Vous êtes ici : Dossiers référencement > Google+

Membre WebRankInfo ?

S'inscrire Aide

TechCrunch a tort de clamer la mort de Google+

Par , Lundi 28 avril 2014

Dans l'article Google+ is a walking dead publié par TechCrunch, les 2 auteurs estiment que la démission du patron de Google+, annoncée le 24 avril 2014, sonne la mort de Google+. Ils s'appuient sur des sources non mentionnées, qui pourraient bien s'avérer fausses. La presse a repris partout dans le monde les idées de TechCrunch sans les vérifier... Voici de quoi vous faire une opinion.

Vic Gundotra

Vic Gundotra, patron de Google+ de son lancement (juin 2011) à avril 2014 (démission)

Vic Gundotra a annoncé sa démission dans un post publié sur Google+ le 24 avril 2014 (vers 19h heure française).

Larry Page a réagi en remerciant Gundotra d'avoir "créé Google+ à partir de rien" :

Then you built Google+ from nothing.  There are few people with the courage and ability to start something like that and I am very grateful for all your hard work and passion.

Ensuite, Alexia Tsotsis et Matthew Panzarino ont écrit un article publié sur TechCrunch, affirmant de nombreuses informations malheureusement reprises par un très grand nombre de journalistes dans le monde entier. "Malheureusement" car il s'avère qu'une bonne partie d'entre elles semblent largement fausses...

TechCrunch RIP Google Plus

TechCrunch veut enterrer Google+ (RIP Google Plus)

Quelques éléments au sujet de leur article :

  • Alexia Tsotsis est actionnaire de Twitter et Facebook, mais pas de Google (c'est elle qui le déclare dans sa bio)
  • En 2012, elle avait déjà écrit un article annonçant la mort de Google+ (depuis, son audience a fortement augmenté...)
  • TechCrunch a choisi de ne pas mettre en avant le bouton de partage Google+, contrairement à Facebook et Twitter. Le bouton est caché dans un menu déroulant. Pourtant ils ont 4,2 millions d'abonnés à leur page Google+, ce qui fait tout de même beaucoup de monde pour un fantôme ou un mort-vivant, surtout en comparaison aux 1,3 million de fans de leur page Facebook et aux 3,5 millions sur Twitter...

According to two sources, Google has apparently been reshuffling the teams that used to form the core of Google+, a group numbering between 1,000 and 1,200 employees.

En effet, selon Yonatan Zunger, ceux qui travaillent sur Google+ sont à l'étroit dans leur bâtiment, ils vont déménager vers un autre plus grand. Vous parlez d'une preuve de la mort de Google+ ! C'est confirmé par un autre Googler, Moritz Tolxdorff, qui dit que "personne ne part nulle part". Et quand bien même Google réaffecterait des équipes ailleurs que pour Google+, c'est un processus logique et fréquent chez Google. Quand il faut donner un coup de boost à un produit ou service, ils mettent des éléments et de forts moyens qu'ils retirent quand la vitesse de croisière a été atteinte. Je n'invente pas tout ça, c'est Matt Cruikshank, ancien ingénieur de Google qui le raconte.

The teams will apparently be building “widgets,” which take advantage of Google+ as a platform, rather than a focus on G+ as its own integral product.

TechCrunch cherche à présenter comme un échec le fait que Google+ soit une plateforme. Mais Google+ n'a jamais été prévu pour être un produit ! Ses dirigeants ont rapidement expliqué que "Google+ c'est Google" (lisez par exemple l'interview de Bradley Horowitz en 2011, qui déclarait "Google+ is Google itself.").

David Amerland explique fort bien un autre élément essentiel pour Google : pour développer une recherche sémantique efficace dans son moteur, Google a besoin de Google+, un "élément clé" selon cet expert de la recherche sémantique.

Concernant YouTube, même si le passage aux commentaires gérés par Google+ s'est fait dans la douleur, il est indéniable qu'il a permis de réduire considérablement le spam.

Yonatan Zunger, architecte en chef de Google+, a qualifié de "bullshit" (connerie) l'article de TechCrunch :

The TechCrunch article is BS. Google+ isn't going anywhere, I can promise you. :-)

Le nouveau patron de Google+ est Dave Besbris, jusqu'alors vice-président de l'ingénierie de Google+, présent aux côtés de Gundotra depuis le 1er jour du "Google+ Project". Voilà ce qu'en pense Vic Gundotra (dans les commentaires de son post de remerciements) :

You have no idea how great Dave Besbris is. I love him like a brother. And he will carry Google+ to new heights. He built Google+. Yes he was there from day1. So trust me, this man knows what he is doing.

