Portrait Olivier Duffez

Olivier Duffez

Créateur de WebRankInfo,
consultant en référencement

Les lunettes Google feront-elles de votre vie un enfer ?

Alors que les lunettes Google sont quasiment disponibles pour le grand public (cf. la version Explorer des Google Glass), on s’intéresse surtout à leurs fonctionnalités. Mais la question principale n’est pas là. Nous sommes à l’aube d’une révolution de société majeure…

Préambule

Je tiens à préciser 2 choses : une, j’adore ces lunettes et j’ai hâte de pouvoir les essayer ; deux, cet article au ton parano a pour objectif de lancer le débat sur les conséquences de l’utilisation de ces lunettes par le grand public.

Fonctionnalités des lunettes

En préambule, je vais résumer les possibilités offertes par ces lunettes (il faudrait d’ailleurs l’écrire au singulier, car la version actuelle n’a qu’un seul verre, devant l’oeil droit). Ces lunettes ont la particularité de pouvoir afficher des informations issues d’Internet en surimpression de la vue classique (principe de la réalité augmentée), ainsi que de capturer des photos, des vidéos ou de l’audio.

L’appareil intègre de nombreux capteurs, dont un appareil photo/caméra, 1 haut-parleur, 2 microphones, une antenne WiFi, un accéléromètre, un gyroscope et un compas. Une connexion Bluetooth permet de profiter de la connexion Internet d’un smartphone ou d’une tablette, si aucun hotspot WiFi n’est disponible.

Devant l’oeil droit, un mini écran affiche en sur-impression des images réelles toutes sortes d’informations, soit en réponse à une demande de l’utilisateur, soit sans même qu’il ait demandé quoi que ce soit (principe de Google Now). Concrètement, pour utiliser ces lunettes, vous n’avez rien à faire, ou bien simplement leur parler !

  • dites « prendre une photo » pour qu’elles prennent immédiatement une photo
  • dans le même ordre d’idées, vous pouvez filmer ce que vous êtes en train de voir
  • ces photos ou vidéos peuvent être partagées avec vos amis / contacts
  • obtenez un guidage GPS de votre itinéraire directement en surimpression de ce que vous voyez (principe de la réalité augmentée)
  • enregistrez un message audio et envoyez-le à d’autres si besoin
  • demandez une information de type encyclopédique, par exemple l’année de construction du monument qui est devant vous, vous aurez la réponse immédiatement sous les yeux
  • obtenez une traduction instantanée d’une phrase que vous dictez
  • obtenez des informations sans même les demander, comme dans le très bon Google Now (dans la photo de démonstration, on voit une personne qui marche dans un aéroport : ses lunettes lui indiquent quel vol elle doit prendre, lui confirment qu’il est à l’heure et précisent dans combien de temps elle doit embarquer, sans qu’elle ait eu besoin de le demander)
Google Glass

Vue de la caméra et de l’écran translucide des lunettes Google Glass

Pour l’instant (mars 2013), ces lunettes n’existent qu’en une seule version (Explorer Edition), le verre spécial étant monté du côté droit d’une monture spécifique. En plus des développeurs, certains ont pu être sélectionnés pour acheter les premiers modèles dès 2013. Mais Google a déjà précisé qu’il était prévu que Glass soit disponible sur des lunettes de vue ou des lunettes de soleil : autant dire qu’il pourra alors y avoir une adoption massive par le grand public.

Pour une présentation plus détaillée, consultez la fiche de mon encyclopédie des produits/services Google.

Ce qui pose vraiment problème avec les Google Glass

Le reste de cet article est largement inspiré de celui de Mark Hurst, publié le 28/02/2013, que je vous encourage bien entendu à lire (en anglais).

Pour résumer le paragraphe précédent, je pourrais dire que ça y est : le futur est arrivé ! Merci Google de nous l’avoir « offert » ! En effet, nous avons désormais la possibilité de combiner totalement notre vie réelle et notre vie virtuelle, de capturer chaque instant de notre vie et de le conserver précieusement – éternellement – pour consultation ultérieure et partage avec des amis ou tous publics.

Vous commencez sans doute à réaliser le problème majeur qui se pose pour l’utilisateur des lunettes : il risque de ne plus pouvoir dissocier sa vie réelle (personnelle, professionnelle, privée et publique) de l’univers Google. En effet, si vous utilisez ces lunettes au quotidien (on peut vous comprendre tellement leurs fonctionnalités sont attirantes), Google peut savoir où vous allez, qui vous rencontrez, ce que vous dites, vos marques et produits préférés, celles et ceux que vous détestez, bref vos habitudes, avec qui vous partagez ces éléments de votre vie, etc.

Bien sûr, dans ses conditions générales d’utilisation, Google se défendra de pouvoir faire tout ça, mais le croirez-vous ?

On va dire que vous avez confiance en Google, mais que se passera-t-il le jour – inévitable ! – où vous vous ferez pirater vos lunettes ? Un inconnu, une entreprise, un gouvernement pourrait réussir à prendre le contrôle de vos lunettes à distance. Sans que vous vous en rendiez compte ! Je vous laisse imaginer ce qui pourrait arriver : perte de confidentialité, transmission d’informations compromettantes à des tiers, fliquage de votre vie entière…

Mais ce n’est pas ça le principal problème des lunettes Google. Pourtant c’est déjà peu rassurant…

La problématique essentielle n’est pas ce qui concerne l’utilisateur des lunettes, mais toutes les autres personnes. Toutes celles et ceux que croise chaque utilisateur des lunettes. C’est-à-dire n’importe qui, y compris vous et moi. Mark Hurst a été inspiré par ce tweet daté du 24/02/2013, disant à peu près « Il y a un enfant qui porte les lunettes Google, dans le restaurant qui était, jusqu’à cet instant, mon préféré ».

Imaginez que vous soyez dans une discussion en tête à tête avec une personne portant les fameuses lunettes. Comment serez-vous certain qu’il/elle vous écoute vraiment ? Son attention pourra être détournée car à tout instant, il peut recevoir une notification, un SMS, consulter Internet ou pire : vous prendre en photo, vous enregistrer ou vous filmer, puis le publier sur Internet. D’ailleurs, le saurez-vous vraiment s’il vous filme ? Quand bien même, lui arracherez-vous ses lunettes ? Et s’il s’agit de ses lunettes de vue ? Sans doute ne pourrez-vous pas faire grand chose.

Vous allez rétorquer que vous ne connaissez personne qui porte ces lunettes. Mais si dans le bus que vous prenez, parmi les 50 personnes présentes, un voyageur filme les autres avec ses lunettes Google ? Cette vidéo sera enregistrée sur les serveurs de Google (le fameux cloud), non pas pour quelques jours comme c’est le cas avec les caméras de surveillance qui vous filment dans la rue, mais pour l’éternité. Cette vidéo peut être rendue publique sur Internet (par exemple YouTube) visible de tous.

