Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Don’t Get Scroogled : Bing attaque Google Shopping dans une nouvelle campagne marketing

Après le « jeu » Bing It On, Microsoft attaque à nouveau Google cette fois-ci au sujet de son comparateur de prix Google Shopping, qui bascule au payant (pour les marchands). Google ne l’aurait-il pas mérité ? Mais lisez bien l’article, vous verrez que Bing fait presque la même chose !

Scroogled.com

Page d’accueil du site scroogled.com mis en ligne par Bing pour dénoncer le fait que les résultats de Google Shopping soient désormais assimilables à des publicités

La nouvelle attaque de Bing

Dans ce nouveau spot vidéo accompagné d’un site web (scroogled.com, redirigé plusieurs années plus tard vers un site promotionnel des services de Microsoft…), Bing prévient les internautes que les résultats sur Google Shopping ne sont que des publicités et qu’ils sont donc « trompés ».

Bing prévient « ils disent que c’est trié par pertinence, mais la vérité est que Google vend les résultats de recherche de produits ». « Ils vous trompent en définissant la pertinence par le montant qu’ils touchent en publicité. Don’t get scroogled, vous pourriez rater les meilleurs prix et les produits de la plus grande qualité ».

Bing termine en recommandant à l’internaute de tester son propre moteur de recherche de produits à la place.

Définition du verbe Scroogled par Bing

Scroogled : définition par Bing

Les méthodes contestables de Google Shopping

Il est vrai que la méthode de Google est contestable : passer ainsi du gratuit au payant n’a pas vraiment plu aux marchands, mais surtout comment les internautes peuvent-ils apprécier la pertinence des résultats si la somme payée est prise en compte parmi les critères ? A moins que les consommateurs comprennent tous qu’il ne s’agit que de publicités (ce dont on peut douter, étant donné le nombre d’internautes qui ne savent pas qu’AdWords est de la publicitéé).

Autre remarque : quand des résultats Google Shopping sont intégrés au sein même des résultats d’une recherche classique (principe de la recherche universelle), on se retrouve comme à l’époque du Paid Inclusion et autres Trusted Feed de Yahoo : des liens publicitaires au milieu des résultats naturels… Voilà un abus qu’il faudra que j’ajoute à mon dossier « Google dépasse-t-il les bornes ? ».

Pourtant, Bing fait presque la même chose !

Comme le démontre une fois de plus avec brio Danny Sullivan, Bing pratique quasiment la même chose que ce qu’il reproche à son concurrent, tout en se targuant d’être exemplaire. En effet, il n’y a plus aujourd’hui de moyen d’apparaitre gratuitement dans Bing Shopping ! Les marchands qui veulent être présents doivent passer par shopping.com, le partenaire de Bing, et donc payer. D’ailleurs, voici les instructions officielles de Bing Shopping adressées aux sites marchands :

Consignes d'intégration dans Bing Shopping

Consignes d’inclusion dans Bing Shopping (janvier 2012)

Bing écrit donc clairement que ceux qui paient auront une meilleure visibilité dans Bing Shopping, y compris dans les résultats intégrés dans la recherche classique. Pourtant, à cet endroit des SERP, Bing ne mentionne absolument pas qu’il s’agit de résultats sponsorisés, contrairement à Google qui marque « Sponsored ».

Cette page de résultats Bing (en-US) affiche des résultats Shopping (juste sous les annonces et avant les résultats naturels) sans mentionner qu’il s’agit de résultats payants :

Bing Shopping intégration SERP

Bing Shopping : intégration d’un bloc dans les SERP classiques

 

Etes-vous convaincu par la méthode de Bing ? Les internautes vont-ils effectivement abandonner Google pour Bing ?

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 3.0 (2 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

15 commentaires

Jean-marc

Trop c’est trop.
GG a dépassé les limites. Je trouve ça très bien de le dénoncer. J’espère que l’UE a bien vu la vidéo…

Répondre
Sylvie

Et bien moi qui ai ajouté mon e-commerce sur google shopping il y a seulement une semaine, je suis bien content. Payer pour le nombre de visites que je reçois? Oui bien sur.

En tout cas merci, je vais aller faire un tour sur celui de bing.

Répondre
Willgoto

Non, cela ne va pas faire abandonner google au profit de Bing. Et ce,
— parce qu’il ne suffit pas d’un petit coup d’éclat pour changer des habitudes bien ancrées.
— parce que le buzz (si buzz il y a) risque fort d’être limité au petit monde des webmasters et des internautes avertis, sauf budget publicitaire massif dans le chef de Bing à cet effet.
— parce que la qualité des moteur de Bing reste en deça de celui de google et que Bing n’a pas toutes les « machins » que google a mis en place depuis 12 ans pour tout savoir du comportement de l’internaute.