En espérant que mon article vous aide à y voir plus clair dans ce déluge d'informations erronées à ce sujet...

A propos de l'auteur : Olivier Duffez Olivier Duffez sur Google+ Olivier Duffez sur Twitter Olivier Duffez sur Facebook Olivier Duffez sur Pinterest Olivier Duffez sur LinkedIn

Consultant en référencement, Olivier Duffez a travaillé pour les plus grands sites (Doctissimo, FNAC, RueDuCommerce...). Il édite le site WebRankInfo qu'il a créé en 2002, devenu la + grande communauté francophone sur le référencement (270.000 membres, 1,4 million de posts). Il a également créé la société Ranking Metrics, leader des formations emarketing en France (SEO, AdWords, Analytics, réseaux sociaux).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimez WebRankInfo ? Suivez-nous !

Si vous souhaitez publier un extrait de cet article sur votre site, assurez-vous de respecter les conditions générales d'utilisation de WebRankInfo.

18 commentaires

  1. Michel a dit le

    "En 2012, elle avait déjà écrit un article annonçant la mort de Google+ (depuis, son audience a fortement augmenté...)"

    Depuis, Google a forcé son intégration à YouTube.

  2. Patrick a dit le

    La honte pour TechCrunched...

  3. Jeanmarc21 a dit le

    GG+ est un produit GG. Le but n'est pas d'en faire un réseau social à part entière. C'est pour ça que je préfère Facebook.

  4. Pierre a dit le

    @Jeanmarc21, j'ai justement envie de dire au contraire que je préfère Google+ car ça n'est pas qu'un réseau social ou les gens racontent leur vie mais aussi un réseau de partage d'information à valeur ajoutée* et de partage de centres d'intérêt.

    *photos de chatons mises à part;)

  5. muchos a dit le

    Merci beaucoup pour ces démentis, qui permettent d'y voir plus clair!

    ps: «qui pourraient bien s'avérer fausses» Bel oxymore ;)

  6. jmax a dit le

    excellent travail journalistique que les journalistes n'ont pas fait !
    honte à eux

  7. Laurent Bourrelly a dit le

    La manière dont j'interprète la situation est un peu différente.
    J'ai toujours critiqué Google + en tant que réseau social et hub de données recentré sur l'utilisateur.
    Maintenant, je trouve que c'est une bonne idée de plateforme d'intégration des services Google.

    Sinon oui l'article de Techcrunch est affligeant. C'est du mauvais journalisme.

  8. Kler Roger a dit le

    Hélas, ce genre d'info est très fréquente sur le web. Avec des flux aussi importants, bien des blogueurs ne se donnent plus la peine de vérifier leurs sources. Certains vont même jusqu'à transmettre volontairement le doute parmi leurs lecteurs, simplement pour véhiculer certaines idées ou faire le buzz au profit de leurs intérêts.

    Les exemples sont nombreux. Merci Olivier pour ces recherches pertinentes et les sources fiables que vous citez. Elles semblent cruellement manquer aux blogueurs de TechCrunch... Une question demeure, un blogueur est-il un journaliste ? Je serai curieux de savoir s'il existe, comme pour le journalisme, une Charte de Munich du blogueur ?

  9. Bret a dit le

    Ben, Personne n'y est à part les lecteurs de WRI. Lol. Trop de réseaux tue le réseau, Si ce n'était pas pour fayotter qui irait sur GG+?! Franchement. Aucun intérêt du copié coller qui en sus, sans jeu de mot, n'apporte rien et personne et pas d'URL.
    Il y a des fois ou la langue de bois, sans jeu de mot... Allez j'ai ma page à gérer.

  10. Patrice a dit le

    Bah tout le monde ment, Matt Cutts le premier :) pourtant Larry ne le corrige jamais...

  11. Nil Sanyas a dit le

    Bravo, bel article, la comparaison entre le nombre de fans de TechCrunch sur G+ et Facebook m'a fait beaucoup rire.