Cette vidéo n’est pas un simple fichier sur un disque dur d’une société de surveillance. Elle est gérée par Google, qui a d’immenses possibilités d’analyse. Par exemple, Google maîtrisant la reconnaissance faciale (on l’a vu dans Picasa et dans Google Images, pour n’en citer que deux), il est possible de tenter de reconnaître les visages des personnes situées dans ce bus, ce jour-là à cet endroit-là. Il ne vous a pas échappé que Google a créé son propre réseau social, Google+. Depuis ses débuts, certains ne le présentent d’ailleurs pas comme un réseau social (tel que Facebook) mais comme un système d’identification des utilisateurs de Google. Mais comme Facebook, Google+ demande à ses utilisateurs d’utiliser leur vraie identité. Et pour la photo du profil de chaque utilisateur, devinez quoi : Google impose qu’elle contienne un visage. Google peut donc sans aucun problème relier chaque visage filmé dans le bus à un utilisateur de Google. Et donc à toute sa vie en ligne (en tout cas celle faite avec Google) : les requêtes effectuées, les sites consultés, les amis, les lieux habituels, les articles rédigés, etc. (la liste est très longue).

Et si je vous dis que Mark Zuckerberg s’est déclaré très intéressé par les lunettes de Google, pour lesquelles Facebook développera des applications ? Facebook dispose également de technologies de reconnaissance du visage (entre autres depuis le rachat du spécialiste mondial Face.com), ce qui ouvrira des possibilités gigantesques dans ce réseau de plus d’un milliard d’individus

Toutes les conversations enregistrées dans le bus pourront être analysées par Google pour les transcrire en texte. Ainsi, Google pourrait stocker ce que vous avez dit dans un espace public mais dans ce qui était une conversation privée. Et si tout cela est accessible par une simple recherche Google ?

Allons un peu plus loin dans les projections. Jusque-là j’essaie de décrire ce qui peut se passer quand l’utilisateur des lunettes décide de vous filmer ou de vous enregistrer. Mais s’il n’était pas à l’origine de cet enregistrement ? Si c’était Google qui déclenchait la capture vidéo ? Ou bien une demande d’un gouvernement (ou de la NSA…) ?

Rappelez-vous les protestations (souvent légitimes) au moment de la sortie de Google Street View. Chaque personne utilisant les lunettes Google sera comme une des voitures Google qui photographie les rues. S’il y a des millions de Google Glass utilisées quotidiennement, rendez-vous compte de la masse d’informations potentiellement accessible à Google… N’est-ce pas là une version de Big Brother plus belle (effrayante) que ce qu’on a pu imaginer jusque-là ? Ce n’est plus un gouvernement qui nous épie, c’est chacun de nous qui devient Big Brother.

Concrètement, dès aujourd’hui (ce n’est pas de la science fiction), à tout moment et où que vous alliez, il est possible que vous croisiez un utilisateur de ces lunettes Google. S’il vous filme, vous prend en photo ou vous enregistre (sans que vous vous en rendiez forcément compte), les données peuvent être enregistrées sur les serveurs de Google pour tout le reste de votre vie.

Et si la prochaine version de Google Glass était intégrée dans des lentilles de contact ? Sachez que Babak Parviz, directeur de l’équipe Project Glass et membre de l’Université de Washington, a déjà réussi à construire une lentille de contact intégrant de l’électronique (regardez ce qu’il disait en 2009 sur un plateau). Il faudra peut-être attendre un peu plus, mais on peut parier que cette technologie sera disponible dans un futur proche pour le grand public. Dans ce cas, autant dire que vous ne pourrez plus savoir si les personnes autour de vous exploitent les merveilleuses possibilités offertes par Google Glass !

Les aspects psychologiques

Comme si tout cela ne suffisait pas, je vois d’autres problèmes majeurs induits par ces lunettes. Cette fois-ci, je m’écarte de l’article de Mark Hurst pour revenir aux conséquences sur le comportement de l’utilisateur des lunettes. Figurez-vous qu’à passer vos journées avec ces lunettes, vous risquez de ne plus pouvoir vous passer de ce monde virtuel à portée… d’oeil. Mark parlait des problèmes de distraction, mais certains objecteront que c’est l’inverse, les lunettes vous rendent plus libres et plus proches du monde réel que quand vous marchez dans la rue les yeux rivés sur votre smartphone. Si vous êtes en permanence distrait, comment allez-vous réussir à vous concentrer ? Pensez à vos enfants qui n’auront pas connu un monde sans ces lunettes !

Pourtant, au-delà de ce problème de distraction, je me dis que vous risquez de préférer le monde virtuel au monde réel ! Si le monde réel devient synonyme d’ennui, car inférieur à un monde réel combiné au monde réel, ne croyez-vous pas que les conséquences sociétales seront majeures ? Vous ne regarderez plus le paysage qui s’offre à vos yeux, vous serez en train de lire vos mails ou de regarder une vidéo. Vous n’écouterez plus celui qui vous parle, vous serez en train de jouer avec vos lunettes. Les élèves trouveront là un moyen inédit pour ne plus s’embêter à écouter leur professeur à l’école ; je préfère ne pas imaginer ce qui pourraient leur arriver aux profs, face à une armée d’élèves qui les filment à leur insu, les prennent en photo ou les enregistrent, avant d’en rire une fois partagé sur Facebook ! Ou bien ces élèves qui pourront tricher facilement pendant les examens. Le speed dating deviendra-t-il du Googling en temps réel ? Et les réunions avec vos collègues et chefs ?

Imaginez le choc de génération quand vos enfants auront grandi avec ! Car je pense que d’ici quelques années, on se demandera comment on pouvait vivre sans lunettes connectées, exactement comme on s’est demandé comment on pouvait vivre sans téléphone mobile.

Quel impact sur la santé ?

Il y a également des questions concernant la santé : quel impact de tous les capteurs et autres antennes WiFi, GPS et Bluetooth ? Quel impact sur la vue et les changements incessants d’accommodation de l’oeil droit ? quel impact d’un effort asymétrique des yeux (et du cerveau) ?

Quel cadre législatif ?

Il est évident que tous ces usages concernent directement la CNIL et même la loi, qui va devoir se pencher sérieusement sur la question. Je me demande bien comment on va réellement pouvoir définir un cadre législatif applicable…

Votre avis !

Voilà, j’espère ne pas vous avoir trop fait peur… Alors, les lunettes de Google : d’enfer ou un enfer ? A vous la parole !

Cet article vous a-t-il plu ?

Cliquez pour voter !

Laisser un commentaire

Remarques :

  • Si vous souhaitez poser une question ou détailler un problème technique, il ne faut pas utiliser le formulaire ci-dessous qui est réservé aux avis. Posez votre question directement dans le forum Gmail de WebRankInfo. L'inscription est gratuite et immédiate.

  • En postant un avis, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo. Si votre avis ne respecte pas ces règles, il pourra être refusé. Si vous indiquez votre adresse email, vous serez informé dès que votre avis aura été validé (ou refusé...) ; votre adresse ne sera pas utilisée pour vous envoyer des mailings et ne sera pas revendue ou cédée à des tiers.

