Core Update Google décembre 2020
Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Conseils SEO suite au Core Update Google de décembre 2020

Que s’est-il passé avec le Core Update Google de décembre 2020 ? Que faut-il faire pour remonter en SEO ? Découvrez des pistes…

Accès rapide : faits officielsmon analysegagnants et perdantsque faire ?

Ce qu’on sait de cet update

Je commence par les sources officielles…

Informations fournies par Google

Le Core Update a été annoncé le 3 décembre 2020 et s’est officiellement terminé le 16 décembre. On en discute sur le forum : Mise à jour Google décembre 2020.

L’update n’est pas lié à Passage-based Ranking, qui n’est d’ailleurs peut-être pas encore en place (source).

L’update n’est pas lié à BERT (source).

Tout comme chez Bing, les ingénieurs de Google laissent le machine learning décider de la pondération des critères. Le Français Fabrice Canel qui travaille sur l’algo de Bing l’a expliqué dans cette vidéo à 35’02. Ceci peut vous paraître fou, mais c’est peut-être une des raisons pour lesquelles on voit des inversions d’un Core Update à l’autre, pour pas mal de sites. Là aussi, retenez qu’il faut améliorer de manière globale le site, sur le plus de sujets possibles.

D’après John Mueller, le core update ne se base pas sur vos récents changements sur le site, c’est-à-dire des 2 à 3 semaines qui précèdent. Pour chaque Core Update, Google évalue de nombreux critères sur une longue période.

Si votre site a été fortement impacté par un Core Update (disons une baisse), il est fortement probable qu’il soit nécessaire d’attendre le prochain Core Update pour voir un (fort) rétablissement. C’est John Mueller qui le dit dans cette vidéo à 36’45. A condition évidemment que vous ayez corrigé tout ce qu’il fallait, assez longtemps avant le prochain Core Update.

Je poursuis par mes idées et celles d’autres SEO…

Comme d’autres, je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur cette mise à jour en particulier, mais prendre de la hauteur et voir la stratégie d’ensemble. En gros, chercher la direction prise par les dernières updates de Google.

Les problèmes de qualité sur l’ensemble du site

Je suis content de voir qu’un expert SEO comme Glenn Gabe a la même vision que moi, en tout cas pour cette partie (je le cite) :

Méfiez-vous des problèmes techniques SEO qui causent des problèmes de qualité.
Pour clarifier, je ne parle pas des pb techniques de base du SEO. Je parle de pb techniques SEO QUI CAUSENT DES PROBLÈMES DE QUALITÉ. Google explique que chaque page indexée est prise en compte lors de l’évaluation de la qualité. Donc, si vous avez des paquets de pages qui sont publiées en raison de problèmes techniques de référencement, et que ces pages sont de mauvaise qualité et/ou au contenu superficiel, et qu’elles sont indexées, alors c’est à cela que je fais référence

Glenn Gabe, décembre 2020 (source)

ainsi que pour cette autre partie où il reprend les conseils fournis par John Mueller (de Google) en décembre 2020 :

Les sites qui sont « techniquement meilleurs » (je suppose qu’il s’agit du SEO technique) ont un avantage. Parfois, c’est un petit avantage, mais il peut être plus important selon votre niche. C’est bien d’avoir cet avantage. N’oubliez pas que le contenu est roi, mais efforcez-vous d’obtenir un bon référencement technique.

Glenn Gabe qui reprend les termes de John Mueller de Google, décembre 2020 (source)
importance du SEO technique
Les sites techniquement meilleurs ont un avantage qu’il faut chercher à obtenir

Expertise, Autorité, Confiance/réputation

J’ai l’impression qu’une fois de plus, les sites assimilables à ce qu’on appelle Your Money Your Life (YMYL) ont été plus fortement touchés (aussi bien négativement que positivement). Je ne suis pas encore certain, mais il se pourrait que Google ait élargi sa « définition » de YMYL, ce qui pourrait expliquer que Google soit désormais + exigeant pour des sites a priori éloignés de cette définition.

Pour tout le monde, mais surtout si vous pensez que vos contenus sont de type YMYL, travaillez à fond sous l’angle E-A-T. Je peux vous donner des conseils personnalisés, mais lisez déjà ces 2 très bonnes ressources (en anglais) :

Adéquation entre la demande de l’internaute et ce que propose la page

Je pense aussi que Google est + sensible qu’avant à trouver l’adéquation « parfaite » entre la demande de l’internaute et ce que proposent les pages que Google affiche en page 1 des SERP.

