l'oeuvre. Ou alors on peut renier l'essence même des choses "leur âme" mais c'est dommage de se priver du seul truc gratuit qui ai encore un peut de sens.
     
  25. Mais où va le Web
    Mais où va le Web Nouveau WRInaute
    Inscrit:
    11 Février 2015
    Messages:
    4
    J'aime reçus:
    0
    Merci pour ces précisions, tel que tu le décris, je suis un peu un révolutionnaire de salon et je dois avouer que l'analogie est séduisante, voire assumée de ma part. Ça va mieux en l'écrivant.

    Ton idée de publier un texte sur une pauvre page html en dehors de tout contexte est une très bonne idée, à creuser. Ca me fait penser qu'il faudrait peut-être aller encore plus loin et transcrire un texte des lumières en HTML sur du Velin, le scanner puis le mettre en ligne, ça ne voudrait plus rien dire, on pourrait alors commencer à rigoler. (j'essaie de faire la synthèse de tes propositions :). En attendant j'espère bien récolter des quolibets, c'est un peu l'idée de Mais où va le Web.

    Je m'égare, et il est vrai que je critique la pollution en conduisant, si ça peut te rassurer je ne mange pas de fraises en hiver, pour compenser. Ha ha. Je réalise que la conversation tourne à l'absurde (ça me le fait tout le temps...) mais en tout cas ravi d'avoir un retour sur le lien inactif :) que je vous ai balancé. Je vais peut être laisser la main à la conversation initiale qui ne tournait pas autour de ça d'ailleurs! Je voudrais pas qu'on me prenne pour un sploggueur.

    Merci à toi zeb!
     
  26. Sicilien94
    Sicilien94 Nouveau WRInaute
    Inscrit:
    14 Juin 2009
    Messages:
    12
    J'aime reçus:
    0
    Un article au sens critique mais tellement vraie, on fait en fonction de google car il est en position domaine, ce qui est bien dommage malheureusement.

    Je doute que ça s'arrange dans le future sachant que c'est une des plus grosses entreprise mondiale.

    Google partout...
     
Chargement...
Similar Threads - Référencement perdu sens Forum Date
Perdu tout mon référencement, sans message dans GWT Problèmes de référencement spécifiques à vos sites 15 Juillet 2013
Perdu référencement des pages anglaises Référencement international (langues, pays) 23 Mai 2011
Référencement perdu dans google Problèmes de référencement spécifiques à vos sites 13 Octobre 2010
Perdu dans le référencement de mon site. Débuter en référencement 11 Juin 2010
Perdu dans le monde du référencement. Débuter en référencement 8 Mai 2010
Un peu perdue dans ma stratégie de référencement :o( Problèmes de référencement spécifiques à vos sites 27 Avril 2010
Un peu perdu dans le référencement. Débuter en référencement 30 Août 2009
Nouveau, perdu dans le référencement Débuter en référencement 19 Mars 2009
Référencement sans contenu ? Débuter en référencement Aujourd'hui à 11:05
Search Console Premier référencement et problèmes Débuter en référencement 11 Novembre 2019
  1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.
    Rejeter la notice