76 commentaires

Rogers

Merci pour cet excellent article qui pose de bonnes questions et surtout les bonnes questions.

Autre problème, dans un pays comme la France, comment s’adaptera le système législatif, car cela rentrera forcément en conflit à un moment ou à un autre avec le droit et au respect à la vie privée notamment.

Répondre
JN Tribolo

BOnjour,

article très intéressant qui soulève beaucoup de questions. Une remarque toute simple: y at il un bouton on/off sur ces lunettes? Parce qu’il est simple de les éteindre lorsqu’on ne veut pas que Google soit avec nous.

Répondre
mise à jour prestashop

« car inférieur à un monde réel combiné au monde réel » il y a une petite erreur je pense :). Sinon évidemment qu’il y a des aspects alarmistes dans toute innovation technologique.
La déconnexion du monde réel au profit du virtuel était déjà reprochée aux réseaux sociaux.
C’est sur que Google deviendrait le maitre du monde dans les pires estimations, mais d’ici là il est plus probable qu’ils se prennent la loi anti-trust qui a déjà tant fait mal à microsoft.
Bon après que fera le gouvernement américain avec ça… Réponse au cinéma dans quelques années ^^

Répondre
Alex

Merci pour ce rappel sur les fonctionnalités des lunettes google. Au final, c’est un smartphone dans l’oeil !
Ce qui attire, c’est notre fantasme de l’homme bionique : pouvoir avoir le pouvoir (ici, la connaissance) en soi. Pouvoir être l’égal d’une machine.
Mais est-ce ce que nous sommes vraiment ? Je veux dire, nos relations se limiteront à envoyer des photos et vidéos à nos « cercles », en dictant des LOL qui s’écrivent tout seul ?

Voici deux évènements dans deux mondes différents :
1-
Je me promène à Paris, et je me fais aborder par un couple d’australiens. A la recherche de l’hôtel des invalides. Je me rends justement pas loin, alors je leur propose de leur montrer. En chemin, ils discutent du tombeau de napoléon. Pour eux, les invalides ont été construits pour lui. Je leur explique la genèse des invalides, les soldats, Louis XIV… De fil en aiguille, nous discutons d’eux, de moi, nous partageons nos adresses, je leur indique quelques restaurants que j’apprécie, etc. Nous nous quittons le sourire au lèvre, moi heureux d’avoir pu rendre service, eux heureux d’avoir appris quelque chose, et peut être ambassadeur de la serviabilité française (…).
2-
Je me promène dans Paris mes lunettes Google sur le nez, via Google Street, dans mon canapé. Un de mes « cercliens » m’envoi la photo des Invalides :  » tu connais cet autel la ? il a été construit pour nappe au néon « . Je lui réponds via la prise de note vocale des lunettes :  » Mai non c’est pour les uns valide de guerre « . Curieux, je chausse les Naïk Air Max (réédition du modèle 1987) que j’ai commandé sur Google Shoes. En sortant, Google Alert m’envoie un flash dans la lunette pour me dire de prendre du lait et qu’il y a une promo chez Flouprix. Je sors de mon immeuble. Les horaires des bus s’affichent. Je préfère marcher. En croisant une jeune fille, une promo pour MiteTic s’affiche devant mes yeux, avec les préférences de cette dernière, son statut facebook (célibataire), ses cercles et son dernier achat sur internet (de la lingerie). J’ai bien fait de prendre l’option Google Premium.
J’arrive devant les Invalides. Wikipédia se lance devant mes yeux. L’historique, le tombeau de napoléons, les horaires de visite… J’ai une poussière dans l’oeil, et j’ôte mes lunettes quelques secondes. En tournant la tête, je me rends compte que nous sommes une centaine à se tenir comme des asperges, la bouche ouverte, à regarder le monument. Ou plutôt à regarder un écran sur le bâtiment. Effrayé, je rechausse mes lunettes et me plonge dans ma réalité.

J’exagère, mais pas tant que ça. Regardez déjà ce qu’il se passe dans le métro, dans le bus, même dans la rue. Les gens sont rivés à leur BB, aïePhone, et autre smartphone. Regardez le réflexe des gens quand vous leur posez une question : « ben, tu as regardé sur internet ? ». Nous sommes déjà hyper connecté. Combien de personnes sont capables de se passer de leur portable/wifi ? Toute la journée ?
Je veux bien que la réalité augmentée (pour moi, c’est l’intérêt de ces lunettes) soit l’avenir, le progrès, et je n’ai rien contre. Par contre, j’espère que certains endroits (cinéma, resto, bibliothèque, musée, entreprise) seront interdits à ces lunettes. Et j’espère également qu’émergera des contre-mesures à cette prise d’image et de son invasive qu’elles amèneront.

Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas vraiment dans l’attente de ces lunettes…

Répondre
Mapawi

Sérieusement, Google devient très inquiétant! Il serait temps que les pouvoirs publics s’y intéressent sérieusement… Rien qu’à lire cet article on se rend compte que ces lunettes contreviennent à de nombreuses réglementations :
-Interdiction de filmer en public sans l’accord des personnes concernées et/ou déclaration légale en préfecture
-Interdiction d’utiliser ce type d’appareil en voiture (tout comme un téléphone mobile)
-Atteinte à la vie privée
-Triches aux concours examens
-Atteintes aux droits d’auteurs / droit à l’image (film ou photos au cinéma par exemple)
Bref la liste est longue et encore, seulement après 5 min de réflexion..
On n’a pas fini d’en entendre parler.
A mon sens il est vraiment temps de couper les pattes à Google, moi ce futur, je n’en veux pas…

Répondre
Akihabara

C’est vrai que ces aspects sont assez inquiétant…
Après le fait de pouvoir être filmé ou pris en photo en mon insu ne me dérange pas tant que ça…
Ce qui me dérange en revanche c’est de me dire que des informations peuvent m’être présentées sans que je le souhaite.

Répondre
Thomas.gz

Je me pose également la question de la santé avec ces lunettes. Ne risquent-elle pas de bousiller notre vue sur le long terme ? (Un seul verre, problème de vue proche ou lointaine, ect …)

Je reste persuadé que dans 30 ans nous auront tous des lentilles connectées à internet. Je vous invite aussi à regarder le film « Sight », avec un futur vers lequel on se dirige inéxorablement.

Répondre
Brainsto

C’est vrai que la limite entre le virtuel et la réalité n’a jamais été aussi proche. Le droit à l’image va être violemment bousculé dans les années à venir, mais il reste à voir comment les gouvernements vont réagir à ce problème.

