Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

La bourse américaine pour les nuls

Cet article décrit les grands principes de la Bourse Américaine avec d’une part les différentes unités de cette entité et d’autre part le processus d’achats et de ventes d’actions. Enfin, les étapes d’introduction en Bourse d’une société sont traitées plus en détail.

Cet article a été rédigé par André Bergues Lagarde et Vincent Arguenon, étudiants en première année STI à L’ENSI Bourges, le 04/02/2005

Généralités

La Bourse pour les Nuls
Une action est un titre de propriété représentant une fraction du capital d’une entreprise et donnant à son porteur le droit de vote aux assemblées et le droit à l’information. Ces « actions » s’échangent sur les différentes places boursières mondiales. Il existe différentes institutions de Bourse nationale ou internationale dans chaque pays.

Cependant, certaines structures communes seront retrouvées dans les différents pays du monde. En effet, nous avons d’un côté une Bourse qui cote les entreprises de grande envergure, et de l’autre, une qui s’occupe des entreprises de tailles moyennes.

Nous allons décrire ces différentes institutions dans le cas du marché américain.

Les différentes institutions boursières du marché américain

Bourse de New York, NYSE (New York Stock Exchange)

Historique du NYSE

Cette Bourse est née de la signature d’une charte entre différents négociateurs en 1974. Ces personnes se sont mises d’accord pour vendre des portions d’entreprises entre elles et de se faire commissionner pour les transactions qu’elles effectueraient pour le compte d’autres personnes. Ce groupement a pris place au »40 Wall Street »dans la ville de New York. Sa taille augmentant, le NYSE a déménagé pour prendre place dans l’immeuble où il se trouve actuellement.

La SEC

Pour que les échanges d’actions ne dégénèrent pas, une agence, la SEC (Security Exchange Commission) a été créée pour faire respecter un certain nombre de règles liées à l’échange d’actions et à imposer certaines contraintes pour les entreprises qui désiraient rentrer en Bourse. La SEC est un organisme gouvernemental qui régit également le NASDAQ.

Quant au NYSE, cet organisme ne recense que les entreprises d’une envergure suffisante délaissant ainsi les entreprises de tailles moyennes.

En France, l’équivalent pour la NYSE serait la Bourse de Paris.

Le NASDAQ

(National Association of Securities Dealers Automated Quotation system ou système de cotation automatisée de l’association nationale des négociants boursiers)

Historique

Durant les années 1900, la révolution industrielle s’est accompagnée d’un véritable engouement pour les marchés boursiers. Comme les transactions effectuées au NYSE, n’étaient plus suffisantes, un marché parallèle hors cote, c’est-à-dire non régulé, s’est créé.

Sur ce marché, des personnes échangeaient des titres de gré à gré, c’est-à-dire suivant la loi de l’offre et de la demande. En fin de la journée, les différentes cotations de chaque titre étaient consignées sur des »feuilles roses ». Ces dernières étaient ensuite diffusées aux différents intervenants tôt le matin.

Cependant, à cause du manque de transparence et de rigueur sur ces échanges, le gouvernement imposait en 1968 une automatisation des transactions qui annonçait la naissance du NASDAQ.

Le NASDAQ actuel

Aujourd’hui, le marché du NASDAQ est un marché boursier représenté par plus de 500 négociants boursiers échangeant les titres de plus de 6 000 sociétés. Chaque négociant dispose d’un système de terminaux lui permettant de mettre à disposition la valeur des derniers cours. Pour cela, les systèmes informatiques de ces négociants sont reliés entre eux. Ces personnes entrent en compétition pour offrir le meilleur prix d’achat ou de vente aux investisseurs pour une action donnée.

Pour réguler les opérations boursières, le NASD (National Association of Securities Dealers) a été chargé de créer et de faire respecter certaines lois sur l’échange de titres.

Au cours du temps, le NASDAQ s’est spécialisé dans le marché de la high-tech et des start-up.

En France l’équivalent pour la cotation des entreprises de taille moyenne serait le second marché et le nouveau marché pour les entreprises des hautes technologies.

ECN (Electronic Communication Networks)

Les deux institutions citées précédemment fonctionnent selon des horaires d’ouverture et de fermeture en dehors desquelles la vente et l’achat d’actions sont impossibles. Pour pallier ce problème, un réseau parallèle permettant l’échange d’actions 24 heures sur 24 a été créé en 1997.

Contrairement aux autres marchés, les échanges sur les ECN se font électroniquement et uniquement de personne à personne, l’un vend, l’autre achète. Ainsi, le coût des transactions en est considérablement réduit.

Dans le paragraphe suivant, les différents principes de courtage seront décrits.

Système d’échanges

Pour pouvoir participer à un marché boursier, il faut absolument passer par un intermédiaire. Seuls certains établissements appelés PSI (Prestataires de Services et d’Investissements) sont habilités à effectuer des placements en Bourse.

Systèmes d'échanges boursiers du marché américain

Phase 1 : Spécification des ordres

L’investisseur est la personne qui décide d’acheter ou de vendre des actions. Pour cela, il passe un ordre à un intermédiaire. Cet ordre contient des informations sur le nom et la quantité d’actions à acheter ou à vendre ainsi que les modalités d’achats.

Ainsi, vous pouvez choisir d’acheter au prix du marché au moment où l’ordre est arrivé, ou de fixer un seuil en delà duquel votre ordre sera annulé.

