Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Avec Hotel Finder intégré sur google.fr, Google n’abuse-t-il pas de sa position dominante ?

Maintenant que le moteur de recherche spécialisé Hotel Finder est intégré au sein des pages de résultats de google.fr, la visibilité des résultats naturel baisse encore d’un cran. Abus de position dominante ?

Voici un exemple pour la requête [hotel toulouse] :

SERP hotel finder

Depuis que Hotel Finder est intégré dans les SERP au-dessus des résultats naturels, l’internaute est encore moins incité à cliquer sur autre chose que de la pub…

Google se permet d’afficher avant les résultats naturels non seulement des publicités AdWords (alors qu’il y en a déjà plein dans la marge de droite) mais aussi un encadré de mise en avant de la recherche d’hôtels Google Finder.

Pour les AdWords premium du haut, Google affiche le label « Annonces relatives à xxx ». L’explication détaillée est la suivante :

Ces annonces sont basées sur vos termes de recherche actuels. Pour en savoir plus, bloquer des annonceurs spécifiques ou choisir de ne plus recevoir d’annonces personnalisées, veuillez accéder au gestionnaire de préférences pour les annonces de Google.

Pour le bloc de Hotel Finder, Google affiche le label « Lien commercial ». L’explication détaillée est la suivante :

Votre requête de recherche nous indique que vous recherchez un hôtel. Si vous cliquez dans cette zone, les résultats de fournisseurs de services pouvant répondre à votre demande s’affichent. Il est possible que certains d’entre eux rémunèrent Google.

Franchement, ne serait-ce pas un exemple flagrant d’abus de position dominante ?

Dans ce registre, ne ratez pas mon article évaluant si Google abuse autant que les SEO ;-)

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

14 commentaires

Agence Sweep

Entre Google Hotel Finder et les OTA qui font de la publicité à gros budget via les campagnes Google Adwords, les hôteliers indépendants n’ont que peu de place désormais dans les résultats de Google…D’où l’importance de préparer une stratégie de communication et de e-distribution ciblée et cohérente sur tous les supports internet : leur site officiel, les sites d’avis, les réseaux sociaux…etc.

Répondre
TendanceHotellerie.fr

Ce n’est qu’un énième abus de position dominante de Google.
En déplaçant volontairement les emplacements « gratuits » ou plutôt les emplacements sur lesquels Google n’est pas (encore) rémunéré, Google force donc la main aux hôteliers à payer pour voir s’afficher leurs tarifs et disponibilités moyennant 0,2 % du panier. Ceci veut dire que pour un panier de 200 Euros (2 nuits à 100 € par exemple), le coût est de 0,40 €.
Cet abus est donc à double détente, d’une part vers l’internaute lambda qui se voit imposer les produits made in Google, mais également vers les gestionnaires de site Internet qui se trouvent de plus en plus obligés de payer Google. Dans le monde réel, on appellerait ça du racket. Mais bon avec Internet, tout est permis !
Il ne faut pas oublier que les agences en ligne, Booking.com en tête, ont la bénédiction de Google pour utiliser abusivement les marques des hôtels. Vous ne voyez pas ? Tapez le nom d’un hôtel sans marque de type Accor ou Hilton, et vous verre Booking en tête. Un problème de brandjacking ? Pas le problème de Google qui en tire pourtant de substantiels revenus. Circulez, ya rien à voir.
Au final, Google s’est arrogé un droit de vie ou de mort virtuelle sur un commerce.

Répondre
Jos

Voilà longtemps que l’on répète (en vain) que les sites web ne servent souvent plus qu’à meubler (une sorte de décor) les pages où google présente ses propres services.

Ce ne l’est ni moins ni plus en français que dans les autres langues.

Le cas des hôtels est cependant particulièrement douloureux parce que internet était censé leur donner (s’ils le souhaitaient) la possibilité de traiter directement de fournisseur à client au-delà des frontières, sans intermédiaire, dans l’intérêt des deux parties.

On est vraiment très loin du compte.

Or après être tombés sous le joug des agences online, les hôtels (mais aussi en fin de compte les agences online) sont en voie de passer sous les fourches caudines du moteur dominant.

Pendant que la Commission Européenne travaille sur la situation d’il ya 15 mois, complètement dépassée.

—-
Par ailleurs, google finder, c’est du faux contenu: on y voit des tas d’avis « d’utilisateur google » d’il y a trois ans. Or, Google Finder n’existait pas à cette époque et est resté longtemps limité à peu de choses. Ce sont des contenus achetés.