Il reste également le problème du piratage, qui serait bien plus grave que pour nos smartphones, le pirate pourrait voir nos faits et gestes à notre place …

Répondre
Jol

Il y’a du y’avoir exactement le même article lors de l’arrivée des smartphones…

Répondre
Bruno

Bonjour,

Alors là pour le coup, c’est plus qu’inquiétant, et pourtant je vois depuis le départ l’arrivée de ces lunettes plutôt d’un mauvais oeil.
Vous avez donc fini de me convaincre de la réelle inutilité concrète et de l’extrême dangerosité de ce nouveau gadget de Google.
Franchement, ces applications sont déjà disponibles sur smartphone, alors quel intérêt?
Il ne faut pas oublier non plus le côté sécuritaire, car on peut légitimement penser que l’utilisateur de ces lunettes a de grandes chances d’être distrait! Alors, qu’il soit piéton, cycliste ou automobiliste, il deviendra un réel danger public!
Pour finir, je crois que Google est prêt à user de tous moyens pour connaître les moindres détails de nos habitudes, faits et gestes, afin de mieux pouvoir les revendre aux industriels.
Alors je réaffirme être totalement contre la distribution d’un tel outil.

Répondre
Kevinnk

Merci pour ce très bon article !

Même si ces lunettes paraissent séduisantes au premier abord, il y a une liste interminable de problèmes qui se posent, et c’est très bien de le rappeler.

Mais c’est comme toute technologie, je pense qu’on peut imaginer des usages tout à fait positifs, enrichissants, non invasifs et qui respectent la vie privée. Aux clients de le revendiquer !

Répondre
Ad-Works

Ce que je vois, en tant que professionnel adwords, c’est un écran publicitaire individuel que vous porterez en permanence et une infinité de nouvelles déclinaisons de marketing-à-la-personne.

Ca promet !

Répondre
Norbert D

Effectivement le caractère dangereux de cette innovation est bien mis en avant dans cet article. Néanmoins il dépendra de chacun de se servir de ses lunettes avec parcimonie et vigilance (de grands pouvoirs pour de grandes responsabilités non c’est pas ça ? ) Après c’est certain que comme pour les smartphones ces lunettes vont engendrer de nouveaux comportements et des excès… D’où l’importance de sensibiliser les gens et de faire passer le message .

Par contre je crains que les médias en fasse encore des patacaisses avec ça … Wait & See…

Répondre
Romain

J’ai regardé le court métrage « Sight » dont Thomas a parlé en commentaire.

Effectivement le rapprochement avec les lunettes Google est impressionnant et fichtrement réaliste. Je ne serais pas étonné que demain soit… »différent ».

Aujourd’hui, de nombreuses communautés reviennent à la nature avec des villages écolos et pas entièrement autarcique mais le plus autonome possible. Je pense que plus la technologie comme ces lunettes avancera, plus ces communautés seront imposantes.

Répondre
Mathias

Ce qui va être marrant dés la commercialisation au grand public de ces lunettes, c’est que toutes les personnes portant des lunettes vont devoir se faire contrôler dans tous les lieux où il est interdit de filmer et de photographier:
Musées, labo (recherche, scientifique, industriel, ingenieurerie, bureau d’étude, ), bijouteries, banques, avion, monuments, commissariat, et j’en passe….
Ce qui va vite agacer les personnes qui portent « honnêtement » des lunettes depuis des années, ils vont se faire contrôler sans arrêt.
Imaginez un ingénieur de chez Renault qui porte des lunettes de vue … le secret industriel risque d’en prendre un sacré coup !-)

On ne verra plus de smartphones levés pendant les concerts ou compétitions sportives mais des foules à lunettes.

Je pense que rien que pour ces raisons là, les lunettes Google devront être identifiable du premier coup d’oiel ;-))

Répondre
Laurent

Et encore, ce qui est décrit, c’est quand ça marche. Imaginez les histoires quand ça ne marche pas : la reconnaissance faciale qui vous prend pour quelqu’un d’autre et envoie de l’info débile au porteur des lunettes par exemple :D :D :D

Répondre
Mymicmak

Waouh ! Merci pour cet article surprenant et très riche en questionnements qui au final ne sont pas si dérisoires que ça…

D’ailleurs cet article pourrait être adapté en film de SF ;)

Mr Duffez vous pouvez vous reconvertir en scénariste ;)

Répondre
Vincent Drouin

Bonjour,

Sans vouloir refroidir les ardeurs, face à la nouveauté on observe toujours pour une immense majorité de la population une période réfractaire, ceci étant, la force des premiers aventuriers et leurs retours positifs peuvent rapidement faire suivre une période virale, enfin bref la fameuse courbe épidémiologique.

Concernant ces lunettes, le point est soulevé sans être parfaitement explicite, la principale barrière est la politesse et le savoir-vivre, comme l’oreillette pour le téléphone, l’usage qu’on nous propose est particulièrement impoli. Si cette action, le port de lunette intelligente, est socialement vécue comme impolie, le joujou pourrait rester un simple gadget pour commercial sans goût, comme le sont restés les oreillettes pour téléphone mobile.

Il pourrait être tout impossible de porter ses lunettes dans la vie quotidienne sans faire preuve d’impolitesse et dès qu’on essaye d’avoir un peu d’empathie pour les victimes.

La seule alternative serait qu’un marketing suffisamment puissant arrive à modifier nos perceptions et que le port de ces lunettes deviennent un action considérée comme « normale », suite à l’adoption de nombreux leaders d’opinion et aventurier des nouvelles technologies.

L’avenir nous le dira, il est toujours difficile de prévoir, un économiste, c’est cette personne qui nous expliquera demain pourquoi ce qu’elle avait prévu hier, n’est pas arrivé aujourd’hui… (Jacques Attali)

Mais cet élément de politesse doit être pris en compte.

Répondre
Thomas

Les gouvernements, les lois, les politiques, principalement nationaux, sont maintenant dépassés par la finance et les entreprises globales. De plus en plus puissants, ils prennent possession de notre monde et foncent tout droit, sans aucun contrôle, vers un futur que nul ne pourra maîtriser.
Google Glass n’est qu’une pièce du puzzle. La robotique, la génétique, la médecine, les nanotechnologies, l’informatique progressent à pas de géants et nous proposent, à un rythme de plus en plus effréné, des innovations auxquelles nous ne savons résister, parce qu’elles sont fabuleuses (ou seront présentées comme telles).

Où allons nous ?

Voici quelques réponses (en anglais) dans cette vidéo :
http://thoughtmaybe.com/technocalyps/

Ce site thoughtmaybe.com nous mets face à … nous mêmes.

Répondre
Vaxo

C’est aux consommateurs de dire non… Si il y a des gens pour en acheter Google ira encore plus loin très rapidement…

Et dire qu’il faut payer pour se prendre la pub Google dans l’oeil et avoir l’air débile.

Qu’est ce qu’on est c** !

Répondre
Pedzoule

Fort compliqué de deviner les débordement qu’il y aura avec ces lunettes (car il y en aura !), et malheureusement les entreprises innovent de plus en plus vite et les politiques n’arrivent pas à suivre (sans compter que ces entreprises s’arrangent pour passer outre par de subtiles pirouettes…).
Le problème que je me pose c’est : pour contrecarrer certains abus, les politiques vont devoir aller contre l’opinion de certains, seront-ils plus ou moins nombreux que le camp adverse ?