D’un côté on a donc la requête, qu’en français on appelle trop souvent « le mot-clé » (alors que ça ne correspond pas assez bien je trouve). Je suppose que vous avez entendu ou lu plein de choses sur la fameuse intention de recherche de l’utilisateur. N’oubliez pas que Google essaie de comprendre l’intention de l’internaute, en se basant sur les mots tapés ou dits par oral, ainsi que sur le contexte (type d’appareil, lieu, requêtes précédentes dans la session de recherche, historique et profil de l’utilisateur…). C’est sur tout ça, et au final sur une requête reformulée, que Google se base pour lister les résultats.

De l’autre côté on a le contenu d’une page que Google doit évaluer, sur des aspects techniques, éditoriaux, mais aussi UX ou comme je préfère le dire « satisfaction utilisateur ». Si vous avez un contenu riche mais qui ne répond pas à la promesse (indiquée dans votre titre), ça ne marche pas/plus. Evidemment, ça marche encore moins bien si le contenu est très faible…

Google essaie de trouver une page qui colle bien à ce que l’internaute semble chercher. Si votre page correspond seulement partiellement car vous mélangez 2 intentions de recherche, ça ne fonctionne généralement plus. Par exemple, j’ai vu pas mal de sites chuter avec des pages qui mélangent un contenu type explications et vente (par le biais de liens affiliés proéminents). C’est particulièrement frappant sur des sites YMYL. Si tout ça vous concerne, envisagez de mieux séparer vos contenus.

Expérience utilisateur

Je n’arrive pas à m’appuyer sur des valeurs mesurées, ce qui me gène en tant qu’ingénieur, mais j’ai l’impression que Google continue de renforcer sa prise en compte de l’expérience utilisateur (UX). Je ne peux pas vous dire comment Google s’y prend, mais je ne parle pas ici de vitesse ou autres Core Web Vitals.

Les sites qui progressent semblent avoir globalement une meilleure UX que ceux qui chutent. En gros, le design (souvent plus à jour) aide l’utilisateur à trouver rapidement ce qu’il cherche. Evidemment que ça ne compte que si ce qu’il cherche est bien présent (cf. mon point précédent)…

Du côté des backlinks

Sur pas mal d’exemples, mais pas tous, j’ai l’impression que les sites jouissant d’une meilleure autorité ont profité de l’update. En gros, des sites qui réussissent à obtenir régulièrement des liens (naturellement… ou pas ?) et qui au final surpassent leurs concurrents sur ce critère.

Toujours sur les liens, Christoph Cemper pense que Google arrive à mieux identifier certains liens obtenus de façon pas assez naturelle par des contacts par email (outreach email), ainsi que les liens issus de PBN (source). Je ne me rends pas compte si c’est réaliste, mais si votre site bénéficiait de ces liens et plus maintenant, ça pourrait expliquer des chutes…

Nouveaux algorithmes indétectables ?

Roger Montti se demande si Google a pu mettre en place des algorithmes imperceptibles de l’extérieur par les SEO. Par exemple l’algorithme SMITH qui facilite la compréhension d’une longue page de contenu, surpassant ainsi BERT (source). Il conseille de prendre du recul et chercher des explications ailleurs que dans les traditionnelles listes de ranking factors.

Les gagnants et les perdants

Comme d’habitude, on trouve des analyses listant des sites ayant fortement progressé ou régressé pendant la mise à jour. Voici ma sélection de liens pour vous faire gagner du temps dans vos recherches :

  • par Nicolas Audemar sur Sistrix : Mise à jour principale de décembre 2020
  • par Lily Ray sur Path Interactive : + de 1000 gagnants et perdants de la mise à jour principale de Google en décembre 2020
  • par Dr. Peter J. Meyers sur Moz : Mise à jour de Google en décembre 2020 : les chiffres
  • par Lillian Haase sur Searchmetrics : La mise à jour du coeur de Google de décembre 2020
  • par Mordy Oberstein sur RankRanger : Analyse et perspectives au travers de quelques exemples
  • par Kevin Indig sur son propre site : Analyse de l’impact de la mise à jour
  • par Erika Varagouli sur Semrush : analyse du core update de décembre 2020

Que faut-il faire ?