Néanmoins, je trouve très salutaire que les choses soient dites aussi clairement, même si cela vient d’un concurrent de google.

Si les autorités de contrôle de la concurrence ne bougent pas (que fait le commissaire européen ?), il faut bien que les réactions viennent de quelque part.

Que le commerçant y trouve son compte dans un premier stade ne présage en rien du futur. tout prouve que c’est le contraire à terme.

Répondre
Mathias

Moi je m’impose une journée par semaine sur bing!
Il faut faire jouer la concurrence sinon nous allons avoir pieds et mains liés et devront de plus en plus subir les changements de google et le suivre comme un petit toutou.

Répondre
Lightonseo

Salut,

Olivier il y a une petite erreur dans ton article « Bing écrit donc clairement que ceux qui paient auront une meilleure visibilité dans Google Shopping »

C’est Bing Shopping pas Google Shopping

Bon article, c’est donc l’hôpital qui se fout de la charité, mais par curiosité, où vois tu que Bing ne prévient pas les utilisateurs qu’il s’agit de pub ?

Répondre
Olivier Duffez

Merci Lightonseo, j’ai corrigé. J’ai également donné un exemple qui montre que Bing ne prévient pas les utilisateurs qu’il s’agit de pub (dans une recherche classique faisant apparaître des résultats shopping)

Répondre
Comparateur de prix

Tu dit : « Il est vrai que la méthode de Google est contestable : passer ainsi du gratuit au payant n’a pas vraiment plu aux marchands… » Tout le monde savait que Google allait passer au payant. Google à mal goupillé son truck. Avec le déclassement des comparateurs de prix en aout 2011 Google ne pouvait pas dire ouvertement que son comparateur allait être payant. Mais tout le monde le savait.

Répondre
RondeDesFraicheurs

Nous sommes en phase de lancement de site mais c’est clairement vers Google que nous sommes obligé de nous tourner ! Même si sur le papier le pouvoir est aux annonceurs, force est de constater que nous sommes un peu pris en otage

Répondre
Lightonseo

Re,

Merci pour les précisions Olivier.

Bon ben effectivement Bing n’est pas très clair non plus, si ce n’est une mention importante sur Bing Shopping « Payment is NOT a factor used to rank search results in Bing ».

Du coup je me demande si il vaut mieux la prise en compte (en partie) des bids dans le classement des annonces, avec le quality score qui va bien pour assurer à l’utilisateur des résultats pertinents, ou s’il vaut mieux un classement naturel mais pourri ?

Pour le coup, y a pas bad buzz mais Bing se fait un peu défoncer par les commentaires de sa propre communauté ici http://www.bing.com/community/site_blogs/b/search/archive/2012/11/28/holiday-shopping.aspx

Répondre
emeline

Google fait le dieu sur les internautes !, c’est le nouveau dictateur web :( il faut faire quelque chose de notre coté donc ont rien a perdre si ont recherche sur bing au lieu de google !

Répondre
Création site internet

Malheureusement, on ne peut pas abandonner Google, j’ai pourtant essayé et je me suis forcée trois jours de suite d’utiliser Bing, et la différence est très remarquable! Les autres moteurs de recherche sont loin d’avoir la pertinence de recherche que possède Google et malheureusement pour nous, on n’a pas le choix, ces concurrents n’offrent pas la même qualité de service!

Répondre
utilitaire

C’est clair que le passage au payant sur Google Shopping ne fait pas les affaires des e-commercants. Mais c’est en effet l’hopital qui se moque de la charité. Sur Bing France, le lien Shopping redirige carrément sur Ciao qui est bien sûr payant.

Répondre
Vincent

Je pense que Bing n’est pas très réglo sur ce coup là, même si je ne cautionne pas du tout les agissements de Google en ce moment, dénoncer une pratique que l’on dissimule n’est pas très sport! Je doute que cette campagne n’attire plus de personnes à utiliser Bing pour leurs recherches, du moins pas en France.

Répondre
Troll Face

Il y a marqué ça sur google shopping :

« Google ne facture pas l’inclusion des sites dans les résultats des recherches. Toutes les annonces sont clairement identifiées. Les taxes et frais de port sont donnés à titre indicatif. »

Cela veut dire qu’ils facturent juste le ranking des produits ou bien finalement rien ?

Répondre
Olivier Duffez

Google Shopping est encore gratuit en France mais ça ne va pas durer

Répondre