Quand aux utilisateur qui en deviendraient dépendant ou autre, malheuresement, on est plus à ca près… (regardez l’iphone dans les mains du gamin de huit à côté de vous et vous comprendrez…)

En tous cas, merci pour cet article Olivier ;)

Répondre
tests

Heu on vit très bien sans téléphone portable!!
Si si je vous assure, j’en ai eu un pendant 6 mois il y a de cela 14 ans depuis plus rien et ma vie va très bien. :)

Répondre
Awily

A la manière des navigateurs qui déploient le « do not track », il va falloir inventer les gadgets qui brouillent les communications de données des lunettes Google. Je peux breveter l’idée ? :)

Répondre
Aphrodite

Ce genre de technologie, tout comme l’actuel google d’ailleurs, pose à mon sens une simple question fondamentale : celle de notre libre arbitre.
A partir du moment ou nos recherches sont guidées, nos informations données par un tiers, nos actions orientées par une seule société (big brother) que reste t il du libre arbitre ?

Je souhaite bien du plaisir aux générations futures pour se sortir de cette question.

Maintenant si les gens acceptent de se laisser guider de la sorte, parce qu’après tout c’est bien confortable, cela va plus loin encore. Que reste t il de la démocratie (question corollaire à la première) à partir du moment ou nous voyons et entendons le monde par l’intermédiaire du filtre google ?

Au risque de paraitre ringarde, je considère être déjà suffisamment esclave de google et de son moteur vu mon activité pour en rajouter une couche.

Viva la revolucion !

Répondre
fred

Du WIFI à proximité du cerveau en permanence… désastre sanitaire en perspective si c’est mis sur le marché et adopté en masse. J’espère que les pouvoirs publics vont édifier un gros barrage, pour une fois.

Répondre
Guillaume

Bonjour,

Pour ma part, bien que je comprenne les avantages de ces lunettes, je ne compte pas les utiliser. Le problème de la confidentialité (ne serait-ce qu’en cas de piratage…) est trop présent ici.
Imaginez que l’on puisse accéder à l’image de votre caméra intégrée le temps d’un paiement par carte bancaire, et le pirate aura accès à vos informations de paiement complètes. De la même façon, sur ce qui se dit ou se fait…
D’autant plus que savoir toutes ces données dans les mains de Google n’est guère rassurant.

De plus, c’est trop intrusif pour moi. Et je serai sans doute mal à l’aise en présence de porteurs de ces fameuses lunettes (quant à mes proches… ils seront priés de les enlever en ma présence).

Répondre
boboash

Il peuvent se les garder leurs lunettes ! aucun intérêt pour moi c’est comme les tablettes , du vent… Rien ne vaut un bon appareil photo ou une caméra vidéos…

En ce qui concerne la vie privé il est évident que google se gave, c’est pour cela qu’il faut absolument rien leur donner et se débrouiller seul ! (sans leur services)

Répondre
BALTO 31430

Ces lunettes vont encore creuser un peu plus le fossé entre les humains.
Entre ceux qui auront ces lunettes et donc accès à beaucoup « trop » d’informations et les autres…
Que nous restera-t-il de notre liberté ? De notre indépendance ?
De notre bon sens, pour peu qu’il nous en reste !
La notion de couple, déjà malmenée, subsistera-t-elle à ce « fliquage » permanent avec ces lunettes ?
Ce monde de demain nous promet plus de problèmes que de solutions.
En résumé sera-t-on plus heureux demain ? J’en doute.

Balto 31430

Répondre
mxh

Sur la fin de l’article, on pourrait changer le mot « lunette » par « téléphone portable » et on retrouve un article du début des années 90 ou beaucoup voyait le téléphone portable comme une mauvaise chose en jurant que jamais ils n’en auront.

Bref aujourd’hui tout le monde en a un !

Dans 20 ans tout le monde aura donc ce type d’équipement, vous qui êtes pour ou contre comme moi…

Répondre
Acuité

Bonjour
Très bel article sur des questions de fond.
Et c’est vrai bientôt tout ce que vous annoncez sera accessible via une lentille de contact.
Nous avions invité en 2009, Babak Parviz sur un plateau TV et il nous a expliqué très très précisément les projets sur lesquels il travaille depuis 2004. Ce n’est plus de la science fiction. C’est simplement impressionnant… Regardez son intervention : http://www.acuite.fr/articles.asp?REF=5812

Mais pour revenir au thème, aujourd’hui se pose-t-on souvent la question de la traçabilité :
– liée au paiement avec une carte bancaire.
« ils » savent tout de nous, de nos déplacements en train, en avion, en voiture, de nos achats, restaurants, courses… Mais qui peut imaginer payer en espèces ,
– lié à la géolocalisation avec notre smartphone… Mais pourrions-nous nous déplacer sans GPS ,
– de notre passé : CV (linkedin), de nos soirées, vacances, ami(e)s (Facebook)… Mais qui envoie encore son CV par la poste ? ou fait développer ses photos ?
– de nos pensées (blog, twitter)… Mais qui remettra en question la liberté de nos propos ?
Oui nous vivons dans un monde de plus en plus transparent et nous le voulons bien !
Et les Google Glass, ne feront qu’accentuer ce phénomène.
Difficile de dire à ce jour si c’est bien ou si c’est mal.

Répondre
khou

Je pense que cette nouvelle technologie vient bouleverser ou plutôt chambouler notre mode de vie car il devient de plus en plus difficile de préserver sa vie privée. On est dans une sorte de dilemme intérieur car on désire à tout prix utiliser cette technicité simplifiant tellement la vie quotidienne mais en même temps, on est contraint, en échange, de livrer une partie de nos faits, gestes, préférences, contacts …etc. Personnellement je pense que le monde est curieux et ne peut être qu’attiré par ce genre d’inventions révolutionnaires, donc malgré tous les problèmes et les contraintes rencontrés, ces lunettes devraient finir par s’installer progressivement, non sans difficultés, dans la vie de chacun.

Répondre
Napoléon Bonapart

Je pense qu’il serait grand temps que le législateur nous lache avec des lois qui sont éditées mais qui ne sont jamais appliquées. Pour l’utilisation de ces lunettes géniales, l’utilisateur est assez grand pour savoir ce qu’il fait sans pour cela que l’on lui tienne la jambe. Vous allez voir que la France va faire du chantage à Google car il faut savoir que notre pays, roi des taxes en tous genre mais aussi, et par conséquant, roi de la fuite de son peuple, cherche comment taxer Google mais comment faire ? Internet est libre !!!! Ils vont certainement bloquer les fameuse lunettes par une loi soit disant sur la liberté, mais en fait ils s’ en fichent, c’est juste une question de blé à récupérer.

Répondre
jude

C’est sûr que les débuts vont être difficiles, encore plus en ce qui concerne l’utilisation par les enfants et adolescents qui ne voient pas toujours les limites. Il faut renforcer l’information et l’éducation du web, ce qui commence à peine à se faire pour les réseaux sociaux, les mobiles et youtube.