Répondre
jo

Il faudra bientot faire un article qui compile toutes ces choses. De memoire il y a aussi la meteo non ?

Répondre
fredo

google trouve donc plus pertinent de mettre du adwords avant son propre moteur de recherche d’hôtels. je vais de suite faire de même sur mes sites en remontant mes adsense au-dessus de la ligne de flottaison. ah non c’est vrai je ne peux pas, je vais me faire shooter de google… je me rappelle Matt Cutts nous expliquer que google avait pour vocation de proposer à l’internaute des réponses à ses questions. quand il s’agit de l’âge d’une personnalité pas de soucis, google affiche bien le résultat sous le formulaire, par contre quand il s’agit d’hôtels l’internaute à le droit à de la pub et à l’apparition d’un moteur de recherche interne avant la première réponse « naturelle ». quelle est la différence entre l’âge d’une personnalité et l’hôtellerie ?
je fais le grincheux mais à la place de google je ferai encore pire avec aucun résultat naturel et que mes propres services: adwords, mon moteur de recherche d’hôtel, une google map avec des liens renvoyant vers les pages google plus des hôtels, des liens vers des google image new look avec intégration de pubs à côté des images, et un petit lien vers un jeu d’hôtellerie sur google play…

Répondre
adamreith

les hotels apparaissent sur hotel finder au travers des channels des OTA car pour l’instant Google n’a ouvert hotel finder qu’aux gros OTA. Ca devient effectivement très dur, j’attends désespérément que google que Google ouvre son HPA ( Hotel Price Ads ) aux petites structures sans devoir passer par un gros OTA. Payer au clc pour un affichage très ciblé ( prix , dispo ) : OK mais devoir passer par un OTA qui vous mange 15 à 20% du prix …

Répondre
Nuit d'un Jour

Les résultats naturels sur une recherche « hotel + ville » sont devenus un faire-valoir. Ce n’est plus qu’un piège destiné à diriger les internautes vers les adwords, liens payants ou les gros partenaires de Google, distributeurs en ligne. Les seuls liens « naturels » sont bien là pour aider à « faire semblant ».

Voir mon analyse (d’avant Hotel Finder) sur l’article de ma page Facebook : http://on.fb.me/YWc47Y et une illustration mettant en évidence, en vert, les liens vers les réservations gratuites puis, en rouge, vers les réservations avec paiement http://goo.gl/Sv2qm

L’abus de position dominante est probable. Le propriétaire hôtelier sera bien chanceux si la recherche sur Google d’un innocent internaute aboutit à une réservation directe sans frais.

Répondre
Nicolas

Google donne de plus en plus d’arguments à ses concurrents pour le faire condamner. Heureusement pour moi je ne travaille pas dans les secteurs du shopping, ni des hotels et vols… A quand la même chose dans le secteur auto?

Répondre
Fargier

Je dirige depuis 7 ans une web agency spécialisée dans le SEO. Comme vous tous, nous avons été fortement impacté par les changements incessant de google depuis un an. Les nouveaux algo « économiques » sont clairement destinés à détruire la valeur ajoutée des sites de contenu et de commerce au profit de google.L’abus de position dominante est plus sue réel, des procédures ont d’ailleurs lieu en ce moment dans différents pays d’Europe. Etrangement, la France reste à l’écart.

Nous avons pris la décision d’attaquer Google non pas pour abus de position dominante mais pour concurrence déloyale. l’instruction est en cours auprès de nos conseils.

Répondre
arnaud

Ce n’est qu’une amélioration logique de la démarche de googleisation des résultats naturels de google dans son sens, moins d’intermédiaires que je ne maîtrise pas et par qui je ne puisse prendre un intérêt économique, je prend forcément moins de commissions que booking, trivago, liligo (17%) et autres et je m’affirme en tant qu’intermédiaire naturel entre les internautes et la marque, mais quels est la réalité finale ? Générer un max de cpc (car c’est mon modèle sur hotel finder) et un max de ventes en delà des acteurs que je pousse depuis des années parce que j’avais besoin d’eux pour lancer mes solutions depuis deux ans, et à qui aujourd’hui je viens demander un % sur les ventes réalisées via hotel finder ?
Moi perso je vous laisse juger de l’impartialité de ce type de positionnement !