Ensuite, le collecteur d’ordre enregistre votre demande, la vérifie puis la transmet aux négociateurs. Généralement, les collecteurs d’ordre sont des banques ou des courtiers. Un courtier est une société spécialisée dans l’investissement en Bourse.

Phase 2 : Exécution des ordres

Le négociateur est une personne habilitée à effectuer la transaction. Cette personne suit les directives indiquées dans les modalités de l’ordre établi dans la phase précédente.

Pour que les échanges soit facilités, des vendeurs indépendants entrent en compétition pour exécuter les ordres passés par les investisseurs. Ils affichent le cours des différents titres qu’ils vendent et ceux qu’ils souhaitent acheter.

Ces vendeurs sont contraints de proposer à tout moment un certain volume d’actions à vendre ou à acheter. En échange, ils bénéficient d’une commission sur la différence entre le prix auquel l’action est vendue et le prix auquel le titre est acheté.

Par exemple, vous souhaitez acheter une action »Google »sur le marché. Vous allez la payer $ 100. Cependant, si au même moment, vous voulez vendre votre action, on vous en offrira $ 99. La différence entre le prix auquel on vous vend l’action et le prix auquel vous l’acheter est donc de $ 1.

Dans le cas du NYSE, ces vendeurs sont appelés les « Specialist », et dans celui du NASDAQ, on parlera de « market maker » ou teneur de marché.

Introduction en bourse : l’IPO

Nous allons décrire dans ce paragraphe une des principales opérations financières qui influent dans la vie d’une entreprise : son entrée en Bourse. Pour cela, nous détaillerons les différentes étapes d’entrée sur le marché du NASDAQ.

Ne ratez pas le dossier complet Introduction en bourse de Google

L’entrée au NASDAQ se fait suivant deux grandes étapes. Tout d’abord, la société désireuse de s’introduire sur le marché, que nous noterons »société X », doit annoncer son désir d’entrer en Bourse et diffuser un prospectus décrivant ses activités. Ensuite, elle doit trouver des investisseurs potentiels afin de leur vendre une part de ses titres. Ces deux étapes réalisées, la société X pourra enfin être cotée sur le marché.

Les pré requis

Pour pouvoir entrer en Bourse, l’entreprise X doit se comporter deux ans avant son entrée en Bourse, comme si elle était déjà cotée. Pour cela, elle doit mener une politique d’investissements et dégager des bénéfices.

L’annonce

Ensuite, la société X doit annoncer officiellement son désir d’entrer en Bourse. Cette annonce se fait à la SEC, généralement en même temps que la remise des résultats financiers de l’entreprise. En effet, le fait de donner de bons résultats permet de conforter son entrée au NASDAQ et de séduire les investisseurs potentiels.

Après cette annonce, la société doit respecter une période de silence (quiet period) dans laquelle aucun résultat sur son activité ne devra être délivré au public.

Le prospectus

La SEC impose une période de silence (quiet period) à toute compagnie qui souhaite rentrer en Bourse. Cette période se termine en général 25 jours après la première cotation. Pendant cette période, la société X rédige un document décrivant l’état de santé de son activité. Ce document servira de référence pour les investisseurs.

Ce dossier sert de carte d’identité à l’entreprise X, on l’appelle également un prospectus. Il est rédigé par une équipe de spécialistes et doit contenir les informations suivantes :

  • les données financières des cinq dernières années de la société (si possible),
  • la liste des membres de l’équipe dirigeante,
  • un bilan des produits réalisés ou à venir, du marché visé,
  • un rapport sur la concurrence,
  • la stratégie de développement.

Appel au marché

Ensuite, la société recherche des investisseurs potentiels pour ses titres. Généralement, ces investisseurs sont des banques qui espèrent tirer un bénéfice de la vente de leurs actions à leurs clients.

L’entreprise doit séduire ces investisseurs en vantant les perspectives de développement pour les inciter à acheter une quantité significative de titres.

L’entrée en bourse

Quand la société estime qu’elle a recueilli suffisamment d’offres, elle annonce la fermeture du marché et fixe un prix pour son action. Une fois que le prix de vente et le prospectus final sont validés par la SEC, l’entreprise peut entrer en Bourse.

La première journée de cotation est bien sûr cruciale pour l’entreprise, c’est elle qui décidera de la »tendance », c’est-à-dire si le cours du titre va monter ou descendre sur une plus grande période.

Lockup priod (ou période de blocage)

Lorsqu’une entreprise fait une IPO, l’émission d’actions représente généralement entre 15 à 25 % des actions de la société. La vaste majorité des actions reste détenue par les dirigeants de l’entreprise ou les investisseurs de capital risque.

Souvent, ces initiés se voient obligés, par la société les ayant introduit en Bourse (Lead Underwriter), à conserver leurs titres une certaine période, pour éviter qu’ils ne participent à une vente massive dès l’arrivée du titre en Bourse. Cette période dure généralement 180 jours. Lorsque celle-ci prend fin, les cours peuvent varier anormalement en raison de la mise en circulation de ces nouveaux titres.

Nous pouvons observer deux cas de figures :

  • soit les investisseurs cherchent à faire du bénéfice sur du court terme et ils vendent toutes leurs parts rendant ainsi l’action volatile
  • soit ils comptent sur un bénéfice à long terme et ils gardent la majeure partie de leurs actions.

Cet article vous a-t-il plu ?

Note : 5.0 (1 vote)
Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.