Répondre
Rose

Des James Bond partout dans les rues ! Au secours… Et la suite avec Minority Report, on y arrive. Je ne suis franchement pas pour cet objet même s’il est génial. On peut déjà faire pas mal de ces fonctions avec son téléphone mobile. Et la santé n’a rien à dire là dessus : quelles conséquences pour la vue ? Crises d’épilepsie par exemple.

Répondre
Sgarciet

Bonjour Olivier,
Merci pour cette approche critique et pragmatique qui, je l’espère, fera réfléchir d’autres que ceux déjà informés… Mais, que peut-on réellement faire face à l’évolution technologique.

Dernier point : Merci pour tes formations et partages qui me servent un peu plus chaque jour à améliorer mon positionnement.

Répondre
JB

Merci pour ce bel article, ça fait du bien de prendre du recul sur ce type d’innovations. C’est effectivement l’évolution logique du smartphone, même si je suis moins convaincu d’une adoption massive par le grand public dans l’immédiat, mais il est vrai que certains points posent de vraies questions sur l’évolution de la société.

Répondre
FemmeTaureau

Bonjour,
Merci pour nous attirer l’attention pour ce genre des problèmes et espérant vraiment que cette innovation n’a pas d’impacts négatifs sur la santé.

Répondre
Tablette tactile

La loi va en effet devoir s’adapter à cette nouvelle technologie. Et on sait à quel point elle est longue à s’adapter…

Répondre
Lionel

Effectivement si l’on y réfléchit, c’est assez dérangeant que Google « voit » l’intégralité de notre vie privée. Mais si l’on est un peu honnête, c’est déjà le cas. Je pense donné plus d’informations avec mon compte email ou mes recherches google finalement. J’ai hâte de les essayer dans tous les cas.

Répondre
echelle

Intéressant cette article, en effet, ces lunettes vont bouleversées notre vie et notre intimité. Les institutions pourront l’utilisation des lunettes dans certains lieu, et en ce qui concerne les lentilles, ils ne pourront jamais être équipe d’objectif photo ou vidéo.

Répondre
Serge

Il est clair que cette technologie est à la fois excitante et dans le même temps dangereuse. En lisant cet article, le dangereux prend à mon sens bien + le pas sur l’excitant. A-t-on réellement besoin de ces lunettes ? Ou bien n’est-ce qu’un jouet pour que Google puisse nous surveiller ?
Sincèrement, je n’ai pas trop envie d’acheter ces lunettes, et surtout, pas trop envie que les autres les achète…

Répondre
Alexandre Giannelli

Oui, ces lunettes vont poser un véritable problème en terme de loi. Ça, nous sommes tous d’accord (je pense d’ailleurs que le piratage de media deviendra beaucoup plus facile malheureusement).
Néanmoins, je ne pense pas que Google aient les ressources pour déclencher l’enregistrement vidéo à distance sur une grande proportion de lunettes, les enregistrer sur son cloud privé, analyser du coup toutes les vidéos capturées et en déduire des informations principales pour les coller sur notre tronche. Et quand bien même il y parviendrait, n’oublions pas qu’une journée de vie est constituée essentiellement de vide. En revanche il pourra savoir par où nous sommes passés s’il en avait envie. Ce qui ne me dérange pas.
Honnêtement, toute avancée technologique a déclenché des débats infinis : la télé ? Ça rendra l’homme passif et inculte, car il ne lira plus. Les jeux vidéo ? Ça rendra les enfants accrocs et nerveux. Le téléphone mobile ? Ça rendra l’homme stressé. Internet ? Ça isolera l’homme devant son écran. Pourquoi ? L’homme n’est pas capable de se dominer pour faire les bons choix ? L’homme n’a-t-il pas de cerveau ?
Je pense que ces lunettes doivent inclure des options et des conditions sur son utilisation. Comme tout produit, il y aura plusieurs versions qui à chaque fois se plieront aux conditions du pays. Je pense que dans ce cas précis, ça va réagir vite, car on touche ici à des lois fondamentales. Mais si Google veut savoir que je mange des pâtes à la bolo une fois sur 4, et qu’une fois par mois, je vais au Mac Do, et quand plus, je suis fan de Michaël Jackson, eh bien qu’il le sache. Ça ne va pas m’empêcher de dormir.

Répondre
FemmeTaureau

Pour le problème de distraction, il est fortement lié à l’augmentation des risques des accidents. Donc , je suis avec l’interdiction d’utiliser ce type d’appareils dans tous les moyens de transport.
Si les Google Glass seront un futur imposé, il faudra inventer l’arme pour nous protéger et c’est le travail des développeurs. Non?

Répondre
Val

Première grosse bourde de Google en effet lancer un tel produit sur le marché avec une population qui n’est pas prête c’est prendre le risque de passer pour Big brother ce qui est déjà des critiques qui fusent. Je crois que la franchement Google se prend les pieds dans le tapis et le reste.

Sinon les questions que moi j’aborderais quel risque sanitaire pour la vue ??????????????????

Quelle sécurité ? le wifi est il piratable ????

Quelle garantie du respect de la vie privée ????

Quel suivie des images (identification des propriétaires des lunettes ?

et ces lunettes sont google donc connexion via google pour le stockage des données ????? (big brother)

A leur place je m’inquiéterais plus de la qualité du référencement de mon moteur (qui est en chute libre) et réseau social bof bof sinon même mauvais. sans parler des interfaces vieillottes.

pour moi a l’heure qu’il est c’est un truc de plus pour fashion victime ;)

Répondre
Bernard

Je pense que ces lunettes seront très appréciées par certains mais d’autre en auront peur, peur qu’on contrôle leurs vies et qu’on les flique.
Personnellement je suis pressé de voir ça sur le marché. Je ne préfère pas donner mon avis sans avoir testé le produit.

Répondre
Dicopsy

Un formidable outil pour contrôler les perceptions de chacun et donc la pensée globale. Entre cette horreur et les histoires de bébés industriels, on se demande où on va. En enfer, sans doute.

Répondre
Pauline Or

C’est normal que cela effraie un peu, à voir par la suite!

Répondre
Dr Sbaitso

Article passionnant, merci Olivier !

Vous aviez aimé les convives avec le smartphone sur la table ?
…vous les adorerez avec des google-cluques sur le pif !!!!!

N’était-ce pas un gars de chez Google qui avait répondu à une question qui portait sur la vie privée dans Gmail un truc du genre « les internautes n’ont qu’à rien avoir à cacher » ? :-O

Un conseil : longez les murs avant d’aller faire un gros caca au macdo et ne portez jamais le regard sur les fesses de votre collègue !

Si vous avez la faiblesse de prendre 2 Ricards au bar, de gratter des jeux d’argent au tabac, d’acheter des semelles anti-odeur à SuperU ou une crème anti-morbacs à la pharmacie, vous êtes potentiellement grillé professionnellement !