1 Relisez les conseils de Google

D’abord, relisez les conseils officiels de Google à propos des updates, donc voici les 3 grands axes :

  • investissez dans la création de contenus de haute qualité qui suivent les meilleures pratiques
  • utilisez des données structurées pour aider les moteurs de recherche à découvrir le contenu le plus pertinent en fonction de la requête de recherche
  • corrigez tout problème d’optimisation des moteurs de recherche (SEO) qui entrave le bon déroulement de l’expérience utilisateur

2 Vérifiez si un problème technique perturbe Google

Plus souvent qu’on ne le pense, on met des bâtons dans les roues de Google, et quand le site est moins visible dans Google on pense tout de suite que c’est à cause de ce méchant algo…

C’est tellement facile de le vérifier que c’est toujours ce que je fais en premier. Si je trouve des freins techniques évidents, je les corrige le plus vite possible, afin de me concentrer ensuite sur ce qui pourrait vraiment être la cause de la chute.

Pour ça, suivez ces 3 étapes…

Analyse des problèmes d’indexation Google

Dans search console :

  • regardez le rapport couverture de l’index.
  • Filtrez pour ne voir que les pages « envoyées », c’est-à-dire celles présentes dans votre fichier sitemap.
  • Regardez si vous avez des erreurs, ou des pages indexées qui ne devraient pas, ou des pages non indexées.
  • Corrigez tous les problèmes associés (suivez mon tuto vidéo premium sur ce sujet, il vous fera gagner du temps).

Analyse des erreurs basiques de crawl/indexabilité

Lancez un audit RM Tech puis :

  • vérifiez que vous n’avez aucune erreur de crawl (c’est-à-dire des liens internes qui pointent vers des mauvaises pages)
  • vérifiez que vous n’avez aucune erreur au niveau des URL canoniques ou des noindex (c’est-à-dire des pages non indexables alors qu’elles devraient l’être).
  • corrigez tous les problèmes associés (suivez mon autre tuto vidéo sur ce sujet, il vous fera gagner du temps).

Analyse de l’optimisation technique SEO

Toujours dans votre rapport d’audit RM Tech, l’idée est maintenant d’avoir une vue d’ensemble du degré d’optimisation technique SEO. En d’autres termes, vérifiez que pour chaque page, vous lui avez donné toutes les chances de réussir.

Pour ma part, ça me prend 1mn avec RM Tech (et c’est impossible aussi vite dans d’autres outils) : je regarde l’histogramme de répartition des pages selon leur indice QualityRisk.

En effet, QualityRisk indique si une page cumule des problèmes qui risquent de décevoir l’internaute (et être mal vue par l’algo de Google).

Voici un bon exemple d’histogramme avec une moyenne à 7,3 :

faible QualityRisk
Ce site a des pages avec un faible indice QualityRisk, c’est bien !

Voici un très mauvais exemple avec une moyenne à 41,4 :

fort QualityRisk
Ce site a des pages avec un fort indice QualityRisk, ce qu’il faut corriger à tout prix !

En savoir plus : ce qu’il faut pour qu’un site soit visible dans Google.

3 Corrigez le maximum de choses

Google essaie de comprendre un site dans son ensemble et à travers de nombreux critères. C’est pourquoi il est très difficile d’identifier les éléments spécifiques qui ont changé avec les core updates. Rappelez-vous que Gary Illyes a expliqué que l’algorithme de classement de Google est composé de « millions de bébés algorithmes travaillant ensemble pour produire un score » (source).

C’est super important à comprendre et c’est pourquoi vous ne pouvez pas vous concentrer sur une ou deux choses seulement lorsque vous analysez et améliorez votre site.

En fait, pour remonter après une chute importante causée par un Core Update, il faut significativement améliorer la qualité globale de votre site au niveau :

  • de la technique (je l’ai déjà expliqué précédemment)
  • du contenu (texte et médias)
  • de l’expérience utilisateur
  • des critères E-A-T (c’est là que j’inclus les backlinks)

Si vous ne corrigez que partiellement les problèmes, votre site risque de continuer à faire du yoyo dans Google

4 Demandez de l’aide si besoin

Si en plus de tout ça vous souhaitez de l’aide :

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (4 votes)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.