Google Loon

Avec son projet Loon, Google espère proposer un accès à Internet dans des zones potentiellement reculées grâce à des ballons évoluant dans la stratosphère.

Google Loon en image :

Loon

Le projet Loon du laboratoire Google[X]

«Deux tiers de la population mondiale n’a toujours pas accès à une connexion rapide et bon marché, il reste beaucoup de chemin à parcourir dans ce domaine». C’est par cette phrase que Mike Cassidy, et par voie de fait Google, a présenté au monde entier le projet Loon dont le nom n’est autre que le diminutif de «balloon».

Véritable alternative à la fibre (d’ailleurs Google investit aussi dans l’accès Internet par la fibre) ou à l’ADSL, le projet Loon a pour objectif de fournir un accès internet à chacun peu importe l’espace géographique dans lequel il se trouve. Pour vaincre les obstacles naturels Google a mis au point un système de ballons gonflés à l’hélium qui dérivent au gré des vents au niveau de la stratosphère (de 18km à 27km d’altitude) pour fournir un accès à internet aux personnes vivant dans les zones survolées. Chaque ballon permettrait de connecter à Internet une zone de 1 200 kilomètres carrés, avec plusieurs centaines d’internautes connectés en même temps sur le même ballon. Il peut rester en l’air pendant une centaine de jours.

Cette idée est le fruit des travaux de recherche du laboratoire Google X, même si son expérimentation n’est pas encore terminée le succès de cette idée semble certain. Cette solution présente l’énorme avantage d’avoir un coût moins élevé que celui d’un satellite pour un résultat similaire. En effet, ce système permettrait d’obtenir une vitesse de chargement des données égale voir supérieure à celle de la 3G.

Photos des ballons Google Loon

Préparation d'un ballon Google Loon pour le décollage

Préparation d’un ballon Google Loon pour le décollage

Panneau solaire d'un ballon Google Loon

Panneau solaire d’un ballon Google Loon

Envol d'un ballon Google Loon

Envol d’un ballon Google Loon

Ballon Google Loon en vol

Ballon Google Loon en vol

Antenne ballon Google Loon

Antenne spécifique pour capter Internet via les ballons Google Loon

Fonctionnement

L’énorme avantage de ce système repose sur son indépendance, c’est à dire qu’en cas de catastrophe naturelle les communications seraient rapidement rétablies coordonnant ainsi plus facilement la mise en place d’un dispositif de sauvetage. Cette indépendance peut néanmoins être un inconvénient puisqu’il faut aussi être en mesure de gérer la trajectoire des petites montgolfières afin d’assurer une stabilité à la zone de connexion. Pour remédier à ce problème, Google a utilisé l’énergie solaire et éolienne qui permet de modifier l’altitude des ballons à souhait pour les orienter en fonction des vents propres à chaque altitude.

Les tests en cours

La dernière expérimentation de ce projet en date a eu lieu en Nouvelle Zélande avec le lancement d’une trentaine de ballons : environ soixante testeurs ont pour mission de tester ces accès Internet afin que Google récolte le plus de données possibles. Pour faire progresser sa technologie Google est à la recherche de nouveaux partenaires pour approfondir son étude et ainsi faire avancer sa technologie. L’utilisation de cette technologie de manière fréquente ne semble pas être pour demain mais il n’en demeure pas moins qu’une petite révolution technologique est en marche avec en tête Google et son projet Loon.

Découvrez Loon en vidéo

La vidéo de promotion officielle, expliquant pourquoi c’est important que chacun puisse avoir accès à Internet (« Balloon-powered Internet for Everyone ») :

Les explications du chef de projet technique, Rich DeVaul (technologie utilisée par les ballons Internet de Google) :

Les derniers tests en Nouvelle-Zélande (juin 2013) :

A voir aussi…

En avril 2014, Google a racheté Titan Aerospace, fabricant de drones solaires capables de voler pendant plusieurs années à une vingtaine de kilomètres d’altitude. Ces drones pourraient fournir un accès à Internet dans des régions trop isolées pour les technologies classiques.

Drones Titan Aerospace

Exemple de drone solaire de Titan Aerospace

Les drones de Titan Aerospace complèteront les solutions alternatives d’accès à Internet, après les ballons stratosphériques Loon.

Créée en 2012, Titan Aerospace prévoit de commercialiser ses drones à partir de 2015. Selon le Wall Street Journal, Facebook aurait envisagé d’acheter Titan Aerospace, pour finalement renoncer et racheter la société Ascenta spécialisée dans les avions solaires. Le montant de l’acquisition n’a pas été dévoilé. Consultez ma liste des rachats de Google.

Donnez votre avis sur Google Loon

Note : 4.5 (2 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

2 commentaires

ben

Intéressant en théorie. Les ballons sont récupérés après 100 jours ? Comment sera gérée la cohabitation avec le trafic aérien à la redescente ainsi qu’un éventuel impact environnemental des ballons perdus accidentellement dans des zones inaccessibles.
Le pilotage de ballons à distance va devenir un métier à part entière.
C’est également un bon moyen de contourner les limitations imposées par certains gouvernements… ; )

Répondre
Ethiene

Bonjour je suis ethienne et vraiment surpris que google a trouver que le projet loon pour donner accès a internet a des endroits reculés car comme j’ai lu dans cette article http://geeknetwork.fr/projet-loon-google-deploie-ses-ballons-en-indonesie/ le débit de la connexion est de 10 mb/s google pourrait trouver mieux que de donner accès a la 4G car avec le temps la 4G est vouée à disparaitre..

Répondre