N’oubliez pas les guichetiers, les caissiers, les vendeurs…(les pauvres, ils vont morfler) ! Les prostitué(e)s aussi vont pouvoir s’acheter des cagoules. Les bains de soleil en moule-boules, les soirées arrosées…et le très gros bouton d’acné sur le nez de l’ado qui fera le tour du collège !

Il faut vraiment que l’Etat légifère, c’est urgent !!!

Reste une question qui me hante : le stockage !
Mais comment font-ils ????
Stocker du youtube c’est une chose déjà gigantesque mais c’est plutôt « pertinent » et ponctuel…mais quid du quidam qui laissera ses cluques en mode GoPro 24h/24h ?

Répondre
Thibaud

Sujet traité avec un angle vraiment intéressant, c’est bon de pouvoir toujours compter sur des points de vue tranchés.
Cette avancée technologique est tout simplement surréaliste..

Répondre
Nicole

Pour moi ces lunettes sont vraiment dangereuses. J’avais vu un documentaire sur ces nouveaux moyens de communication où un spécialiste expliquait que d’ici une dizaine d’années, il ne serait plus possible d’avoir une discussion en privé car toute notre vie sera connectée. Personnellement, je trouve ça vraiment effrayant.

Répondre
Michel

Ces lunettes présentent un véritable danger pour le cerveau, peut-être pas à court terme mais certainement à long terme ça va endommager quelques nerfs ou plus!!

Répondre
fred

Toute nouvelle technologie suscite des craintes c’est bien normal. Après faut pas non plus tomber dans la parano, certes on peut déjà avancer sans trop se tromper qu’il y aura des abus, mais globalement pour moi l’argument qui tue c’est d’arrêter de voir tout le monde la tête baisser sur son smartphone (moi y compris), ça c’est effrayant je trouve.

Répondre
marcooz

Même inquiétude sur ces lunettes qui ne fait que confirmer la volonté de google de mépriser toutes formes de liberté (paradoxalement sous prétexte de liberté) au profit de l’argent et d’une idéologie biotechnologie qui frôle l’eugénisme.
Même procédé qu’avec le libre et l’opensource en utilisant les développeurs enchantés pour mieux leur faire la nique.
Même procédé qu’avec les webmasters et consultants qui, à mon sens sont à la source de l’hégémonie de google, qui ont vendu leur liberté (et le web) contre un peu d’argent facile. Pour au final devenir des soumis par obligation, ou pire encore se faire dégager du web et se faire voler leur travail par le géant.

Je peux paraitre hors sujet mais quand on parle de vie privée la finalité est importante, connaitre les intentions et le profil de l’entreprise donnent des indices. Google glass, en dehors du gadget ou l’outil qu’il peut paraitre être, est une vrai stratégie pour pénétrer en profondeur la société et le domaine privé. Google map, les scan des email, le traçage… ne furent que le début d’un système beaucoup plus large et interconnecté qui est en train de se mettre en place. Encore une fois avec ces lunettes, en payant et en échange d’informations (et de reconnaissance sociale?), les gens vont faire bénévolement une collecte pour google, renforcer son pouvoir et creuser la tombe de leur propre vie privée, et celle des autres en passant.

J’ai pu lire certains commentaires où les personnes disent ne pas être gênées qu’on sachent ce qu’elles font, où elles sont, qui elles sont.
On en revient au fameux « j’ai rien à me reprocher ». Le problème n’est pas ce que vous auriez à vous reprocher, mais ce que les autres peuvent avoir à vous reprocher. Et là dessus vous n’avez aucune maitrise, et vous pourriez être surpris comme ce qui vous parait banal peut être grave, interdit, une faute pour d’autres. Donnez un pouvoir à ces autres, devenez dépendant de ces autres, et vous verrez ce que l’on fera de vous.

La légalité de ses lunettes va poser des problèmes. D’abord ça n’est pas seulement l’enregistrement mais aussi la transmission de vidéo qui est réglementée. Techniquement il y a forcément stockage de données, transmission à un tiers. Même si des dérogations existent pour les particuliers, celles-ci ne concernent qu’un usage personnel, et dans un cadre limité. Connaissant google il y aura une finalité non maitrisée (publicité, traçage, amélioration de google map…) et non voulue concernant les données des gens filmés. Je ne parle même pas des voies publiques qui sont très réglementées, comment gérer l’interdiction de filmer des fenêtres???

J’espère comme beaucoup ici que cette fois des mesures seront prises sans négociation avec un ambassadeur de GoogleLand et que pour une fois la CNIL fera son boulot.

Répondre
Dr Sbaitso

@marcooz

+1

Ton appréciation est des plus lucide…ça fait chaud au coeur et, malheureusement, peur dans la tête.

Milles mercis :*

Répondre
Baptiste

Arf, je n’avais pas pensé à toutes ces choses quand j’ai vu une vidéo de démo de ces lunettes, mais quand on y pense, toutes ces anticipations ne m’étonneraient pas si elles devaient vraiment arriver. Ce qui à la base est une merveille de technologie pourrait vite devenir une grosse boite de Pandore…

Répondre
Dharius

Moi j’attends avec impatience la pub Adsense sur ces lunettes ;)

Répondre
plombier chauffagiste 75

Toute nouvelle technologie suscite des craintes c’est bien normal. Mais celle la ne doit pas être commercialisée….

Répondre
Agence du SEO

je n’avais pas vu les choses sous cet angle là non plus Baptiste. Moi qui me faisait une joie de pouvoir acquérir ce matériel. Je me voyais déjà préparer des actions assez intéressantes ;-) mais là, cet article pousse la réflexion. La CNIL risque d’être surpassé…

Répondre
Julesdsl

Très bon article.

En tant que porteur de lunettes de vue, je pense que tant que ce produit n’est pas adaptable sur des lunettes de vue (ou de soleil) son avenir est un peu limité.

Mais une fois adpaté à tous cela pourrait bien remplacer nos smartphone… à condition que le système de commande vocale soit efficace, et ce n’est pas gagné (cf Siri).

Répondre
cadeaux commerciaux

J’ai lu hier un article qui disait que google s’est mis à connecté les chaussures après les lunettes ! Des chaussures google qui poussent l’utilisateur à être plus actif. Quelqu’un pourrait nous expliquer un petit peu sur ces chaussures ?

Répondre
Limonads

Article fort intéressant. J’imagine lorsque plus tard Google Panda vas déclasser les produits dans les rayons des supermarché.. Ouff… les produits pas cher sont déjà en bas des rayons. lool ^^ Bref, des lunettes qui iront très bien au futuroscope, mais dans la vie réel, boff… l’être humain a besoin de liberté.