Répondre
mrandy

Depuis son entrée an bourse gg a changé complètement , c’est uniquement le critère business à fond maintenant , les publicités à gogo, les services transformés en payant, un moteur de recherche qui n’a plus de résultats impartiaux, pour le référencement c’est maintenant le chiffre d’affaires qui compte, ceux qui font beaucoup de ca , peuvent se permettre de faire du spam comme ils veulent, ceux qui ne font pas de chiffre et qui deviennent un peu trop pressant sur le haut du moteur se font pénaliser, c’est le chantage à la pub. Le paramètre primordial, c’est le chiffre, pas les backlinks ou qualité d’un site. Il suffit de voir les résultats de requêtes pour constater. les élucubrations des explications vaseuses de gg sont permanentes.
que dirions nous d’une justice qui vous condamne sans vous donner des raisons précises en vous disant vous êtes coupable car vous n’avez pas respecter certaines règles sans donner de preuves, de faits. c’est insupportable. gg se comporte comme un certain régime de la corée du nord. et paf en camp de travail sans raison .
c’est beaucoup plus que de la position dominante, c’est carrément une dictature. J’espère que cela va changer que bing et yahoo vont reprendre des parts de marché, ce qui semble se dessiner un peu aux USA. Il serait bon que les gens du web, les états réagissent. L’internet en une seule entreprise devient une dictature c’est très inquiétant. Bing va les attaquer pour abus de position dominante et j’espère que l’europe va imposer des règles. On se demande pourquoi les états n’interviennent pas. La CNIL , informatique et libertés ???
Tout le monde laisse faire sans réagir et de mois en mois , les abus sont pires. Est ce que le web peut vivre sans gg, réponse oui !!! il existe d’autres moteurs avec même des résultats plus pertinents et de meilleure qualité sans être la foire à la pub!

Répondre
Christophe Maggi

J’ai écrit une longue review de Google Hotel Finder en décembre 2012 : http://blog.maggic-solutions.be/news.php?id=62 dans laquelle, je concluais que Google Hotel Finder serait certainement incontournable dans les mois à venir… Je ne sais pas si on peut parler de position dominante dans ce cas présent (c’est complexe comme situation) mais ce que je crois c’est qu’il ne restera rien au petit player…

Simplement pour rappel @mrandy : Un moteur de recherche ne DOIT pas être impartial, il fait ce qu’il veut… et encore plus quand le service proposé est gratuit. Mais je suis bien d’accord pour dire que le jeu de Google devient insupportable.

Répondre
Joe

@Christophe Maggi
simplement pour rappel:
1. Comme tout le monde, Google peut faire ce qu’il veut…. pour autant de respecter certaines conditions, entre autres, de ne pas tromper ses utilisateurs.

Si google s’affirmait être un moteur partial, on ne lui reprocherait pas de l’être.

Si google s’affirmait être non pas un moteur, mais un site d’e-commerce vendant ses propres produits (le reste ne servant que de décor), on ne lui reprocherait pas de l’être.

2. Gratuit ? Pas au sens économique (scientifique) du terme. Quand tu utilises un moteur comme google, tu lui cèdes des données personnelles qu’il utilise pour vendre ses publicités.

Tu n’accepterais certainement pas que tous les autres prestataires de services auquel tu as recours dans ta vie fassent de même. Et ce même si alors, ils te promettait la gratuité ou une baisse de prix.

Répondre
TendanceHotellerie.fr

@Christophe Maggi : l’article réalisé à propos de Google Hotel Finder repose sur une profonde méconnaissance de l’écosystème du monde du voyage en ligne, comme si le client pouvait s’affranchir (à sa convenance ?) d’un coup de baguette Google de 25 % de rémunération des agences en ligne !

Voici la réponse à une des questions que vous posiez : au préalable, pour pouvoir diffuser ses tarifs pour une date donnée, un annonceur (hôtel, agence en ligne ou autre) doit disposer d’une technologie compatible. Ensuite il paie à la régie pub un pourcentage du prix annoncé à l’internaute, en l’occurrence 0,2 % (un séjour affiché pour un total de 250 € = 0,5 € versé à Google). Ce pourcentage est souvent majoré par l’intermédiaire qui met en relation l’hôtel et Google. Comme toujours chez Google, le paiement du clic se fait que la réservation ait abouti ou non.

A ce jour, bien malin qui sait où va aller Google dans ce domaine précis car les agences en ligne font également la fortune de Google avec des tarifs de clics élevés sur les résultats de recherche « classiques ». On se doute bien que Google ne choisira pas de se tirer une balle dans le pied droit ou le pied gauche, il la tirera dans le pied du voisin :)

PS : pour être certain de ne pas vous faire commenter ni contredire sur vos articles, vous n’y autorisez pas les commentaires : belle conception du web !

Répondre