    Par contre, j'avais déjà pas mal abordé le sujet ici ;) http://www.nextinpact.com/news/87250-vic-gundotra-quitte-google-quid-reseau-social-google.htm

  12. macfly a dit le

    OK mais bon faut quand même reconnaitre que Google plus c'est pas l'euphorie

  13. alexis a dit le

    Mort ou pas mort ça reste un réseau social pour professionnel question d'améliorer son référencement pour le SEO
    En dehors des personnes travaillant dans le web je connais personne qui utilise google+ comme réseau social il sont très très loin de facebook.
    Comme la place est bien prise par FB sur ce créneau la ça sera difficile de les déloger, a eux de faire évoluer leur interface pour qu'elle soit plus intuitive, plus séduisante.....

  14. arjuna a dit le

    --- Il est certain que Google + n'a pas le succès escompté, mais les responsables de Google par fierté ne l'admettront pas.
    On pourra toujours arguer qu'il existe des centaines de millions de comptes déjà ouverts, mais dans ce nombre, combien les utilisent vraiment !!! car n'oublions pas que nous sommes presque forcés d'en ouvrir un… il faut aussi comptabiliser ceux qui ont plusieurs comptes…
    Yonatan Zunger aura beau répéter que tout est bien dans le meilleur des mondes, personne n'est dupe. S'il avait eu une autre attitude que celle de penser que son produit était génial et le meilleur, et de dire aux futurs utilisateurs qu'ils doivent absolument l'utiliser (blablabla) Google+ aurait sans doute eu beaucoup plus de succès.
    Les gens en ont marre qu'on leur impose un mode de fonctionnement et un mode de pensée unique. Tant que Google ne l'aura pas compris et continuera à agir dans ce sens, il prend le risque de voir même le pire des moutons se retourner contre lui.

  15. reno a dit le

    pas besoin d'être un spécialiste pour comprendre que Google+ est déjà mort ...

  16. Marc Annuaire Français a dit le

    Pour la France, Google a "acheté" (partenariat je crois) un fichier d'entreprise qu'il a intégré dans les serps et baptisé "Google Adresses", vers 2010, et qu'il positionne sur les requêtes de type annuaire.

    Avec environ 3 millions d'adresses, Google les as toutes transformée d'office en GG+ pro, créant ainsi des millions de comptes vides. Multiplié sur une centaine de pays, on arrive vite aux 300 millions de comptes GG+.

    Qui de commerçant, famille ou amis utilise ou même connait GG+ autour de soi? Quasi personne, tout le monde connait facebook et une grande partie l'utilise..

    J'ai supprimé dès le début la page de l'Annuaire Français GG+ pro et conservé la page perso, avec le réflexe de cliquer sur les 3 boutons d'un article intéressant (Twitter, facebook et GG+).

    Google espérait des millions de pages GG+ pro payantes, même en gratuit la sauce ne prend pas. On n'impose rien aux internautes …

    Google n'abandonnera pas GG+ pour autant, il va le laisser survivre en espérant trouver le moyen de l'améliorer.

  17. Olivier Duffez a dit le

    ton calcul pour arriver aux 300 millions de comptes m'a bien fait rire, désolé...

  18. Olivier Duffez a dit le

    @reno : avec une argumentation aussi solide, on ne peut que être d'accord :=)

Postez un commentaire !

Les champs marqués du signe * sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée.

En postant un commentaire, vous acceptez les CGU du site WebRankInfo.

Cherchez dans tous les dossiers

Cherchez par mots-clés dans ~2000 articles :

Catégories des dossiers

Consultez les dossiers par thématiques :

Formation référencement et webmarketing

Venez chez Ranking Metrics vous former au référencement, à Google AdWords et Analytics ainsi qu'aux réseaux sociaux ! Plus de 4000 entreprises sont déjà venues (Dossier possible OPCA, DIF...).

Préparés et animés par Olivier Duffez (WebRankInfo) et Fabien Faceries (AgentWebRanking), 2 professionnels reconnus dans le domaine, nos modules sur le référencement naturel sont très complets tout en laissant une grande place à l'interactivité pour répondre à toutes les questions des participants.

Pour connaître le plan détaillé de chaque module, le prix, les dates et les lieux, consultez le site de Ranking Metrics (organisme de formation).

Hébergement web

Hébergement web mutualisé et dédié

Pour un bon référencement, il faut un bon hébergeur. Testez Sivit by Nerim, l'hébergeur choisi par Olivier Duffez pour son site WebRankInfo.

A partir de 3€ HT/mois.