Répondre
Val

+1 marcooz tous est dit ;)

Répondre
JP

Une petite rétrospective : je crois que c’était vers les années 1985, il y avait des panneaux réclames sur la route (du Québec) annonçant les premiers téléphones cellulaires. Au tout début, les prix étaient aux alentours de 50 000$ (vous avez bien lu !). Puis ils ont rapidement diminué d’années en années… Mon premier téléphone « portable » (que j’avais payé 5 000$) pesait plus d’un kilo et se portait à l’épaule. Pour répondre à un appel, il fallait rallonger la longue antenne, décrocher le combiné, tournoyer sur soi-même jusqu’à trouver le bon angle pour la réception du signal… Je vous laisse imaginer le spectacle offert au public de l’époque !!! Je rappelle que « cellulaire » était vraiment des « spots » (cellules) précis où l’on pouvait utiliser ces bidules « extraterrestres », soit dans les grandes villes, puis ensuite le long des autoroutes les reliant…
Une petite perspective : encore un autre 20 ans, et tous ces « cellulaires » (téléphones et lunettes) seront VRAIMENT des « cellules » implantées sous-cutanées ou directement comme organes internes – tel que les « pace-makers ».
Nous sommes tous des cobayes.

Répondre
fredzen75

En sommes ce qui nous attend demain c’est une armée de porteurs de Google glass et une armée de porteurs de cagoules, cela va pas être rigolo.

Répondre
Tristan

« Les choses que nous possédons finissent par nous posséder »
Fight Club

Répondre
Sap

L’article est assez pertinent mais certains points sont pas rationnels.

Je pense surtout à l’exemple des lentilles et des enfants; quand on en arrivera là, j’ose espérer que le système ce sera adapté.

Ca implique que l’éducation aussi aura évolué,et que les cours seront basés dessus.
Ca devrait faciliter l’apprentissage.Tout le monde y gagne d’ailleurs, surtout l’état qui forme des personnes qui logiquement sont plus productives.

Répondre
marcooz

@Senshi

désolé d’être aussi radical mais ta défense de google ne m’apporte pas un seul moment de réflexion… le grand vide argumentaire.
Je dis bien ta défense de « google » et non des google glass, car dans ton texte tout repose sur l’interêt qu’aurait google à respecter les gens, les lois, sur la bonne conduite de google jusqu’à aujourd’hui (!!!??).
Tu vas en faire sourire plus d’un. Tout ce qu’à fait google aujourd’hui de respectueux sur le domaine de la vie privée ou de la propriété il l’a fait soit sous la contrainte soit en négociant à coup de dollars.

Sur les arguments technologiques, ça reste quand même une vision de geek… c’est pas la révolution. Ok c’est chiant un gps…
L’utilisation de ce type de technologie pour des handicaps est interressant, mais n’y a-t-il pas déjà des sociétés spécialisés dans le domaine? Utiliser cet argument, ne fait que détourner le vrai problème, qui n’est pas sur l’interêt technologique mais sur les dangers.

J’aime bien côté fleur bleu du concert où on te propose un billet. Et quand on passe en caisse d’un hypermarché c’est un crédit à la consommation? Ou devant une boucherie on a droit à une vidéo « mmmmmmm charal !!! »? T’inquiète comme tu dis ça sera « très bien intégré ». En passant quelques oublis sur le traçage, le pistage de position… là oui une belle révolution des cookies.

Pour le stokage et la transmission de données, envoi de mail? tu imagines que google a l’email de combien de personne sur une photo où il y a 100 personnes? Et pour les vidéos tu fais comment? De plus tu abordes un autre sujet sensible sans le vouloir, la reconnaissance biométrique. Ce qui veut dire que google pourra aussi savoir qui se trouve où tu te trouves.

Désolé d’être aussi radical, mais il faut savoir que si quelqu’un me regarde avec ces lunettes dans l’avenir, j’irai directement m’expliquer avec. Même si je passe pour un emmerdeur, je le fais déjà pour les personnes qui me filme en smartphone sans demander. Mais c’est juste pour débattre, car en fait que tu défendes les google glass en argumentant sur les bonnes intentions de Google, m’a permit de commencer la journée par une franche rigolade, ce qui est bon pour la santé.

Pour finir, un lien vers un site qui essaye de lancer un mouvement d’opposition aux Google Glass en Angleterre:
http://stopthecyborgs.org/

Répondre
Chris.k

Article extrêmement pertinent !! Déjà qu’un simple Iphone est considéré aujourd’hui pour BEAUCOUP de personnes, un prolongement de soi-meme …. Je sais bien qu’on vit dans une société de plus en plus d’assistés, mais avec ces lunettes … la NON c’est trop !

Ca me rappelle le film (demolition man) quand il font l’amour avec des casques ! On y est ….

Répondre
brazz

personnellement, ce que ça me suggère c’est que je vais acheter un brouilleur !

Répondre
zenullard

Hello,

Comme le dit un peu avant moi Chris.k : « On y est ».
A pieds joints dans la connerie… Je n’ai que 3 mots à dire à propos de
ces nouveaux artifices assitants de vie : « Putain quelle connerie ! ».
Je vous le demande que va t-on nous proposer après cela ????!!!
C’est le truc le plus fumeux, le plus inutile, le plus invasif, le pire en fait
qu’on pouvait inventer pour nous pourrir la vie. Déjà les smartphones c’était le pompon, là on y est au fond… Je suis peut-être un extrémiste, j’avoue. N’ayant pas de téléphone portable – je résiste depuis des années – je suis un anti-tout-ça. Bien sûr j’ai un pc, la preuve j’écris ça. Bien sûr j’ai internet. Mais une fois sorti de chez moi, je ne chausse pas mes GG tout en allumant mon Smartphone histoire de retrouver le chemin du boulot au cas ou je serai vraiment très lobotomisé… Google n’y voit là qu’un moyen supplémentaire de se faire beaucoup plus de pognon avec tous les geeks qui vont se jeter sur sa fumeuse création pour décérébrés. Bon courge à tous ceux qui apprécie déjà ce truc merdeux. On en reparlera avec les sociologues et autres psychothérapeutes dans qqes années. Il en restera toujours qqe chose !! :)

Répondre
Clotilde

Très bon article. Merci :D

Répondre
passanger

Le problème également des Google Glasses est qu’elles nous forcent à voir le monde réel avec les yeux de Google et moins avec nos vrais yeux !

Répondre
amahousse

Bonjour
Merci de cet article de fonds qui pose un grand nombre de question sur BIG G.
Bien sûr cela va donner plein de renseignements utiles genre wikipedia et nous apporter de l’aide dans la vie courante, cependant, arriver à une telle intrusion dans la vie courante risque de poser pas mal de problème.
En vrac: erreurs ou renseignements faux, problèmes de confidentialité au niveau des entreprises, utilisation des cartes bleues, de tous les codes d’alarme…

IMAGINEZ une minute :
Prenons une personne lamda qui TRAVAILLE CHEZ GOOGLE mais qui porte des lunettes de vue, qui n’a pas d’activités coupables, ne vole pas, travaille dur, etc..
LA SEULE QUESTION QUI SE POSE:
peut’il garder ses lunettes au travail?

Nous attendons la réponse

Répondre